Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Le rattachement de la Savoie et du comté de Nice à la France

Le 24 mars 1860, par le traité de Turin, Nice et la Savoie reviennent à la France. Napoléon III obtient ces deux territoire en récompense de son intervention militaire contre l'Autriche, aux côtés du royaume de Piémont, et en échange de l'annexion de l'Italie centrale par le Piémont.

De nombreuses personnes sont contre ce rattachement

De nombreuses personnes sont pour ce rattachement

Le roi Victor Emmanuel

L'évêque de Tarentaise

Les anti bonapartistes exilés en Suisse ou en Italie

Giuseppe Garibaldi

Le 15 et 16 avril 1860, un vote a eu lieu, en réalité, il s'agit plus d'un plébiscite qu'un vote car la décision a déjà été prise. Le roi considère que le soutien de la France dans l'unification italienne justifie qu'il cède la Nice et la Savoie à la France. De plus l'alliance entre Napoléon III et le roi Victor-Emmanuel est formalisée par des accords qui prévoient le rattachement de la Savoie et de Nice à la France, "des liens que les traités ont formés entre les deux pays", notamment le traité de Turin conclu le 24 mars 1860.

Le 7 avril 1860, l'évêque de Tarentaise écrit une lettre destiné aux curés où elle exprime son accord du rattachement. Suite au traité du 24 mars dernier, notre avis est juste "une simple formule complémentaire". Dans sa lettre, la personne explique qu'elle est en faveur du rattachement et qu'il est important à l'Italie de répondre aux avances de la France et de mériter la bienveillance de son Empereur.

Contrairement à certains qui sont pour ce rattachemennt, certains ne réagissent pas de la même manière : "de nombreuses voix protestent contre le rattachement à la France". Les habitants de Sciez expriment leur désaccord, ils expriment leur préférence à être rattacher à la Suisse.

Nous pouvons comprendre par son discours devant la Chambre des députés du royame de Piémont-Sardaigne, le 12 avril 1860, qu'il est contre ce rattachement. Il estime que le plébiscite a été truqué, il proteste contre l'annexion de sa patrie. Il est prêt à démissionner suite au rattachement de la Savoie et du comté de Nice à la France.

QUE S'EST-IL PASSÉ ?

  • Le rattachement de Nice et de la Savoie à la France est une disposition de l’accord passé entre le comte de Cavour et Napoléon III à Plombières-les-Bains, le 21 juillet 1858.

  • Cette alliance répond d’abord à des intérêts politiques pour les deux Etats. Pour la Sardaigne, il s’agit d’avoir un appui militaire pour s’assurer une victoire contre l’Autriche afin d’annexer la Lombardie et la Vénétie dans le prolongement de sa politique d’unification italienne.

  • Des voix s’opposent également contre le rattachement en Savoie. En apparence, le choix final est pourtant bien laissé aux peuples avec le plébiscite du 15 et 16 avril 1860.