Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Thème 3 Les remises en cause économiques, politiques et sociales des années 1970 à 1991

Séquence 1 - La modification des grands équilibres économiques et politiques mondiaux

Séquence 2 - Un tournant social, politique et culturel, la France de 1970 à 1988

Séance 1 : La modification des grands équilibres économiques

Séance 2 : Le "grand ébranlement" au Moyen-Orient

Séance 3 : Une nouvelle vigueur de la démocratie

Séance 1 : Une société métamorphosée

Séance 2 : Des bouleversements politiques

Séance 3 : Des mutations culturelles

Séquence 1 - La modification des grands équilibres internationaux

Séance 1 : La modification des grands équilibres économiques

Comment ces deux décennies réactivent-elles le terme de crise et voient-elles l'essor d'un nouveau capitalisme ?

Rupture : “la fin d'un ordre ancien et la mise en place d'un nouvel ordre

Michel Winock

Phénomène de plus long terme :
- retournement de la conjoncture visible dès fin 1960's (augmentation chômage car désindustrialisation)
- 1971 : Nixon suspend la convertibilité du dollar en or, instabilité éocnomique
- pas d'impact sur les pays asiatiques

Peut-on parler de rupture pour qualifier les chocs pétroliers ?

Nouvel ordre :

- le pétrole devient une arme politique
- Fin du pétrole peu cher
- Ressenti de crise économique (oublié depuis les années 1930)

2. La transformation du capitalisme

A partir d’éléments biographiques sur Deng Xiaoping et Ronald Reagan, les élèves préparent la trame d’un exposé (soit sur Deng Xiaoping, soit sur Ronald Reagan) qu’ils devront réaliser chez eux, en utilisant un outil numérique.

Critères d’évaluation :
• Eloquence (parler distinctement, de façon attractive, durée de la vidéo de 5 minutes)
• Pertinence des illustrations (animées ou non, utilisation, description et analyse)
• Utilisation du vocabulaire et du lexique (utilisation appropriée, définition ou explication des termes ou événements que le spectateur ne connaît sûrement pas)
• Réponse à la problématique (propos structurés, cohérence du plan, exemples précis, chiffrés, localisés, datés)
Présentation du logiciel Adobe Spark : https://youtu.be/RtJp3w5yJgE

Séance 2 : le "grand ébranlement" au Moyen-Orient
Comment l'année 1979 remet-elle en cause les grands équilibres politiques au Moyen-Orient ? En quoi cela traduit-il des changements géopolitiques majeurs ?

L'année 1979 au Moyen-Orient

Une maison d’édition, à l’occasion de la sortie d’un livre d’histoire consacré à l’année 1979 au Moyen-Orient intitulé Le Grand Ebranlement (expression empruntée à Hamit Bozarslan), fait appel à vous pour choisir l’illustration de la couverture et écrire la quatrième de couverture.

L’image devra faire ressortir l’importance de cette année-là et le texte devra à la fois justifier le titre en quelques lignes et faire ressortir les grands équilibres politiques que l’année 1979 a remis en cause. Pour vous aider, la maison d’édition vous fournit la chronologie des événements traités dans l’ouvrage et trois photographies pré-sélectionnées.

Etape 1 : à l'aide de la chronologie, repérez les grands événements de cette année, identifiez les équilibres que ces derniers remettent en cause et reliez-les au titre de l'ouvrage.

Etape 1 : à l'aide de la chronologie, repérez les grands événements de cette année, identifiez les équilibres que ces derniers remettent en cause et reliez-les au titre de l'ouvrage.

Etape 2 : Pour sélectionner la photographie la plus pertinente, débattez sur l'importance des événements et hiérarchisez-les. La photographie la plus pertinente devra faire apparaître l'événement le plus important à vos yeux.

De l'année 1979 à une modification des équilibres politiques mondiaux

- la paix israélo-égyptienne de 1979 marginalise l’Egypte qui, depuis les années 1950, était le leader du monde arabe ;

De l'année 1979 à une modification des équilibres politiques mondiaux

- la paix israélo-égyptienne de 1979 marginalise l’Egypte qui, depuis les années 1950, était le leader du monde arabe ;

- la révolution iranienne de 1979 donne le coup d’envoi du « réveil de l’islam » (Pierre Grosser). Cette révolution fait passer l’Iran du statut d’allié des États-Unis à celui d’opposant ;

De l'année 1979 à une modification des équilibres politiques mondiaux

- la paix israélo-égyptienne de 1979 marginalise l’Egypte qui, depuis les années 1950, était le leader du monde arabe ;

- la révolution iranienne de 1979 donne le coup d’envoi du « réveil de l’islam » (Pierre Grosser). Cette révolution fait passer l’Iran du statut d’allié des États-Unis à celui d’opposant ;
- la prise d’otages à la Grande Mosquée par des extrémistes saoudiens signe le premier acte d’envergure du djihadisme international.

