Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

La Nouvelle Calédonie

À plus de 20 000 kms de l’Hexagone, la Nouvelle-Calédonie est une collectivité territoriale française située au cœur de l’Océan Pacifique, à l’est de l’Australie. Cet archipel océanien se compose d’une terre principale de 450 kms de long, entourée des îles Loyauté à l’est (Ouvéa, Lifou et Maré), de l’archipel des Bélep au nord et de l’île des Pins au sud. Protégée de l’océan par une immense barrière de corail, la Nouvelle-Calédonie possède le plus grand lagon fermé du monde, inscrit au Patrimoine Mondial de l’UNESCO depuis juillet 2008. L’île est classée cinquième pays de la planète pour sa richesse biologique.

Sommaire

Récit du voyage

Description du paysage

description des habitants et de leurs coutumes

La questions d'égalité entre les locaux et les visiteurs ?

la vision d'un habitant sur le tourisme

les habitants et la nature

Une anecdote

Récit du voyage :

Le mois novembre, début de l'hiver, du froid et de la pluie en France... Cette météo triste et les températures en chute libre réveillent mon irrépréssible envie de changer d'air ! C'est ainsi que le 22 novembre je quitte Paris à bord d'un avion qui m'emporte loin du froid et de ma triste routine parisienne, à la découverte de la Nouvelle Calédonie !

J'ai toujours révé de voyager à travers le monde et de découvrir les merveilleux paysages que ce dernier a à nous offrir.

Pourquoi avoir choisi la Nouvelle Calédonie ? Premièrement ce n'est que la première destination d'une longue liste pour ma part ! Ensuite, je me suis toujours promise d'aller là bas depuis que nous avions étudié cette belle île en geographie lorsque je n'étais encore qu'au collège. De plus, je rêve de découvrir toute la beauté et les mystères cette île, sa nature préservéé, sa faune et sa flore impressionnante, ses paysages à couper le souffle et ses plages paradisiaques. Je veux me changer les idéés, être dépaysée et aller à la rencontre d'une nouvelle culture. En somme, découvrir et voir autre chose que la France.

Récit du voyage :

J'arrive à destination le 24 novembre au matin,un peu déboussolée par le décalage horaire mais surtout émerveillée devant les paysages radieux qu'offre la Nouvelle Calédonie. J'ai fais le choix de partir avec pour seule compagnie, mon chien Oslo et mon carnet de voyage. Je ne suis là que pour trois jours alors il faut que je profite de chaque seconde dans cet incroyable endroit !

Jour 1 : J'atterris sur le sol calédonien, plus précisemment sur l'île des Pins, à 10h, heure locale et je me dirige vers mon hôtel afin de poser mes valises. J'ai choisi un magnifique hôtel en bord de mer où je vais pouvoir dormir dans de magnifiques petites cabanes construites sur pilotis directement au dessus de l'eau.

L'hôtel

Récit du voyage :

Jour 1 ( suite ) : Aprés avoir découvert l'hôtel et posé mes affaires, Oslo et moi sommes partis à la découverte d'une baie de l'ile aux Pins, un endroit magnifique qui nous en a mis pleins les yeux. L'eau était chaude et transparente, j'ai pu nager au milieu de poissons de toutes les couleurs et de toutes les formes ! Puis, nous avons fait un tour de pirogue et nous avons pu déguster des plats traditionnels dans un petit restaurant non loin de là. Ensuite, nous avons passé notre aprés midi à l'aquarium des Lagons, où nous avons pu observer des tonnes d'espèces que je voyais pour la première fois, des créatures de toutes les formes et toutes les couleurs! C'était magnifique!!!! Puis nous sommes rentrés à l'hôtel pour manger et nous sommes allés dormir apres avoir admiré le soleil se coucher sur la plage, encore un magnifique spectacle!!

Jour 2 : Aprés un bon petit dejeuner aux couleurs locales, Oslo et moi sommes partis à la découverte des forêts sèches de cette belle île. Les forêts sont d'une richesse inouie en therme d'espèces d'oiseaux et on y croise toutes sortes d'animaux . Après plusieurs heures de marche passées à découvrir la beauté et la diversité de la faune de la flore de la forêt, je fis une pause pour pique niquer entourée de cette belle nature. J'ai terminé ma randonnée en passant près des mangroves avant de rentrer a l'hôtel me changer et de foncer vers la plage. J'ai décidé en ce deuxième jour de voyage de louer un jet ski pour bien terminer la journée par une belle promenade en mer, une bonne baignade et un peu de bronzage parce qu'il faut se l'avouer j'avais besoin d'une pause après ma randonnée sous les 29 degrès de la Nouvelle Calédonie. Après un bon repas pris dans un restaurant non loin de la plage, je suis allée me reposer pour etre prête pour ma dernière journée.

