Want to make creations as awesome as this one?

Newletter du club DD de l'ENSCM

Transcript

Nicolas Dupont-Aignan

Anne Hidalgo

Yannick Jadot

Jean Lassalle

Marine Le Pen

Nathalie Arthaud

Emmanuel Macron

Jean-Luc Mélenchon

Valérie Pécresse

Philippe Poutou

Fabien Roussel

Eric Zemmour

Campagne présidentielle 2022

Les points ecolo des programmes

Disclaimer :

Nous avons fait le choix de classer les candidats par ordre alphabétique pour garder un maximum d’impartialité. Évidemment, nous te laissons le soin de faire tes propres recherches sur les bords politiques et le reste des programmes des candidats pour que le choix que tu feras dans les isoloirs, soit le plus éclairé possible. La majorité des termes n’ont pas été reformulés (par rapport au programme officiel) pour ne pas risquer de modifier le propos.

Pour commencer ta lecture, clique sur le candidat de ton choix.
Le plus te permettera d'avoir plus de détails et si tu cliques sur les mots soulignés, une définition apparaitra.
La petite maison en haut à gauche te permettra de revenir sur cette page à tout moment.

Nathalie Arthaud (Lutte ouvrière)

1. Condition animale

2. La question de l'écologie et du climat

  • Interdiction de la chasse à courre.
  • Combattre l'élevage et l'abattage intensifs.

  • Engager une politique concertée à l'échelle de la planète sur le sujet.

Mot de la rédactrice : désolée pour la page blanche, toutes les informations de ce document sont tirées des programmes officiels des candidats, disponibles sur leur site web.

Accès au site internet du candidat

  • Lutter pragmatiquement contre la bétonnisation à outrance :
  • Lancer un grand plan de lutte contre la pollution des mers et des océans, notamment la mer Méditerranée :
  • Lutter contre la maltraitance animale

  • Conditionner la signature de traités de libre-échange avec des pays tiers au respect effectif de normes environnementales minimales.
  • Favoriser les produits issus de l'économie circulaire et retraités en France dans la commande publique.
  • Favoriser les investissements des entreprises dans l’écoconception par un système de bonus fiscal : mixant plusieurs critères : durée de vie du produit, intégration de matières recyclées, indice de réparabilité, réduction des emballages, etc.
  • Lutter efficacement contre l’obsolescence programmée
  • Investir massivement dans la filière de traitement des déchets
  • Créer des plateformes numériques d’information sur la valorisation des déchets :
  • Investir dans la valorisation énergétique des déchets :

  • Revoir le dispositif de soutien au secteur automobile : 1 milliard d’euro par an investi pour le bonus d’acquisition d’un véhicule consommant moins de 3L/100 km.
  • Poursuivre le développement des réseaux de transport en commun en encourageant les intercommunalités à privilégier les transports propres (Hybrides, , électriques, etc.)
  • Mettre les technologies numériques au service d’une meilleure gestion du trafic
  • Relancer l’innovation dans le secteur automobile

  • Lancer un vaste plan d’équipement d’isolation thermique et phonique des bâtiments particuliers.
  • Remplacer pétrole et gaz par des énergies décarbonées :
  • Créer un guichet régional sur la fiscalité verte afin d’orienter les Français perdus dans le maquis des subventions et des allègements fiscaux
  • Créer un livret d’épargne « dispositifs d’économie d’énergie » : permettre à ceux qui souhaitent réaliser des travaux d’emprunter pour les financer et à ceux qui ont l’intention d’en réaliser, d’épargner en vu de les réaliser plus tard.

Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France)

2. Lancer un grand programme « Isolation » dans le secteur du bâtiment, levier de transition écologique et facteur important d’économie pour les ménages.

1. Conforter une énergie électrique décarbonnée qui nous permet d’être indépendants et innovants, tout en corrigeant ses défauts et en investissant massivement dans les énergies du futur.

5. Sauver les paysages, les océans et la biodiversité.

4. Produire en France pour raccourcir nos circuits d’approvisionnement et bâtir une économie circulaire valorisant réellement tous nos déchets.

3. Diminuer les rejets de gaz à effet de serre engendrés par nos véhicules.

  • Mettre fin à l'augmentation de et redéployer les 4 milliards gâchés dans le solaire et l’éolien sur des filières d’avenir
  • Maintenir l’actionnariat public d’EDF et restituer au CEA la maîtrise de la recherche et de la technologie nucléaires.
  • Refaire du nucléaire français une filière indépendante et d’excellence
  • Préserver l’indépendance et l’excellence de notre filière hydro-électrique
  • Remplacer la loi transition énergétique par un seul plan pluriannuel de l’énergie, en fonction de trois critères :

Contribution au Service Public de l'Electricité

la CSPE

Contribution au Service Public de l'Electricité

GNL

Gaz Naturel Liquéfié

Accès au site internet du candidat

- 3 milliards pour l’isolation des foyers

- 1 milliard pour les projets nucléaires et déchets


- Maintenir le nucléaire à 70% de la production d’électricité minimum


- Renforcer le contrôle des installations et la formations des personnels aux situations d’urgence


- Conforter le développement des réacteurs GENERATION IV, relancer le nucléaire et rester dans la course face aux concurrents étrangers.


- Poursuivre la recherche pour un nucléaire 100 % propre et lancer un plan de développement de la filière Thorium sur 25 à 30 ans qui prendra pleinement le relais à l’horizon 2050. Les centrales nucléaires à Thorium permettront l’élimination des déchets nucléaires par transmutation.


- Soutenir la recherche pure et le projet ITER qui permettront d’accéder à une énergie pratiquement 100% propre et renouvelable grâce à la fusion de l’hydrogène.


- Maintenir la gestion de nos barrages dans le giron d’EDF en annulant le plan de privatisation de 150 barrages demandé par la commission européenne.


- Nationaliser les barrages qui auraient été privatisés entre temps.


- Les coûts environnementaux et financiers évités ;


- La production d’énergie décarbonée et le coût de celle-ci selon les secteurs ;


- Les emplois conservés et créés.



Analyse des pics de circulation, fluidification du trafic à l’aide d’informations sur la circulation, gestion des feux tricolores, etc.


- Equipements utilisant l’électricité

- Le bois-énergie

- Le biogaz

- Le solaire thermique


- Développer les réseaux de chaufferies alimentées par les combustibles solides de récupération.