De l'année 1979 à une modification des équilibres politiques mondiaux

- la paix israélo-égyptienne de 1979 marginalise l’Egypte qui, depuis les années 1950, était le leader du monde arabe ;

- la révolution iranienne de 1979 donne le coup d’envoi du « réveil de l’islam » (Pierre Grosser), même si les autorités américaines ne pensent pas encore à identifier l’islamisme comme une menace pour la stabilité mondiale. Cette révolution fait passer l’Iran du statut d’allié des États-Unis à celui d’opposant ;
- la prise d’otages à la Grande Mosquée par des extrémistes saoudiens signe le premier acte d’envergure du djihadisme international.

Séance 3 : Une nouvelle vigueur de la démocratie
Comment la nouvelle vigueur de la démocratie s'affirme-t-elle entre les années 1970 et les années 1980 ?

“1989, la fin de l'histoire

Conférence de Francis Fukuyama, fonctionnaire du département d'Etat américain, 1989

“1989, la fin de l'histoire

Conférence de Francis Fukuyama, fonctionnaire du département d'Etat américain, 1989

Traduite dans la revue Commentaire -> visibilité en Europe

“1989, la fin de l'histoire

Conférence de Francis Fukuyama, fonctionnaire du département d'Etat américain, 1989

Traduite dans la revue Commentaire -> visibilité en Europe

Idéologie libérale + paix perpétuelle = définitivement acquises

Rappels :

La fin des Trente Glorieuses ...

Rappels :

La fin des Trente Glorieuses ...

... et du système de Bretton Woods

Rappels :

La fin des Trente Glorieuses ...

... et du système de Bretton Woods

Les chocs pétroliers

Rappels :

La fin des Trente Glorieuses ...

... et du système de Bretton Woods

La fin des Trente Glorieuses ...

Deux autres défis violents :

Les nationalismes (basque, corse, irlandais, nord de l'Espagne)

Le terrorisme d'extrême-gauche

La démocratie a trouvé durant cette période une nouvelle vigueur, notamment en 1989, année charnière

Document 1 : extrait du discours de Mikhaïl Gorbatchev devant le Conseil de l'Europe le 6 juillet 1989

Le 6 juillet 1989, Mikhaïl Gorbatchev, premier secrétaire du Parti communiste soviétique, prononce devant l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe à Strasbourg un discours dans lequel il précise son idée de "maison commune européenne" et plaide pour la réduction des armes nucléaires tactiques en Europe.

L’appartenance des États européens aux systèmes sociaux différents est une réalité. Et la reconnaissance de ce fait historique, le respect du droit souverain de chaque peuple de choisir librement un régime social, constitue une prémisse primordiale d’un processus européen normal.

L’organisation sociale et politique des différents pays a subi par le passé des modifications et ce processus peut continuer. Toutefois, c’est aux peuples de faire leur choix.

Toute ingérence dans les affaires antérieures, toute tentative de limiter la souveraineté des États qu’il s’agisse des amis et alliés ou de n’importe quel autre État, sont inadmissibles.

La démocratie a trouvé durant cette période une nouvelle vigueur, notamment en 1989, année charnière

Document 1 : extrait du discours de Mikhaïl Gorbatchev devant le Conseil de l'Europe le 6 juillet 1989

Le 6 juillet 1989, Mikhaïl Gorbatchev, premier secrétaire du Parti communiste soviétique, prononce devant l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe à Strasbourg un discours dans lequel il précise son idée de "maison commune européenne" et plaide pour la réduction des armes nucléaires tactiques en Europe.

L’appartenance des États européens aux systèmes sociaux différents est une réalité. Et la reconnaissance de ce fait historique, le respect du droit souverain de chaque peuple de choisir librement un régime social, constitue une prémisse primordiale d’un processus européen normal.

L’organisation sociale et politique des différents pays a subi par le passé des modifications et ce processus peut continuer. Toutefois, c’est aux peuples de faire leur choix.

Toute ingérence dans les affaires antérieures, toute tentative de limiter la souveraineté des États qu’il s’agisse des amis et alliés ou de n’importe quel autre État, sont inadmissibles.

1989 pour l'URSS : début de démocratisation (élections, chute du gouvernement en Pologne, chute du Mur de Berlin, autorisation pour CNN de diffuser à Moscou)

Document 2 : extraits de la Constitution espagnole du 27 décembre 1978

Article premier.

