Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Constellation Français

L'enseignement de la lecture à voix haute aux cycles 2 et 3

Présentation du contenu

Ce diaporama a pour objectif de vous permettre de travailler la lecture à voix haute avec vos élèves.
Vous y trouverez :
- des apports théoriques
- des activités
- des observables
- des élements de remédiation
- ainsi que de nombreuses ressources au service de la fluence.

Bonne visite !

Objectif : identifier des mots de manière de plus en plus aisée

Compétences et connaissances associées :
- Savoir discriminer de manière auditive et savoir analyser les constituants des mots
- Savoir discriminer de manière visuelle et connaître le nom des lettres ainsi que le son qu’elles produisent
- Établir les correspondances graphophonologiques
- Mémoriser les composantes du code
- Mémoriser des mots fréquents et irréguliers



    DANS LES PROGRAMMES DE CYCLE 2

    Objectif : lire avec fluidité

    Compétences et connaissances associées :
    - Mémoriser la lecture de mots fréquents et irréguliers.
    - Automatiser le décodage
    - Prendre en compte les groupes syntaxiques (groupes de mots avec unité de sens)
    - Prendre en compte les marques de ponctuation.




      DANS LES PROGRAMMES DE CYCLE 3

      Les activités de lecture participent également au renforcement de l’oral, qu'il s'agisse d'entendre des textes lus ou racontés pour travailler la compréhension, de préparer une lecture expressive, de présenter un livre oralement, de partager des impressions de lecture ou de débattre de l'interprétation de certains textes.

      • Identification des mots
      • Reconnaissance orthographique : signe/cycgne
      • Connaissances linguistiques : le ferment/ils ferment
      • Connaissances syntaxiques : segmentation, ponctuation...

      QUELLES COMPOSANTES POUR UNE LECTURE FLUIDE ?

      EVALUER LE DECODAGE ET LA FLUIDITE

      Définition : Estimée à partir d’une lecture oralisée, elle est définie comme la capacité à lire correctement et dans un temps imparti un texte continu, au rythme de la conversation, et avec la prosodie appropriée.





        LA FLUENCE

        Dans le contexte scolaire, la fluence de lecture des enfants est généralement évaluée par un texte à lire "le plus vite possible", ce qui tend à entretenir une confusion entre vitesse et fluence. Or, lire vite n’est
        pas suffisant pour être un bon lecteur. Au-delà de la vitesse, du décodage et de l’automatisation, la prosodie, c’est à dire le phrasé et l’expressivité, est également une compétence indispensable à une lecture fluente et à la compréhension du texte lu.



        • Phrasé. Le découpage du discours en unités signifiantes est une fonction indispensable de la prosodie permettant la compréhension de l’auditeur.
        • Intonation. L’intonation désigne les variations mélodiques de la voix. Cette intonation remplit de nombreuses fonctions.
        • Expressivité. L’expressivité participe à la prosodie paralinguistique. Elle n’est pas liée directement à la syntaxe du texte mais plutôt à son sens.

        LA PROSODIE...PLUSIEURS DIMENSIONS

        L’expressivité est certainement le plus subtil des paramètres prosodiques mentionnés dans les définitions présentées. Un lecteur peut tout à fait respecter le phrasé et l’intonation nécessaire au texte, sans aucune expressivité. Il sera alors compréhensible mais donnera l’impression d’une lecture plate et monotone.

        Son expression peut être indiquée par la ponctuation, par exemple les points d’exclamation,

        mais elle est surtout très liée à la compréhension du texte par le lecteur. En effet, bien souvent, il est nécessaire de comprendre l’histoire, voir d’inférer, par exemple, le contexte d’énonciation pour adopter l’expressivité adéquate. Seul le contexte peut ainsi permettre d’inférer le doute ou le sarcasme. Afin d’avoir une expressivité appropriée, qui donne vie au texte, le lecteur doit donc avoir une compréhension en profondeur du texte lu.

        Par en enseignement explicite et progressif...

        COMMENT ENSEIGNER LA FLUENCE ?

        LIRE DES SYLLABES

        Guide "Pour enseigner la lecture et l'écriture au CP"

        S’entraîner avec des pseudo-mots est particulièrement efficace pour assurer un déchiffrage de qualité et déjouer toute tentative de reconnaissance globale.

        Chamoul – tamarou – boussan – tandasen – immonti – tempou – voucheur – peurteur – gugnigeon – jougondigu – képatuki – uplontant – écacréteuil – patapouille…

        LIRE DES PSEUDO-MOTS

        Guide "Pour enseigner la lecture et l'écriture au CE1"

        LIRE DES MOTS

        TROUVER LE BON MOT

        On peut proposer aux élèves de transformer des mots.

        Un indice pour former un mot nouveau, en ne changeant qu’une lettre à la fois, leur est donné.
        Par la lecture systématique de mots comprenant une occurrence identique, les élèves mémorisent durablement des séquences graphiques qu’ils mobilisent plus aisément ensuite en situation de lecture et d’écriture.

        LIRE DES PHRASES DE PLUS EN PLUS LONGUES

        LIRE DES PHRASES DE SENS DIFFERENTS AVEC LES MÊMES MOTS

        S'APPUYER SUR LA PONCTUATION

        TRAVAILLER L'ARTICULATION

        TRAVAILLER LA PROSODIE

        DES AIDES

        OBSERVER

        Échelle multi-dimensionnelle de fluence ou EMDF de Rasinski

        L’item expression évalue les variations de mélodie, d’intensité et de volume correspondant à l’interprétation du texte.

        L’item phrasé évalue le placement des pauses syntaxiques et respiratoires et l’intonation, dans leur respect de la syntaxe du texte.

