Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

SÉQUENCE 4 : Comment l’esclavage a-t-il donné naissance à de nouveaux styles musicaux aux Etats-Unis ?

Sommaire

Soulman

Go Down Moses (chant)

Lightning Long John

Go Down Moses

Oh Happy day

Sweet home Chicago

Trombone chutney

Martin Luther King

Rosa Parks

Abraham Lincoln

Conclusion

Soulman

https://www.artistikrezo.com/musique/une-breve-histoire-de-la-soul-music.html

COUPLET 1

J'ai pas le regard de Spike Lee
J'ai pas le génie de De Vinci
J'ai pas les pieds sur terre
La patience de ma banquière
J'ai pas ces choses-là.
J'ai pas la sagesse de Gandhi
L'assurance de Mohamed Ali
J'ai pas l'âme d'un gangster
La bonté de l'Abbé Pierre
Ni l’aura de Guevara.

REFRAIN
Je n’suis qu'un soul man
Écoute ça baby.
J’suis pas un superman
Loin de là. Juste moi, mes délires
J’n'ai rien d'autre à offrir
Mais je sais qu'en vrai c'est déjà ça

COUPLET 2

J'ai pas l’physique des magazines
J'ai pas l'humour de Charlie Chaplin
J'ai pas la science infuse
Le savoir-faire de Bocuse
Non je n'ai pas ces choses-là.
J'ai pas la chance de Neil Armstrong
J'ai pas la carrure de King Kong
Plusieurs cordes à mon arc
La ferveur de Rosa Parks
Ni le courage de Mandela.

REFRAIN (x2)

COUPLET 3

Moi j'aurais aimé être comme eux ;
Être hors du commun.
J'ai bien essayé
J'ai fait de mon mieux,
Mais quoi que je fasse
A la fin

REFRAIN (deux fois)
Je n’suis qu'un soul man
Écoute ça baby.
J’suis pas un superman
Loin de là.
Juste moi, mes délires
J’n'ai rien d'autre à offrir
Mais je sais qu'en vrai c'est déjà ça.

Go down Moses

https://www.artistikrezo.com/musique/une-breve-histoire-de-la-soul-music.html

COUPLET 1

When Israel was in Egypt land...
Let My People Go!
Oppressed so hard they could not stand...
Let My People Go!

REFRAIN
Go down, Moses
way down in Egypt land
tell all Pharaoes to
Let My People Go!'

COUPLET 2

So Moses went to Egypt land...
Let My People Go!
He made all Pharaoes understand...
Let My People Go!

REFRAIN

Go down, Moses
way down in Egypt land
tell all Pharaoes to
Let My People Go!'

COUPLET 3

Thus spoke the Lord, bold Moses said
Let My People Go!
If not I'll smite, your first-born's dead
Let My People Go

REFRAIN
Go down, Moses
way down in Egypt land
tell all Pharaoes to
Let My People Go!'

Lightning Long John

1/ Qu’as-tu entendu dans cette nouvelle écoute ? (Tu parleras de la formation vocale, des instruments, de la langue…)


→Quelle est la formation vocale ?

→Quelle est la formation instrumentale ?
On dit que c’est

→Quelle est la langue entendue ?

→Colorie le continent d’origine de cette œuvre :


Les paroles

Well, it's Long John. Ben, c'est Long John

He's long gone. Parti depuis longtemps
He's Long John C'est Long John
He's long gone Parti depuis longtemps
Well if I had listen'd Si j'avais écouté
What Rosie said Ce que Rosie disait
I'd have been at home Je s’rais resté chez moi
In Rosie's bed Dans le lit de Rosie
But I wouldn't listen Mais j’ai pas voulu écouter
Got to runnin' around Commencé à courir partout
First thing I know Et tout ce que je sais
I was jailhouse bound C’est que j’me suis retrouvé en prison

2/ La musique est-elle pulsée ?





3/ Où pouvait-on entendre ces chants ? Par qui étaient-ils chantés ?


Ce type de chant est appelé

4/ Que se passe-t-il entre le soliste et le chœur ?


On dit que c’est

Qui fait le « call » ?