1. L'Espagne constitue un État de droit, social et démocratique, qui défend comme valeurs suprêmes de son ordre juridique la liberté, la justice, l'égalité et le pluralisme politique.

2. La souveraineté nationale appartient au peuple espagnol, dont émanent les pouvoirs de l'État.

3. La forme politique de l'État espagnol est la monarchie parlementaire. [...]

Article 6.

Les partis politiques traduisent le pluralisme politique, concourent à la formation et à la manifestation de la volonté populaire et sont un instrument fondamental de la participation politique. Ils se constituent et exercent leur activité librement dans le respect de la Constitution et de la loi. Leur structure interne et leur fonctionnement doivent être démocratiques.

Article 7.

Les syndicats de travailleurs et les associations patronales contribuent à la défense et à la promotion des intérêts économiques et sociaux qui leur sont propres. Ils se constituent et exercent leur activité librement dans le respect de la Constitution et de la loi. Leur structure interne et leur fonctionnement doivent être démocratiques. [...]

Article 10.

1. La dignité de la personne, les droits inviolables qui lui sont inhérents, le libre développement de la personnalité, le respect de la loi et des droits d'autrui constituent le fondement de l'ordre politique et de la paix sociale.

2. On interprète les normes relatives aux droits fondamentaux et aux libertés reconnues par la Constitution conformément à la Déclaration universelle des droits de l'homme et aux traités et accords internationaux en la matière ratifiés par l'Espagne.

Document 2 : extraits de la Constitution espagnole du 27 décembre 1978

Article premier.

1. L'Espagne constitue un État de droit, social et démocratique, qui défend comme valeurs suprêmes de son ordre juridique la liberté, la justice, l'égalité et le pluralisme politique.

2. La souveraineté nationale appartient au peuple espagnol, dont émanent les pouvoirs de l'État.

3. La forme politique de l'État espagnol est la monarchie parlementaire. [...]

Article 6.

Les partis politiques traduisent le pluralisme politique, concourent à la formation et à la manifestation de la volonté populaire et sont un instrument fondamental de la participation politique. Ils se constituent et exercent leur activité librement dans le respect de la Constitution et de la loi. Leur structure interne et leur fonctionnement doivent être démocratiques.

Article 7.

Les syndicats de travailleurs et les associations patronales contribuent à la défense et à la promotion des intérêts économiques et sociaux qui leur sont propres. Ils se constituent et exercent leur activité librement dans le respect de la Constitution et de la loi. Leur structure interne et leur fonctionnement doivent être démocratiques. [...]

Article 10.

1. La dignité de la personne, les droits inviolables qui lui sont inhérents, le libre développement de la personnalité, le respect de la loi et des droits d'autrui constituent le fondement de l'ordre politique et de la paix sociale.

2. On interprète les normes relatives aux droits fondamentaux et aux libertés reconnues par la Constitution conformément à la Déclaration universelle des droits de l'homme et aux traités et accords internationaux en la matière ratifiés par l'Espagne.

Franco est mort en 1975

Document 2 : extraits de la Constitution espagnole du 27 décembre 1978

Article premier.

1. L'Espagne constitue un État de droit, social et démocratique, qui défend comme valeurs suprêmes de son ordre juridique la liberté, la justice, l'égalité et le pluralisme politique.

2. La souveraineté nationale appartient au peuple espagnol, dont émanent les pouvoirs de l'État.

3. La forme politique de l'État espagnol est la monarchie parlementaire. [...]

Article 6.

Les partis politiques traduisent le pluralisme politique, concourent à la formation et à la manifestation de la volonté populaire et sont un instrument fondamental de la participation politique. Ils se constituent et exercent leur activité librement dans le respect de la Constitution et de la loi. Leur structure interne et leur fonctionnement doivent être démocratiques.

Article 7.

Les syndicats de travailleurs et les associations patronales contribuent à la défense et à la promotion des intérêts économiques et sociaux qui leur sont propres. Ils se constituent et exercent leur activité librement dans le respect de la Constitution et de la loi. Leur structure interne et leur fonctionnement doivent être démocratiques. [...]

Article 10.

1. La dignité de la personne, les droits inviolables qui lui sont inhérents, le libre développement de la personnalité, le respect de la loi et des droits d'autrui constituent le fondement de l'ordre politique et de la paix sociale.

2. On interprète les normes relatives aux droits fondamentaux et aux libertés reconnues par la Constitution conformément à la Déclaration universelle des droits de l'homme et aux traités et accords internationaux en la matière ratifiés par l'Espagne.

Franco est mort en 1975
1977 : le nouveau Premier ministre, Suarez, autorise le PS espagnol, légalise les syndicats, droit de grève, PC espagnol.

