Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Journée des droits des femmes

Les femmes dans l’entreprise en France

8 mars 2022

32,3 %*

des créateurs d'entreprise sont des femmes en 2021

19,9 %*

des entreprises sont dirigées par des femmes en 2021

17 %*

des entreprises sont dirigées par des dirigeants des 2 sexes en 2021

63,1 %*

des entreprises sont dirigées par des hommes en 2021

42 ans*

37,1 %**

des travailleurs indépendants classiques sont des femmes à fin 2020

44 %**

des salariés privés sont des femmes en 2021

42 %**

des micro-entrepreneurs

sont des femmes

à fin 2020

- 23,2 %**

d'écart de salaire brut

Part des femmes entrepreneures suivants les statuts juridiques

Journaliste : Matthieu Barry
Sources : * Baromètre Infogreffe : Les Femmes et l'Entrepreneuriat en 2021 - mars 2022 / ** Recueil statistique Femmes Hommes - Urssaf - mars 2022

Soc.civ.
SCI
EI
SARL
SAS

96,4 %**

des gardes d'enfant sont des femmes

Secteurs de l'entrepreneuriat les plus et les moins féminisés

Cliquez sur ces pictos pour en savoir plus !

Selon Infogreffe, l'âge moyen des femmes entrepreneures en 2021 est de 42 ans, contre 43 ans pour les hommes. Soit respectivement un an de moins qu'en 2020.

Selon Infogreffe, près d'un tiers des 611 264 entreprises immatriculées au registre du commerce et des sociétés en 2021 ont été créées par des femmes (32,3 %). Elles participent au boom entrepreneurial de 2021 qui suit une progression de plus de 30 % du total d'entreprises créées en un an, comparativement à 2020.


La part de créatrices d'entreprise en 2021 (32,3 %) reste stable depuis 2019 (32,5 %). En 2020, elle était de 32,1 %.



Près d'une entreprise sur cinq (19,9 %) est dirigée exclusivement par une ou plusieurs femmes, contre 63 % par des hommes en 2021. Seuls 17 % de ces entreprises ont aujourd'hui à leur tête des dirigeants des deux sexes.

Selon l'Urssaf, la part des femmes dans les effectifs salariés du secteur privé (hors secteur agricole) en 2021 est de 44 %. D'après les dernières DSN, leur salaire brut est inférieur de 23,2 % à celui des hommes (2 166 € contre 2 820 € pour les hommes).


"Cette rémunération globale plus faible sur l’année s’explique en grande partie par une concentration plus marquée des femmes : dans les secteurs à bas salaire ; sur des emplois à temps partiel et par des durées de contrats plus courtes", explique l'Urssaf. Les femmes représenteraient 42,5 % des embauches en CDI, alors qu'elles représenteraient 51,9 % des embauches en CDD de plus d'un mois et 57,4 % des CDD courts.

Selon l'Urssaf, 37,1 % des travailleurs indépendants classiques sont des femmes à fin 2020. En 2019, elles se concentraient principalement dans les professions paramédicales et sages-femmes (71,9 % des effectifs), dans les activités de coiffures et soins du corps (83,3 %) et dans les autres services de santé (69,4 %). Au global, les travailleuses indépendantes ont déclaré en 2019 un revenu moyen de 36 360 €, contre 46 791 € pour les hommes, soit un écart de 22,3 % (dernières données déclaratives connues).


La part des femmes micro-entrepreneures est de 42 %. En 2020, elles déclaraient des revenus 21,9 % plus faibles que les hommes, avec un revenu moyen annuel de 4 733 €. "Ces écarts de revenus s’expliquent en partie par la nature des activités investies : elles sont en effet surreprésentées dans les secteurs les moins rémunérateurs (coiffure et soins du corps ; santé et autres services personnels)", explique l'Urssaf.


Les femmes représentent par ailleurs 96,5 % des gardes d'enfant à domicile, 99,4 % des assistants maternels et 82 % des autres employés à domicile.

Selon Infogreffe, la mode, les services personnels et l'action sociale sont prisés par les femmes entrepreneures. En tête, l'industrie de l'habillement et la fabrication de textile qui concentrent plus de trois quarts de femmes entrepreneures en 2021. Sur les deuxième et troisième marches du podium figurent les "autres services personnels" (blanchisserie-teinturerie, coiffure et soins de beauté, services funéraires…) et l'action sociale, avec près de 68 % de femmes parmi les entrepreneurs de 2021.

À l'inverse, les secteurs liés à l'industrie (réparation et installation de machines et d'équipements), la construction (travaux de construction spécialisés) et à la gestion de l'eau (captage, traitement et distribution d'eau) affichent les taux d'entrepreneuriat féminin les plus faibles (de 6 à 7 %).

Selon Infogreffe, la Nouvelle Aquitaine est la 3ème région métropolitaine où l'entrepreneuriat est le plus féminisé en France en 2021, avec 35 % de femmes entrepreneures.

Selon Infogreffe, la Normandie est la 2ème région métropolitaine où l'entrepreneuriat est le plus féminisé en France en 2021, avec 35,5 % de femmes entrepreneures.

Selon Infogreffe, la région Île-de-France est la région française où la féminisation de l'entrepreneuriat est la moins avancée, avec seulement 29 % d'entreprises créées par des femmes en 2021.

Selon Infogreffe, l'entrepreneuriat des femmes est surreprésenté pour les sociétés civiles et les SCI. Ainsi, si plus de 40 % des sociétés civiles et des SCI créées en 2021 sont dirigées par des femmes, ce taux tombe à 28 % pour les entreprises individuelles, 25 % pour les SARL et 23 % pour les SAS.

Selon Infogreffe, la Bretagne est la région métropolitaine où l'entrepreneuriat est le plus féminisé en France en 2021, avec 36,3 % de femmes entrepreneures.