Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Apolline Hanau

Rites Funéraires au mésolithique



Sommaire

Introduction

1. Le dépôt d'animaux dans

les sépultures

2. La relation entre l'homme

et l'animal

Conclusion

INTRODUCTION

Définition rite funéraire :

Un rite funéraire est un ensemble de gestes, de rites, de paroles et de danses pratiqués pour accompagner la mort d'un être humain afin de lui rendre le plus bel
hommage lors d'une cérémonie

PRESENTATION DE L'ARTICLE

CHRISTIAN VERJUX

ethnologue préhistorique au Service régional de l'archéologie, DRAC Centre

Henri Duday ethnologue


Jean George Rozoy Médecin


Niels May
coordinateur scientifique

Write a title here

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit.
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit.
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit.
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit.

I. Le dépôt d'animaux dans les sépultures

- des ramures de cervidés (des bois de cerfs)
- des mandibules de sanglier ou de cerf (des mâchoires)
-des crânes d’aurochs (des boeufs sauvages, une espèce disparue)

En Europe, notamment en Allemagne pour le site de Bad Dürremberg, au Danemark pour le site de Gongehusvej et au Pays-Bas pour celui de Hardinxveld. Il

C’est certainement dans la tombe de Bad Düreemberg qu’il y a eu le plus de dépôt d’animaux : les bois de cerfs, de dents de cerfs et de sangliers, des carapaces de tortues.

Téviec

Nécropole 1920

Andouiller

Mandibules

Crâne d’auroch

Bois des tombes

En France les premiers animaux domestiques sont les moutons et les chèvres, mais nous ne retrouvons pas ces animaux dans les sépultures décrites dans l’article


II. La relation entre l’homme et l’animal au mésolithique


Très vite des bœufs sont domestiqués sauf l’auroch un bovidé sauvage présent principalement en Europe qui va disparaître avec le temps. Dans les sépultures beaucoup de restes d’aurochs sont retrouvés.


la domestication du chien, est intervenue au début du Paléolithique supérieur. Un compagnon très important pour l'homme. Des restes de loup auraient été trouvés en association avec ceux d'humains datant de 40 000 ans

Le chien au mésolithique


Le but de la recherche est d’avoir une approche renouvelée sur les rites funéraires au Mésolithique en France en s'intéressant sur les derniers chasseurs cueilleurs, et leurs pratiques funéraires au Mésolithique et au Néolithique

CONCLUSION

Thanks!