Document 2 : extraits de la Constitution espagnole du 27 décembre 1978

Article premier.

1. L'Espagne constitue un État de droit, social et démocratique, qui défend comme valeurs suprêmes de son ordre juridique la liberté, la justice, l'égalité et le pluralisme politique.

2. La souveraineté nationale appartient au peuple espagnol, dont émanent les pouvoirs de l'État.

3. La forme politique de l'État espagnol est la monarchie parlementaire. [...]

Article 6.

Les partis politiques traduisent le pluralisme politique, concourent à la formation et à la manifestation de la volonté populaire et sont un instrument fondamental de la participation politique. Ils se constituent et exercent leur activité librement dans le respect de la Constitution et de la loi. Leur structure interne et leur fonctionnement doivent être démocratiques.

Article 7.

Les syndicats de travailleurs et les associations patronales contribuent à la défense et à la promotion des intérêts économiques et sociaux qui leur sont propres. Ils se constituent et exercent leur activité librement dans le respect de la Constitution et de la loi. Leur structure interne et leur fonctionnement doivent être démocratiques. [...]

Article 10.

1. La dignité de la personne, les droits inviolables qui lui sont inhérents, le libre développement de la personnalité, le respect de la loi et des droits d'autrui constituent le fondement de l'ordre politique et de la paix sociale.

2. On interprète les normes relatives aux droits fondamentaux et aux libertés reconnues par la Constitution conformément à la Déclaration universelle des droits de l'homme et aux traités et accords internationaux en la matière ratifiés par l'Espagne.

Franco est mort en 1975
1977 : le nouveau Premier ministre, Suarez, autorise le PS espagnol, légalise les syndicats, droit de grève, PC espagnol.
1978 : monarchie parlementaire, pas de religion officielle, droit de vote à 18 ans, peine de mort supprimée + droit à l'autonomie des régions historiques (Catalogne, Pays basque)

Chronologie

1974

25 avril : fin de la dictature salazariste (Portugal)

1975

1977

Chute de la dictature en Espgne

1989

Novembre-décembre : chute des régimes communistes dans les pays d'Europe de l'Est

1991

Dislocation de l'URSS

15 avril-4 juin : manifestations à Pékin, menées par des étudiants, fortmeent réprimées

9 novembre : chute du mur de Berlin

15 février : fin du retrait soviétique en Afghanistan

Juillet : chute des "colonels" en Grèce

Document 4 : Photographies de l'effondrement du mur de Berlin

Article premier.

1. L'Espagne constitue un État de droit, social et démocratique, qui défend comme valeurs suprêmes de son ordre juridique la liberté, la justice, l'égalité et le pluralisme politique.

2. La souveraineté nationale appartient au peuple espagnol, dont émanent les pouvoirs de l'État.

3. La forme politique de l'État espagnol est la monarchie parlementaire. [...]

Article 6.

Les partis politiques traduisent le pluralisme politique, concourent à la formation et à la manifestation de la volonté populaire et sont un instrument fondamental de la participation politique. Ils se constituent et exercent leur activité librement dans le respect de la Constitution et de la loi. Leur structure interne et leur fonctionnement doivent être démocratiques.

Article 7.

Les syndicats de travailleurs et les associations patronales contribuent à la défense et à la promotion des intérêts économiques et sociaux qui leur sont propres. Ils se constituent et exercent leur activité librement dans le respect de la Constitution et de la loi. Leur structure interne et leur fonctionnement doivent être démocratiques. [...]

Article 10.

1. La dignité de la personne, les droits inviolables qui lui sont inhérents, le libre développement de la personnalité, le respect de la loi et des droits d'autrui constituent le fondement de l'ordre politique et de la paix sociale.

2. On interprète les normes relatives aux droits fondamentaux et aux libertés reconnues par la Constitution conformément à la Déclaration universelle des droits de l'homme et aux traités et accords internationaux en la matière ratifiés par l'Espagne.

Glasnost : politique de liberté d'expression et de la publication d'informations, après l’accident de Tchernobyl (26 avril 1986) portée en URSS par Mikhaïl Gorbatchev.
Perestroika : « reconstruction », réformes économiques et sociales menées par Gorbatcchev entre 1985 et 1991.
-> Gorbatchev mène une politique de libéralisation.

Document 5 : constitution brésilienne

Article premier.

1. L'Espagne constitue un État de droit, social et démocratique, qui défend comme valeurs suprêmes de son ordre juridique la liberté, la justice, l'égalité et le pluralisme politique.

2. La souveraineté nationale appartient au peuple espagnol, dont émanent les pouvoirs de l'État.

3. La forme politique de l'État espagnol est la monarchie parlementaire. [...]

Article 6.