Qui fait le « response » ?



5/ Que peux-tu dire de la mélodie ?





6/ A-t-on avis, pourquoi ?





Le sais-tu ?


Ce chant était utilisé comme message codé : il permettait aux esclaves de se parler, de s’encourager mais constituait aussi une forme de résistance cachée car les captifs parlent dans leur dialecte et certains chants sont de véritables appels à l’évasion. C'est au XVIe siècle, avec la découverte de l'Amérique et la conquête du Nouveau Monde par les Espagnols, que l'esclavage s'intensifie. Les premiers esclaves sont les Indiens d'Amérique. Puis, dès le XVIIe siècle, les Européens font venir en Amérique des centaines de milliers d'esclaves noirs d'Afrique. Au XIXe siècle, la lutte contre l'esclavage est menée par les esclaves eux-mêmes. Dans tous les pays (États-Unis, Martinique, Cuba, Honduras, Jamaïque...) ils se révoltent. Dans les colonies françaises (Martinique, Guadeloupe et Guyane), le décret sur l'abolition de l'esclavage est adopté en 1848. Aux États-Unis, la fin de l'esclavage est proclamée en 1865 par le Président Abraham Lincoln, entraînant ainsi l'émancipation de 3 millions d'esclaves. Les Noirs deviennent alors citoyens américains à part entière.


5/ Que peux-tu dire de la mélodie ?





6/ A-t-on avis, pourquoi ?





Le sais-tu ?


Ce chant était utilisé comme message codé : il permettait aux esclaves de se parler, de s’encourager mais constituait aussi une forme de résistance cachée car les captifs parlent dans leur dialecte et certains chants sont de véritables appels à l’évasion. C'est au XVIe siècle, avec la découverte de l'Amérique et la conquête du Nouveau Monde par les Espagnols, que l'esclavage s'intensifie. Les premiers esclaves sont les Indiens d'Amérique. Puis, dès le XVIIe siècle, les Européens font venir en Amérique des centaines de milliers d'esclaves noirs d'Afrique. Au XIXe siècle, la lutte contre l'esclavage est menée par les esclaves eux-mêmes. Dans tous les pays (États-Unis, Martinique, Cuba, Honduras, Jamaïque...) ils se révoltent. Dans les colonies françaises (Martinique, Guadeloupe et Guyane), le décret sur l'abolition de l'esclavage est adopté en 1848. Aux États-Unis, la fin de l'esclavage est proclamée en 1865 par le Président Abraham Lincoln, entraînant ainsi l'émancipation de 3 millions d'esclaves. Les Noirs deviennent alors citoyens américains à part entière.


J’APPRENDS


1. Musique _____________________________ ou call and response : dialogue entre un soliste et un chœur.

2. _______________________________ : c’est un chant de travail qui permettait aux esclaves de rythmer les tâches pénibles et difficiles dans les champs. C’est a cappella et utilise la technique responsoriale (le dialogue).

3. _______________________________ : sans instrument.

4. _______________________________ : il y a une pulsation.






GO DOWN MOSES

Interprété par Louis ARMSTRONG (1901-1971)
Trompettiste américain

1/ Qu’as-tu entendu dans cette nouvelle écoute ? (Tu parleras de la formation vocale et des instruments)


→Quelle est la formation vocale ?

→Quelle est la formation instrumentale ?

→Quel est le caractère ?

→Quel est le tempo ?



2/ Que se passe-t-il entre le soliste et le chœur ?




3/ Regarde attentivement le texte, que peux-tu dire ?




When Israel was in Egypt's land
Let my people go.
Oppressed so hard they could not stand,
Let my people go.
Go down, Moses,
Way down in Egypt land.
Tell ol' Pharaoh,
To let my people go.

Quand Israël était en terre d'Égypte,

Laisse partir mon peuple,
Opprimés si forts qu'ils ne pouvaient plus le supporter,
Laisse partir mon peuple,
Descends, Moïse,
Là-bas en terre d'Égypte,
Dire au vieux pharaon,
De laisser partir mon peuple.

C’est un texte

4/ Comment appelle-t-on ce style musical?


