Want to make creations as awesome as this one?

Questions-réponses

Transcript

EMPEZAR

Terminales spé SVT
Test 17 de connaissances
Géologie
Chronologie absolue : principes

Une question affichée, pas de QCM.
Faites afficher la réponse pour la comparer avec la vôtre.
Pas de compteur, l'objectif étant simplement de faire l'état de vos connaissances.

START

30 questions

By ProfSVT71

Géologie Terminale spécialité SVT

QUESTION 1

Qu'est-ce qu'un élément chimique ?

Réponse

next

Un élément chimique est une entité définie par l'ensemble des atomes ou ions, isolés ou associés à d'autres éléments, de même numéro atomique.
Il existe à ce jour 118 éléments chimiques qui peuvent se combiner

QUESTION 2

Réponse

De quoi est constitué un atome ?

NEXT

Tout atome est formé d'un noyau, contenant des protons et des neutrons, et d'électrons qui circulent autour du noyau.

Structure d’un atome (Protons en rouge, neutrons en noir, électron en bleu).

atome stylisé avec trois orbites de modèle de Bohr et noyau stylisé.svg, SVG par Indolences . Recoloration et aplanissement de certains problèmes causés par Rainer Klute .via Wikimédia Commons, licence de documentation libre GNU, CC-BY-SA-3.0-migré, https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Stylised_atom_with_three_Bohr_model_orbits_and_stylised_nucleus.svg

QUESTION 3

Que dire des électrons et des protons d'un atome ?

Réponse

NEXT

Électrons et protons ont des masses différentes mais des valeurs de charge qui s’annulent.
Un atome est électriquement neutre, il y a donc toujours autant d’électrons que de protons.

Réponse

Quel terme regroupe "neutrons" et "protons" ?

QUESTION 4

next

Neutrons et protons se trouvant dans le noyau, on les regroupe sous le terme de « nucléons ».

QUESTION 5

Dans l'écriture symbolique d'un atome que signifie A ?

Réponse

next

A = nombre de protons + nombre de neutrons

QUESTION 6

Dans l'écriture symbolique d'un atome que signifie Z ?

Réponse

next

Z est le nombre de protons que l’on trouve dans le noyau,
on parle donc de numéro atomique.

QUESTION 7

Comment calcule-t-on N, le nombre de neutrons, à partir de l'écriture symbolique d'un atome ?

Réponse

next

N = Nombre de neutrons = A – Z

QUESTION 8

Quelles informations pouvez-vous donner pour cet atome ?

Réponse

next

hydrogène

A = nombre de protons + nombre de neutrons = 1

Z = nombre de protons = 1

N = Nombre de neutrons = A – Z = 0

QUESTION 9

Quelles informations pouvez-vous donner pour cet atome ?

Réponse

next

hélium
A = nombre de protons + nombre de neutrons = 4
Z = nombre de protons = 2
N = Nombre de neutrons = A – Z = 2


QUESTION 10

Quelles informations pouvez-vous donner pour cet atome ?

Réponse

next

hélium
A = nombre de protons + nombre de neutrons = 56
Z = nombre de protons = 26
N = Nombre de neutrons = A – Z = 56-26 =30


QUESTION 11

Qu'est ce qu'un ion ?

Réponse

next

Un ion est un atome portant une charge électrique car ayant gagné ou perdu un ou plusieurs électrons.

QUESTION 12

Qu'est-ce qu'un cation ?

Réponse

next

Un ion positif est un atome qui a perdu un électron, on parle de cation.

QUESTION 13

Qu'est-ce qu'un anion ?

Réponse

next

Un ion négatif est un atome qui a gagné un électron, on parle d’anion.

QUESTION 14

Comment s'appelle le tableau rassemblant tous les éléments chimiques en les classant par numéro atomique Z croissant ?

Réponse

next

C’est la classification périodique de Mendeleïv chimiste russe qui l’a publiée en 1869.

800px-Tableau_périodique_des_éléments.svg, par Détartreur , Michka B via Wikimédia Commons, CC-BY-SA-3.0,2.5,2.0,1.0, https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Tableau_p%C3%A9riodique_des_%C3%A9l%C3%A9ments.svg

QUESTION 15

Qu'est-ce qu'un isotope ?

Réponse

next

Pour un même élément chimique, le nombre N de neutrons peut varier.

Comme leur nombre de proton Z reste le même, alors cela signifie que A varie aussi car N= A-Z.

Ces atomes sont appelés isotopes de l'élément chimique considéré.

Les propriétés chimiques des isotopes d'un élément chimique sont les mêmes.
Le rangement des isotopes se fait dans un tableau : de la gauche vers la droite par la valeur croissante de N et du bas vers le haut par la valeur croissante de Z.

Classification des isotopes

700px-Isotope_CNO.svg par Lucquessoy via Wikimédia Commons, CC-BY-SA-3.0, https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Isotope_CNO.svg

QUESTION 16

Qu'est-ce que la radioactivité ?

Réponse

next

Un isotope instable tend naturellement à retourner à l’état stable grâce à une réaction de désintégration nucléaire. Cette réaction nucléaire ne concerne que la structure du noyau et s’accompagne de l’émission de rayonnements naturels.

On parle de radioactivité.

QUESTION 17

Avec quel alphabet, les rayonnements radioactifs sont-ils nommés ?

Réponse

next

Les scientifiques ont identifié plusieurs rayonnements radioactifs, qu'ils ont nommés avec l'alphabet grec : rayonnements alpha, bêta, gamma.

QUESTION 18

Comment les scientifiques ont fait pour déterminer si les rayonnements étaient chargés électriquement ? ?

