Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

PRÉSENTATION

Nous allons vous présenter les cultures rizicoles en Thailande.

Amira-Odeya

1000km

Sommaire

-localisation

-plaines rizicoles
-le riz
-la journée d' un riziculteur

Localisation

La Thaïlande est localisée en Asie du Sud-Est au bord de la mer d'Andaman et du golfe de Thaïlande au sud-est de la Birmanie.On se dirige maintenant vers le petit village de Ban pa pong piang.Ban Pa Pong Piang est un petit village boisé entouré de hautes montagnes situé dans le district de Mae Chaem dans la province de Chiang Mai. Aujourd'hui, la plupart des habitants de ce village connu pour la beauté spectaculaire de ses rizières ont conservé leur mode de vie original.Chiang mai se situe à 800 kilomètres au nord de Bangkok, parmi les plus hautes montagnes du pays. La ville se situe sur les rives de la Ping, un tributaire important du fleuve Chao Phraya. Nichée dans une vallée à 310 mètres d'altitude.Chiang mai est la sixième plus grande ville de Thailande.La Province de Chiang Mai est une province de la Thaïlande en Asie du Sud-Est. Elle compte 1 735 762 habitants sur une superficie de 20 107 km². La densité de population de la Province de Chiang Mai est donc de 86,3 habitants par km².

1000km

PLAINES RIZICOLES

C'est les culture de riz:

Le riz en Thaïlande est naturel à la culture. Sa présence a structuré tout autant la société que le langage : exprimer la volonté de manger se dit littéralement vouloir manger du riz.
Le riz est la pierre angulaire de l’alimentation thaïlandaise. Que ce soit en grain ou en farine, il est omniprésent. Ce n’est donc pas surprenant de le retrouver dans de nombreux rites( cérémonie dont on se nourrit principalement de riz) pour symboliser la réussite, la richesse, la santé, etc. Au-delà de l’aspect culturel, il joue un rôle prépondérant dans l’économie du pays.

La riziculture s'effectue dès lors dans l'eau. Pour pousser correctement, la plante a besoin de chaleur et d'un certain équilibre thermique. Peu importe la nature du sol, le riz peut aussi bien se cultiver sur des terrains plats que sur des terrains en terrasses.Le riz est la deuxième culture céréalière au monde, derrière le maïs et devant le blé. Plus de 90 % de la production mondiale de riz proviennent d'Asie où ce dernier est encore majoritairement cultivé à la main sur de très petites parcelles. Le climat de l'Asie du Sud-Est est idéal pour la culture du riz. On y trouve plus de 200 millions d'exploitations rizicoles, la culture du riz représentant la seule source de revenu pour plusieurs millions de personnes disséminées principalement dans les régions agricoles. La culture s'opère de deux manières principales : sur sol sec ou humide. Près de 80 % du riz aujourd'hui récolté à l'échelle mondiale sont cultivés en conditions humides. Mais cela n'a pas toujours été le cas. En effet, le riz a été modifié pour devenir une plante aquatique. L'avantage de la culture du riz sur des parcelles inondées est de diminuer l'impact des mauvaises herbes et des parasites. Le riz sec, lui, est considéré comme une sous-variété du riz actuel. Sa culture sur parcelles non inondées, pratiquée principalement dans les régions à faibles précipitations, exige beaucoup plus de travail. Résultat : les rendements de riz sec sont généralement nettement inférieurs, mais il est très apprécié pour son arôme très intense.





C'est quoi les plaines rizicoles ?

Le riz

En Thailande , on produit du riz.La Thaïlande a produit 20 millions de tonnes de riz pendant la saison 2020/21, avec un rendement moyen de seulement 450 kg par rai. La productivité de la Thaïlande est bien inférieure à celle des autres pays producteurs de riz.L'être humain a commencé à cultiver le riz il y a près de 10 000 ans, lors de la révolution néolithique. Il se développe d'abord en Chine, puis dans le reste du monde.

Le riz est cultivé de diverses manières. La riziculture pluviale, sans inondation du champ, est une culture non aquatique, elle se distingue des cultures aquatiques, la riziculture inondée où le niveau d'eau n'est pas contrôlé, et la riziculture irriguée où la présence d'eau et son niveau sont contrôlés par le cultivateur21( Le cultivateur remplit diverses missions, mais en général, il est utilisé pour préparer le lit de semences et pour effectuer un déchaumage. Son utilisation intervient après le labour du sol, autrement dit, pour une reprise plus en profondeur du labour). Un champ cultivé en riz est nommé rizière.En Thailande,on fait une agriculture intensive et un peu vivrière.

Le travail:
C'est un exploitant agricole dont le métier consiste à produire du riz. Il réalise les travaux nécessaires à la production,
dans une exploitation spécialisée. La culture de cet aliment de base est itérative et nécessite les mêmes opérations (semailles, traitements, récoltes...) qui doivent se répéter chaque année aux mêmes périodes. Il assure l'entretien courant des outils, des machines et des installations agricoles. Le métier : produire spécifiquement du riz destiné à la consommation locale ou à l'exportation. Le riziculteur prépare les parcelles et procède à leur ensemencement. Ses missions : la fertilisation des cultures (épandage, apport d'engrais...), les soins (arrosage, ombrage, protection contre les intempéries...)»
Leur activités:
Ils cultivent le riz pour la consommation familiale et coupent des fruits et légumes dans les bois. Dès le point du jour, les villageois descendent dans les rizières à flanc de montagne pour labourer, sarcler ou installer des diguettes(Les diguettes sont utiles en riziculture pour maintenir l'eau d'irrigation dans les parcelles de culture). À midi, les femmes se consacrent à la vannerie( Art de tresser des matières végétales flexibles comme l'osier, le roseau, le rotin, le raphia pour fabriquer divers objets, tels que paniers, articles de ménage, malles et petits meubles). Les soirées sont animées par la musique et la danse. C'est à cette tradition agricole tenace que Baan Pa Pong Piang doit le charme envoûtant de ses rizières en terrasse.
Leur mode de vie:
Les Lahus sont sortis de leur habitat traditionnel dans la forêt pour vivre dans un environnement moderne. Ils font face à une variété d’influences qui menacent leur culture unique. […] Les habitants du village savent qu’ils doivent s’adapter pour survivre dans un monde qui change, mais ils savent aussi qu’ils doivent rester forts et unis pour perpétuer l’esprit Lahu dans leur cœur.
Cette tirade résume à elle seule l’histoire des Lahus, tiraillés entre la nécessité de s’adapter et le désir ardent de préserver un mode de vie traditionnel, parfois anachronique. Animistes ou chrétiens, semi-nomades ou sédentaires, habillés d’une cape tressée à la main ou d’un t-shirt de marque, la tribu Lahu est indubitablement l’une des minorités ethniques les plus hétérogènes au monde.
Les Lahus se divisent en plusieurs sous-groupes, dont les plus emblématiques sont les Lahus noirs, les Lahus jaunes et les Lahus Shehleh, en référence à la couleur de leur habit traditionnel.

La journée d'un riziculteur

fin

merci de nous avoir écouté