Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

lE femisme

Neyla,JADE,GRACE,DANIELLE,ALEXANDRA

01

PAULINE ROLAND une feministe engagéee

"

Pauline Roland

Au moyen-âge Christine de Pyzan fut la première féministe à sa suite, de nombreuses femmes, ont poursuivit ce mouvement dont Pauline Roland qui en plus d'être une grande socialiste était une grande féministe. En effet, avec ses amies elle s'engage dans la lutte politique pour défendre la cause des femmes.

Pauline Roland, avec Jeanne Deroin revendiquent toutes deux ensemble leurs droits dans les journaux féminins comme "L'opinion des femmes " .



Institutrice, Pauline Roland propose un projet ambitieux mixte de la crèche à l'âge de 18ans avec son amie Jeanne Deroin.


En 1835 - 1844, Pauline Roland collabore avec le premier journal féministe, rédigé par de jeunes ouvrières et commence à y écrire plusieurs série d'histoire de France.

En 1848, elle dirige le club des femmes républicains .

En 1849, Pauline Roland fonde l'association des instituteurs, institutrice et professeurs qui insiste sur l'importance de l'égalité des sexes.

02

les femmes qui ont inspirée pauline roland

DANIELLE

Une Femme de lettre et philosophe, Marie de gournay choisi de vivre de ses écrits. Elle publie son premier livre sur le féminisme en 1622: Égalité de l'homme et de la femme un livre où elle parle des différences hiérarchiques entre les deux sexes et invite à les dépasser. 4 ans plus târd elle sort Grief des Dames un livre dans lequel elle prône avec ferveur l'égalité absolue entre les sexes.

Marie Le Jars de Gournay

06 Octobre 1565 - 13 Juillet 1645

"L'homme et la femme sont tellement uns, que si l'homme
est plus que la femme, la femme est plus que l'homme."

07 Mai 1748 - 03 Novembre 1793

Une autre Femme de lettres mais aussi metteuse en scène et actrice devenue politicienne elle est l'une des pionnière du mouvement féministe car elle publie en 1791 La Déclaration des Droits de la Femme et du Citoyen ayant pour modèle La DDHC cet écrit est adressé à Marie-Antoinette, elle y affirme l'égalité des droits civiques et politiques des deux sexes et souligne qu'on doit rendre à la femme les doits naturels que la force du préjugé lui à retiré. Après avoir mentionné en 1790 le droit de divorce des femmes elle le fait encore dans cet écrit.

Olympe de gouges (Marie Gouze)

"Si la femme à le droit de monter sur le l'échafaud,
elle doit avoir également celui de monter à la tribune."

Elle revendique naturellement la liberté d'opinion des femmes, donc leurs places dans les grands débats politique. Elle obtient l'admission des femmes dans une cérémonie à caractère national, « la fête de la loi » du , puis à la commémoration de la prise de Batille le .

03

LE JOURNAL

JADE, NEYLA

La Femme Nouvelle

Pauline Roland et ses amies Jeanne Deroin et Désirée Gay s'engagent activement dans l'agitation de la publication féministe. Grâce à cette agitation elle collabore dans un journal appelé "La politique des femmes" qui défend les interêts des femmes et par une société ouvrières" . Par la suite le nom fue changer il devient "L'opinon des femmes" qui publie la société d'éducation mutuelle des femmes, nouvelle qui est le premier journal féministe.

04

LES FEMMES QUI L'ACCOMPAGNE

ALEXANDRA

L'or de ses études Pauline Roland est initié par un de ses professeurs faisant partie des saint-simonients. Les saint-simonients sont considéré comme une sorte de secte qui prone l'égalité homme femme. Elle décide alors, d'en faire partie ayant des idées similaire aux leurs.

George Sand de son vrai prénom Aurore Dupin né en 1804 était une grande écrivaine du 19eme siècle. Elle se cachait sous se pseudonyme, car a cette époque le monde de l'écriture était machiste et elle savait qu'elle gagnerait beaucoup d'avantage en se faisant passer pour un homme. Après avoir découvert une certaine attention pour la lutte feministe appelé la "Muse de la révolution" elle décide de militer notamment pour l'éducation des filles.

Jeanne Deroin est né en 1805 , elle se lie d'amiter avec Pauline Roland en 1848 avec laquelle elle rédigea un journal défendant le droit des femmes. La même époque elle devient la première femme à réclamer le droit de vote pour les femmes. Elle faisait d'ailleurs elle aussi partie des saint-simonients.