Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

L'île des esclaves Marivaux

Sommaire

Résumer de l'oeuvre

Biographie

Passage préférer

Impression personnelle

Biographie

Marivaux

Marivaux, né Pierre Carlet est un écrivain français, baptisé à Paris le 8 février 1688 (nous ignorons sa date de naissance) et mort à Paris le 12 février 1763. Surtout connu pour son théâtre et attaché aux Comédiens italiens, Marivaux fut aussi dramaturge français, romancier et journaliste. Son premier texte est une comédie d'intrigue en un acte et en vers le Père prudent et équitable, ou Crispin l’heureux fourbe jouée dans un cercle d’amateurs en 1706 à Limoges et éditée en 1712. C'est aussi en 1712 que Marivaux publie son premier ouvrage "Le père".

Sa rencontre avec Fontenelle et la fréquentation du salon Madame de Lambert sont déterminantes. Il fréquente les « Modernes » et singe les Anciens en traitant dans un esprit néo-précieux enjoué et décalé tout ce qui fait le patrimoine culturel des écrivains classiques - comme Homère, par exemple, dont il parodie l'œuvre dans deux romans, Le Télémaque travesti (1715) et L'Iliade d'Homère travestie en vers burlesques (1716).
Puis à partir de 1722, Marivaux rencontre ses premières oeuvre à succès."La surprise de l'amour" en 1722, "La double Inconstance" en 1723 (vu en classe de Seconde) ou encore "Jeu de l'amour et du hasard" en 1730.
Si le travail de Marivaux en tant que romancier et journaliste reste peu connu, la classification de ses pièces proposée par Marcel Arland montre que notre connaissance de son théâtre, abondant, est elle aussi bornée au seul registre des comédies d'amour, aux dépens en particulier des comédies morales.La chronologie montre par ailleurs, que Marivaux n'a pas abordé successivement ces registres, mais les a alternés tout au long de sa carrière littéraire, attestant ainsi d'une volonté et de capacités à utiliser tous les ressorts de la comédie.

Résumer de l'oeuvre

L'île des esclaves

Dans la première scène de ce livre nous voyons Iphicrate et Arlequin (son exclave), ils ont fait nauvrage et il se retrouvent sur une île, l'île des esclaves. Iphicrate est très inquêt et demande à Arlequin de trouver une solution pour sortir d'ici mais Arlequin se moque de son maître et refuse, Iphicrate le trouve très insolent, il prit alors son épée à la main et lui courut après.

Trivelin un habitant de l'île qui fais respecter les lois tombe sur Arlequin il le défend et lui demande son prenom ect...Il est accompagné de deux autres rescapés, Euphrosine et son esclave Cléanthis. Trivelin leur explique alors les lois de l'île. Cléanthis évoque les surnoms que sa maîtresse lui donne à Trivelin, il lui demande ensuite de faire le portrait d'Euphrosine.
Trivelin demande aussi à Arlequin de faire le portrait d'Iphicrate ce dernier qui à bu fait un portrait un peu flatteur de son maître. Un peu plus tard dans la pièce Cléanthis dit à Euphrosine que Iphicrate l'aime. Par la suite Arlequin vient courtiser Euphrosine il lui fait par de ses sentiments sincères.
Une discussion entre Arlequin et son maître à lieu, Arlequin lui rappel ses violences à son égard mais lui pardonne et décide de le garder comme ami, Iphicrate très emue par les propos d'Arlequin reconnais ses tords et le remercie, tout le monde se pardonne.
Trivelin intervient et considère que les maîtres sont devenu plus humains. Tous décident alors de repartir pour Athènes.

Passage préféré

L'île des esclaves

Ma scène préférer dans cette pièce est la scène 3 ou Trivelin demande à Cléanthis de faire le portrait d'Euphrosine.

J'ai bien aimé cette scène car Cléanthis à pu déverser sa colère contre sa maîtresse et sa lui a rendu "justice", ça à permis aussi à Euphrosine de reconnaître que ce portrait lui ressemble (une femme égoîste, méchante)
J'ai aimé aussi les moments comique que nous renvoie cette pièce.
L'idée d'inverser les conditions entre esclaves et maîtres apporte un intérêt cette oeuvre.

Impression personnelle

L'île des esclaves
Marivaux

J'ai beaucoup aimé cette pièce de théatre car elle est assez comique mais il y a un message derrière cette pièce ce qui la rend encore plus attachante. Elle porte également à réfléchir.

En effet, les rapports dominants/dominés seront toujours présents et pose encore de nos jours des problèmes
Ce livre permet de nous mettre à la place des autres.

FIN