- Augmenter les performances des incinérateurs en valorisant davantage les métaux des mâchefers et les mâchefers eux-mêmes.


- A destination des citoyens pour améliorer leur connaissance des possibilités de réparation et de recyclage de leurs biens ;


- A destination des professionnels afin de créer un marché de l’offre et de la demande de déchets bruts ou recyclés.


- Revoir en profondeur le mécanisme de diagnostic déchets qui conduit trop souvent à leur seule valorisation énergétique (brûlage) ;


- Accroitre l’expertise sur les déchets et leur valeur en mettant en place des guides techniques par filière et favoriser ainsi la reconnaissance de leur valeur chez les professionnels producteurs et demandeurs de produits susceptibles d’être réutilisés


- Valoriser les emplois non délocalisables de la filière et développer les formations ;


- Permettre et organiser la récupération sans intermédiaire directement à la déchetterie par les industriels et les centrales de redistribution.


- Mettre en place des contrôles et prendre des sanctions allant jusqu’à l’interdiction du produit sur le sol français ;


- Déterminer des critères clairs et simples permettant de la prouver et augmenter lourdement les peines infligées aux voyous environnementaux devant les juridictions pénales ;


- Pénaliser l’absence de production de pièces détachées pour un produit de moins de 10 ans d’âge.


En favorisant le développement de moteur hybrides rechargeables, de batteries à l’autonomie accrue, de véhicules plus légers, de pneu à faible résistance au frottement, etc.


- Rendre obligatoire la vidéosurveillance dans tous les abattoirs


- Négocier avec les cultes une solution respectueuse des traditions qui permette un abattage avec étourdissement


- Encourager l’élevage de qualité et créer un label «Bien-être animal»


- Soutenir et mieux répartir les refuges actuellement débordés par le trop grand nombre d’animaux qu’ils reçoivent et le peu de moyens dont ils disposent


- Garantir le financement des associations de protection des animaux via un fonds budgétaire alimenté par des taxes sur les importations d'animaux (usines à chiots des pays de l'est...)


- Mettre fin aux subventions des activités contraires à la dignité animale


- Interdire les expérimentations scientifiques sur les animaux lorsqu’il existe des méthodes alternatives


- Renforcer les campagnes de prévention et de sanction d’abandon des animaux


- Créer dans l’ensemble des parcs publics régionaux des espaces réservés aux chiens et aux chats afin de permettre à ces animaux d’évoluer en liberté


- Interdire la consommation de viande de cheval


- Encourager la création de fermes pédagogiques


- Lutter contre les trafics d’animaux et contrôler les importations


- Inciter les éleveurs à acheter des animaux français via une charte qui valorisera l’élevage français


- Créer une délégation interministérielle pour la Dignité animale


- Renforcer la collaboration entre médecins et vétérinaires et améliorer ainsi l’étude des zoonoses, maladies dont les agents se transmettent des animaux à l’être humain et réciproquement


- Augmenter le réseau d’aires marines protégées avec pour objectif à court terme 30 % des eaux française en AMP dont 15 % en protection forte.


- Etendre l’assiette de la TICPE (Taxe Intérieure de Consommation sur les Produits Energétiques) aux transports maritimes qui polluent abondamment les océans.


- Investir dans des technologies d’avenir permettant d’endiguer la pollution des océans (repérage par satellite des filets de pêche abandonnés et signalement sur une plateforme commune à tous les navires, sécurisation et traçabilité des conteneurs, développement de la filière hydrogène pour les bateaux avec production à bord, drones de surveillance à l’entrée des ports, etc.)


- Conditionner les aides de l’Agence française de développement (AFD) aux pays riverains de la Méditerranée à la mise en place de mécanisme de prévention de la pollution de cette mer commune, notamment par l’installation de stations d’épuration qui constitue un enjeu majeur.


- Faire valoir la position française à l’international et pousser les outils de lutte contre les atteintes à la biodiversité. Annuler les subventions de l’OMC conduisant à la surpêche qui représentent la moitié des 40 milliards dépensés actuellement.


- Pousser les parties signataires de la convention de Barcelone (Méditerranée) à intégrer des objectifs drastiques de réduction des rejets plastiques et chimiques en mer depuis les côtes et les navires.


- Lancer un plan d’échange de bonnes pratiques (formations, brevets, etc.) avec les États africains manifestant la volonté d’augmenter leurs capacités de lutte contre ces pollutions.


- Inciter via un bonus fiscal, à la construction de logements neufs sur des sols déjà artificialisés comme des friches industrielles ou la réhabilitation des logements existants.


- Augmenter la Taxe sur les surfaces commerciales (TASCOM) et en reverser le produit fiscal aux départements afin de limiter l’extension des grandes surfaces et centres commerciaux au détriment des terres naturelles.


- Rétablir des autorisations pour la création de surfaces commerciales supérieures à 300 m2 dont la multiplication détruit les commerces de proximité.


- Rompre avec la métropolisation à outrance de notre pays pour renouer avec une vraie politique d’aménagement du territoire et permettre aux petites communes de se développer.


  • Politique de prévention : doter la France de plus de moyens humains et d'ingénierie dans les organismes publics qui jouent un rôle-clef dans l’adaptation au dérèglement climatique
  • Investissement dans la recherche pour développer des solutions pour faire face à la montée des eaux
  • Renforcement de l'arsenal juridique dans la lutte contre le dépôt de déchets sauvages.
  • Soutien aux politiques d'adaptation des pays du Sud
  • Pour la protection des forêts : regroupement et renforcement des moyens et fonctions des établissements existants et plan de formation des métiers de la filière forêt bois.

  • Création d'un système de leasing social
  • Aides à l'acquisition de véhicules électriques et au renforcées par la création d'un prêt à taux 0 pour la mobilité durable.
  • 1 million de bornes électriques supplémentaires
  • Investissement massif dans le ferroviaire en lien avec les Régions
  • Taux de TVA réduit pour les déplacements en train.
  • Taxe empreinte carbone sur le billet d'avion lorsqu'une alternative ferroviaire comparable existe.
  • Doublement du férroviaire d’ici à 2030 et revitalisation des voies régulières de fret maritime et fluvial, dans le respect de la biodiversité

Anne Hidalgo (Parti socialiste)

1. Consacrer les droits de la nature

2. Pour la planification écologique

3. Une fiscalité écologique juste

4. Des énergies renouvelables à 100% aussi rapidement que possible

5. Vers des mobilités durables pour tous

6. Les logements bas carbone, la reconstruction de notre siècle

7. Oeuvrer pour la sobriété numérique

8. L' , un nouveau modèle agricole pour tous

9. Alimentation : souverainetés, sécurité et qualité pour tous

10. S'adapter au dérèglement climatique et protéger la biodiversité

  • Justice climatique : inscription dans la Constitution
  • Création d'un Défenseur de l'environnement
  • Crime reconnu et puni par la loi.
  • Création d'un Tribunal Pénal International de l'Environnement

d'écocide

Atteintes graves et intentionnelles à l'environnement.