Jour 3 : Mon dernier jour fût une journée très chargée puisque je devais prendre l'avion le lendemain matin. Je me suis levée très tôt afin d'aller faire du snorkeling, une activité qui consiste à arpenter les fonds marins et les eaux azurées, pleines de poissons multicolores, de récifs coralliens resplendissants et de formations rocheuses étonnantes. C'etait une expérience exceptionnelle et un spéctacle magique ! Après celà, je tenais absolument à aller à la rencontre des locaux, une rencontre riche tant dans l'apprentissage de la culture que dans le partage. Ce sont des gens très gentils et accueillants. La population authentique vit dans la tradition et le respect de la nature et de l'envrironnement . J'ai même eu la chance de partager un repas avec eux et de goûter le plat national : le bougna. Ce plat consiste à faire cuire des ingrédients enveloppés dans des feuilles de bananiers dans un four kanak, un four à pierre chaudes. Il est composé de poulet, de porc, de poisson, de pigeon arboricole, de rousette (chauve souris), de taro, de patates douces, de bananes, d'igname, de totames et le tout arrosé de lait de coco bouillant. C'était un regal ! Nous avons pu discuter et échanger en français, nous avons parlé de leur île, de leur histoire, et nous avons notamment abordé le thème du tourisme dont je parlerais avec plus de précision quelques pages plus loin. Après cette rencontre pleine de partage j'ai décidé de louer un bateau afin d'aller faire une ballade sur les eaux cristallines de Nouvelle Calédonie, une magnifique promenade très agréable sous le soleil. Pour finir cet bel après midi, je me suis rendue au Parc Provincial de la Rivière Bleue, un endroit splendide au coeur de l'île de Grande Terre, à l'est de Nouméa, l'endroit révé pour observer la faune et la flore locale. J'ai fais un randonnée à vélo dans cet espace protégé avec de magnifiques paysages. Après cette journée chargée en émotions je suis rentrée manger et passer une bonne nuit à l'hôtel. Le lendemain, j'ai dis au revoir à la Nouvelle Calédonie, mon séjour était incroyable et je suis repartie avec de magnifiques souvenirs en tête.

Mon voyage

Départ : Paris France

arrivée : Nouvelle Calédonie

description d'habitants et de leurs coutumes

La Nouvelle-Calédonie compte environ 270 000 habitants. La grande majorité habite Nouméa et le Grand Nouméa, qui regroupe Mont-Dore, Dumbéa et Païta, et représente plus de 180 000 personnes. Le reste de la population est réparti en brousse (tout ce qui n’est pas Nouméa) en Province Nord, en Province Sud et dans les îles. C’est une population jeune, constituée par les Kanak, le peuple mélanésien, et les Calédoniens ou Caldoches, issus des colons européens et des générations d’anciens bagnards, arrivés il y a plus de 150 ans. Les Polynésiens, Wallisiens, Vietnamiens, Indonésiens, Antillais, Kabyles, Indiens, complètent le tableau, et donnent à la population son caractère métissé.

Malgré la modernisation de la société, la culture kanak traditionnelle est toujours très présente et très respectée en Nouvelle-Calédonie. L’organisation sociale est structurée autour de la terre, géographiquement repartie entre les clans. Elle regroupe les montagnes, les rivières, les sources, mais aussi les hommes en tant que membres de la tribu. La société kanak s’organise en districts coutumiers ou grandes chefferies dirigées par les Grands Chefs. D'ailleurs lorsque nous voulons rendre visite a un clan ou une tribu, la coutume veut que le visiteur offre un petit cadeau au chef du clan, comme j'ai pu le faire pendant mon voyage en offrant un billet, signe de respect et d'humilité. Ils sont généralement vêtus légèrement et avec des habitis colorés.
Les populations sont accueillantes et font volontiers découvrir aux curieux leur quotidien, leur cuisine et leurs traditions.

description du paysage faune et flore :

Troisième plus grande île du Pacifique, la Nouvelle-Calédonie possède une flore et une faune unique au monde. Plus de 3500 espèces de plantes ont été recensées ainsi que 4300 animaux et 1000 différents types de poissons. Riche d'un patrimoine naturel exceptionnel, la Nouvelle-Calédonie intéresse également les scientifiques. L'île est en effet un fragment de l'ancien continent de Gondwana qui a dérivé il y a quelques 250 millions d'années. Des espèces uniques qui existaient à cette époque ont pu être préservées sur 19000 km2, la surface des terres de Nouvelle-Calédonie. La bas, les paysages sont à couper le souffle, la nature est luxuriante et préservée, la faune et la flore sont donc d'une richesse incroyable et très variées. Les plages de sable blanc, les eaux claires presque transparentes, les forêts sauvages et pleine de verdure. On y croise aussi des espèces uniques, colorées et rares sur terre et dans la mer.