        L’item décodage évalue la précision et l’automaticité de l’usage des correspondances grapho phonémiques.
        Finalement, la vitesse évalue le nombre de mots lus par minute par rapport à un débit conversationnel.

        PERSONNALISER

        ADAPTER

        Lire couleur

        Dys-vocal



        Open dyslexic

        LireCouleur est un ensemble d’outils destiné à aider les lecteurs débutants ou en difficulté à décoder les mots en utilisant les principes de la lecture en couleur. Ces outils peuvent également servir aux élèves dyslexiques et aux personnes apprenant le français comme langue étrangère.

        Le principe de l’outil est de mettre en évidence les sons et les syllabes de différentes manières. L’utilisateur peut ainsi choisir la présentation qui lui convient le mieux pour simplifier et accélérer le décodage.

        L'on peut par exemple :

        - segmenter les mots en syllabes,

        - mettre en évidence les phonèmes de certains sons,

        - espacer les mots ou les lettres,

        - grossir le texte ou surligner les lignes.

        Dys-vocal : ensemble d’outils pour les personnes dyslexiques et dyspraxiques :


        • Le logiciel « Coupe-mot » est conçu pour aider les enfants à découper visuellement les syllabes et sons complexes dans les mots. Il peut aider certains enfants dyslexiques et/ou dyspraxiques visio-spatiaux dans l’apprentissage de la lecture, en simplifiant pour eux le découpage visuel des syllabes. Les principales fonctionnalités sont l’opposition syllabique en couleur, la mise en couleur de sons complexes, et le découpage de mots en « consonnes/voyelles ».
        • SDVocal : synthèse vocale
        • Scribe dico : suggestions de mots dès les premières lettres de saisie

        D’abord pourquoi une police spéciale ? Et bien, certains dyslexiques n’arrivent pas à stabiliser les lettres, elles pivotent !

        Donc pour certains élèves le « q » devient un « b », le « a » un « e » etc…

        Cette police a la particularité de donner un « poids » à la lettre avec une base plus prononcée, celle-ci ne peut tourner en quelque sorte.

        DES MODALITES
        DE TRAVAIL

        EN AUTONOMIE

        les chuchoteurs

        OBSERVER, PROGRAMMER, EVALUER

        Page 33 du guide CE1

        UNE ECHELLE D'EVALUATION

        • Niveau 1 : l’élève lit principalement mot à mot. À l’occasion, il peut lire des groupes de deux ou trois mots, mais ces regroupements sont rares ou ne respectent pas la syntaxe de la phrase. L’élève lit sans aucune expression.
        • Niveau 2 : l’élève lit principalement par groupes de deux mots, en faisant parfois des regroupements de trois ou quatre mots. On note, à l’occasion, une lecture mot à mot. Le découpage en groupes de mots peut sembler maladroit et inapproprié dans le contexte global de la phrase ou du texte. Seule une partie du texte est lue avec expression.
        • Niveau 3 : l’élève lit surtout par groupes de trois ou quatre mots. On peut noter à l’occasion, quelques regroupements plus petits. Dans l’ensemble, le découpage en groupes de mots semble approprié et respecte la syntaxe du texte. L’élève essaie de lire avec expression, mais ne réussit que dans une certaine mesure.
        • Niveau 4 : l’élève lit par groupes de mots signifiants. Bien qu’on puisse observer certaines répétitions ou déviations par rapport au texte, elles n’ont pas d’incidence sur l’ensemble de la lecture. La syntaxe est toujours respectée et la plus grande partie est lue avec expression.

        La fluidité de lecture,
        ressources Eduscol cycle 3.

        DES OUTILS AU SERVICE DE LA FLUENCE

        S'ENTRAINER

        https://slideplayer.fr/slide/1808117/

        https://www.dixmois.fr/fulgurolistes-des-listes-pour-lire-aisement-les-mots-a82946412/


        Syllabogramme
        http://sylvain.obholtz.free.fr/crbst_239_m.html


        http://ien.pontivy.free.fr/IMG/pdf/FLUOR_CM-3.pdf


        Objectif : entraînement à la fluence et prise de conscience que l’entraînement paie par mesure des progrès (voir graphique en dernière page).
        • L’objectif est clairement énoncé à l’élève en début d’entraînement.
        • L’élève prépare sa lecture pendant 5 minutes.
        • Il lit à l’enseignant qui note le nombre de mots correctement lus (MCLM) pendant la première minute.
        • Les mots de vocabulaire non connus des élèves sont expliqués et l’on s’assure que le texte est compris.
        • Les erreurs sont explicitées.
        • Un même texte est travaillé pendant une semaine (5 fois maximum).
        • À chaque lecture, on calcule le nombre de mots correctement lus par minute (MCLM).
        • L’élève suit sa progression en vitesse de lecture sur un graphique.
        • Au fur et à mesure des relectures, en fonction du niveau de fluence atteint, on demandera aux élèves de mettre l’intonation.

        https://micetf.fr/fluence/


        Outil pour l'enseignant qui permet, à partir d'un texte, de générer un test fluence.

        EVALUER

        Le site Cognisciences propose l’évaluation de la lecture en fluence. Cet outil permet d’évaluer rapidement le niveau de déchiffrage des élèves du CE1 à la 5è à partir de la lecture d’un texte pendant une minute.

        http://www.cognisciences.com/

        REMEDIER

        Le site Astread permet de convertir livres et documents numériques en documents audios. Pour les élèves en grande difficulté de lecture, l’écoute préalable du texte à lire peut constituer une phase moins anxiogène.

        http://astread.com/


        BIBLIOGRAPHIE

        A très bientôt !