Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Chapitre 6. La France : une nouvelle place dans le monde

Comment essaie-t-elle alors de conserver une place importante géopolitique et économique sur la scène internationale, tout en réformant ses institutions ?

1. Des négociations en 1er lieu

1959 il se prononce pour le droit des algériens à l'autodétermination (def p 193) :

Possible référendum sur trois issues:
  • la sécession (indépendance),
  • la francisation (assimilation),
  • l’association (sur le modèle anglais).

1. La 4e République, entre réussites et échecs (46-58).

A

A. les réussites de la 4e République

1. Un régime parlementaire

GPRF

  • présidé par Charles de Gaulle
  • Restauration de la République
  • Scrutins avec vote des femmes (ordonnance du 21 Avril 44)

Régime dans lequel le gouvernement est responsable devant une assemblée qui l’investit et peut le renverser

DG démissionne en 46 (car opposition des partis de Gauche à construire un exécutif fort)

Constitution adoptée en 1946
reposant sur le Tripartisme, une alliance du PCF , de la SFIO et du MRP

L’Assemblée Nationale a le pouvoir d’investir le Président du Conseil des Ministres et peut le renverser


INSTABILITÉ MINISTERIELLE


+ scrutin proportionnel : mode de scrutin dans lequel chaque parti présente une liste de candidats et obtient un nombre d’élu proportionnels aux voix en sa faveur.

MAIS INCONVENIENT : rend plus difficile la formation d’une majorité stable

AVANTAGE : Représentation fidèle de l’électorat (même les petits partis ont des représentants)

Mais contexte de GUERRE FROIDE

les ministres du PCF qui s’opposent au PLAN MARSHALL.

  • sont exclus du gouvernement
  • qui accepte le plan Marshall
  • adhère à l’Otan
  • et entre dans l’Atlantisme

L'atlantisme : courant politique conceptualisé au début de la guerre froide

  • prône une alliance militaire centrée sur les États adjacents à l'océan Atlantique Nord et, par extension, entre l'Europe et l'Amérique du Nord.
  • +coopération dans les domaines politiques,
  • économiques
  • et culturels.

2. La croissance économique, Etat providence

Plan de relance avec rôle de l’Etat interventionniste :

plan QUINQUENNAL avec Jean MONNET :
Premier Plan de modernisation, nationalisations d’entreprises dans les grands secteurs de l’économie comme par exemple Renault aidés par les fonds Marshall.
Nouveau projet de société : Sécurité Sociale (1945), Salaire Minimum Interprofessionnel Garanti…

WRITE A TITLE

Début des 30 Glorieuses (années de croissance économique et de prospérité)

3. La construction européenne.

Robert Schuman souhaite

• rassembler les nations européennes pour instaurer durablement la paix (« l’Europe n’a pas été faite, nous avons eu la guerre »)
• stimuler le dvlpt éco.

Comment ?

• d’abord rapprochement franco-allemand en plaçant en commun l’ensemble de la production de charbon et d’acier de la France et de la RFA (mais aussi d’autres pays européens volontaires) afin que se constitue à terme une « fédération européenne ».
C’est donc une vision européiste pragmatique, fédérale et fonctionnaliste.

WRITE A TITLE

18 avril 1951, 6 pays se réunissent au sein de la CECA (COMMUNAUTE EUROPEENNE DU CHARBON ET DE L’ACIER :
la FRANCE, la RFA, la BELGIQUE, le LUXEMBOURG, les PAYS BAS et l’Italie )

Les traités de Rome de 1957 :
  • permettent davantage d’intégration économique en Europe de l’Ouest parce qu’ils créent un marché commun
  • et favorisent « le rapprochement progressif des politiques économiques » entre la France, la RFA, la Belgique, le Luxembourg, les Pays-Bas et l’Italie

Une construction européenne fédérale : Organisation dans laquelle les états abandonnent une part de leur souveraineté au profit d’une organisation supranationale, accusée par les communistes d’être à la solde des USA.

