Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Module 1 : L'individu responsable de son capital santé

Les addictions

Commencer

Vous pouvez naviguer sur tout le module avec les boutons interactifs suivants :

« Une conduite addictive est un comportement qui montre une incapacité à contrôler ses consommations (comme l’alcool) ou ses usages (comme le jeu) et donc par conséquence une dépendance à ses consommations ou ses usages, aggravée par des conséquences négatives sur la santé . ».

Définition :

Les addictions aux substances psychoactives

Substances qui, lorsqu'elles sont ingérées ou administrées, altèrent les processus mentaux, comme les fonction cognitives ou l'affect.

Tabac

Cocaïne

Alcool

Jeux vidéo

Jeux d'argent

Faites glisser dans le carré les additions dûes à des substances psychoactives

Les addictions aux substances psychoactives

Substances qui, lorsqu'elles sont ingérées ou administrées, altèrent les processus mentaux, comme les fonction cognitives ou l'affect.

Tabac

Cocaïne

Alcool

Jeux vidéo

Jeux d'argent

  • Parmi les substances psychoactives on peut citer :
  • L'alcool
  • Le tabac
  • Le cannabis
  • La cocaïne et d'autres drogues dites "dures"
  • Les médicaments
  • Certains aliments


Une substance psychoactive n'est pas forcément illégale. La loi encadre différents usages : les médicaments (sur ordonnance ou non, l'alcool (interdit avant 18 ans) etc. On dit qu'ils sont licites.

L’alcool est la première des substances psychoactives posant problème en termes de sécurité, suivi par les médicaments psychotropes, surtout sans prescription médicale, et enfin le cannabis.


Il y a aussi un risque de poly-consommation avec un usage régulier de plusieurs produits comme l’alcool, le tabac et le cannabis : les effets des produits sont amplifiés et donc les risques sont plus graves.

Les addictions comportementales

"Les addictions comportementales ou « addictions sans substance » se caractérisent par l’impossibilité de contrôler la pratique d’une activité. Une sensation de tension croissante se met en place avant de passer à l’acte et au moment de la pratique, la personne ressent un plaisir ou un soulagement."

Source : Assurance maladie

  • Les jeux d'argent
  • Les jeux de hasard
  • Les jeux vidéo
  • Internet
  • Réseaux sociaux
  • Travail...


Aujourd'hui, seulement les addictions aux jeux d'argent et aux jeux vidéo sont considérés comme des troubles du comportement.

Cela n'empêche pas d'avoir des comportements addictifs : au travail, au sport, aux achats en ligne...

Selon une étude publiée le 14 janvier 2020 par Santé publique France, les chiffres de la

consommation d’alcool en France sont :

11,7 litres/an par français de 15 ans et plus (contre 26 litres en 1961)
10 % des Français sont des consommateurs quotidiens dont 15,2 % des hommes et 5,1 % des femmes
3 millions ont une consommation excessive d’alcool = 4,5 % des Français
– presque 2 millions de personnes sont dépendantes à l'alcool = presque 3 %
41 000 décès sont attribuables à l’alcool par an (sur environ 600 000 soit 7%) dont 30 000 chez les hommes et 11 000 chez les femmes
13,4% des 18-24 ans déclarent au moins 10 ivresses par an
10% des 18-75 ans représentent à eux seuls 58% de l’alcool consommé

Les conséquences sur la santé...

... de l'alcool

L'alcool agit sur le long terme :


sur le foie, avec un risque de cirrhose puis de cancer
sur le coeur, avec un risque de maladies cardiovasculaires
sur le cerveau et les nerfs avec des polynévrites (atteintes des nerfs) et un
risque de démence
– sur l'organisme dans son ensemble par un risque accru de cancers

Les conséquences sur la santé...

... de l'alcool

L’action de l’alcool varie selon les individus et l'alcoolémie maximale est plus vite atteinte :

– si on est d’un poids léger
– si on est de petite taille
– et si on a une susceptibilité personnelle à l'alcool

Pour ne pas avoir de risque pour la santé et ne pas risquer une dépendance, la consommation régulière ne doit pas dépasser (environ) :
– 2 verres standard par jour pour les femmes ;
– 3 verres standard par jour pour les hommes

Selon une étude publiée le 23 juin 2017 par l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT), les chiffres de la consommation du cannabis pour la France sont :


– 700 000 Français sont des usagers quotidiens = 1 % des Français
– 5 millions en ont fumé au cours de l'année = 7 % des Français
– 1,4 million en fument au moins dix fois par mois = 2 % des Français

Il faut bien noter que la molécule psychoactive du cannabis, le tétrahydrocannabinol ou THC, est passé de 2-3 % par gramme d’herbe dans les années 70 à 10 % voire 15 % de nos jours et est à 30 % par gramme de résine, rendant cette drogue bien plus puissante et donc bien plus addictive.

Le cannabis dit thérapeutique contient lui du cannabidiol, ou CBD, qui est apaisant et antidouleur
mais ne rend pas l’usager « stone » et ne représente aucun danger pour la santé tant qu’il n’est pas fumé.

Les conséquences sur la santé...

