Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

EC3 Vous montrerez que différents processus sociaux sont à l'origine de la deviance

01

Introduction

Définition des termes du sujet

Contextualiser son propos, éventuellement faire des liens avec l'actualité

Présenter la façon dont vous comptez répondre à la question

02

"Plan"


  1. L'anomie est une source de déviance
  2. La frustration relative peut être à l'origine de comportements déviants
  3. Les interactions sociale à l'origine de la déviance ?

03

Document 1

Ce document permet d'illustrer le rôle des interactions sociales dans les comportements déviants ou présumés déviants des individus.
Vous pouviez vous en servir pour illustrer les notions d'etiquetage ou de stigmatisation.

04

Document 2

Ce document permet d'illustrer le rôle des interactions sociales dans les comportements déviants.

La rôle du groupe dans l'adoption de comportement déviant -> possibilité d'illustrer la notion de carrière déviante.

05

Document 3

Ce document permet d'illustrer la notion d'anomie et de stigmatisation.

[…] Sur ce groupe Facebook, lors du premier confinement, on peut y lire des appels à la dénonciation à la police de ceux qui ne portent pas le masque, les insultes y pullulent. Ils sont plusieurs à demander une présence armée dans les rues pour maintenir de force les gens chez eux... Certains membres du groupe se disent prêts à attaquer toute personne qui mettrait, à leurs yeux, le voisinage en danger. Mais de quoi parlent-ils exactement quand ils évoquent “toute personne qui mettrait le voisinage en danger” ? Ceux qui ne portent pas le masque ou qui le descendent sur le menton ? Ceux qui ne toussent pas dans leur coude ? Ceux qui travaillent à l’hôpital ? La notion de mise en danger est si vaste que n’importe qui peut être défaillant et devenir une cible. Ces gens qui appellent à la dénonciation sont en attente de règles claires et précises parce que la pandémie a fait voler en éclats celles qui régissaient les lieux publics. Elle a même atteint la sphère privée. Alors puisqu’on ne sait plus à quel saint se vouer, autant recréer soi-même des normes. […] “Dans une période extrêmement émotionnelle, explique le sociologue Christophe Dargère de l’université de Saint-Étienne, l’absence de norme et de régulation sociale est propice aux comportements aléatoires et excessifs. Ceux qui stigmatisent aujourd’hui ne sont pas des gens déviants, ou dangereux en période calme. Mais la crise sanitaire fait resurgir en eux une peur ancestrale de contamination, qui fabrique des réflexes, des instincts de survie, de protection qui font mettre l’autre à distance, par quelque moyen que ce soit.
Huffingtonpost Annabel Benhaiem, 29/01/2021 22:09 CET | Actualisé février 13, 2021

06

Barème

Introduction / conclusion

Mobilisation des connaissances

Utilisation des documents

Structure

8 points

6 points

4 points

2 points