Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

L'interrogation

Sa forme

Sa portée

Son niveau de langue

directe

indirecte

courant

familier

soutenu

totale

partielle

Son sens

question

ordre ou

prière

question rhétorique

La forme de l'interrogation

directe

indirecte

point d'interrogation

inversion du sujet et/ou

mot interrogatif

ou forme en «est-ce que»

pas de point d'interrogation

pas d'inversion du sujet

concordance des temps à faire

La question est posée directement.

Exemples:

Qui est là?

Veux-tu venir avec moi?

Est-ce que tu le connais?

La question est rapportée.

Elle est introduite par un verbe de parole.


C'est une proposition subordonnée complétive. Elle appartient donc à une phrase complexe.


Exemples:

Il demande qui est là.

Je voudrais savoir si tu veux venir avec moi.

Il demande si tu le connais.



Exemples:

Quel temps fait-il?

Pourquoi restes-tu ici?

Est-ce que tu rentreras tard?

Exemples:

  • Inversion du sujet seule:
    • Viendrez-vous demain?
  • Inversion du sujet et mot interrogatif:
    • Comment viendrez-vous?
  • Mot interrogatif sans inversion du sujet:
    • Qui viendra?

C'est une construction de niveau de langue courant.

Il n'y a pas d'inversion du sujet supplémentaire (l'inversion est déjà dans la forme «est-ce»).


Exemple:

Est-ce que vous viendrez demain?

Exemples:

Il demande ce que vous faites.

Je me demande pourquoi il agit ainsi.

Elle aimerait savoir quand vous lui rendrez visite.

Exemples:

Il demande qui est là.

Je me demande pourquoi il agit ainsi.

Elle aimerait savoir quand vous lui rendrez visite.

Exemples:

Elle demande pourquoi il agit de façon cruelle.

Elle demanda pourquoi il agissait de façon cruelle.


Il veut savoir quand ses amis arriveront.

Il voulait savoir quand ses amis arriveraient.

La portée de l'interrogation

interrogation totale

Inversion du sujet ou forme «est-ce que»

Pas de mot interrogatif

Introduite par la conjonction «si» dans le cas d'une interrogation indirecte

Elle se construit avec les adverbes «ne... pas» et «ne... point», ou encore «ne... nullement» et «ne... aucunement».


Par exemple:

  • «Il ne te regarde pas» est la négation de la phrase «Il te regarde».
  • «Il n'a nullement besoin de toi» est l'exact opposé de la formule «Il a besoin de toi.»

En général, emploi de la conjonction de coordination «ou»

porte sur un adverbe

«Il ne l'apprécie guère.» (Négation de «Il l'apprécie beaucoup.»)

«Il ne vient jamais.» (Négation de «Il vient toujours.»)

«Il ne pleut plus.» (Négation de «Il pleut encore.»)

interrogation partielle

interrogation alternative

Débute par un mot interrogatif

Inversion du sujet ou forme «est-ce que»

L'interrogation totale est une question à laquelle on peut répondre par «oui» ou «non».


Exemples:

Es-tu satisfait de ton sort?

Est-ce qu'il va pleuvoir?

Je me demande si tu penses vraiment cela.

L'interrogation partielle est une question à laquelle on ne peut pas répondre par «oui» ou «non».

Elle demande une réponse plus précise.


Exemples:

De quelle couleur ses vêtements sont-ils?

Qui lui a raconté cette histoire extravagante?

Je me demande comment il se tirera de ce mauvais pas.

Elle laisse un choix entre plusieurs possibilités.


Exemples:

Préfères-tu venir avec nous ou rester à la maison?

Voulez-vous du café, du thé ou une infusion?


Lorsque vous répondrez à la question de grammaire, vous devrez donner la nature du mot interrogatif: pronom, adverbe ou déterminant.


On valorisera aussi le fait que vous donniez la fonction du mot interrogatif si c'est un pronom ou un adverbe.


Exemples:

  • Qui est là?
    • «Qui» est un pronom interrogatif
    • Il est sujet du verbe «être».
  • Quel livre me conseilles-tu?
    • «Quel» est un déterminant interrogatif.
  • Pourquoi agit-il de façon aussi étrange?
    • «Pourquoi» est un adverbe interrogatif.
    • Il a la fonction de complément circonstanciel.


Le niveau de langue

inversion du sujet

Exemples:

Voulez-vous du café?

Qui a frappé à la porte?

soutenu

«est-ce que» ou

«est-ce qui»

Exemples:

Est-ce que vous voulez du café?

Qui est-ce qui a frappé à la porte?

uniquement le point d'interrogation

Exemple:

Vous voulez du café?

C'est toi qui as frappé à la porte?


Familier

Courant

Le sens de l'interrogation

véritable question

La question a une valeur interrogative.

ordre ou prière

question rhétorique

La question a une valeur injonctive.

La question a en réalité une valeur assertive.

Exemple:

Crois-tu vraiment m'impressionner?

Exemples:

Veux-tu bien cesser ton manège?

Auriez-vous l'amabilité de me passer le sel?

Exercice - S1/LL2

Etudiez l'interrogation dans la phrase suivante.

Ô femmes ! femmes, quand cesserez-vous d’être aveugles ?

Olympe de Gouges, début du postambule

Il s'agit d'une interrogation directe. En effet, elle est marquée par la présence du point d'interrogation et l'inversion du sujet.