Les partis politiques traduisent le pluralisme politique, concourent à la formation et à la manifestation de la volonté populaire et sont un instrument fondamental de la participation politique. Ils se constituent et exercent leur activité librement dans le respect de la Constitution et de la loi. Leur structure interne et leur fonctionnement doivent être démocratiques.

Article 7.

Les syndicats de travailleurs et les associations patronales contribuent à la défense et à la promotion des intérêts économiques et sociaux qui leur sont propres. Ils se constituent et exercent leur activité librement dans le respect de la Constitution et de la loi. Leur structure interne et leur fonctionnement doivent être démocratiques. [...]

Article 10.

1. La dignité de la personne, les droits inviolables qui lui sont inhérents, le libre développement de la personnalité, le respect de la loi et des droits d'autrui constituent le fondement de l'ordre politique et de la paix sociale.

2. On interprète les normes relatives aux droits fondamentaux et aux libertés reconnues par la Constitution conformément à la Déclaration universelle des droits de l'homme et aux traités et accords internationaux en la matière ratifiés par l'Espagne.

Dictature militaire (1964-1985) avec torture pour expurger la société de tout danger communiste.
Loi d'amnistie 1979.

Conclusion

Article premier.

1. L'Espagne constitue un État de droit, social et démocratique, qui défend comme valeurs suprêmes de son ordre juridique la liberté, la justice, l'égalité et le pluralisme politique.

2. La souveraineté nationale appartient au peuple espagnol, dont émanent les pouvoirs de l'État.

3. La forme politique de l'État espagnol est la monarchie parlementaire. [...]

Article 6.

Les partis politiques traduisent le pluralisme politique, concourent à la formation et à la manifestation de la volonté populaire et sont un instrument fondamental de la participation politique. Ils se constituent et exercent leur activité librement dans le respect de la Constitution et de la loi. Leur structure interne et leur fonctionnement doivent être démocratiques.

Article 7.

Les syndicats de travailleurs et les associations patronales contribuent à la défense et à la promotion des intérêts économiques et sociaux qui leur sont propres. Ils se constituent et exercent leur activité librement dans le respect de la Constitution et de la loi. Leur structure interne et leur fonctionnement doivent être démocratiques. [...]

Article 10.

1. La dignité de la personne, les droits inviolables qui lui sont inhérents, le libre développement de la personnalité, le respect de la loi et des droits d'autrui constituent le fondement de l'ordre politique et de la paix sociale.

2. On interprète les normes relatives aux droits fondamentaux et aux libertés reconnues par la Constitution conformément à la Déclaration universelle des droits de l'homme et aux traités et accords internationaux en la matière ratifiés par l'Espagne.

  • Années 1970 : processus de démocratisation en Europe méridionale -> adhésion de nouveaux pays à la CEE

Conclusion

Article premier.

1. L'Espagne constitue un État de droit, social et démocratique, qui défend comme valeurs suprêmes de son ordre juridique la liberté, la justice, l'égalité et le pluralisme politique.

2. La souveraineté nationale appartient au peuple espagnol, dont émanent les pouvoirs de l'État.

3. La forme politique de l'État espagnol est la monarchie parlementaire. [...]

Article 6.

Les partis politiques traduisent le pluralisme politique, concourent à la formation et à la manifestation de la volonté populaire et sont un instrument fondamental de la participation politique. Ils se constituent et exercent leur activité librement dans le respect de la Constitution et de la loi. Leur structure interne et leur fonctionnement doivent être démocratiques.

Article 7.

Les syndicats de travailleurs et les associations patronales contribuent à la défense et à la promotion des intérêts économiques et sociaux qui leur sont propres. Ils se constituent et exercent leur activité librement dans le respect de la Constitution et de la loi. Leur structure interne et leur fonctionnement doivent être démocratiques. [...]

Article 10.

1. La dignité de la personne, les droits inviolables qui lui sont inhérents, le libre développement de la personnalité, le respect de la loi et des droits d'autrui constituent le fondement de l'ordre politique et de la paix sociale.

2. On interprète les normes relatives aux droits fondamentaux et aux libertés reconnues par la Constitution conformément à la Déclaration universelle des droits de l'homme et aux traités et accords internationaux en la matière ratifiés par l'Espagne.

  • Années 1970 : processus de démocratisation en Europe méridionale -> adhésion de nouveaux pays à la CEE
  • Processus de démocratisation qui se poursuit en 1989 à l'Est -> fin de l'URSS ; rôle des dirigeants mais aussi de la foule, de la population.

Conclusion

Article premier.

1. L'Espagne constitue un État de droit, social et démocratique, qui défend comme valeurs suprêmes de son ordre juridique la liberté, la justice, l'égalité et le pluralisme politique.

