Want to make creations as awesome as this one?

More creations to inspire you

Transcript

1

A

B

4

C

5

D

G

E

F

2

3

Il s'agit de la Tour de Nesle.

Le peintre a représenté la Montagne Sainte-Geneviève.

François du Bois a aussi peint l'Eglise des Grands-Augustins.

Le peintre a probablement dépeint Henri de Guise possible commanditaire de l'assassinat de l'amiral de Coligny, tenant la tête de celui-ci probablement satisfait de sa vengeance.

Cette espèce de cachot est en fait le gibet de Montfaucon endroit où les exécutions judiciaires avaient lieues.

On peut voir qu'un homme profite de ce massacre pour piller les protestants. Car rappelons-le les protestants venus sur Paris sont en majeure partie lettrés et sont donc soit des nobles soit de très riches bourgeois.

Ce personnage qui semblerait être nu sur le toit d'une des maisons de Paris serait selon certains historiens le peintre qui se serait représenté cherchant à s'échapper de cette grande ville fermer du monde extérieur.

Le Massacre de Saint Barthelemy, Francois Dubois

Francois Dubois

Technique : huile sur bois

Hauteur : 94 cm - Largeur : 154 CM

Lieu de conservation : musée cantonal des Beaux-Arts

Date de création : aux alentours 1572-1584

Le Louvre

Ce bâtiment dont la grande porte est ouverte et sur laquelle des soldats se battent, représente le Louvre. Ce lieu est le point de fuite de ce tableau. La pression des protestants mécontents qui étaient aux portes du château suite à la tentative d'homicide sur le chef militaire des réformés Gaspard de Coligny, est ce qui a motivé la réunion du conseil royal. Tout débouche de ce château car dans la nuit du 23 au 24 aout 1572 le conseil royal constitué de Catherine de Médicis (mère du roi), Charles IX (roi) et de ses conseillers se réunit. Les familles nobles catholiques outrées par le fait que le roi est apporté son soutien aux protestants et qu'il leur ait promis le châtiment du responsable de l'attentat de Coligny, influent sur le choix du roi. La décision ressortissante de ce conseil est la mise à mort cette même nuit d'une vingtaine de nobles Huguenots logeant au Louvres .

1

A

B

4

C

5

D

G

E

F

2

3

Il s'agit de la Tour de Nesle.

Le peintre a représenté la Montagne Sainte-Geneviève.

François du Bois a aussi peint l'Eglise des Grands-Augustins.

Le peintre a probablement dépeint Henri de Guise possible commanditaire de l'assassinat de l'amiral de Coligny, tenant la tête de celui-ci probablement satisfait de sa vengeance.

Cette espèce de cachot est en fait le gibet de Montfaucon endroit où les exécutions judiciaires avaient lieues.

On peut voir qu'un homme profite de ce massacre pour piller les protestants. Car rappelons-le les protestants venus sur Paris sont en majeure partie lettrés et sont donc soit des nobles soit de très riches bourgeois.

Ce personnage qui semblerait être nu sur le toit d'une des maisons de Paris serait selon certains historiens le peintre qui se serait représenté cherchant à s'échapper de cette grande ville fermer du monde extérieur.

Gaspard II de Coligny

La personne se faisant défenestrée est Gaspard II de Coligny, un aristocrate protestant proche du roi Charles IX et venu à Paris pour célébrer l'union d'un autre ami protestant, celle d'Henri de Navarre et de Marguerite de Valois, fille de Catherine de Médicis et sœur du roi. On retrouve l'amiral de Coligny deux autres fois sur le tableau. La deuxième fois lorsque son corps est jeté de chez lui et la troisième quand son cadavre est traîné jusqu'au gibet de Montfaucon pour y être pendu la tête à l'envers. La tentative d'assassinat du 22 aout 1572 commise par Charles de Louviers à l'arquebuse (ancêtre du fusil) sur G. de Coligny qui serait à l'origine du massacre de la Saint Barthélémy. Son influence sur Charles IX déplaisait fortement à la reine, aux nobles catholiques tels que la famille de Guise mais aussi car il soutenait les protestants des Provinces-Unies qui se révoltaient, à cette même période, contre le roi d'Espagne, Phillipe II, ce qui par la même occasion déplaisait également à ce roi. En plus de cela, la famille de Guise et notamment Henri de Guise accuse l'Amiral de Guise d'avoir tué son père le duc de Guise à Orléans lors d'une précédente guerre civile et religieuse.