  • L'ensemble de la puissance publique doit se mobiliser dans la lutte contre le réchauffement climatique.
  • Un ministre du Climat, de la Biodiversité et de l'Economie comme numéro deux du gouvernement.
  • Un Budget Climat et biodiversité voté chaque fin d'année par le Parlement

  • Création d'un Impôt de Solidarité sur la Fortune Climat et Biodiversité
  • Surtaxe des placements liés aux énergies fossiles.
  • Fiscalité environnementale dotée d'une Règle d'Or Climatique pour assurer la transparence et la pertinence des usages :

  • Présentation d'un pacte énergétique dès le premier mois de la présidence
  • Pas de construction de nouveaux ou de petits réacteurs modulaires.
  • Nucléaire utilisé comme énergie de transition

EPR

Réacteur nucléaire à Eau Pressurisée

retrofit

Fait de remplacer le moteur thermique, à essence ou diesel, de son véhicule par un moteur électrique à batteries ou à hydrogène.

fret

Transport de marchandises

  • Grand plan pluriannuel de rénovation énergétique des bâtiments
  • Dans le parc locatif : loyers encandrés en fonction de la performance énergétique.
  • TVA sur la facture de gaz naturel et d'électricité baissées pour les particuliers

  • Développement des filières de réemploi et de reconditionnement d'équipments électroniques
  • Les principaux opérateurs de Data Center tenus d'établir une charte de réduction de leur empreinte carbone.
  • Déploiement complet des technologies existantes dans les zones blanches.
  • Libération progressive des fréquences obselètes.

agroécologie

Fondée sur le maintien des cycles de fertilité et de l’équilibre entre élevage et culture

  • Interdiction de l'usage de dans les 100 premiers jours du quinquennat.
  • Plan d'amélioration de l'autonomie européenne en protéines végétales dès 2030.
  • Gouvernance scientifique et démocratique renouvelée dans l'encadrement des produits phytosanitaires.
  • Investissement dans la formation des jeunes agriculteurs et la formation continue des exploitants et des salariés
  • : atteindre 30% de la surface agricole utile en agricole biologique en 2030
  • Lancement d' « Assises du bien-être animal »
  • Politique publique de pêche et d'agriculture 100% durable en 2030

néonicotinoïdes

Insecticides tueurs d'abeille

Plan Stratégique National

Déclinaison de la PAC (Politique Agricole Commune) en France

  • Mise en place d'une plus juste et réellement verte
  • Action au niveau européen pour prévenir les crises de surproduction sans déstabiliser les marchés des pays en développement.
  • Lancement au niveau européen d'une statégie alimentaire commune et un plan de lutte contre le gaspillage alimentaire

Accès au site internet du candidat

PAC

Politique Agricole Commune

Office national des forêts et Centre national de la propriété forestière.

Seront inscrits dans la Constitution :


- Protection des biens communs

- Protection de la biodiversité

- Principe de non-régression dans la protection de l'environnement

- Obligation de lutter contre le réchauffement climatique et la dégradation de la biodiversité

Sur le même modèle que le Défenseur des droits ; il veillera à la préservation de l'environnement par l'Etat, ses administrations et tous les acteurs de la société.

Portée en Europe et au sein de l'ONU

Il fixera les programmations de réduction d’émission de CO2 et de décarbonation de la production d’énergie. Il ouvrira les crédits d’investissements publics nécessaires pour décarboner notre économie (énergies renouvelables, mobilités, logement, etc.).

Afin de mettre à contribution les plus fortunés pour financer la transition énergétique.


50 % pour des dépenses accélérant la transition écologique et 50 % pour des mesures sociales en faveur des ménages particulièrement impactés par la transformation de nos modes de vie ou déjà en difficulté sociale.


Objectif premier : la décarbonation de la production.

Sans sortie précipitée pour ne pas faire flamber le prix de l’énergie. La durée de vie des centrales nucléaires actuelles sera définie sous le contrôle de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) et du Parlement, et elles pourront bénéficier dans ce cadre d’investissements destinés à prolonger leur durée d’exploitation.


En partenariat avec les constructeurs et loueurs de voiture.


Des véhicules électriques seront accessibles aux particuliers pour un coût mensuel inférieur aux frais d’un véhicule à essence.

Déployées dans tout le pays, avec une priorité pour les zones rurales, dans un plan national, construit avec les collectivités territoriales, pour les infrastructures électriques et basées sur l’hydrogène.


Financer le retour des petites lignes, des trains de nuit et du fret ferroviaire.


Cela permettra aux entreprises de recourir à des modes de livraison soutenables.

Aucun frais à avancer au moment des travaux ; le remboursement, dont l’ampleur dépendra du niveau des revenus, se fera au moment de la revente ou de la succession.


Ce dispositif permettra la rénovation complète et performante de 760 000 logements privés par an, soit 22 millions de logements d’ici 2050.


Et transitoirement, comme mesure de pouvoir d’achat, la baisse sera également appliquée pour les carburants en cas de flambée du prix à la pompe.


Ces activités bénéficieront d’un taux réduit de TVA.


L’agroécologie doit viser l’amélioration continue de la production alimentaire, payée au prix juste au producteur.


Elle doit ainsi permettre un meilleur revenu des producteurs, par la diminution des dépenses d’intrants, une plus grande autonomie des exploitations, et la valorisation de la qualité des produits par une commercialisation collectivement maîtrisée par les producteurs.


Sur le plan écologique, elle doit nous permettre de sortir de l’usage des engrais de synthèse et des pesticides, de manière rapide pour les plus toxiques comme le glyphosate.

Triplement des moyens de formation sur 5 ans, en lien avec les Régions.

Pour promouvoir des modes de production vertueux, dont l’agriculture biologique.

Les deux tiers restants de la surface agricole seront engagés dans des processus agroécologiques.