Oh happy day, extrait du film Sister Act

Points communs avec le Negro Spiritual Différences avec le Negro spiritual




On appelle ce style musical du ________________

J’APPRENDS


1. ____________________________________ : chant religieux né au 18ème siècle chez les esclaves noirs américains. Le spiritual permettait aux esclaves de lutter contre leurs souffrances quotidiennes.

2. Musique responsoriale ou « call and response » : Dialogue entre un soliste et un chœur.

3. ______________________________ : Un petit orchestre de jazz.

4. _____________________________ : chant religieux qui prend la suite du negro spiritual au début du 20e siècle. C’est un chant beaucoup plus rythmé et entrainant.






Le sais-tu ?
Un profond mouvement religieux a marqué le XVIIIe siècle, les noirs ont découvert la religion chrétienne et l’ont adoptée massivement. Malgré la réticence de certains planteurs sur une évangélisation possible des esclaves et malgré les différences de langues entre chaque ethnie, le mélange avec la langue anglaise va s’opérer lentement. Le Negro spiritual est un chant religieux : Il apparaît au XVIIIe siècle dans les communautés d’esclaves noirs des Etats-Unis converties au christianisme. Il est né dans les zones rurales. Il est d’abord chanté dans des réunions clandestines puis dans des églises. Les premières églises noires indépendantes font leur apparition vers 1770. Il est un mélange des traditions africaines et des mélodies liturgiques européennes.


Pour s'entrainer

Sweet Home Chicago

Composé par Robert Johnson (1911-1938)
Musicien américain


1/ Présente cette œuvre musicale :

→Quelle est la formation vocale ? __________________________________________________________________

→Quelle est la formation instrumentale ? ____________________________________________________________

→Quel est le caractère ? _________________________________________________________________________

→Quel est le tempo ? ____________________________________________________________________________


Ce style musical s’appelle du ______________________________________________






Regarde cette capsule vidéo et complète les caractéristiques musicales du blues :

Le blues fonctionne sur une _____________________________________ (= une succession d’accords). Il est basé sur ______________________ mesures.


Le rythme est ________________ (1 2 3, 1 2 3), on appelle cela le _________________________.

On retrouve les instruments suivants : la ________________, la _______________ et la _____________________________.

Le blues est une musique de ______________________________ (sujets tristes, nostalgiques, douloureux).



2/ Voici comment fonctionne une grille de blues :


J’APPRENDS


1. ________________________________ : Il apparaît à la fin du 19ème siècle. C’est une musique essentiellement vocale. Le terme « blues » décrit un état de tristesse et de désespoir. Les instruments du blues sont la guitare, le banjo, la batterie, la basse. Le blues est basé sur une grille de 12 mesures.

2. Shuffle : rythme ternaire.






Le sais-tu ?
L’expression « to be blue » qui signifie « être triste » ou « broyer du noir » donne son nom au blues. Il apparaît vers les années 1865-1870 après l’abolition de l’esclavage. Il trouve son origine dans les work song et les spirituals. Le blues raconte l’histoire et la mémoire d’un peuple, sa langue, ses mythes, sa vie quotidienne, ses sentiments (douleurs, joies…).


Après l’abolition de l’esclavage en 1865, la ségrégation raciale se met en place :

https://data.over-blog-kiwi.com/0/55/93/97/20140411/ob_59f05a_new-kids-in-the-neighborhood.pdf


La ségrégation raciale dans les films :

Pour s'entrainer

Pour s'entrainer

Martin Luther King


Rosa parks


Les lois Jim Crow

Le Lincoln Memorial

Le Lincoln Memorial (édifié de 1914 à 1922 à Washington DC) est un monument en l’honneur d’Abraham Lincoln (1809-1865), 16ème président des Etats-Unis, qui signa le traité d’abolition de l’esclavage à la fin de la guerre de Sécession en 1865, juste avant son assassinat, juste avant son assassinat.