1

A

B

4

C

5

D

G

E

F

2

3

Il s'agit de la Tour de Nesle.

Le peintre a représenté la Montagne Sainte-Geneviève.

François du Bois a aussi peint l'Eglise des Grands-Augustins.

Le peintre a probablement dépeint Henri de Guise possible commanditaire de l'assassinat de l'amiral de Coligny, tenant la tête de celui-ci probablement satisfait de sa vengeance.

Cette espèce de cachot est en fait le gibet de Montfaucon endroit où les exécutions judiciaires avaient lieues.

On peut voir qu'un homme profite de ce massacre pour piller les protestants. Car rappelons-le les protestants venus sur Paris sont en majeure partie lettrés et sont donc soit des nobles soit de très riches bourgeois.

Ce personnage qui semblerait être nu sur le toit d'une des maisons de Paris serait selon certains historiens le peintre qui se serait représenté cherchant à s'échapper de cette grande ville fermer du monde extérieur.

Catherine de Médicis

Ce grand personnage vêtu d'une imposante robe noire signifiant qu'elle porte le deuil et regardant une pile de cadavre, n'est tout autre que Catherine de Médicis. Le peintre n'a bien évidemment pas choisis de représenter de manière aléatoire la reine, en effet François du bois est un miraculé de la Saint Barthélémy qui des années après s'être réfugié à Genève, entreprit de peindre cet évènement plus que marquant dans la vie ces protestants du XVIe siècle. La mère du roi est présente à différents endroits, en bas à gauche du tableau sur le pont et un peu plus en bas au bord de la Seine. Elle est peinte à plusieurs reprises ce qui équivaut à différents moments du récit. Cependant elle ne se trouvait pas en dehors du Louvre durant le massacre. Cette femme de pouvoir a souvent été accusé à tort, d'être à l'origine de l'attentat de l'un des plus influent Huguenots, Gaspard de Coligny, voilà pourquoi François Dubois lui a peint une silhouette macabre effrayante.

Tableau "Un matin devant la porte du Louvre" de Edouard Débats-Ponsan

C. de Médicis se trouve sur le pont.

C. de Médicis se trouve près du Louvre.

C. de Médicis est au bord de la Seine

1

A

B

4

C

5

D

G

E

F

2

3

Il s'agit de la Tour de Nesle.

Le peintre a représenté la Montagne Sainte-Geneviève.

François du Bois a aussi peint l'Eglise des Grands-Augustins.

Le peintre a probablement dépeint Henri de Guise possible commanditaire de l'assassinat de l'amiral de Coligny, tenant la tête de celui-ci probablement satisfait de sa vengeance.

Cette espèce de cachot est en fait le gibet de Montfaucon endroit où les exécutions judiciaires avaient lieues.

On peut voir qu'un homme profite de ce massacre pour piller les protestants. Car rappelons-le les protestants venus sur Paris sont en majeure partie lettrés et sont donc soit des nobles soit de très riches bourgeois.

Ce personnage qui semblerait être nu sur le toit d'une des maisons de Paris serait selon certains historiens le peintre qui se serait représenté cherchant à s'échapper de cette grande ville fermer du monde extérieur.

Tout Paris y participe

Là, un homme qui n'a pas d'armures ni d'armes s'en prend à un huguenot et un peu plus haut deux enfants hissent le cadavre d'un enfant lacéré par une corde probablement dans le but de jeter dans la scène ce corps. Dubois ce sert ces personnages pour montrés que ce ne sont pas seulement les nobles qui s'en assassine les protestants mais tous les parisiens catholiques.

1

A

B

4

C

5

D

G

E

F

2

3

Il s'agit de la Tour de Nesle.

Le peintre a représenté la Montagne Sainte-Geneviève.

François du Bois a aussi peint l'Eglise des Grands-Augustins.