Pour y engager l’ensemble des filières d’élevage, et marquer de nouveaux progrès partagés avec tous les acteurs.


En encourageant la consommation de produits locaux et issus de la pêche durable, et en renforçant la coopération dans la gestion au niveau local de la ressource halieutique et des côtes.


Passera, à l’échelle nationale, par un soutien renforcé vers les petites et moyennes fermes avec beaucoup de main d’œuvre, et par des mesures agroenvironnementales et climatiques, c’est-à-dire des contrats de 5 ans pour l’accompagnement vers la transition qui incluront les aides au maintien et à la conversion vers l’agriculture biologique afin de mettre pleinement en œuvre la logique de reconnaissance pour services environnementaux.


Dans le sillage du plan d’urgence pour la sécurité alimentaire qui est en cours de déploiement.


Agences de l’eau, ONF (Office National des Forêts), Météo-France, Cerema, Ademe, etc.


Notamment financé par un prélèvement " 1% océans" sur les budgets publicitaires des entreprises pour la prévention des déchets dans les espaces maritimes.


Qui sont les premiers touchés par les conséquences du réchauffement climatique dont ils ne sont pas responsables.

  • Construction d'une industrie au service de la transition climatique
  • Soutien aux entreprises dans la transition écologique.
  • Création de climatique
  • Baisse de la TVA sur les produits et services écologiques
  • Applicaion d'une règle d'or climatique aux dépenses et décisions publiques.
  • Mobilisation de l'épargne au service du climat et de la justice sociale
  • Intégration des enjeux sociaux et environnementaux dans les choix économiques des entreprises

  • Sortie de l'élevage industriel
  • Garantie d'une pêche durable
  • Stop aux pesticides et engrais de synthèse
  • Transparence de l'information pour les consommateurs
  • 100% de bio et local dans les cantines
  • 100 000 nouveaux paysan.ne.s pour la transition agroécologique
  • Reforme de la pour le climat

Yannick Jadot (Europe Ecologie-Les-Verts)

PAC

Politique Agricole Commune

ISF

Impôt Sur la Fortune

7. Préparer la transition climatique avec l’enseignement supérieur et la recherche

  • Faire de la recherche un levier de la transition écologique et sociale.
  • Faire de l'enseigment supérieur un acteur majeur de la transformation écologique.

1. Pour le climat et notre souveraineté, choisir les énergies renouvelables

  • Prendre le contôle de la politique énergétique
  • Augmentation à 400 euros le chèque énergie pour 6 millions de ménages modestes, avant la mise en place d'une tarification sociale de l'énergie.
  • Une électricité 100% renouvelable
  • Soutien aux projets énergétiques citoyens
  • Sortir du nucéaire

5. Une agriculture et une alimentation respectueuses du climat et du vivant

9. Apaiser le monde par la diplomatie climatique

  • Proposer un Accord de Paris+.
  • Adopter un traité de non-prolifération des énergies fossiles
  • Mettre en place une taxe progressive sur les billets d’avion.
  • Mettre en place une Organisation mondiale de l’environnement.

6. Une économie au service du climat et des citoyens

10. Du libre-échange au juste échange pour sauver le climat

  • Sanctionner les Etats qui tournent le dos au climat ou aux droits humains.
  • Mettre en place un "Buy european act"
  • Instaurer un Mécanisme d'ajustement carbone aux frontières efficace.

2. Le logement : ne plus transiger entre le bien vivre chez soi et le climat

  • Reduction de moitié de la facture énergétique des logemments
  • En finir avec les passoires thermiques
  • Création d'un service décentralisé de la rénovation énergétique

3. Des modes de déplacement qui respectent le climat

  • Mettre fin à la vente de véhicules thermiques individuels neufs dès 2030
  • Convertir le parc automobile français du thermique vers l’électrique
  • 1 000 euros par an pour les déplacements domicile-travail doux pour le climat
  • Plus de trains du quotidien et de transports de marchandises
  • Intégrer la mobilité dans les règles d’urbanisme
  • Interdiction des lignes aériennes lorsque le trajet en train dure moins de 4 heures.
  • Fournir un vélo à chaque jeune
  • Taxe des vols internationaux.

11. Renforcer la solidarité internationale pour la justice climatique

  • Passer de "l'aide au développement" à des partenariats solidaires
  • Protéger les migrants climatiques.

Accès au site internet du candidat

4. Protéger notre pays, sa beauté et son incroyable biodiversité

  • Préservation des espaces naturels
  • Stopper la bétonisation des sols dès 2025
  • Inscription de la protection du climat dans la Constitution
  • Fin à l'impunité des écocides
  • Création d'un Défenseur des droits de la Nature et une Haute Autorité des Limites planétaires
  • Reconnaissance des droits des annimaux pour mieux les protéger
  • Politique zéro déchets
  • Sortir la société du plastique
  • Limitation de la publicité pour consommer autrement
  • Reduction de l'impact environnemental du numérique

8. Construire l'Europe du Climat

  • Un budget européen pour le climat
  • Un traité environnemental européen
  • Amplification du green deal européen

- Financement de la généralisation des pratiques agricoles permettant la sortie des pesticides ;


- Mettre fin aux importations et exportations qui nuisent au Paysan·ne·s des pays du Sud comme du Nord ;


- Exiger que les denrées agricoles entrant sur le marché européen, respectent les standards de production européens.

Rénovation des 5 millions de passoires thermiques en 10 ans grâce à l’avancée complète des travaux pour les ménages modestes et l’obligation de rénovation des locations.

Création d'un vaste service public décentralisé chargé de mettre en œuvre un plan massif de rénovation des logements et bâtiments de 10 milliards d’euros par an pour atteindre une réduction de 50 % de la consommation d’énergie.

- Fermeture, au fur et à mesure de leur obsolescence, des réacteurs actuels, dont une dizaine d'ici 2035.


- Soutenir l'innovation pour trouver des solutions à la gestion des déchets ;


- Déploiement d'une filière d’excellence dans les métiers du démantèlement.

- Faciliter le financement participatif et la gestion collective des projets ;


- Simplification de la réglementation pour faire en sorte qu’au moins 15 % des français·e·s participent à un projet citoyen de production d’énergie.

- En plus des 7 parcs éoliens en mer à venir, déploiement de 3 000 éoliennes terrestres supplémentaires avant 2027, réparties équitablement sur le territoire et implantées dans le respect des paysages, de la biodiversité et des habitants ;


- Installation de 340 km² de panneaux solaires supplémentaires d’ici 2027 en privilégiant les bâtiments et les parkings ;


- Reduction du coût de la biomasse issue d’exploitations n’utilisant pas de pesticides, d’engrais de synthèse ou d’alimentation animale importée.


