Want to make creations as awesome as this one?

More creations to inspire you

Transcript

culture

KAWAII

Ces endroits recommandés rappellent que la capitale japonaise peut être une énorme barbe à papa moelleuse quand elle le veut.

Lieux à visiter

L'adjectif japonais kawaii fait référence à des choses mignonnes et adorables.

Il a envahi la mode, la gastronomie et les tendresses du pays et de sa capitale.

Que signifie pour les Japonais le terme KAWAII ?

La mode pour ce qui est mignon envahit Tokyo

Il y a un parc à thème appelé Sanrio Puroland situé à 38 kilomètres de la capitale et les hôtels Keio Plaza proposent aussi des chambres thématiques au sein de leur batîment de Tama, dans la banlieue de la ville.

+ Info

+ Info

+ Info

Le kawaii a sa déesse : Hello Kitty

source: Traveler.es

LE KYARABEN

Cette forme d'art commence à être aussi importante que l'ikebana ou l'origami. Cela consiste à préparer d'une manière très spéciale une boîte bento, une portion de nourriture prête à emporter. Alors que le bento traditionnel arrange le riz et les autres ingrédients de façon très soignée et compartimentée, dans le kyaraben, il s'agit d'être plus créatif. Avec les éléments habituels de l'une de ces boîtes alimentaires, il faut arriver à composer un personnage, le plus comestible soit-il, dans tous les sens possibles.

Il y a par exemple celui de l'un des films de Miyazaki ou encore celui de la série Pokémon. Sur des sites web comme ByFood, il est possible de se payer des cours de cuisine spécialisés en culte kawaii, en anglais. Parmi les écoles, il y a la YUCa’s Japanese Cooking School. En principe, cela avait été pensé pour que les enfants dévorent la nourriture par les yeux et ne laissent plus rien dans leurs assiettes, mais tout adulte garde en lui une partie de l'enfant.



KAWAII MONSTER CAFÉ

Dans ce restaurant, au quatrième étage du bâtiment YM Square, même les monstres sont mignons. Les personnages hauts en couleur qui peuplent le lieu ont été créés par l'artiste et designer Sebastian Masuda (Japon, 1970). Durant sa jeunesse, il avait remarqué que les Japonais de son âge portaient très souvent du noir et il a décidé de changer la tendance. Prenant alors cette même ligne conceptuelle de la suite de sa carrière, il a créé ce site, allergique au noir et blanc et aux lignes droites.

L'intérieur est divisé en quatre zones thématiques, l'une d'elles un salon de thé psychotique, une autre est spécialisée dans les smoothies. Pour avoir une idée de l'expérience vécue, imaginez qu'on vous serve à manger sur les manèges de foire et pour ne pas perdre le rythme, au menu, vous pouvez commander des boissons phosphorescentes et des plats classiques dans leur version multicolore : des spaghettis ou pommes de terre avec les sauces les plus folles. Ce n'est pas un hasard si le Kawaii Monster Café est situé à Harajuku, le quartier des modes insolites, habité par toutes les tribus urbaines possibles.




POUR DÉSSERT, DES WAGASHI

L'une des choses les plus caractéristiques de la gastronomie japonaise est sa sélection de desserts traditionnels. Il existe tellement de formes et couleurs que la majeure partie entrent dans le culte tokyoïte pour les belles choses. Ils sont principalement constitués de pâte de haricots rouges (anko) et même s'ils n'en ont pas l'air, ils ont un goût très sucré. Ils s'accompagnent de l'incontournable et indispensable thé vert. Ils sont d'ailleurs un élément fondamental dans les classiques cérémonies du thé.

Parmi les boutiques recommandées on trouve Toraya, dans Tokyo Midtown, le gratte-ciel du quartier de Roppongi qui, comme dans d'autres villes verticales du Japon comprend un centre commercial à l'intérieur, avec beaucoup de style, et Ginza Akebono, une boutique petite mais très intense.

Comme pour le kyaraben, il est possible de prendre des cours pour apprendre à faire des wagashi.




Parmi les multiples dualités du Japon (et plus précisément de Tokyo), la très répandue culture kawaii adore les choses mignonnes sans complexes. Cette tendance contraste avec le sérieux et la tradition de la société nippone et aussi avec la violence que l'industrie du manga et de l'animé offre souvent.

Pour bien profiter d'une boutique Hello Kitty, il faut visiter Odaiba, cette île artificielle dédiée aux loisirs, là-bas, ils ont des éditions limitées pas faciles à trouver dans d'autres magasins physiques ou virtuels. Plus proche, il y a celle située à l'intérieur du centre commercial shibuya109, dans le quartier central du même nom. Le catalogue est si vaste que vous pourriez décorer une maison entière avec des objets qui lui sont consacrés.

Tokyo est une ville pleine de neko cafés (cafés qui prêtent des chatons à leurs clients) et leurs versions équivalentes avec d'autres espèces animales, des lapins aux hiboux en passant par les porcs-épics. C'est aussi l'endroit pour acheter les glaces les plus insolites, dans toutes les formes et concepts possibles. Si tout cela ne vous semble pas assez Kawaii, il y en a encore beaucoup plus ...