Le peintre a probablement dépeint Henri de Guise possible commanditaire de l'assassinat de l'amiral de Coligny, tenant la tête de celui-ci probablement satisfait de sa vengeance.

Cette espèce de cachot est en fait le gibet de Montfaucon endroit où les exécutions judiciaires avaient lieues.

On peut voir qu'un homme profite de ce massacre pour piller les protestants. Car rappelons-le les protestants venus sur Paris sont en majeure partie lettrés et sont donc soit des nobles soit de très riches bourgeois.

Ce personnage qui semblerait être nu sur le toit d'une des maisons de Paris serait selon certains historiens le peintre qui se serait représenté cherchant à s'échapper de cette grande ville fermer du monde extérieur.

Les réformés sont tous touchés

Ici est représentée un femme enceinte à qui l'on a visiblement ouvert le ventre, un peu plus en bas on retrouve un nourrisson lui aussi assassiné en bas à gauche du tableau près d'un chien d'autres cadavres d'enfants plus âgés gisent au sol. En illustrant tous ces morts le peintre voulait sûrement représenter le fit que les parisiens ne s'en prennent pas qu'au hommes ils s'en prennent également aux femmes mais aussi enfants, ils massacrent donc tous un nombre massif de protestants.

1

A

B

4

C

5

D

G

E

F

2

3

Il s'agit de la Tour de Nesle.

Le peintre a représenté la Montagne Sainte-Geneviève.

François du Bois a aussi peint l'Eglise des Grands-Augustins.

Le peintre a probablement dépeint Henri de Guise possible commanditaire de l'assassinat de l'amiral de Coligny, tenant la tête de celui-ci probablement satisfait de sa vengeance.

Cette espèce de cachot est en fait le gibet de Montfaucon endroit où les exécutions judiciaires avaient lieues.

On peut voir qu'un homme profite de ce massacre pour piller les protestants. Car rappelons-le les protestants venus sur Paris sont en majeure partie lettrés et sont donc soit des nobles soit de très riches bourgeois.

Ce personnage qui semblerait être nu sur le toit d'une des maisons de Paris serait selon certains historiens le peintre qui se serait représenté cherchant à s'échapper de cette grande ville fermer du monde extérieur.

Cette oeuvre est-elle fiable ?

Selon moi, la réponse est nuancer premièrement car cette oeuvre est une topologie, l'artiste n'a pas pu assisster à toutes les actions de ce massacre. Tout les lieux représentés ne se situent pas forcément là où ils sont placés sur le tableau et tous les évènements marquant n'ont pas lieu simultanément. L'assassinat des protestants logeant au château, par exemple, est arrivé avant que les parisiens commencent à piller les richesses des Huguenots. Deuxièmement, car la régente Catherine de Médicis n'était pas en dehors du Louvre mais le peintre choisi comme beaucoup le pensent et très certainement lui aussi de la tenir responsable du meurtre de Gaspard de Coligny. Hypothèse érronée et qui renforcera la légende noire de cette femme mais qui est démontrable. Certes C. de Médicis n'aimait pas les réformés, mais cela ne lui empêchait pas de vouloir apaiser les conflits entre catholiques et protestants dans son royaume puisqu'elle est à l'origine d'écrits comme la paix de Saint Germain, sorte de traité qui visait à apaiser les tensions déjà présentes et dues aux trois guerres civiles précédentes. Mais elle est aussi à l'origine du mariage de sa fille Marguerite de Valois et d'Henri de Navarre, noble protestant au sang princier. Ces choix soulignent clairement sa volonté pacifier son peuple. De plus les personnes persuadées d'un coup monté peuvent voir leur théorie échouée, comme la réaction du roi Charles IX durant ce massacre le montre. Suite au massacre prenant place dans la ville de Paris, le roi écrit des lettres contradictoires envoyés dans les provinces de son royaume. Sa lettre du 24 aout 1572 est contradictoire à celle du 26 aout. Dans la première il admet un conflit entre deux familles nobles et dans la suivante il accuse Gaspard II de Coligny d'avoir attenté à sa vie ainsi que celles d'autres membres royaux de la cour et appelle à chaque à protéger les protestants.


Devoir sur le massacre de la Saint Barthélémy

Phanélie Sidibe 205