Want to make creations as awesome as this one?

Bonsoir Madame,

Transcript

CONTEXTE HISTORIQUE

Sophie Germain (Portrait à l'âge de 21 ans)

e

Découvertes

posterite des découvertes

QUI eTAIT SOPHIE GERMAIN ?

pOURQUOI CE CHOIX ?

CONTEXTE HISTORIQUE


En 1788, la France est en crise économique. Les différentes guerres ont ruiné le pays. Louis XVI décide donc d’ouvrir les État-généraux le 5 mai 1789. C’est la Révolution Française. La Déclaration des Droits de l’homme et du Citoyen reconnaît que ceux-ci naissent libres et égaux en droits, cependant il n’est pas question des droits des femmes. Malgré la Déclaration des Droits de la Femme et de la Citoyenne d’Olympe de Gouges en 1791, les femmes restent toujours sans droit, sont considérées comme inférieures aux hommes et incapables de réfléchir. Elles ne peuvent donc pas étudier les sciences ni les mathématiques dans des écoles. C’est pourquoi Sophie Germain n’a pas été reconnue au XVIIème siècle mais bien après.

POSTERITE DES DECOUVERTES


Tout au long de sa vie, Sophie Germain va essayer de résoudre le théorème de Fermat. Ce théorème, qui est utilisé pour décomposer, analyse la décomposition en facteur de nombres premiers de certains nombres entiers. Sophie Germain aura fait progresser sa résolution mais il ne sera entièrement résolu qu’en 1994.

Sophie Germain va également découvrir une autre forme de nombres premiers appelés “les Nombres Premiers de Sophie Germain”. Ses nombres font un retour inattendu à l’époque contemporaine car ils sont utilisés dans la cryptographie moderne et permettent de sécuriser les données privées sur Internet ou les transactions bancaires.

Elle a également fait des travaux sur l'élasticité des corps utilisés lors de la construction de la tour Eiffel en 1887 mais son nom n'est pas mentionné.

BIOGRAPHIE DE SOPHIE GERMAIN


Sophie Germain est née le 1 avril 1776 à Paris au sein d’une famille de marchands aisés. Dès l’âge de treize ans, elle se tourne vers les mathématiques à la suite de la lecture d’un livre sur Archimède et commence son apprentissage à partir d’ouvrages. Puis en 1794, elle intègre les cours par correspondance de l’école Polytechnique, sous le nom d'emprunt d’ Auguste Leblanc, un élève démissionnaire. En effet, l'université n’est pas ouverte aux femmes. Ses résultats scolaires sont excellents et son professeur, le renommé savant Lagrange, souhaite la rencontrer. Sophie lui dévoile son identité et devient ainsi la première femme française à suivre des cours à l’université en présentiel.

Sophie Germain étudie le théorème de Fermat, fait de nombreux travaux sur l’élasticité des corps et les nombres premiers et rédige trois mémoires sur ses travaux. Elle décède en 1831 d’un cancer du sein avant de pouvoir recevoir le seul titre honorifique que l’Académie où elle travaille lui accorde. Sur sa tombe elle sera considérée comme “rentière”, Sophie ne sera reconnue comme mathématicienne qu'en 1896.

WHY HAVE WE CHOSEN HER ?


Sophie Germain is quite unknown because she was a woman living in the 18/19 century. She was not deemed to be capable to study mathematics by the men and the society. They didn’t take care of her work, and they didn't consider her seriously. Only many years after her death, the scientists became interested in her theorems and recognized her as a scientist and particularly as a great mathematician. During history, a lot of women like Sophie Germain didn't study at the level of their abilities because they were women.

Today we know that women are as smart as men, however a lot of inequalities stand up between them. In some parts of the world, they still cannot study and in others they are almost always paid less than men for the same job. We, the women, have to fight against the stereotypes which are remaining again and again. Women can study, do every kind of job, and fight exactly like everybody else. This is why we have chosen to present Sophie Germain, a woman, who didn’t take care of what the other said and fought for her rights in a society which didn’t accept her. We think she doesn’t have to be forgotten because she is an example.

LES DECOUVERTES DE SOPHIE GERMAIN


Sophie Germain a travaillé durant plusieurs années de sa vie sous le nom d'emprunt de Le Blanc, et est entrée en contact avec plusieurs mathématicien afin d’avoir un théorème à son nom.

Voici le théorème de la première mathématicienne française, basé sur celui de Fermat.

Soit p un nombre premier pour lequel il existe au moins un nombre dit « auxiliaire », un autre nombre premier θ vérifiant les deux conditions suivantes :

  1. deux classes modulo θ consécutives et non nulles ne peuvent être simultanément des puissances p-ièmes ;

  2. p lui-même (modulo θ) n'est pas une puissance p-ième .

Alors, si trois entiers x, y, z vérifient xp + yp = zp, l'un au moins des trois est divisible par p2.


(Voir lien explication du théorème de Fermat (en bas de la page Web))


Des nombres portent aussi son nom, on dit qu’un nombre premier G est un nombre de Sophie Germain lorsque 2G + 1 est aussi un nombre premier.


Enfin, les recherches en Physique du Sophie Germain et ses travaux sur l'élasticité des corps, lui permettent d'affirmer que la force élastique localisée sur une surface contrebalance l'effet des des forces extérieures aussi appliquées sur cette surface. Elle en déduit une situation de proportionnalité.

Présentation interactive de Sophie Germain par Aloïse de Villèle, Margot Bouvet et Guénolé Duquesne-Fresson