2. La souveraineté nationale appartient au peuple espagnol, dont émanent les pouvoirs de l'État.

3. La forme politique de l'État espagnol est la monarchie parlementaire. [...]

Article 6.

Les partis politiques traduisent le pluralisme politique, concourent à la formation et à la manifestation de la volonté populaire et sont un instrument fondamental de la participation politique. Ils se constituent et exercent leur activité librement dans le respect de la Constitution et de la loi. Leur structure interne et leur fonctionnement doivent être démocratiques.

Article 7.

Les syndicats de travailleurs et les associations patronales contribuent à la défense et à la promotion des intérêts économiques et sociaux qui leur sont propres. Ils se constituent et exercent leur activité librement dans le respect de la Constitution et de la loi. Leur structure interne et leur fonctionnement doivent être démocratiques. [...]

Article 10.

1. La dignité de la personne, les droits inviolables qui lui sont inhérents, le libre développement de la personnalité, le respect de la loi et des droits d'autrui constituent le fondement de l'ordre politique et de la paix sociale.

2. On interprète les normes relatives aux droits fondamentaux et aux libertés reconnues par la Constitution conformément à la Déclaration universelle des droits de l'homme et aux traités et accords internationaux en la matière ratifiés par l'Espagne.

  • Années 1970 : processus de démocratisation en Europe méridionale -> adhésion de nouveaux pays à la CEE
  • Processus de démocratisation qui se poursuit en 1989 à l'Est -> fin de l'URSS ; rôle des dirigeants mais aussi de la foule, de la population.
  • Vent démocratique souffle sur d'autres parties du monde (Brésil) -> contexte de fin des conflits et développement de la démocratie en Amérique latine et Asie orientale (Corée du Sud) avec des limites (Chine).

Séquence 2 - Un tournant social, politique et culturel, la France de 1974 à 1988

Séance 1 : Une société métamorphosée

Comment la période 1974-1988 amplifie-t-elle les changements sociaux débutés pendant les Trente Glorieuses ?

Rappels :

Article premier.

1. L'Espagne constitue un État de droit, social et démocratique, qui défend comme valeurs suprêmes de son ordre juridique la liberté, la justice, l'égalité et le pluralisme politique.

2. La souveraineté nationale appartient au peuple espagnol, dont émanent les pouvoirs de l'État.

3. La forme politique de l'État espagnol est la monarchie parlementaire. [...]

Article 6.

Les partis politiques traduisent le pluralisme politique, concourent à la formation et à la manifestation de la volonté populaire et sont un instrument fondamental de la participation politique. Ils se constituent et exercent leur activité librement dans le respect de la Constitution et de la loi. Leur structure interne et leur fonctionnement doivent être démocratiques.

Article 7.

Les syndicats de travailleurs et les associations patronales contribuent à la défense et à la promotion des intérêts économiques et sociaux qui leur sont propres. Ils se constituent et exercent leur activité librement dans le respect de la Constitution et de la loi. Leur structure interne et leur fonctionnement doivent être démocratiques. [...]

Article 10.

1. La dignité de la personne, les droits inviolables qui lui sont inhérents, le libre développement de la personnalité, le respect de la loi et des droits d'autrui constituent le fondement de l'ordre politique et de la paix sociale.

2. On interprète les normes relatives aux droits fondamentaux et aux libertés reconnues par la Constitution conformément à la Déclaration universelle des droits de l'homme et aux traités et accords internationaux en la matière ratifiés par l'Espagne.

  • Trente Glorieuses

Rappels :

Article premier.

1. L'Espagne constitue un État de droit, social et démocratique, qui défend comme valeurs suprêmes de son ordre juridique la liberté, la justice, l'égalité et le pluralisme politique.

2. La souveraineté nationale appartient au peuple espagnol, dont émanent les pouvoirs de l'État.

3. La forme politique de l'État espagnol est la monarchie parlementaire. [...]

Article 6.

Les partis politiques traduisent le pluralisme politique, concourent à la formation et à la manifestation de la volonté populaire et sont un instrument fondamental de la participation politique. Ils se constituent et exercent leur activité librement dans le respect de la Constitution et de la loi. Leur structure interne et leur fonctionnement doivent être démocratiques.

Article 7.

Les syndicats de travailleurs et les associations patronales contribuent à la défense et à la promotion des intérêts économiques et sociaux qui leur sont propres. Ils se constituent et exercent leur activité librement dans le respect de la Constitution et de la loi. Leur structure interne et leur fonctionnement doivent être démocratiques. [...]

Article 10.