- Demande de la suspension urgente et la remise à plat des règles du marché européen de l’électricité pour revenir à des tarifs réglementés ;


- Nationalisation d'EDF afin d’éviter les hausses brutales des prix de l’électricité et d’accélérer la transition énergétique.

- Règle de "zéro artificialisation" inscrite dans les documents d'urbanisme territoriaux avant 2025 ;


- Création d'un fond de soutien à la reconversion des friches industrielles permettant soit de les réhabiliter pour y installer de nouvelles activités économiques ou du logement, soit de les renaturer.

- Atteindre 40% d'aires protégées sur le territoire français terrestre d’ici 2030 ;


- Accompagnement des villes dans le développement de la végétalisation, dans la création d’espaces verts et de parcs ;


- Réforme de l’Office National des forêts pour le réorienter vers ses missions de protection et de restauration de la nature ;


- Renforcement des aires marines protégées : protéger 30% de la zone économique exclusive française ;


- Soutien au moratoire de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) visant à interdire toute exploitation des ressources en métaux rares des fonds marins.

Prêt à tous les jeunes de 16 à 25 ans qui le souhaitent.


- Multiplication des pistes cyclables sécurisées et continues ;

- Développement de la location en libre-service gratuite pour les plus modestes.

- Création d'un “score de dépendance automobile” pour chaque bien immobilier loué ou cédé, sur le modèle du diagnostic de performance énergétique ;


- Campagne de déploiement des ZFE (Zones à Faibles Emissions).

- Investissement de 4 milliards d'euros supplémentaires /an pour moderniser le réseau ferroviaire ;


- Ouverture de nouvelles lignes de Trains d'Equilibres du Territoire (TET) ;


- Lancement de 15 nouvelles lignes de trains de nuit en France dont 8 en connexion avec d'autres pays européens ;


- Investissement sur la régularité et le cadencement de tous les réseaux de proximité;


- Relance du fret ferroviaire dont la part modale (9% du transport intérieur de marchandises) doit doubler sur le quinquennat.

- Rendre obligatoire le forfait mobilités durable et augmenter son plafond à 1 000 euros /an et /salarié.e ;


- Modes de transports concernés : vélo, covoiturage, transports publics et autres services de mobilité partagée ;


- Instauration de places réservées aux covoitureurs et mise en place d'une voie spécifique pour les covoiturages sur les autoroutes.

- Transformation des moteurs thermiques en moteurs électriques de 1 million de véhicules ;


- Doublement des aides à la conversion ;


- Plans de formation et de reconversion auprès des garagistes, groupes comme indépendants, pour accompagner l’évolution des métiers liés au déploiement des véhicules électriques.

Concerne les véhicules essences, diesels et véhicules hybrides, pour que le parc en circulation soit majoritairement électrique ou fonctionnant avec du biogaz ou de l’hydrogène vert.


Transition accompagnée d’un plan de relocalisation de la production de véhicules électriques, d’accompagnement des ménages modestes et d’installation de bornes de recharge partout sur le territoire.

Indentification et accompagnement des ménages en situation de précarité énergétique. Les coûts des travaux de rénovation globale seront préfinancés par les énergéticiens qui pourront se rembourser directement sur les factures grâce aux économies réalisées.

- Taxer les patrimoines supérieurs à 2 Millions d'euros ;

- Bonus-malus selon l'impact des actifs financiers et immobiliers sur le climat ;

- Rapportera au moins 15 Milliards d'euros.

- A travers un plan de 25 Milliards d'euros ;

- Soutien à la recherche et à l'innovation.

Réforme de l'enseignement agricole autour de l'agroécologie.

A horizon 2027, toute la nourriture servie dans les cantines publiques (écoles, administrations, universités, hôpitaux, prison...) sera bio, locale et moins carnée.

Mise en place d'un étiquetage environnemental et nutritionnel.

- Division par deux l’usage des engrais et des pesticides de synthèse d’ici 2027 ;


- Demande de la suppression des pesticides en Europe en 2030 ;


- Interdiction des néonicotinoïdes, de glyphosate, des fongicides SDHI et de tous les pesticides cancérogènes, mutagènes, reprotoxiques et perturbateurs endocriniens dès 2022.

- Développement de techniques de pêche non destructrices et sélectives ;

- Favoriser les circuits courts ;

- Développement de l'aquaculture labellisée "biologique".

- Remplacer l’élevage industriel par un élevage agroécologique en 10 ans ;

- Introduction d'un critère de conditionnalité des aides en lien avec la densité animale.

- Instauration d'un budget carbone pour le numérique : prise en compte des impacts du stockage de données informatiques sur le climat, l’environnement et l’accès aux ressources naturelles et énergétiques ;


- Soutien pour la récupération des matériaux, la réparation, le réemploi et recyclage ;


- Application des recommandations du Haut Conseil pour le Climat au sujet de la 5G, en particulier l’obligation de la maîtrise de l'empreinte carbone pour les opérateurs.

- "Loi Evin pour le climat" : interdiction de façon progressive de la publicité sur les produits les plus climaticides, comme les vols aériens low cost ou les véhicules particuliers les plus émetteurs ;


- Interdiction des écrans numériques publicitaires et les écrans rétro-éclairés.

- Mise en place de mesures d’accompagnement et de soutien des entreprises vers une réduction de leurs déchets ;


- Taxer en amont les produits fabriqués à partir de plastique vierge ;


- Objectif 50% de vrac alimentaire dans les surfaces de plus de 400m2 d’ici 2030 et mise en place obligatoire d’un système territorialisé de consigne du verre lavable et réutilisable dès 2025 .

- Politique de compostage territorialisée : valorisation de 65% des bio-déchets à l'horizon 2025 ;


- Réduction des déchets au sein de l’industrie du textile et du numérique par l'augmentation significative de l'éco-contribution sur les vêtements et les produits électriques et électroniques, dont les recettes serviront notamment au financement d’infrastructures de traitement et de recyclage ;


- Lutte contre l'obsolescence des appareils électroniques ;


- Soutien à la formation et au développement des filières de métiers liés à la réparation, au réemploi et au recyclage.