Ce monument en marbre blanc a la forme d’un temple grec dont les colonnes externes sont de style dorique. Ce mémorial abrite une statue monumentale d’Abraham Lincoln assis et les inscriptions de deux de ses plus célèbres discours.
Plusieurs discours déclamés au Lincoln Memorial dont le célèbre « I have a dream » (1963) de Martin Luther King (pasteur afro-américain militant pour les droits civiques des Noirs), discours où il manifeste sa volonté et son espoir de connaître une Amérique fraternelle.

https://historyview.org/library/lincoln-memorial/


TROMBONE CHUTNEY (1917)

Interprété par l’Original Dixieland Jazz Band


1/ Présente cette œuvre musicale :

→Quelle est la formation vocale ? __________________________________________________________________

→Quelle est la formation instrumentale ? ____________________________________________________________

→Quel est le caractère ? _________________________________________________________________________

→Quel est le tempo ? ____________________________________________________________________________


Ce style musical s’appelle du ______________________________________________





https://fr-academic.com/dic.nsf/frwiki/1271063



2/ Entends-tu un dialogue entre les différents instruments ?



3/ A-t-on avis, les musiciens suivent-ils la partition à la lettre ?



J’APPRENDS

1. Jazz ___________________________ : considéré comme le premier jazz, il naît dans les années 1910 à La Nouvelle Orléans. Le caractère est dansant et très festif.

2. _____________________________________ : Invention d’une mélodie sans l’aide d’une partition.

3. Polyphonie : plusieurs mélodies se superposent.




Le sais-tu ?
C’est à la Nouvelle Orléans (ville de Louisiane), cité peuplée de Créoles, de Noirs et de Blancs que l’on a vu naître le premier jazz. C’est une ville baignée de musiques et de danses avec des orchestres de rue, des parades, des défilés… On y entendait jouer des blues, des spirituals…
En 1917, l’Original Dixieland Jazz band réalise à Chicago le premier enregistrement de musique jazz New Orleans.
Par la suite de nombreux autres styles de jazz verront le jour tels que le Chicago jazz, le swing, le Be bop, le hard bop et bien d’autres. Louis Armstrong est l’une des grandes figures du jazz New Orleans.




JE CONNAIS PAR CŒUR POUR L’EVALUATION FINALE

1. Work song : c’est un chant de travail qui permettait aux esclaves de rythmer les tâches pénibles et difficiles dans les champs. C’est a cappella et utilise la technique responsoriale (le dialogue).

2. Negro spiritual : chant religieux né au 18ème siècle chez les esclaves noirs américains. Le spiritual permet aux esclaves de lutter contre leurs souffrances quotidiennes.

3. Gospel : chant religieux qui prend la suite du negro spiritual au début du 20e siècle. C’est un chant beaucoup plus rythmé et entrainant.

4. Le blues : Il apparaît à la fin du 19ème siècle. C’est une musique essentiellement vocale. Le terme « blues » décrit un état de tristesse et de désespoir. Les instruments du blues sont la guitare, le banjo, la batterie, la basse.

5. Jazz New Orleans : considéré comme le premier jazz, il naît dans les années 1910 à La Nouvelle Orléans. Le caractère est dansant et très festif.





Réponse à la problématique :


La musique noire américaine a des racines plongées dans les traditions européennes et africaines. Tout commence en Amérique du Nord avec l’arrivée des premiers esclaves africains dès le début du XVIIe siècle. Sur les navires des négriers, les esclaves, enchaînés et entassés dans la saleté, la puanteur et la mort, chantent. En eux tremble le souvenir de cette Afrique qui associe depuis toujours le chant aux circonstances de la vie : naissances, deuils, jeux, prières, travaux, guerre et amour. Privés de toute liberté, séparés de leurs familles, sur une terre inconnue, à des milliers de kilomètres de leur Afrique natale, les esclaves noirs sont immergés dans un contexte qui leur est hostile. Il ne leur reste plus que leur voix pour s’exprimer. Ainsi, ils puiseront au fond d’eux pour chanter des work song, des spirituals. Malgré l’abolition de l’esclavage en 1865, ils garderont une profonde souffrance en eux, et cela donnera naissance au blues. Il faudra attendre le 20e siècle pour que le jazz, cette musique festive et dansante apparaisse.