Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Croyances aux théories du complot

Les déterminants sociaux et cognitifs

Plan

1. Introduction des concepts

2. Retour sur le cours

3. Stratégies d'intervention

4. Ouverture

Théorie du complot

Plausibilité
Hypothèse de l'overfitting
Anxiété, Menace, Incertitude

Introduction des concepts

1

"Une explication - d'un événement ou d'un état du monde - qui implique un groupe secret d'auteurs poursuivant leurs propres objectif"

Denith (2016)

" Tentatives d’explications d’évènements sociaux ou politiques importants, qui contredisent généralement les explications courantes et officielles. Ils supposent que les événements sont le résultat de complots initiés par des individus ou groupes malveillants qui agissent en secret. "

Liekefett et al.

Théorie du complot


Terre plate ou assasinat de Jeffrey Epstein

Théorie du complot impact de la plausibilité

Plausible

Allégations non confirmées mais cohérentes avec les informations actuelles


VS

Peu plausible

Remise en cause de preuves existantes, faits scientifiques , réalité physique

corrélation entre biais de raisonnement et croyances aux théories peu plausibles

  • Hypothèse plus large que l'hypothèse de la plausibilité


  • Informations trop adaptées au données liées au complot + biais de raisonnement pour réduire la dissonnance



Hypothèse de l'overfitting

  • Anxiété = émotion négative qui résulte de la perception d’une menace (situationnelle) ou caractéristiques relativement stables de la personnalité et peut être inféré à partir de la fréquence d’apparition des symptômes d’anxiété situationnelle (Spielberger, 1988)
  • Aversion pour l’incertitude (Lane, G. 2001)

  • Menace existentielle = expérience subjective de l’insécurité et du danger (Douglas et al. 2017)


Anxiété, Incertitude et Menace

Croyances aux théories du complot et l’anxiété, l’incertitude et la menace

Retour sur le cours

2

Etude de Liekefett et al (2022)

Comment les pensées complotistes résultent de l’anxiété, de l’aversion à l’incertitude et de la menace existentielle, et comment elles les influencent en retour ?

  • 2 études partant du postulat que l'anxiété, l'aversion pour l'incertitude et la menace existentielle sont des déterminants des croyances complotistes

  • Croyances complotistes sont adoptées pour réduire ces états négatifs

Méthode longitudinale : séparer les différences stables entre les individus, des changements qu'ils peuvent rencontrer dans le temps

Pas de manipulation des variables : contexte de pandémie induit les changements

Aversion pour l'incertitude, anxiété et menace existentielle prédient les croyances complotistes ?

Anxiété

Aversion pour l'incertitude

Menace existentielle

Monde contrôlé par acteurs, bien que malveillants, pas de place au hasard

En réponse à expériences anxiogènes

Réponses globales-simples quand récits officiels complexes et ambigus

Croyances adoptées dans le cas de...

Les croyances complotistes sont-elles bénéfiques ?

  • A priori non

  • Contenu menaçant : peut amener à des pensées anxiogènes et mençantes → anxiété et incertitude

Hypothèses

  • Les personnes qui croient aux conspirations sont, en général, plus sujettes à l'aversion à l'incertitude, à l'anxiété et à la menace existentielle (niveau interpersonnel)

  • Les personnes qui éprouvent une aversion à l'incertitude, une anxiété et une menace existentielle accrues sont plus susceptibles de signaler par la suite une augmentation des croyances en matière de complot (au niveau de la personne)

  • L'adoption de croyances complotistes ne réduit pas efficacement ces états négatifs - au lieu de cela, l'augmentation des croyances complotistes devrait prédire les augmentations ultérieures de l'aversion à l'incertitude, de l'anxiété et de la menace existentielle (au niveau de la personne)


* mesures : toutes avec une échelle de Likert en 7 points (pas du tout d’accord à Tout à fait d’accord)

  • Croyances complotistes : conspiracy Mentality Questionnaire (CMQ; Bruder et al., 2013)
Ex : « je pense qu’il se passe bcp de choses très importantes dans le monde, dont le public n’est jamais informé »

  • Anxiété : version allemande de l'échelle des troubles anxieux généralisés ( Spitzer et al., 2006 )
Ex : «ne pas pouvoir arrêter ou contrôler ses inquiétudes», sur une échelle allant de 0 ( pas du tout ) à 7 ( presque tous les jours ; ω = .92–.94)

  • Aversion pour l’incertitude : 3 items tirés de l’échelle de réponse à l’incertitude
Ex : « je m’inquiète lorsqu’une situation est incertaine »

  • Menace existentielle : pas d’échelle connue donc invention de 3 items
Ex : « je me sens souvent en danger »

Résultats

Croyances au complot et anxiété :

  • augmentation des croyances au complot prédisait encore plus d’aug de croyances au complot à la prochaine vague (p< 0,001)
  • augmentation de croyances prédisait aug ultérieure d’anxiété (p=0,012)
  • augmentation de l’anxiété n’a pas prédit d’aug de croyances au complot (p=0,297)
  • croyances et anxiété étaient significativement corrélés = personnes qui étaient en moyenne plus anxieuses ont également signalé une plus grande croyance au complot (p<0,001)

Mêmes observations pour les analyses de l'aversion pour l'incertitude et la menace existentielle


  • Comme attendu, au niveau inter indiv, les personnes qui dans l’ensemble éprouvaient plus d’anxiété, d’aversion pour l'incertitude et de menace étaient également susceptibles de déclarer des croyances complotistes + élevées.

  • Comme attendu, au niveau intra indiv, l’augmentation de croyances au complot prédisait ultérieurement l’augmentation de l’anxiété etc., les croyances complotistes aggravent le sentiment des gens en intensifiant l’expérience de l’anxiété etc.

