Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

l’architecture bulle en Bretagne

Start

Quand l’architecture bulle investissait les côtes bretonnes

De mémoire de Breton, jamais au grand jamais on n’avait vu sortir de terre un tel projet. Si bien qu’au début on crut à une centrale nucléaire puis, à mesure que les formes rondes et immaculées sortaient de terre pour former un drôle d’ensemble, on parla de secte, jusqu’à ce que la vocation du projet soit finalement dévoilée, un soir d’orage, durant l’année 1968.
Pierre Lainé, fondateur de l’association «Renouveau», souhaite développer le «tourisme social», loin des fantasmes des uns et des autres, il s’agissait en réalité de l’un des tout premiers projets de village de vacances en France. Un village ouvert à tous, au moment où le tourisme de masse s’apprêtait à déferler sur l’Hexagone, et à l’heure où la plupart des gens ne pouvaient s’offrir les quatre semaines de congés que les conventions collectives leur accordaient.

Une forme original

Des vacances pour tout le monde


Un lieu d'échange

UNE FORME ORIGINAL

C'est une forme novatrice l’architecture bulles a d’innombrables références au monde marin et sous-marin, Bretagne oblige. Elles font aussi penser à des igloos ou bien des habitations extraterrestre.

C'est un logement insolite.

DES VACANCES POUR TOUT LE MONDE

Le programme était clair, le village devait pouvoir accueillir 600 personnes, qu’il fallait nourrir chaque jour, mais aussi divertir lorsqu’elles rentraient de la plage, ou lors des jours de pluie.Le tout selon des tarifs de séjours calculés en fonction des revenus de chacun. Il ne restait plus qu’à trouver le mode d’expression architectural à la mesure de cet idéal.

les architectes (Henri Mouette (1927-1995) et Pierre Székely (1923-2001)) trouva un procédé intéressant, ils ont utilé le beton projeté il permettait de réduire considérablement les coûts de construction mais aussi de réaliser ces formes éxentriques

UN LIEU D'Échange

Autour de la forme ronde, tout est pensé et conçu pour favoriser les échanges et le dialogue sur le site, situé à 400 m d’une immense plage de sable fin, surnommée parfois la Caraïbe bretonne, en bordure d’un polder et éloigné des habitations. Ainsi, dans l’immense réfectoire hémisphérique, les tables en forme d’escargot étaient impaires pour forcer les couples ou les familles de quatre à se retrouver avec d’autres personnes. Dans les maisonnettes, un panneau en forme de BD était accroché dans l’entrée. Pour connaître la suite de l’histoire, on était «obligé de frapper chez les voisins» pour «favoriser encore une fois la rencontre»

-https://www.admagazine.fr/architecture/balade/diaporama/quand-larchitecture-bulle-investissait-les-cotes-bretonnes/61459

-https://immobilier.lefigaro.fr/article/en-bretagne-ces-maisons-bulles-des-annees-60-attirent-les-vacanciers_4defac4c-c293-11ea-b035-066d4fec6526/

https://www.lapresse.ca/voyage/europe/2020-07-10/un-village-vacances-a-l-architecture-en-forme-de-bulles.php

MES SOURCES

FIN