... du cannabis

Les risques pour la santé de la consommation du cannabis sont :

– lorsqu’il est fumé, le cannabis est aussi dangereux que le tabac pour la gorge et
pour les poumons avec un risque de cancer
– des pertes d’attention , puis de mémoire, de motivation avec une augmentation de l’ agressivité
– une baisse de l’immunité

Il faut bien prendre en compte que les risques sont accrus pour les 12 -24 ans car leur cerveau est
encore en développement et qu’il est tout particulièrement sensible.

Les conséquences sur la santé...

... du cannabis

LES FACTEURS DE RISQUE

Il faut bien savoir qu’il est impossible pour une personne de connaître, avant de consommer une

substance psychoactive, la façon dont elle va réagir, les risques qu’elle prend et ceux de
devenir dépendant.

Les pratiques addictives résultent de l’interaction entre des facteurs liés :

Facteurs liés aux produits concernés

Facteurs personnels

Facteurs liés à l'environnement

Les facteurs de risque personnels

Il existe un certain nombre de facteurs de risque personnels dont les principaux sont :


– des facteurs neurobiologiques et génétiques qui peuvent prédisposer aux addictions et/ou rendre sensible à divers produits

certains traits de caractères qui peuvent pousser à consommer des produits psychoactifs ou à vouloir ressentir de fortes émotions (jeux en tout genre)

– des troubles du comportements comme des angoisses qu’il faut calmer

– des maladies psychiatriques comme la schizophrénie

– des évènements de la vie comme le deuil, une rupture, le chômage, etc.

Les facteurs de risque liés au produit

La nature de la substance psychoactive consommée va agir sur l’évolution de la dépendance : le

tabac, l’héroïne et la cocaïne, ainsi que certains médicaments sont les produits les plus
addictogènes, alors que l’alcool et le cannabis le sont moins.
L’âge au début de la consommation de cette substance, la fréquence et la durée de sa
consommation tout comme la quantité absorbée et son mode d’absorption font agir sur la
sévérité de la dépendance.

Les facteurs de risque liés à l'environnement du sujet

L'éducation familiale joue un rôle important dans la prévention de la consommation de produits ou des comportements addictifs (jeux, internet, etc.).

Mais elle peut être aussi à l’origine de l’initiation comme dans le cas du tabac ou de l’alcool.
Les cercles d’amis jouent aussi un rôle important dans la consommation d’alcool, de tabac et de
cannabis. Chez les adolescents, la convivialité est un des motifs de la prise d’alcool, de tabac et du cannabis. On parle de "pression sociale" : l'individu n'est pas forcé directement, mais va adopter les mêmes comportements que ses pairs, pour s'intégrer, se distinguer des autres...

Les conséquences sur l'activité professionnelle

Les conduites addictives finissent par avoir des conséquences sur la vie professionnelle puis sur l'entreprise elle-même. Les conséquences sont principalement la mise en danger du salarié, mais il y a aussi des risques d’accidents du travail pour lui et mais aussi ses collègues à

cause de :
– la diminution des réflexes
– la baisse de l’ attention associée à des difficultés de concentration
– une altération de la perception du risque
– un risque de sanction voire de licenciement

Dans la durée, il y a également des conséquences pour l’entreprise :
– une moins bonne qualité du travail
– une baisse de productivité voire une incapacité à travailler (absentéisme)


Les mesures prises sur le lieu de travail

Il y a tout d’abord des mesures préventives comme la mise en place de groupe de travail interne pour mener des actions d’information et de sensibilisation auprès des salariés :
– l’organisation régulière de campagne d’information adaptées au cadre de travail
– un affichage des coordonnées des structures d’accueil, d’aide et de soutien pour les addictions
– pour les véhicules d’entreprise, la mise en place d’éthylotests antidémarrage

La Loi protège aussi en réglementant les produits licites et illicites au travail :
  • Interdiction de fumer dans les lieux accueillant du public (Art. R.3511-1 du Code de la santé publique), interdiction de consommer des substances psychoactives classées comme stupéfiants (Code Pénal)
Il y a des mesures répressives, mises en place grâce au règlement intérieur de l'entreprise.
L’employeur peut définir des interdictions concernant à la fois la consommation et l’introduction de produits qu’ils soient licites comme l’alcool et/ou le tabac ou illicite comme le cannabis.
Des tests peuvent être demandé à l’employé de manière régulière ou ponctuelle.

Les structures d'accueil d'aide et de soutien

Le salarié peut tout d’abord trouver de l’aide auprès des personnels du Service de Santé du

Travail avec un médecin du travail ou être dirigé vers un centre d’accueil spécialisé si besoin voire
vers un hôpital pour avoir une prise en charge adaptée.

Il existe également des numéros téléphoniques pour avoir des renseignements :


Tabac Info Service = 3989 (de 8h00 à 20h00, du lundi au samedi)
Alcool Info Service = 0 980 980 930 (de 8h à 2h , 7 jours sur 7)
Drogues Info Service = 0 800 23 13 13 (de 8h à 2h, 7 jours sur 7)
Écoute cannabis = 0 980 980 940 (de 8h à 2h, 7 jours sur 7)
Joueurs Info Service = 09 74 75 13 13 (de 8h à 2h, 7 jours sur 7)

Bravo !

Vous avez terminé ce module !

Retrouvez la suite du cours de PSE sur Myeschool.fr