Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Le massacre de la Saint-Barthélemy

peinture réalisée par Francois Dubois, huile sur bois, 93.5 cm x 154.1 cm, 1576 à 1584, conservé au musée des Beaux-Arts de Lausanne

L'histoire du massacre du 24 août 1572 à travers cette peinture

En noir, regardant un tas de cadavres, on voit Catherine de Médicis, mère du roi Charles IX.

C'est elle qui organise 6 jours avant le début du massacre, le 18 août 1572, le mariage de sa fille Marguerite de Valois et du protestant Henri de Navarre.
Ce mariage est organisé dans un but de politique matrimoniale: il sert à renforcer la réconciliation entre protestants et catholiques signée lors de la paix de Saint Germain en 1570 qui symbolisait la fin de la guerre civile. Les protestants arrivent en masse à Paris pour célébrer cette union.

1

2

Représenté en trois temps, on voit Gaspard de Coligny, un protestant très populaire parmi ceux-ci, venu à Paris à l'occasion du mariage.
2 jours avant le massacre, il est victime d'un attentat causé probablement par le duc Henri de Guise qui le suspectait d'avoir tué son père. Après l'ordre de Catherine de Médicis de tuer les hauts placés protestants, il est d'abord défenestré (1) puis décapité (2) puis traîné jusqu’au gibet de Montfaucon (3).

3

Le louvre est un lieu clé du massacre de la Saint Barthélemy.
C'est ici que logent les hauts-placés protestants invités pour l'occasion du mariage par la royauté. Après l'attentat contre Gaspard de Coligny, les protestants, mécontents, se rassemblent devant la porte du louvre, abritant Catherine de Médicis. Celle-ci, se sentant en

danger, ordonne de tuer les chefs protestants (une dizaine d'hommes). Cependant, les historiens ignorent comment le massacre a pu prendre une telle ampleur et causer la mort de milliers d'autres protestants.

Le massacre de la Saint-Barthélemy dure 2 jours continus ,du 23 au 24 aout, où les parisiens tuent tous les protestants et jettent leurs corps a la seine, et fait entre 3000 et 10000 morts à Paris. Il se répand ensuite dans toute la France.

Que peut-on en conclure?

Henri IV (Henri de Navarre) met une fin relative à cette guerre en signant d'édit de Nantes en 1598.

Cette politique matrimoniale de réconciliation entre protestants et catholiques, qui aboutit au massacre de la Saint-Barthélemy, n'apaise donc pas les tensions de la décénie précédente mais au contraire, les renforcent d'autant plus. Celles-ci continueront donc pendant la suite du XVIe.

Peut-on se fier au tableau de Francois Dubois pour décrire le massacre?

Premièrement, on voit donc Gaspard de Coligny défenéstré puis décapité, or il a bien été prouvé, grâce aux recherches des historiens, que celui-ci a subi ce sort.
Deuxièmement, on trouve dans ce tableau des détails qui peuvent paraître anodins mais qui sont en réalité une preuve de la fiabilité de cette oeuvre: par exemple, on voit un homme sur le toit d'une maison hors on sait que les protestants essayaient de s'enfuir par tous les moyens, notamment les toits de Paris, des enfants tués ce qui montre que toute la population protestante est touchée.
Troisièmement, on voit des soldats affluer du louvre. On sait que cette information est vérifiée par les historiens: le louvre a été un endroits abritant beaucoup de victimes du massacre, après l'ordre de Catherine de Médicis.
Cependant, on peut voir un détail qui quant à lui, n'est pas représentatif de la réalité: on observe, comme dit précédement, la reine mère regarder d'un air assez dédaigneux un tas de cadavres: Francois Dubois, en la peignant ainsi, émet déjà un jugement sur la culpabilité de Catherine de Médicis dans ce massacre et la diabolise alors que les historiens ont prouvé que celle-ci n'avait pas encouragé le massacre de masse et avait, au contraire, tenté de l'arrêter avec son fils.