Want to make creations as awesome as this one?

More creations to inspire you

Transcript

Album photos

L'AFFAIRE

DE BRUAY-EN-ARTOIS

L'histoire en images

Il y a cinquante ans,

le 6 avril 1972, le corps de Brigitte Dewèvre était retrouvé dans un terrain vague
de Bruay-en-Artois.

C’est le début d’une des plus grandes affaires criminelles

du XXe siècle, marquée par l’emballement médiatique,
la récupération politique…
et l’absence de coupable.

1

Ce sont des gamins du coron,

en train de jouer au ballon
dans un terrain vague, qui font la macabre découverte. De nombreuses reconstitutions
vont suivre, dont une au cours de laquelle
c'est une amie de Brigitte, Micheline,
qui joue le rôle du cadavre.

Le terrain vague où le corps a été retrouvé.

Lors d'une des nombreuses reconstitutions qui vont suivre.

Fouille minutieuse

du terrain vague où le corps a été retrouvé.

C'est Micheline, une amie de Brigitte, qui fait le "cadavre" durant cette reconstitution.

Les caméras et les appareils photos

envahissent le terrain de l'enquête, au sens
propre comme au figuré.

2

Très vite, comme au théâtre, émerge une galerie de portraits qui vont alimenter

ce feuilleton incroyable. Il y a le notaire, le juge, la maîtresse, les journalistes, les copains...

Personnage clé, le juge Henri Pascal,militant d'une justice proche du peuple, ouvertement opposé au secret de l'instruction, va contribuer à médiatiser le dossier jusqu'à en faire un feuilleton...

Trois mois après

le meurtre,
il est dessaisi par la Cour
de cassation et remplacé par un juge parisien, le juge Sablayrolles.
Son déssaisissement provoque un tollé dans la population et les milieux d'extrême-gauche. Des manifestations sont organisées.

Autre personnage clé, Pierre Leroy,

le notaire, au centre sur cette photo. Il a 37 ans à l'époque, et est décrit comme discret, taciturne même, mais plutôt bien apprécié des Bruaysiens.

Problème : un témoin a vu sa voiture garée près du terrain vague, la nuit du meurtre. En plus, il peine à donner un emploi du temps précis pour cette nuit là.

Une semaine après la découverte du corps, il est écroué à la prison de Béthune.

On apprend bientôt qu'en réalité, la nuit du meurtre, il était chez sa maîtresse, Monique Mayeur, qui vit dans une belle maison bourgeoise, juste à côté du terrain vague où le corps
a été découvert.

Monique Mayeur est une riche marchande de meubles, elle a

à peu près le même âge que Pierre Leroy. Ils sont amants depuis plusieurs années. Ils comptent se marier quand le divorce de Monique Mayeur sera terminé.

Mais la conviction du juge Pascal est faite et le 13 juillet 1972, Monique Mayeur

est inculpée
pour complicité de meurtre et écrouée
à la prison de Loos. Elle sera libérée
le 29 juillet 1972.

Il y a aussi le copain de Brigitte, Jean-Pierre Flahaut. Il fait partie des jeunes qui ont découvert le corps. C'est un gamin du coron, très apprécié de la famille. Stupéfaction quand, un an après la mort de Brigitte, il s'accuse du meurtre...

Le 2 mars 1974, reconstitution avec Jean-Pierre Flahaut sur la plateforme de béton où Brigitte

a été vue en vie pour la dernière fois.

Fait étrange,

on retrouve chez Flahaut les lunettes de Brigitte qui ne les quittait jamais. Mais les magistrats ne croient pas à ses aveux, et la famille de Brigitte non plus.

3

En 2015, les faits sont prescrits depuis dix ans... Un ex-flic parisien, Daniel Bourdon, réunit une petite équipe et se lance dans une contre-enquête. Il reprend tout au début...

C'est un gamin du coin, il jouait au foot avec le frère de Brigitte quand il était gosse,

il connaît le secteur comme sa poche, la mentalité des gens aussi...

Pendant cinq ans il rencontre des témoins, reprend des documents officiels,
refait des trajets...

En 2017, sort le premier livre tiré de la contre-enquête.

Deux autres livres suivent en 2018 et 2021. Daniel Bourdon y affirme être parvenu jusqu'au nom du vrai tueur, mais les faits étant prescrits, il ne cite personne.

Son enquête l'a mené dans le sud de la France, devant un ancien notable qui a quitté Bruay peu de temps après le meurtre...

Une série adaptée
de la contre-enquête serait
en préparation...

Retrouvez notre reportage complet sur www.lavoixdunord.fr, onglet

BÉTHUNE - BRUAY