Want to make creations as awesome as this one?

Tom Billières

More creations to inspire you

Transcript

Zoom sur les communes de Vensac, Gaudin, Le Temple et L'Hôpital.

La flèche pointe vers le Nord.

Afin de faire correspondre la carte de Claude Masse et la carte IGN, nous avons utilisé des points de calage. Ces points doivent alors correspondre à éléments qui n'ont pas bougé ou disparu de 1700 à aujourd'hui. Pour cela, nous avons alors sélectionné les points suivants :

- Église de Soulac

- Église de Talais

- Église de Vensac

- Église de Saint-Vivien

- Église de Grayan

- Église de L'Hôpital

- Château du Taste

Afin de faciliter l'extraction des structures de la carte de Claude Masse avec des entités ponctuelles, nous avons attribué un numéro à chaque type de structure.

- 1 pour les maisons et granges

- 2 pour les ponts

- 3 pour les églises et chapelles

- 4 pour les moulins

- 5 pour le château

Sur la carte de Claude Masse, nous avons cherché à contenir l'ensemble des points (orange) représentants les maisons d'une commune avec l'outil polygone afin de représenter l'espace occupé par les différentes communes.

L'outil "identifier les entités" de QGIS, utilisé sur les polygones tracés, nous donne alors la superficie en m² couvertes par ces communes.

L'Hôpital

Le Temple

Gaudin (Nord) et Vensac (Sud)

La flèche indique le Nord

La surface couverte par la commune de L'Hôpital, au XVIIIe siècle, est de 15 hectares; cette surface passe à 140 hectares en 2007.

De plus, on estime à 48 le nombre d'habitant de L'Hôpital au XVIIIe siècle, cette population passe à 1340 aujourd'hui (INSEE 2015).

La commune du Temple occupe une surface de 6 hectares au XVIIIe siècle; celle-ci passe à 31 hectares en 2007.


On estime à 44 le nombre d'habitant du Temple au XVIIIe siècle, cette population passe à 589 aujourd'hui (INSEE 2015).

La surface couverte par les communes de Gaudin et de Vensac, au XVIIIe siècle, est de 16.2 hectares. Cette surface passe à 3000 hectares en 2007.

De plus, on estime à 88 le nombre d'habitant de ces communes au XVIIIe siècle, cette population passe à 959 aujourd'hui (INSEE 2015).

En regroupant les données pour les commues étudiées, on remarque donc que ces communes se sont agrandies entre le XVIIIe siècle et aujourd'hui.

Il serait intéressant de recouper ces informations avec les travaux d'autres étudiants montrant l'évolution des activités économiques (évolutions des surfaces dédiées à l'agriculture, ou encore celles occupées par les marais salants) afin d'analyser ces changements d'activités et de fournir des éléments de réponse sur cet agrandissement des communes.