1. La dignité de la personne, les droits inviolables qui lui sont inhérents, le libre développement de la personnalité, le respect de la loi et des droits d'autrui constituent le fondement de l'ordre politique et de la paix sociale.

2. On interprète les normes relatives aux droits fondamentaux et aux libertés reconnues par la Constitution conformément à la Déclaration universelle des droits de l'homme et aux traités et accords internationaux en la matière ratifiés par l'Espagne.

  • Trente Glorieuses : se terminent fin 1970's

Rappels :

Article premier.

1. L'Espagne constitue un État de droit, social et démocratique, qui défend comme valeurs suprêmes de son ordre juridique la liberté, la justice, l'égalité et le pluralisme politique.

2. La souveraineté nationale appartient au peuple espagnol, dont émanent les pouvoirs de l'État.

3. La forme politique de l'État espagnol est la monarchie parlementaire. [...]

Article 6.

Les partis politiques traduisent le pluralisme politique, concourent à la formation et à la manifestation de la volonté populaire et sont un instrument fondamental de la participation politique. Ils se constituent et exercent leur activité librement dans le respect de la Constitution et de la loi. Leur structure interne et leur fonctionnement doivent être démocratiques.

Article 7.

Les syndicats de travailleurs et les associations patronales contribuent à la défense et à la promotion des intérêts économiques et sociaux qui leur sont propres. Ils se constituent et exercent leur activité librement dans le respect de la Constitution et de la loi. Leur structure interne et leur fonctionnement doivent être démocratiques. [...]

Article 10.

1. La dignité de la personne, les droits inviolables qui lui sont inhérents, le libre développement de la personnalité, le respect de la loi et des droits d'autrui constituent le fondement de l'ordre politique et de la paix sociale.

2. On interprète les normes relatives aux droits fondamentaux et aux libertés reconnues par la Constitution conformément à la Déclaration universelle des droits de l'homme et aux traités et accords internationaux en la matière ratifiés par l'Espagne.

  • Trente Glorieuses : se terminent fin 1970's
  • MAIS : apparition de la crise ne met pas fin aux mutations sociales.

La légalisation de l'IVG, un tournant dans l'évolution du droit des femmes

Article premier.

1. L'Espagne constitue un État de droit, social et démocratique, qui défend comme valeurs suprêmes de son ordre juridique la liberté, la justice, l'égalité et le pluralisme politique.

2. La souveraineté nationale appartient au peuple espagnol, dont émanent les pouvoirs de l'État.

3. La forme politique de l'État espagnol est la monarchie parlementaire. [...]

Article 6.

Les partis politiques traduisent le pluralisme politique, concourent à la formation et à la manifestation de la volonté populaire et sont un instrument fondamental de la participation politique. Ils se constituent et exercent leur activité librement dans le respect de la Constitution et de la loi. Leur structure interne et leur fonctionnement doivent être démocratiques.

Article 7.

Les syndicats de travailleurs et les associations patronales contribuent à la défense et à la promotion des intérêts économiques et sociaux qui leur sont propres. Ils se constituent et exercent leur activité librement dans le respect de la Constitution et de la loi. Leur structure interne et leur fonctionnement doivent être démocratiques. [...]

Article 10.

1. La dignité de la personne, les droits inviolables qui lui sont inhérents, le libre développement de la personnalité, le respect de la loi et des droits d'autrui constituent le fondement de l'ordre politique et de la paix sociale.

2. On interprète les normes relatives aux droits fondamentaux et aux libertés reconnues par la Constitution conformément à la Déclaration universelle des droits de l'homme et aux traités et accords internationaux en la matière ratifiés par l'Espagne.

  • Discours de Simone Veil devant l'Assemblée nationale, 26 novembre 1974
  • Identifier les objectifs du projet sur l'IVG, observer les réactions des députés

Choisir une des deux affiches pour l'associer au discours de Simone Veil.

Devoirs :

lire le cours pour la séance 2, en faire une fiche de révisions

Séance 2 : Des bouleversements politiques

Quelles sont les transformations politiques de la période 1974-1988 ?

Consigne :

1. En groupe de 2 ou de 3, réalisez un quizz (environ 10 questions) sur le cours à lire pour aujourd'hui.
2. Echangez ce quizz avec un autre groupe.
3. Reprenez votre quizz et corrigez les erreurs.

1981 : abolition de la peine de mort

Périodiser l'histoire du sida en France

l'affaire du sang contaminé

santé publique france

Prévention sida

Citez 3 acteurs de la lutte contre le SIDA.

Les associations, la médecine, l'Etat.

Quelle influence la découverte du sida a-t-elle eu dans la société française ?

Rejet des homosexuels car on pensait que le sida était une maladie véhiculée seulement par les homosexuels.

