Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Ensemble contre l'isolement

Devenir parrain / marraine

Notre projet

Notre objectif !

Découvrez nos démarches à travers notre journal de bord!

Notre affiche

Découvrez-en plus sur notre parcours !

Qu'est-ce que l'isolement?

Quelques informations sur l’isolement…🔎


Si tu as lu le texte de la page d’accueil du site, tu as probablement dû rencontrer plusieurs fois le mot « isolement ». Seulement, es-tu bien certain de savoir de quoi il s’agit? Au cas où tu te mets à douter, nous allons te le rappeler…


Les causes et les conséquences de l’isolement…


De nombreux travaux en sciences sociales montrent qu’il y a un affaiblissement progressif et durable des grands réseaux de sociabilité, et le risque de fragilisation des individus et du collectif qui y est lié. L’enjeu sociétal est majeur.

Depuis 2010, la Fondation de France réalise un baromètre sur l’isolement relationnel pour en mesurer l’ampleur et permettre la compréhension des conséquences de cet isolement.

L’isolement relationnel se mesure au regard des contacts, de leur qualité, de leur densité et de leur périodicité. Il se nourrit de la combinaison de plusieurs facteurs (niveau de vie précaire, cadre de vie ou un logement peu satisfaisant, difficultés de mobilité…) .

En 2020, plus de 7 millions de français sont en situation d’isolement relationnel, soit 14% de la population.

On constate que l’isolement relationnel est étroitement lié à la pauvreté. La précarité des conditions de vie participe à l’affaiblissement du lien social. De plus, les personnes isolées sont souvent non diplômées du baccalauréat. Le risque d’isolement relationnel augmente également avec l’âge, les personnes âgées étant les plus exposées au risque de « repli chez soi et sur soi ». En 2020, plus d’un tiers des personnes âgées de 70 ans ou plus sont isolées.

Depuis 2016, la part des individus en situation d’isolement parmi les hauts revenus est passée de 6% à 11%.

Les jeunes sont également de plus en plus exposés à l’isolement relationnel’ on compte, en 2020 13% des jeunes de 18-29 ans isolés. Cette augmentation est évidemment liée à la paupérisation des jeunes, ainsi qu’aux difficultés qu’ils peuvent rencontrer pour rentrer sur le marché du travail, faisant d’eux la catégorie de la population la plus touchée par la pauvreté. Au sein de la tranche d’âge 15-30 ans, on trouve plus de cas d’isolement chez les jeunes adultes et adolescents.

Les conséquences de la crise sanitaire et les conséquences de l’isolement en général

Les conséquences sanitaires, économiques et sociales de la pandémie de la Covid-19 laissent craindre à une fragilisation des isolés, surtout des plus précaires.

Après le confinement, on a constaté une très forte hausse des demandes de consultation en psychologie. La crise sanitaire a provoqué du stress, de la dépression et des pathologiques psychiatriques.

Sur le long terme, il faudra accompagner les jeunes qui auront des conséquences durables sur le processus de socialisation. En effet, l’isolement peut prendre la forme d’un sentiment d’inutilité, d’incapacité à résoudre ses problèmes. Les jeunes sont moins à l’aise avec des personnes de leur âge, et ont du mal à exprimer leurs opinions. Il ont également de moins bonnes relations avec leurs parents.


Quelles sont les causes de l'isolement chez les jeunes notamment au sein des collèges et lycée ?


→ Les personnes isolées sont celles qui n’ont pas ou peu de relations au sein des cinq réseaux sociaux que l'on peut distinguer : familial, professionnel, amical, affinitaire et territorial. L’isolement social ou encore relationnel se mesure selon le type de contacts, de leur qualité, de leur quantité et de leur périodicité.


→ L'isolement peut résulter d’une intégration difficile ou d’un processus de désinsertion sociale. Avec l’avancée de l'âge, l‘isolement est la conséquence de ruptures. La solitude est l’état d’isolement social ou relationnel dans lequel se trouve une personne. Lorsqu’elle est choisie, chacun l’apprécie et l’interrompt quand il le désire.


Cependant lorsque la solitude s’impose, elle devient une souffrance et un risque pour la santé mentale et physique de l'individu. On peut observer ce type de souffrance chez les jeunes notamment de 15-30 ans.


☆ D'après l'étude exclusive de la Fondation de France, l'isolement est une réalité : l’étude 2017 montre que 6 % des 15-30 ans sont en situation d’isolement.



→ Parmi les nombreux facteurs qui semblent favoriser la solitude figurent le départ du domicile parental, l’absence de relation amoureuse, les mauvaises conditions de logement ou de moyens de transports, la mauvaise santé.