C'est une interrogation partielle: on ne peut y répondre par oui ou par non mais en donnant un complément d'information.

Elle est introduite par l'adverbe interrogatif « quand ».

Il s'agit d'une question rhétorique: elle ne pose pas véritablement une question mais présente une critique.


Exercice - S1/LL2

Etudiez l'interrogation dans la phrase suivante.

Quels sont les avantages que vous avez recueillis dans la Révolution ?

Olympe de Gouges, début du postambule

Il s'agit d'une interrogation directe. En effet, elle est marquée par la présence du point d'interrogation et l'inversion du sujet.

C'est une interrogation partielle: on ne peut y répondre par oui ou par non mais en donnant un complément d'information.

Elle est introduite par le déterminant interrogatif « quel ».

Il s'agit d'une question rhétorique: elle ne pose pas véritablement une question mais signifie que les femmes ont tout perdu au cours de la révolution


Exercice - S1-LL2

Transformez l'interrogation directe en interrogation indirecte.

Quels sont les avantages que vous avez recueillis dans la Révolution ?

Olympe de Gouges, début du postambule

Pour transformer l'interrogation directe en interrogation indirecte, on peut proposer d'écrire: «Olympe de Gouges demande aux femmes quels sont les avantages qu'elles ont recueillis dans la révolution.»

Pour faire cette transformation, on ajoute un sujet et le verbe «demander».

L'interrogation devient une proposition subordonnée conjonctive (interrogative indirecte) dépendant de cette proposition principale.

Dans l'interrogation indirecte, on n'inverse pas le verbe et le sujet et le point d'interrogation est supprimé.



Exercice - S1-LL2

Etudiez l'interrogation dans la phrase suivante.

Votre empire est détruit ; que vous reste-t-il donc ? La conviction des injustices de l’homme ; la réclamation de votre patrimoine, fondée sur les sages décrets de la nature.

Olympe de Gouges, début du postambule

Il s'agit d'une interrogation directe. En effet, elle est marquée par la présence du point d'interrogation et l'inversion du sujet.

C'est une interrogation partielle: on ne peut y répondre par oui ou par non mais en donnant un complément d'information.

Elle est introduite par le pronom interrogatif « que ».

L'auteur répond directement à sa question. Il ne s'agit donc pas, à proprement parler, d'une question rhétorique, mais il ne s'agit pas non plus d'interroger véritablement les lecteurs. On peut dire que l'usage de cette interrogation est proche de celui d'une question rhétorique.


Exercice - S1/LL2

Etudiez l'interrogation dans les phrases suivantes.

Qu’auriez-vous à redouter pour une si belle entreprise ? Le bon mot du législateur des noces de Cana ?

Olympe de Gouges, début du postambule

On trouve deux interrogations dans ce passage.


La première est une interrogation directe. En effet, elle est marquée par la présence du point d'interrogation et l'inversion du sujet.

C'est une interrogation partielle: on ne peut y répondre par oui ou par non mais en donnant un complément d'information.

Elle est introduite par le pronom interrogatif « que ».

Il s'agit d'une question rhétorique: elle ne pose pas véritablement une question mais présente une critique.


La deuxième interrogation est une phrase nominale. Elle constitue, en quelque sorte, la réponse à la première à la forme interrogative.

Le point d'interrogation en fait une interrogation directe.

Pour l'étudier, il faudrait restituer le début de la phrase. On obtiendrait: «[Auriez-vous à redouter, pour une si belle entreprise,] le bon mot du législateur des noces de Cana?». C'est une interrogation totale: on peut y répondre par oui ou non.

C'est une question rhétorique: elle ne pose pas véritablement une question mais présente ironiquement une hypothèse rejetée.




Exercice - S1/LL2

Etudiez l'interrogation dans la phrase suivante.

Craignez-vous que nos Législateurs français, correcteurs de cette morale longtemps accrochée aux branches de la politique, mais qui n’est plus de saison, ne vous répètent : femmes, qu’y a-t-il de commun entre vous et nous ?

Olympe de Gouges, début du postambule

On trouve deux interrogations dans ce passage. L'une est imbriquée dans l'autre.


La première est une interrogation directe. En effet, elle est marquée par la présence du point d'interrogation (commun aux deux interrogations) et par l'inversion du sujet.

C'est une interrogation totale: on peut y répondre par oui ou par non.

Il s'agit d'une question rhétorique: elle ne pose pas véritablement une question.


La deuxième interrogation est insérée dans la première, au discours direct, après un verbe de parole.

C'est une interrogation directe, marquée par la présence du point d'interrogation (commun aux deux interrogations) et par l'inversion du sujet.

Elle est introduite par le pronom interrogation «que».

C'est une interrogation partielle: on ne peut y répondre par oui ou non.

C'est une question rhétorique: elle ne pose pas véritablement une question mais présente ironiquement une hypothèse rejetée par les locuteurs fictifs.




Exercice - S1/LL3

Etudiez l'interrogation dans les phrases suivantes.

cependant la raison peut-elle se dissimuler que tout autre chemin à la fortune est fermé à la femme que l’homme achète, comme l’esclave sur les côtes d’Afrique ?

Olympe de Gouges, début du postambule

C'est une interrogation directe. En effet, elle est marquée par la présence du point d'interrogation et l'inversion du sujet.

C'est une interrogation totale: on peut y répondre par oui ou non.

Il s'agit d'une question rhétorique: elle ne pose pas véritablement une question mais présente une affirmation déguisée.