Cf Jean-Marie le Pen en 1987 : les "sidaïques", que l'on devrait enfermer pour éviter la contagion.

Quels acteurs se sont surtout engagés dans la lutte contre le sida au début des années 1980 ? Et à la fin des années 1980 ?

Au départ, surtout les associations, puis l'Etat à la fin des années 1980.

1981-1986 : victoire de François Mitterrand, gouvernements de Pierre Mauroy et de Laurent Fabius -> l'Etat n'a pas de projet de lutte.

1986-1989 : victoire de la Droite aux élections législatives. Gouvernement de Jacques Chirac avec Michèle Barzac, ministre de la santé : début de politique de lutte contre le sida.

A partir de 1989 : réélection de François Mitterrand : l'Etat se dote d'un réel dispositif de lutte (surtout prévention, recherche).

Comment a évolué le dépistage du sida en 2020 ?

  • Diminué de 14 points alors qu'il avait augmenté entre 2013 et 2019.

Comment pouvez-vous interpréter cette évolution ?

Moins de personnes infectées ...

... mais moins de dépistages, car moins de personnels disponibles pour les faire.

Quand faire un dépistage du sida ?

  • Rapport sexuel non protégé (déchirement du préservatif), partage d'une seringue ou de matériel infecté.
  • En relation stable, pour arrêter le préservatif.
  • Avant une grossesse.
  • Pour se rassurer.
  • Pour savoir si on a été en contact au cours de notre vie avec le VIH.
  • Lorsqu'un médecin le propose.

Qu'est-ce que le dépistage ? A quoi sert-il précisément ?

Objectif : détecter la présence d'anti-corps anti-VIH. S'il y en a : le VIH est présent dans le corps. Attention : détection des anti-corps tardive (6-12 semaines en fonction des tests.

3 types : prise de sang ; salive ou goutte de sang (TROD); autotest.

Séance 3 : Des mutations culturelles

Comment passe-t-on de la démocratisation culturelle à la démocratie culturelle ?

A. Les transformations du paysage culturel

A. Les transformations du paysage culturel

1. L'évolution de l'enseignement

  • Massification scolaire
  • amélioration du niveau de qualification des jeunes en France
  • diminution relative des inégalités scolaires

A. Les transformations du paysage culturel

1. L'évolution de l'enseignement

  • Massification scolaire
  • amélioration du niveau de qualification des jeunes en France
  • diminution relative des inégalités scolaires

A. Les transformations du paysage culturel

1. L'évolution de l'enseignement

1975 : loi Haby -> "collège unique".

  • Massification scolaire
  • amélioration du niveau de qualification des jeunes en France
  • diminution relative des inégalités scolaires

A. Les transformations du paysage culturel

1. L'évolution de l'enseignement

1975 : loi Haby -> "collège unique".

  • Massification scolaire
  • amélioration du niveau de qualification des jeunes en France
  • diminution relative des inégalités scolaires

  • Enseignement supérieur : 1984, loi Savary pour mieux accueillir les nouveaux étudiants
  • 1986 : projet Devaquet, par la droite, veut abroger cette loi et mettre en place l'autonomie des universités et la sélection à l'entrée.

Projet abandonné après une forte mobilisation des étudiants et la mort de Malik Oussekine, tué par la police.

A. Les transformations du paysage culturel

1. L'évolution de l'enseignement

  • Enseignement supérieur : 1984, loi Savary pour mieux accueillir les nouveaux étudiants
  • 1986 : projet Devaquet, par la droite, veut abroger cette loi et mettre en place l'autonomie des universités et la sélection à l'entrée.

Projet abandonné après une forte mobilisation des étudiants et la mort de Malik Oussekine, tué par la police.

A. Les transformations du paysage culturel

1. L'évolution de l'enseignement

  • Enseignement supérieur : 1984, loi Savary pour mieux accueillir les nouveaux étudiants
  • 1986 : projet Devaquet, par la droite, veut abroger cette loi et mettre en place l'autonomie des universités et la sélection à l'entrée.

Projet abandonné après une forte mobilisation des étudiants et la mort de Malik Oussekine, tué par la police.

A. Les transformations du paysage culturel

1. L'évolution de l'enseignement

  • Enseignement supérieur : 1984, loi Savary pour mieux accueillir les nouveaux étudiants
  • 1986 : projet Devaquet, par la droite, veut abroger cette loi et mettre en place l'autonomie des universités et la sélection à l'entrée.

Projet abandonné après une forte mobilisation des étudiants et la mort de Malik Oussekine, tué par la police.

A. Les transformations du paysage culturel

1. L'évolution de l'enseignement