Les histoires des jeunes interviewés lors de l’étude peuvent le confirmer : manque de confiance, complexes, problème de harcèlement… conduisent peu à peu certains d’entre eux à s'isoler. S’ensuivent une méfiance croissante vis-à-vis des autres (seul 1 jeune sur 3 pense qu’il peut faire confiance aux autres) et un sentiment d’inutilité sociale (60 % des jeunes isolés se sentent inutiles).



→ La solitude des jeunes est une réalité : l’étude 2017 montre que 6 % de jeunes n’ont aucun « réseau de sociabilité » et 12 % ne peuvent compter que sur un seul de ces réseaux - famille, amis, voisins, collègues, camarades de classe… - avec lesquels ils passent régulièrement du temps au-delà du simple « bonjour ».



▪︎Quelles solutions peuvent être proposés ?


☆ Des pistes d’action adaptées à chaque forme d’isolement : des solutions pour vaincre la solitude et l'isolement ne peuvent s’appréhender qu’en fonction de la nature de l’isolement connu par le jeune et par sa trajectoire personnelle.


1/ Le premier profil d’isolés, les « solitaires inhibés », correspond à des jeunes emmurés dans une solitude qui a acquis une emprise de long terme dans leur existence, les empêchant d’aller vers les autres et nuisant à leur autonomie, y compris financière.


→ Ces jeunes expriment le besoin de nouer une relation interpersonnelle avec une figure d’autorité sur le long terme (parrain, tuteur). Instaurer une relation de confiance durable, à défaut de pouvoir effacer les difficultés rencontrées durant l’enfance, pourrait permettre de rétablir une forme de rapport à l’autre et de donner des clefs pour le comprendre.




2/ Le second profil, les « solitaires résignés », est marqué par la crainte d’un contact avec un autre, perçu comme en décalage par rapport à soi. Ces jeunes

manquent de confiance en eux et en leur capacité de faire face à des problèmes.


→ Trouver un périmètre pour se construire et s’accomplir pourrait leur permettre de rompre leur isolement : par la participation à une activité culturelle ou sportive, par une consultation locale les impliquant dans un projet, par l’accès à un espace d’expression.


Pour ces deux premiers profils, le sentiment d’avoir échoué dans son parcours scolaire et professionnel suscite un fort sentiment de décalage entretenant l’isolement. Dès lors, toute initiative d’accompagnement vers une stabilité professionnelle (formation, service civique) et donc de réduction du décalage socioéconomique perçu entre ces jeunes isolés et leurs contemporains, pourrait être bénéfique. Un intermédiaire serait toutefois nécessaire pour permettre à ces jeunes, en retrait y compris de la participation civique et associative, de s’y engager.




3/ Le troisième profil de jeunes n’appelle pas de levier d’action spécifique, ces « solitaires assumés » étant satisfaits de leur mode de vie et ne semblant pas dépourvus des ressources leur permettant d’en changer s’ils le souhaitaient.



4/ Enfin, les jeunes « solitaires blessées ou frustrés » ont récemment été coupés de leur réseau amical et de leur forme de sociabilité habituelle. Ils peinent à trouver des espaces de rencontres pouvant combiner intérêt personnel pour une thématique artistique, un sport, et relation « sérieuse ». L’adhésion à des associations, le service civique, les voyages sont des moyens de rencontres prisés par ces jeunes mais qui ne sont pas toujours à leur portée. L’usage d’internet pour s’informer ou initier un contact avec une structure associative est souvent avancé par ces jeunes comme une première étape pour rompre l’isolement.

Clique sur le texte ci-dessus pour accéder à des informations sur l'isolement, et en découvrir plus sur cette situation !

Consulte dès maintenant la rubrique "Des conseils pour

affronter le stress.

Des conseils pour affronter le stress!

"SOS j'ai besoin d'aide! "

Aussitôt dit, aussitôt fait ! Tu peux désormais retrouver sur notre site quelques numéros de téléphone qui pourraient t'être utiles! 📞😉

" J'ai besoin d'aide, mais je ne sais pas vers qui me tourner ! "

"Pas de problème, nous sommes là pour toi. Tu souhaites aider les autres? Inscris-toi dès maintenant à notre programme de parrain / marraine. "

" J'aimerais me sentir utile en aidant les personnes qui en ont besoin. "

Clique sur ce texte-ci pour plus d'informations sur notre programme de parrain / marraine !

Découvre les évènements que nous proposons fin août pour découvrir les élèves de ton (futur) établissement scolaire!

Clique sur la souris !

Si tu as encore des doutes sur notre identité, consulte le lien qui te renverra à la page sur laquelle tu trouveras de nombreuses informations sur nous et notre parcours!

Qui sommes-nous?

On parle de nous !

Notre site a été mentionné dans un article du journal "Alès Agglo" qui nous est spécialement réservé !
Pour y accéder, clique sur la photo.