La biodiversité de la Nouvelle-Calédonie, un large groupe d'îles du Pacifique, est considérée comme la plus importante de la planète. L'île possède un niveau élevé d'endémisme, avec notamment beaucoup de plantes, d'insectes, d'oiseaux et de reptiles uniques. L'île n'a pas de mammifère à part des chauves-souris, et aucun amphibien.

Le niaouli : cet arbre, dont on extrait une huile essentielle aux multiples vertues, est aussi utilisé par les Kanak pour la confection des cases. Les abeilles, elles, tirent de ses fleurs blanches un miel délicieux.

Le cagou : emblème local, cet oiseau endémique a perdu sa faculté de voler, faute de prédateur avant l’arrivée de l’homme. Il est protégé depuis 1977 (il n’en resterait que 1 500).

La roussette rousse : il existe dans l’archipel plusieurs espèces de chauve-souris, dont celle-ci, endémique. On la chasse (légalement) en avril pour préparer le bougna, plat calédonien par excellence.

LES HABITANTS RENCONTRES DOIVENT ILS ETRE CONSIDERES COMME NOS EGAUX ?

Selon toi, les habitants rencontrés doivent ils être considérés comme nos égaux lorsque nous allons sur leur territoire ?


"Autrefois, dans le temps des colonisations, les locaux n'étaient absolument pas considérés comme égaux vis à vis des colons.Mais les temps ont changé et désormais pour moi, les habitants locaux sont considérés comme égaux aux gens qui viennent sur leurs terres..""

"Je suis d'accord avec toi, les mentalités ont changé et désormais l'égalité prône . Certaines personnes disent même que les locaux sont supérieurs aux voyageurs car ils connaissent leur territoire mieux que personne,ils y ont leurs vies et leurs habitudes. Qu'en penses tu ? "

"La nouvelle Calédonie est une véritable variété ethnique , avec une culture trés riche, Les voyageurs doivent le respect au locaux, Ils doivent respecter leurs vies, leurs authenticité , leurs coutumes et traditions . Nous sommes tous humains et l'égalité doit être partout. "

ANECDOTE :

Pour terminer mon carnet de voyage je me devais de raconter une anecdote intéréssante de mon séjour, qui témoigne des modes de vie différents entre les habitants de Nouvelle Calédonie et moi qui vit à Paris. Ils ont été très surpris d'apprendre qu'à l'opposé d'eux nous fêtions Noël sous le froid et parfois la neige alors que pour eux Noël marque le départ des grandes vacances d'été avec des températures hautes et des jours plus longs.Bref d'Octobre à Mars il faut prévoir ses affaires d'été en Nouvelle Caledonie !!!!!!! Effectivement il y a une inversion des calendriers de l'hémisphère Sud qui est très déroutant.

Les conséquences de ma venue :

Lors de ma venue parmi un clan, j'ai longuement discuté du tourisme avec Akahi, un homme du clan. Et il m'a expliqué que de son point de vue, le tourisme est essentiel pour la Nouvelle Calédonie puisque c'est l'un des secteurs qui rapporte le plus. Celà a été d'autant plus prouvé par la pandémie qui à stoppé les activités touristiques et qui à crée un manque à gagner considérable, compensé tant bien que mal par les locaux. En effet, le tourisme fait vivre l'île et ses habitants.Bien que ces derniers soit satisfaits lorsque les activités touristiques sont florrissantes pour l'économie, ils me confient toutefois certains aspects négatifs du tourisme selon eux. La venue des touristes a aussi des conséquences négatives notamment lorsque ces derniers sont irrespectueux envers la nature, par exemple lorsqu'ils polluent les plages ou les forêts, qu'ils dégradent la flore. Et bien que les locaux apprécient de partager leur mode de vie avec les touristes, ils reconnaissent que certains d'entre eux sont parfois trop envahissants et ne respectent pas les coutumes locales. Au delà de certains points négatifs, les locaux assurent qu'ilsn'imaginent par la vie de la Nouvelle Calédonie sans la venue des étrangers bien qu'ils apprécient leur tranquilité et leur mode de vie différent du nôtre.

Les locaux et leur relation à la nature

Les habitants de Nouvelle Calédonie ont un grand respect envers la nature, ils font leur possible pour la préserver, par exemple il existe de nombreuses associations de bénévoles qui luttent pour la protection de l'environnement et des espèces. D'ailleurs leur mode de vie repose en grande partie sur la nature et ce qu'elle leur prodigue. A commencer par leur alimentation : poissons, fruits ou encore les animaux qu'ils chassent. On peut aussi citer les corraux qui forment une protection contre les tempêtes notamment. La nature est en quelque sorte le pilier du mode de vie des peuples de l'île, elle est au coeur de leur histoire, on pourrait même dire qu'il s'agit d'un patrimoine pour eux depuis des milliers d'années.