B

B. Les échecs de la 4e République

1. L’instabilité politique

majorité est difficile à trouver, car

• contexte de Guerre froide : PCF
  • = 1° parti de France
  • 28% des voix
  • dans une opposition systématique aux différents gouvernements à partir de 1947.

Multitude de partis à l'Assemblée avec le scrutin à la proportionnelle :
Difficulté à gouverner avec l'obligation de former des coalitions.
25 gouvernements en 12 ans, un maximum de 16 mois pour un gouvernement.

Nouveau parti : le RPF (Rassemblement du Peuple Français) de De Gaulle montée en flèche des années 1947 à 1955


Cette République doit faire face

  • à de nouvelles questions sociales,
  • mais aussi aux communistes (1/4 des électeurs)
  • aux gaullistes (hostiles au système des partis de la IV° République)
  • + aux revendications anticoloniales,

B

La décolonisation

Contexte

1945 : contexte favorable à la décolo : pressions de l’ONU, des USA et de l’URSS .

Mais la France a du mal à l’accepter car
• Utilité des ressources
• Source de puissance

Empire rebaptisé Union Française avec réformes de surface

Répression de soulèvement à Madagascar en 47

Mais répressions très dures d’émeutes en Algérie le 8 mai 45 à Sétif

b. La Guerre d’Indochine, 1945-1954

  • Guerre d’indépendance
  • perdue par la France
  • indépendance après l’échec de la Bataille de Dien Bien Phu en 1954
  • traité de Genève :
  • création de 3 Etats :Vietnam, Laos, Cambodge

c. La guerre d’Algérie, 1954-1962

Vague d’attentats lancés par le FLN nouvellement créé par Ben Bella : La Toussaint Rouge :


1er Nov 1954 : début de la Guerre :
  • 30e de bombes,
  • 7 victimes.
  • ≠ d’un soulèvement de masse
Apparition du FLN : fraction du mouvement indépendantiste partisan de la lutte armée
Min de l’Intérieur F. Mitterrand : répression annoncée.
Armée : 1,5M d’appelés du contingent

massacres de civils européens
massacres d’algériens,
guérilla contre l'armée française,
« guerre à outrance » menée dès 1956 par la France,
les « ratonnades » et les tortures,

Henri Alleg

Image du film "La Question" réalisé d'après le livre de Henri Alleg en 1977• Crédits : AFP

la crise politique

guerre de 8 ans « événements d’Algérie », chute de la IVème république, incapable d'apporter une solution.

13 mai 1958, insurrection d’Alger, avec le soutien de l’armée française d’Algérie et ces événements, d’une extrême gravité,

Le 13 les militaires d’Alger se révoltent et fondent un Comité de Salut public présidé par le général Massu, réclamant un pouvoir politique fort et capable de les soutenir fermement dans la guerre contre les indépendantistes algériens. Seul le général de Gaulle, en retrait de la vie publique depuis la mise en sommeil du RPF en 1953, semble disposer de la légitimité suffisante pour faire face à la situation, et Massu fait appel à lui dès le 14 mai, tandis que des rumeurs de débarquement militaire en métropole se diffusent.

effondrement de la IVème République et retour au pouvoir du général De Gaulle.

"Je vous ai compris"

DG à Alger, encourage la fraternisation entre Algériens et Français la situation est ambiguë, on ne sait pas vraiment s’il soutient l’Algérie française (« Vive l’Algérie Française ! » le 6 Juin 58).

1959 il se prononce pour le droit des algériens à l'autodétermination (def p 193)

MAIS

soutien des pays arabes à l'Algérie,
+ pressions de l’ONU,
+ opposition à la guerre d’Algérie en France
évolution des positions du général de Gaulle revenu au pouvoir en 1958.

