Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

La mère

Si j'étais une fête, ce serait Noël puisque je porte un grand intérêt aux liens familiaux. Dès l’arrivée de Louis, j’ essaye d’oublier son absence pour qu’il soit bien accueilli et bien intégré dans la famille. Je fais preuve de tendresse envers louis , ce qui met en évidence mon côté maternel “Tu as fait un bon voyage? p.55”. Malgré la rancœur que ressentent mes deux autres enfants et la colère qui s'échappe d’Antoine, mon rôle de mère m’oblige à réunir mes enfants et à recréer une famille unie.

Pour cela, je rappelle à Louis et à Antoine les souvenirs du passé pour montrer à quel point ils étaient heureux quand ils étaient proches l’un de l’autre. De plus, je lui demande de s'intéresser à la vie de sa sœur et de son frère et de se rapprocher d’eux puisqu’ils souffrent de l’absence de leur frère. “Ils voudraient tous les deux que tu sois plus là” scène 8 p.86.




























Si j’étais un objet, je serais une photo car je suis particulièrement attachée aux souvenirs joyeux dans lesquels tous les membres de la famille étaient réunis et passaient un bon moment ensemble. Mon caractère plutôt émotif me faisait chérir ses moments de partage. Je me raccroche au passé et aux souvenirs heureux puisque je suis maintenant malheureuse.


J’aime les souvenirs car elles sont accompagnées par la présence de Louis et de la fraternité avec son frère dont j’ accorde beaucoup d’attention car je suis attachée aux liens qui garantissent le bonheur de la famille et à la complicité de chacun des membres de celle-ci qui la rend unie et heureuse.



L'Automne est une saison de transition entre dans laquelle les feuilles deviennent jaunes afin de finir par tomber


Si j’étais une saison, je serais l’automne car l’été me précède et que l’hiver me succède. Avant, j’étais heureuse car notre famille l’était tout autant et que nous passions d’incroyables moments ensemble. “C’était bien”(partie 1 scène 4)

Cependant, j’ai connu un réel déclin émotionnel. “Est ce qu’on peut savoir comment tout disparaît ” (partie 1 scène 4). La joie a disparu et la tristesse est apparue successivement en moi.

“Cela ne valait plus la peine”(partie 1 scène 4)


Si j’étais un personnage de fiction, je serais homer simpson car je fais preuve de plusieurs maladresses comme en écoutant pas attentivement les membres de ma famille.Mais je suis à la fois sensible et sincère quand il est question de ma famille et des gens que j’aime.


Si j’étais un paysage, je serais un désert car j’ai totalement perdu mes repères.

Le détachement de chacun des membres de la famille s’est accompagné par une fracture familiale: leur père meurt, louis s’en va et suzanne naît dans une famille qui ne ressemble plus comme elle l’était avant. Je me sens désormais seule et impuissante face à cette crise familiale qui me dépasse totalement.


Si j'étais une émotion je serais la tristesse car il m’ est douloureux de voir que Louis est parti il y a des années et qu’il ne connaît pas sa propre famille. De plus, les tensions qui règnent entre mes deux fils lui font prendre conscience que la famille est en quelque sorte brisée.

Je suis également à l’écart car je parle peu voire presque pas. Et les quelques paroles que je prononce se trouvent dans l’intermède. Je ne fais que d’appeler Louis, qui ne répond presque jamais. Malgré ma volonté de communiquer, je suis ignorée par Louis et par les membres de ma famille.


Si j’étais un plat, je serais une soupe froide puisque c’est un plat que l’on peut manger seul. J'étais très attachée quotidien avec mon mari « Le matin du dimanche, il la lavait, il l’astiquait…Toujours était ainsi, je ne sais pas, plusieurs années, belles et longues années” Je me remémore notre lien affectif qui nous rendait unis dans le rôle de parents que je suis maintenant seule à tenir. Avant j'étais accompagnée et soutenue par ce dernier. Alors que maintenant je suis seule et que je n’ai plus de mari, et mes enfants se sont éloignés de moi et ne compte pas sur moi. Ils veulent régler leur différents eux-même. Je suis absente à leurs yeux. "Nous sommes toutes les trois, comme absentes, on les regarde,on se tait.” intermède scene 3