Réponse

next

Lors de l'étude des rayonnements radioactifs, les scientifiques ont cherché à savoir s'ils étaient chargés électriquement. Pour cela, ils les ont fait passer dans un champ magnétique, pour vérifier s'ils étaient déviés. Il se trouve que certains d'entre eux le sont, ce qui signifie qu'ils ont une charge électrique, alors que d'autres ne le sont pas. Pour ceux qui sont déviés, l'angle de déviation varie suivant ce qui est émis par l'atome, signe que les rayonnements n'ont pas tous la même masse.

QUESTION 19

Combien de rayonnements ont été identifiés ?

Réponse

next

• le rayonnement alpha, chargé positivement, avec une masse importante : émission d’un noyau d’Hélium


• le rayonnement bêta, chargé positivement ou négativement, avec une masse plus faible : émission d’un électron ou d’un anti-électron (positron)

• le rayonnement gamma, sans charge et sans masse, identique à de la lumière : émission d’un photon

• le rayonnement neutronique, non-chargé, avec la même masse que le neutron : émission d’un neutron (rare)

Déviation du rayonnement nucléaire dans un champ magnétique

433px-Deflection_of_nuclear_radiation_in_a_magnetic_field_en.svg, Qniemiec , vecteur par Adam Rędzikowski, CC-BY-SA-4.0,3.0,2.5,2.0,1.0, via Wikimédia Commons, https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Deflection_of_nuclear_radiation_in_a_magnetic_field_en.svg

QUESTION 20

Dans la loi de décroissance radioactive, comment nomme-t-on respectivement l'élément sujet à la désintégration et l'élément stable obtenu ?

Réponse

next

L’élément ayant tendance à se désintégrer est appelé « élément père » noté P et l’élément stable obtenu est appelé « l’élément fils ».

QUESTION 21

L'élément fils provient d'une désintégration de l'élément père. Comment le qualifie-t-on ?

Réponse

next

Cet élément est dit radiogénique.

QUESTION 22

Qu'est-ce que cela signifie quand on dit qu'un "système est clos" ?

Réponse

next

Lors d'une désintégration, le nombre d'éléments P diminue en fonction du temps tandis que le nombre d'éléments-fils produits augmente. S'il n'y a pas d'apports extérieurs ou de pertes, comme chaque élément père est remplacé par un élément fils, le nombre total d’éléments du système reste le même : on dit que le système est clos ou fermé.

QUESTION 23

Qu'appelle-t-on "demi-vie" ou "période" et comment la symbolise-t-on ?

Réponse

next

On appelle Demi-vie ou période, le temps nécessaire à la diminution de moitié des noyaux instables lors de leur passage en atomes stables. On la nomme T.

QUESTION 24

Quelle est la formule permettant de calculer, en fonction du nombre de demi-vies n demi-vie, le nombre d'éléments pères P présents dans un système à partir du nombre d'élément pères Po au moment de la fermeture du système ?

Réponse

next

P = P0 / 2n

avec P = nombre d'éléménts pères restants
P0 = nombre d'éléments près à la fermeture du système
n = nombre de péiodes (demi-vie).

QUESTION 25

Comment obtenir Lambda, la constante de désintégration d'un élément radioactif à partir de la courbe de désintégration des éléments Pères au cours du temps ?

Réponse

Activity decay.svg, par Series_RC_resistor_voltage.svg : Utilisateur: Ktims, travail dérivé: Pieter Kuiper ( discussion ),via Wikimédia commons, domaine publique modifié par Sandra Rivière

Courbe de désintégration radioactive

next

La constante de désintégration lambda , peut se déterminer graphiquement grâce à la tangente à l’origine qui intercepte l’axe du temps à l’abscisse t=1/λ.

Activity decay.svg, par Series_RC_resistor_voltage.svg : Utilisateur: Ktims, travail dérivé: Pieter Kuiper ( discussion ),via Wikimédia commons, domaine publique modifié par Sandra Rivière

QUESTION 26

Quelle est la formule permettant de calculer le nombre d'éléments Pères non désintégrés P à un instant quelconque et qui n'est pas forcément multiple d'une demi-vie ?

Réponse

next

P(t) = Po.e-λt

QUESTION 27

Quelle formule permet d'obtenir lambda à partir de la demi-vie T ?

Réponse

next

λ= ln2/ T

QUESTION 28

Quelle est maintenant la formule permettant de calculer le temps écoulé à partir du nombre d'éléments pères Po à la fermeture du système et du nombre d'éléments pères restants P au temps t ?

Réponse

next

t=1/λ .ln⁡(Po/P)

avec
t = le temps écoulé
λ la constante de désintégration de l'élément

QUESTION 29

Quels sont les trois types de radiochronomètres ?

Réponse

next

il existe trois types de radiochronomètres en fonction des conditions de fermeture du système :
- lorsque l’élément père est connu : cas de la méthode du 14C.

- lorsque l’élément père est inconnu avec absence d’élément fils dans l’objet au moment de la fermeture du système : cas de la méthode K/Ar .

- Lorsque l’élément père est inconnu avec une quantité inconnue d’éléments fils dans l’objet au moment de la fermeture du système : cas de la méthode Rb/Sr.

QUESTION 30

Comment s'effectue le choix du radiochronomètre ?

Réponse

Le choix va se faire en fonction de la période de l’isotope.

Une fois le système fermé, la quantité d’isotopes susceptibles de se désintégrer diminue et lorsque la teneur en éléments pères devient trop faible, les dosages sont difficiles à faire.

La datation n’est par conséquent valide que si l’on mesure des durées allant du centième à dix fois la période T de l’isotope choisi.

On commence donc par appréhender l’âge de l’objet par chronologie relative afin de choisir l’isotope le plus pertinent pour la datation absolue.

The end !!