- Octroi d'une personnalité juridique à l'animal et la reconnaissance de ses droits fondamentaux ;


- Renforcement des sanctions pénales en cas d’abandons et d’actes de cruauté envers les animaux ;


- Création d'un ministère de la condition animale ;


- Sortie progressive de l'élevage industriel ;


- Interdiction de la chasse à courre ou le déterrage.

Son rôle : veiller au respect de l’obligation de préserver la nature, de lutter contre le dérèglement climatique et atteindre une empreinte écologique neutre dans le cadre du respect des limites planétaires.

Porter la reconnaissance de l’écocide au niveau européen ainsi que devant la Cour pénale internationale.

A l'article 1er de la Constitution inscription que la France est une République écologique.

Inscription dans la Constitution du principe de non-régression : la protection de l’environnement ne pourra faire l’objet que d’une amélioration constante.

Afin de respecter les objectifs du développement durable définis par les Nations unies.

Critères de production locale.

Interdiction dès 2023 de l'importation du gaz, pétrole de schiste et pétrole issu des sables bitumineux.

Baisse des émissions de l'Europe d'au moins 65% d'ici à 2030.

Objectif de 50% du budget pour le climat et la biodiversité (contre 30% et 10% respectivement aujourd'hui).

- Réalisation obligatoire d'un bilan carbone comprenant les émissions en avant et en aval de la production ;


- 100% des décideurs économiques suivront un parcours de formation aux enjeux de la transition écologique.

Livret de Développement Durable et Solidaire (LDDS)

TVA à 0% pour les produits issus de l'agriculture biologique.

  • Développer des passerelles entre ruralité et centres urbains
  • Mettre en place un « ticket paysan » pour soutenir les circuits courts, sur le modèle des « tickets-restaurants », en faveur des agriculteurs locaux et régionaux.

Jean Lassalle (Résistons)

  • Rénover et prolonger de 25 ans les centrales nucléaire en fin de vie.
  • Développer les centrales nucléaire 4e génération.

1. Préparer la transition énergétique du nucléaire.

  • Stopper l'éolien
  • Développer la recherche fondamentale sur l'énergie photovoltaïque
  • Développer l'énergie de la mer

2. Miser sur les énergies renouvelables.

3. Etendre la gratuité des transports publics ou la création de tarifs préférentiels pour les jeunes.

4. Revoir la distribution de la pour que les aides aillent aux paysans qui respectent leur terre et leurs bêtes, non à la spéculation foncière.

5. Favoriser les circuits courts et produits locaux.

6. Défendre les traditions populaires et les pratiques ancestrales telles que la chasse et la pêche traditionnelles, qui font partie du patrimoine national.

7. Sortir des directives européennes « Habitats » et « Oiseaux » ainsi que de la Convention de Berne

PAC

Politique Agricole Commune

Accès au site internet du candidat

En développant les projets alimentaires territoriaux pour soutenir les circuits courts et les produits locaux dans les cantines.


Interdire les projets éoliens non validés par les maires, après consultation des habitants.

Houle, écart thermique, etc.

Vérifier sa viabilité et sa rentabilité avec pour objectif de créer des centrales solaires.

Directives européennes relatives à la conservation de la vie sauvage et de la nature.

Marine Le Pen (Rassemblement national)

1. Arrêter les projets éoliens et dé-manteler progressivement les parcs existants.

2. Relancer la filière nucléaire, hydroélectrique et investir dans la filière hydrogène.

3. Favoriser les produits agricoles français.

  • Interdire les importations de produits agricoles ne respectant pas les normes de production française.
  • Contraindre les cantines à utiliser 80% de produits agricoles français.
  • Généraliser l’étiquetage sur l’origine et la qualité des produits alimentaires.

4. Mettre en place un « plan abattoirs » pour assurer des conditions dignes et interdire l’abattage sans étourdissement.

5. Lutter contre les effets néfastes de la stratégie européenne « ».

De la ferme à la fourchette

S'inscrit dans la nouvelle PAC (Politique Agricole Commune) et du Green deal européen : elle vise à réduire, d'ici 2030, de moitié l'usage des pesticides, de 20% l’usage d’engrais, de baisser de 50% les ventes d’antimicrobiens pour les animaux d‘élevage et de consacrer un quart des terres cultivées a l’agriculture biologique, contre à peine 9% en ce moment.

6. Plan de soutien pour l’agriculture biologique.

7. Pas d’interdiction de produits phytosanitaires

existant sans alternatives efficaces.

8. Rendre les transports ferroviaires gratuits aux heures creuses pour les 18-25 ans.

  • Mise en chantier de 5 paires d'

EPR2

Réacteur Nucléaire à eau pressurisée 2ème génération

9. Subventionner le remplacement des chaudières au fioul.


Accès au site internet du candidat

Emmanuel Macron (La République en marche)

1. Poursuivre la construction de 6 centrales nucléaires.

2. Batir une filière française de production des énergies renouvelables.

3. Investissements pour devenir leader de l'hydrogène vert

  • Multiplier par 10 notre puissance solaire
  • Implanter 50 parcs éoliens en mer d'ici 2050

4. Produire des millions de véhicules électriques (une offre abordable de voitures électriques grâce à une filière 100% française) et hybrides ainsi que le premier avion bas carbone.

5. Faire dépendre obligatoirement la rémunération des dirigeants des grandes entreprises du respect des objectifs environnementaux et sociaux de l’entreprise.

6. Avoir une information claire dès l’achat sur l’impact environnmental des produits courants.

7. Mise en œuvre d'une taxe carbone aux frontières de l’Europe pour éviter la concurrence déloyale.

8. 700000 logements par an rénovés

9. Dépolluer les anciennes décharges.

10. Réduire massivement les exporta- tions de déchets, en développant les filières industrielles françaises de recyclage.

11. Planter 140 millions d’arbres d’ici la fin de la décennie et investir dans la filière française du bois.

12. Protéger toujours mieux nos littoraux, montagnes, forêts et espaces naturels.

Accès au Programme complet du candidat

L'hydrogène vert est fabriqué à partir d'eau et d'électricité issue d'énergies renouvelables, permettant d'obtenir une empreinte carbone nulle. Le procédé d'électrolyse permet de produire de l'hydrogène mais également de l'oxygène et de la chaleur.

Avec des solutions proposées à tous les Français, dont certaines sans aucune avance de frais.