DG ARRIVE AU POUVOIR AVEC 2 BUTS :
Changer le régime pour donner plus de pouvoir à l’exécutif
En finir avec la Guerre d’Algérie.

II. 1958-1974 la puissance retrouvée

A

De Gaulle et Pierre Mendès-France :

2 conceptions de la République

WRITE A TITLE

WRITE ATITLE

PPO : La constitution de 1958.


Constitution :texte fondamental qui fixe la répartition des pouvoirs de l’Etat
Promulguer une loi : rendre une loi applicable
Référendum : procédé par lequel une autorité politique consulte l'ensemble des citoyens d'une collectivité donnée sur une proposition concernant « une mesure qu'une autre autorité a prise ou envisage de prendre »…
Motion de censure : principal moyen dont dispose un parlement pour montrer sa désapprobation envers la politique du gouvernement et le forcer à démissionner, autrement dit pour témoigner de sa défiance envers le gouvernement en place. Elle doit être souvent présentée par une fraction précise de députés (souvent au moins un dixième) et adoptée à la majorité absolue des membres constituant la chambre

Pouvoir exécutif / pouvoir de faire exécuter (appliquer) les lois.

  • partagé entre le président de la république et le gouvernement (I° ministre et ministres).
  • Le président de la république
  • est élu pour 7 ans (septennat) au suffrage universel direct, 5 ans à partir de 2000.
  • nomme et met fin aux fonctions du I° ministre.
  • a le droit de dissolution sur l’Assemblée Nationale.
  • peut avoir recours au référendum.
  • est le chef des armées,
  • décide d’une déclaration de guerre avec l’accord du parlement.
  • promulgue les lois.
  • a le droit de grâce.

Pouvoir législatif.

Définition : pouvoir de faire et de voter les lois.
Il appartient au Parlement qui est divisé entre l’Assemblée Nationale et le Sénat.
L’Assemblée Nationale est composée de députés élus au suffrage universel direct pour 5 ans.
L’Assemblée Nationale peut renverser le gouvernement en votant une motion de censure.
le Sénat est composé de sénateurs élus au suffrage universel indirect pour 6 ans.
• le cheminement de la loi : navette entre les deux assemblées et en dernier ressort l'Assemblée Nationale décide.

3. le Conseil Constitutionnel. • Composé de 9 membres, il est le gardien de la Constitution. • Il vérifie la conformité des lois avant qu’elles ne soient promulguées au Journal Officiel (JO).

Le Premier ministre choisit lui-même ses ministres.

  • Le gouvernement conduit la politique de la nation et dirige l’administration de l’Etat.
  • Si le président de la République et le premier ministre ne sont pas du même parti c’est la cohabitation.
  • le gouvernement peut utiliser l'article 49.3 pour faire passer une loi sans le consentement des assemblées.

B

la fin de la guerre d’Algérie

DG penche pour l’association,

• 1960, il accepte de négocier avec le FLN

« Semaine des barricades » en janvier 1960 à Alger
par les partisans de l'Algérie Française
+ 1 partie de l’Armée
avril 1961, tentative de coup d'état par 4 généraux le putsch des généraux (Salan, Challe, Jouhaud, Zeller) de l'O.A.S.

créée en 1961 (Organisation de l’Armée Secrète) qui tente à plusieurs reprises d’assassiner De Gaulle (attentat du Petit Clamart, 22 Aout 61) et mène sur place une politique de terreur.

2. La fin de la guerre.

18 mars 1962 Accords d’EVIAN :
cessez-le-feu,
puis l’accession de l’Algérie à l’indépendance, le 3 juillet 1962(99% de oui au référendum)

BILAN
• 8 ans de guerre,
• de plus de 600 000 morts,
• de l’exode de 800 000 pieds-noirs et de bien des souffrances et des rancœurs, s’achève la plus cruelle des guerres de décolonisation.
• + harkis refoulés en Algérie, non acceptés en France

C

une politique de prestige