  • En revanche, l’effet inverse attendu n’a pas été observé : l’augmentation de l’anxiété, menace existentielle et aversion pour l’incertitude n’a pas prédit l’augmentation des croyances complotistes

  • Enfin, l’augmentation des croyances au complot ont prédit une + forte croyance au complot 2 semaines plus tard : s’explique par le fait que la croyance en une théorie renforce d’autres idées complotistes et indique une spirale auto-entretenue de croyances complotistes.

Discussions


  • étudie ces éventuels changements sur un plus long terme (4 phases tous les 4 mois)

  • ajoutent une mesure des théories liées au contexte (théorie du complot autour de la Covid)

  • mêmes mesures + mesure des théories du complot liées à la Covid


Ex : Je crois que la crise du coronavirus a été fabriquée par des acteurs puissants aux intentions malveillantes

Etude 2

Anxiété et croyances au complot : pas de prédiction de l’un ni l’autre



  • augmentation des croyances n’a pas prédit l’augmentation de l’anxiété et inversement

  • au niveau inter-individuel, croyances et anxiété étaient significativement corrélées (r=0,26)


  • Aucune association intra-individuelle n’a émergé : pas de prédiction d’un facteur sur l’autre et vice versa.

  • Au niveau inter-personnel, menace et croyances étaient significativement corrélées (r=0,36)

Menace existentielle et croyances


  • augmentation des croyances n’a pas prédit l’augmentation de l’aversion pour l’incertitude

  • en revanche, relation croisée significative : augmentation de l’aversion pour l’incertitude a prédit une augmentation des croyances complotistes à la mesure suivante (p=0,023)

  • les 2 facteurs étaient significativement corrélés (r=0,11)

Aversion pour l'incertitude et croyances

  • Aucune association intra-individuelle n’a été relevée : pas de prédiction des variables sur les croyances liées au covid ni l’inverse

  • Croyances covid et anxiété/menace sont significativement corrélées (r=0,19)

  • Au niveau inter-personnel, croyances covid et aversion n’étaient pas corrélées (r=0,03, p=0,589)

Croyances liées à la Covid et anxiété/menace/aversion

Discussion


  • Les personnes qui, en moyenne, éprouvaient plus d'anxiété, d'aversion à l'incertitude et de menace existentielle avaient tendance à déclarer des croyances générales plus élevées en matière de complot.

  • Au niveau intra-individuel, nous avons observé qu'une augmentation de l'aversion à l'incertitude prédisait une augmentation des croyances générales au complot, mais pas l'inverse. Cela suggère que les gens se tournent vers les croyances complotistes lorsqu'ils éprouvent une plus grande aversion à l'incertitude que d'habitude, peut-être pour tenter d'éviter cet état négatif.

  • Au-delà de cela, aucune association intra-personnelle avec des croyances générales sur le complot n'a émergé.

  • Les relations avec les croyances sur le complot contre le coronavirus concernaient principalement le niveau interpersonnel : les personnes qui, en moyenne, ressentaient plus d'anxiété et de menace existentielle étaient plus susceptibles de croire en une variété de croyances non fondées sur le coronavirus.

  • Nous n'avons trouvé aucune association intra-individuelle pour les croyances et l'anxiété du complot contre les coronavirus, l'aversion à l'incertitude et la menace existentielle.

  • Dans l'ensemble, l'étude 2 soutient l'affirmation selon laquelle les croyances complotistes ne réduisent probablement pas l'incertitude et réduisent l'anxiété et la menace existentielle. Pourtant, nous n'avons pas reproduit la découverte selon laquelle les croyances complotistes augmentent l'anxiété, l'aversion à l'incertitude et la menace existentielle.


  • On y observe par 2 études longitudinales que celles-ci ne réduisent pas ces expériences négatives mais qu’au contraire, elles pourraient les renforcer.

  • Les augmentations des croyances de complot ne sont pas liées aux évolutions de ces expériences négatives (anxiété etc) (étude 2) et même, elles prédisent des aug de ces variables (étude 1)


Croyances complotistes bénéfiques ?


Anxiété, menace et aversion pour l'incertitude étaient significativement liées à ces croyances → les personnes qui sont généralement plus anxieuses, menacées et présentant une aversion pour l'incertitude, accordent plus de crédit à des croyances non fondées

Anxiété, aversion pour l’incertitude et menace existentielle prédisent-elles les croyances complotistes ?

Interventions

3

Grand public

  • Logique

  • Faits

  • Redonner de l'autonomie

Partisants

Interventions possibles

  • Messager de confiance



  • Eviter la dérision


  • Stimuler la pensée crtique


Les théories du complots pendant la période du COVID-19

Ouverture

4

  • Temps de crise → dévelopement des théories du complot
  • Exemple : vaccins
  • Intervention appliquée au covid

Ouverture

  • Lewandowsky, S., & Cook, J. (2020). The conspiracy theory handbook.
  • Liekefett, L., Christ, O., & Becker, J. C. (2021). Can conspiracy beliefs be beneficial? Longitudinal linkages between conspiracy beliefs, anxiety, uncertainty aversion, and existential threat. Personality and Social Psychology Bulletin,
  • Hattersley, M., Brown, G. D., Michael, J., & Ludvig, E. A. (2022). Of tinfoil hats and thinking caps: Reasoning is more strongly related to implausible than plausible conspiracy beliefs. Cognition, 218,
  • van Prooijen, J.-W., Krouwel, A. P. M., & Pollet, T. V. (2015). Political extremism predicts belief in conspiracy theories. Social Psychological and PersonalityScience, 6, 570-578. doi:10.1177/1948550614567356

bibliographie

Merci de votre attention!