Jean-Luc Mélenchon (La France insoumise)

1. Inscrire dans la Constitution la « règle verte », c’est à dire l’interdiction de prélever davantage à la nature que ce qu’elle est en état de reconstituer

2. Organiser la planification écologique pour gouverner à partir des besoins et modifier nos manières de produire, de consommer et d’échanger

3. Relocaliser les productions, privilégier les circuits courts, lutter contre le gaspillage

4. En finir avec la précarité énergétique, refaire l’isolation d’au moins 700 00 logements par an

5. Sortir du nucléaire et planifier le passage à 100% d’énergies renouvelables avec un double mot d’ordre : sobriété et efficacité

6. Lutter contre la souffrance animale en organisant notamment la fin des élevages intensifs et en mettant en place un haut-comissariat ou bien-être animal

7. Passer à une agriculture écologique et paysanne, interdire le glyphosate, mettre en place des cantines gratuites, 100% bio et locales

8. Fixer un objectif de baisse de 65% des émissions de gaz à effet de serre en 2030 (au lieu de 40% actuellement)

9. Reconnaître un crime d’écocide pour sanctionner réellement les atteintes à l’environnement

10. Soutenir la création d’un tribunal international de justice climatique et environnementale

• Investir 200 milliards d’euros sur le mandat dans la bifurcation écologique
• Fixer dans chaque secteur les objectifs à atteindre et les moyens d’y parvenir
• Obliger les grandes entreprises à définir une trajectoire de baisse de leurs émissions de gaz à effet de serre
• Faire des Outre-mer les avant-postes de la bifurcation écologique : autonomie énergétique et alimentaire

• Arrêter les subventions aux énergies fossiles, y compris à l’étranger
• Planifier la sortie du nucléaire et abandonner les projets de nouvelles centrales
• Soutenir la reconversion des travailleurs des secteurs concernés

11. Donner l'accès à des transports non polluants

• Renationaliser les autoroutes et revenir sur les hausses de prix
• Créer un pôle public des transports
• Refuser la mise en concurrence des lignes de transport
• Refuser la suppression des lignes de trains du quotidien et en réouvrir
• Augmenter le nombre de trains et garantir des tarifs accessibles
• Densifier le réseau de transports urbains
• Développer l’usage du vélo

• Réorienter les aides de la Politique agricole commune européenne pour favoriser la
production écologique
• Interdire l’importation de produits qui ne respectent pas les normes françaises
• Instaurer une taxe sur le nombre de kilomètres parcourus par les marchandises importées, pour favoriser les produits locaux
• Garantir des prix rémunérateurs en fixant des prix planchers pour les agriculteurs
• Créer 300 000 emplois agricoles
• Interdire les fermes-usines
• Faire une réforme agraire pour faciliter l’accès aux terres agricoles et développer les
exploitations à taille humaine

Accès au Programme complet du candidat

Crime d'écocide: il s’agit d’un acte criminel consistant à détruire délibérément et en totalité un écosystème que ce soit par le puisement complet des ressources d’une zone, de la mise en danger de son écosystème, ou du trafic international d’espèces protégées qui y sont installées.

Valérie Pécresse (Libres !)

1. Mettre fin au plastique à usage unique d'ici la fin de son mandat.

2. Mise en place d'une taxe carbone aux frontières afin d'obliger les pays à respecter les normes environnementales de la France.

3. Atteindre la neutralité carbone d'ici 2050.

8. Bien-être animal.

7. Viser 100% de cantines publiques (restauration scolaire, administrative, ou hospitalière) en produits locaux et bio d'ici 2027.

6. Transformation du livret jeune en livret vert.

5. Création d'un livret vert

4. Relancer le nucléaire comme énergie décarbonée.

9. Favoriser la voiture électrique.

  • Pallier à la raréfaction des ressources fossiles en développant les biocarburants de deuxième génération ;
  • Développement de la méthanisation, de la biomasse et de l’hydrogène

  • Livret issu de la fusion entre le livret Développement Durable et le livret A ;
  • Permettrait de financer à hauteur de 120 millions d'euros la transition écologique.

  • Fin de la vente en 2035 des véhicules thermiques neufs et des hybrides rechargeables en 2040 ;
  • Mise en place de 200 000 bornes de recharge.

  • Prolongement de la durée de vie des réacteurs existants ;
  • Création de six EPR (European Pressurized Reactor) ou réacteur nucléaire de troisième génération.

  • Lever le plafond des 1 600€ du livret jeune jusqu’à 10 000€ ;
  • Orienter les placements vers des investissements verts.

  • Création d’un label “Ville amie des animaux” pour récompenser les villes engagées pour le bien-être animal ;
  • Créer un fichier retraçant les personnes condamnées pour maltraitance des animaux.

Accès au Programme complet du candidat

Philippe Poutou (Nouveau parti anticapitaliste)

1. Exproprier les pollueurs, planifier la production.

2. Pour l’arrêt du nucléaire en 10 ans et la socialisation du secteur de l’énergie.

  • Empêcher les grandes multinationales de l'énergie de puiser le pétrole et le gaz dont elles possèdent déjà les gisements et pours lesquels elles ont investi dans les structures pour les extraire ou les transporter ;
  • Ne plus laisser toute la liberté au secteur financier pour investir dans les projets les plus pollutants parce que les plus rentables au lieu de financer la transition écologique ;
  • Exproprier et socialiser les banques et entreprises responsables de la destruction de l'environnement ;
  • Sortir des énergies dociles et du nucléaire, diminuer la consommation globale d'énergie, développer lee énergies les moins émettrices de CO2 et isoler tous les logements ;
  • Réduire le volume de la production d'énergie et de marchandises ;
  • Faire l'inventaire de tous les transports et de toutes les productions inutiles ou nuisibles et les supprimer ;
  • Faire en sorte que l'économie réponse aux besoins de la population.

  • Expropriation et socialisation du secteur de l’énergie ;
  • Sortie des énergies fossiles et arrêt du nucléaire en 10 ans
  • Développement des énergies renouvelables (100% en 2050) ;
  • Plan de sobriété énergétique, isolation thermique de tous les logements ;
  • Arrêt des productions inutiles avec reconversion et maintien de l’emploi.

3. Pour une agriculture libérée du productivisme et du marché.

  • Interdiction des intrants chimiques ;
  • Développement des circuits courts, aide aux filières auto-gérées et coopératives ;
  • Vers le tout biologique sur 10 ans ;
  • En finir avec l’élevage industriel, maltraitant pour les animaux et les salarié.e.s ;
  • Moratoire sur les dettes des agriculteurs.trices ;
  • Fonds publics d'acquisition de foncier pour l'installation en coopérative de jeunes agriculteurs.trices.

