Want to make creations as awesome as this one?

La mise en œuvre du projet Républicain 

Transcript

La mise en œuvre du projet Républicain

La lithographie, En Alsace-La première leçon , août 1914, Fabien Fabiano.

Symbole de la République Française ; La Marianne et les drapeaux Français. Puis, affiche de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789.

Alsace Lorraine

Sergent (reconnaissable grâce à son pantalon rouge) qui enseigne une leçon d’histoire aux élèves. Il pointe l’Alsace et ses provinces perdues avec un grand élan.

Élèves alsaciens (reconnaissable par leur tenu) qui semblent captivés par la leçon que leur donne le sergent.

Affaires (épée et livre) appartenant sûrement au sergent.

Alsaciens (et peut être parents des élèves) interpellés par le discours du sergent. Eux également se retrouvent bouche bée se penchent et assistent à la scène.

Pourquoi le projet républicain ne peut pas être mis en place avant 1879 ?

Entre 1870 et 1914, les républicains réalisent un projet dont les racines remontent à la Révolution française. Celui‑ci s'appuie sur les libertés, la démocratie parlementaire, l'égalité ou encore la laïcité. Sa mise en œuvre s'effectue toutefois sans plan préétabli, au fil des événements politiques.

La semaine sanglante

La semaine sanglante du 21 au 28 mai 1871, est l'épisode final de la Commune de Paris, au cours de laquelle l'insurrection est écrasée et ses membres exécutés en masse.

Combats dans les quartiers populaires du nord de Paris, entre soldats versaillais, aux ordres de Thiers et de Mac Mahon, et fédérés. Les Batignolles, Montmartre ont été pris , tout transformé en abattoir. La rage était si grande que les Versaillais ont tué leurs propres agents qui allaient à leur rencontre. Puis les Tuileries, le Conseil d'Etat, la Légion d'Honneur, la Cour des Comptes se sont illuminés comme des flambeaux. D'abord la tuerie avait eu lieu quartier par quartier à l'entrée de l'armée régulière, puis la chasse aux fédérés, dans les maisons, dans les ambulances, partout.

Comment le projet républicain est mis en place entre 1879 et 1892 ?

1880

I

1900

I

I

1789

I

Événements majeurs à l'origine de la République

16 juin 1881 : Loi sur la gratuité de l’enseignement primaire.
29 juillet 1881 : Loi sur la liberté de la presse.

28 mars 1882 : Enseignement primaire, laïc et obligatoire.

5 avril 1884 : Loi municipale ; les maires sont élus pars les conseils municipaux sauf à Paris.

23 février 1899 : Coup d’Etat manqué de Paul Déroulède.

23 juin 1901: Congrès de fondation du Parti radical et radical-socialiste.

1789

20 juin : serment du jeu de paume

14 juillet : prise de la Bastille




1790

14 juillet : fête de la Fédération

1792

11 juillet : proclamation de la patrie en danger

20 septembre : bataille de Valmy

21 septembre : abolition de la royauté


1830

29 juillet : Trois Glorieuses

1838

4 mars : décret abolissant l’esclavage

1870

4 septembre : proclamation de la République

Les institutions de la IIIe République

Une série de lois constitutionnelles, votées entre 1871 et 1875 grâce au rapprochement entre monarchistes modérés et républicains, donna naissance au régime de la Troisième République.

Une place et une statue pour la République à Paris

Monument sculpté avec socle en pierre (15 mètres) et statue en bronze (9,5 mètres) par les frères Morice, 1883, Place du Château d'Eau qui prit le nom de "Place de la République" en 1879.

1885 : Les funérailles nationales de Victor Hugo

Victor Hugo ira grandissant dans la mémoire des hommes, il leur apparaîtra de plus en plus comme le précurseur du règne de la justice et de l‘humanité.

Comment le projet républicain, souvent contesté, est consolidé entre 1892 et 1914 ?

Illustration de F. Lix pour le petit journal, 23 décembre 1893.

Chambre des députés

Attentat anarchiste du 9 décembre 1893

Caricature anonyme sur la loi de séparation des Eglises et de l’Etat, 1905.

Émile Combes s’apprête à trancher le nœud forgés par des siècles d’histoire.

Voltaire représenté comme un Dieu, lui donne la force nécessaire.

Marianne s’efforce de tendre la corde et s’attend à la séparation tout en continuant à s’interroger et en hésitant à la regarder vraiment en face.

L’Église, représentée par le pape, continue d’être surveillée de près par Émile Combes.

Moine (qu’on reconnait grâce à sa tenu et la croix qu’il tient) qui semble soûle.

Eva BlanchaRd

102