3. Pour une biodiversité préservée.

  • Nationalisation des forêts de plus de 20 ha ;
  • Pas plus de 10% de territoire artificialisé et 10% classé en réserves naturelles ;
  • Limitation des périodes et des zones de chasse, interdiction de la chasse pour les espèces en déclin.

5. Développer les transports des transports 100% publics et gratuits

  • Augmentation du versement transport pour les entreprises de plus de 9 salarié.e.s ;
  • Développement de l'offre de transport en agglomération et en zone rurale ;
  • Création de régies publiques sous contrôle des salarié.e.s et des usager.e.s ;
  • Priorité au fret fluvial et ferroviaire ;
  • Réduction drastique du transport aérien, qui doit être interdit sur les circuits courts.

Accès au Programme complet du candidat

Comme la publicité

Comme l'armement

Fermeture immédiate des réacteurs de plus de 40 ans, abandon des projets d’enfouissement des déchets.

Fabien Roussel (Parti communiste français)

1. La Fance se dotera d'une grande politique conforme aux recommandations du GIEC, dotée de 140 milliards d'euros par an.

5. Le développement du fret ferrroviaire et fluvial constituera un axe stratégique majeur.

9. Un pôle public de l'énergie et de l'efficacité énergétique sera formé.

13. Un traité mondial sera proposé pour protéger les océans.

17. Les bois et forêts, avec leurs écosystèmes, seront préservés par une gestion durable et la diversité des plantations.

  • Service pacte pour le climat et pour l'emploi créé et abondé par l'Etat, les entreprises et la création monétaire

  • Engagement d'un plan de reconquête industrielle du secteur ferroviaire, adossé à un schéma national de desserte de marchandise par le Rio garantissant une présence sur l'ensemble du territoire ;
  • Développement du fret fluvial pour dimnuer de manière importante les émissions de CO2.

2. Un vaste plan d'investissement sera mis en œuvre.

6. Les transports collectifs deviendront des biens communs.

10. Une puissante impulsion sera donnée à la recherche.

14. Une orientation active de protection et de promotion de la biodiversité sera définie et mise en œuvre, grâce à un vaste processus de concertation.

15. Une politique de lutte contre la déforestation importée par la production de biens agricoles sera mise en place.

18. Un plan de lutte contre le fléau de la pollution plastique sera défini.

  • Financé par les bénéfices des grandes entreprises et les modes de transports les plus polluants
  • Proposition d'aides ciblées à l'acquisition de véhicules legers plus économes et peu polluants.

  • Renationalisation de la SNCF, abandon de la mise en concurrence mortifère des transports publics en Île-de-France, encouragement du développement de la gestion en régie publique des transports urbains.

3. Les trains quotidiens seront favorisés

7. Une loi de programmation sera soumise au parlement, en faveur de la rénovation des logements et des bâtiments

11. Une conférence "pour l'économie et l'écologie bleue" sera organisée impliquant tous les acteurs et actrices concernés.

Accès au Programme complet du candidat

  • Réouverture des petites lignes de SNCF, abandonnées au fil des années par les gouvernements successifs, afin de désenclaver les territoires ruraux ;
  • Refonte de la tarification des transports sur les lignes nationales et régionales mise en œuvrer pour en élargir le public et garantir l'égalité territoriale.

  • Proposition de la mise en place d'une obligation de rénovation énergétique, sociale et progressive des logements d'ici à 2040 et de rénovations globales des passoires thermiques d'ici 2030 sans reste à charge pour les plus modestes en consacrant 10 milliard par an à la rénovation énergétique des logements et des bâtiments publics pour isoler et rénover 700 000 logements par an ;
  • Condionnant également la construction de logements sociaux à des labels obligatoires de performance énergétique et encrionnrmentale élevée ;
  • Appport d'aides d'état aux collectivités pour financer spécifiquement la rénovation énergétique de leurs bâtiments.

4. Les transports collectifs urbains seront élevés au rang de priorité de l'action publique

8. L'orientation stratégique de la politique de l'énergie sur la constitution d'un mix énergétique 100% public et 100% décarboné

12. Une politique de protection de domaine maritime sera engagée, sous l'égide d'un grand ministère de la mer

16. Le niveau d'investissement pour lutter contre le réchauffement climatique sera augmenté

  • Instauration et financement de leur gratuité par une extension et une augmentation du versement transport payé par les grandes entreprises .

  • Élaboration d'un projet d'investissement afin de decarboner massivement la production d'énergie et d'atteindre la neutralité carbone à l'horizon 2024-2050 ;
  • Visant à une forte croissance de la production électrique, en investissant dans les énergies renouvelables et dans l'électricité nucléaire avec la construction de six EPR supplémentaires au minimum.

Afin de financer les objectifs qui suivent, correspondant à des dépenses d'au moins 6% de la richesse publique par an.


Permettra de faire baisser les prix des carburants, d'en consommer moins, d'œuvrer conjointement à une baisse rapide de notre dépendance au pétrole.


Solaire, éolien et surtout dans l'hydraulique,énergie renouvelable pilotable.


Eric Zemmour (Reconquête)

1. Fin de l'éolien.

2. Création d'un grand ministère de la Ruralité, de l'Agriculture et des Littoraux.

3. Lancement de chantiers de dépollution des sols.

4. Volonté que la France soit pionnière de l'aviation bas carbone.

5. Développement de l'électrique et l'hydrogène.

6. Renforcer le recyclage des plastiques.

  • Souhait de mettre fin à tous les projets, actuels et futurs, de l'éolien sur terre ou sur mer.

  • Parmi les 6800 zones polluées recensées en France, lancement de chantiers de dépollution des sols.

  • Ce grand ministère regroupera la Ruralité, l'Agriculture, l'Environnement, la Biodiversité ainsi que la Chasse, la Pêche et la Fôret.

  • Avant 2030, doter la France du premier avion 100% bio-kérosène.

  • Horizon 2025, il souhaite atteindre les 50% de volumes plastiques recyclés ;
  • Emergence d'une filière industrielle et de recherche dans le recyclage des plastiques .

  • Principalement dans les transports en commun (bus, navettes, cars) qui pourraient disposer plus facilement d'un système de recharge.

Accès au Programme complet du candidat