Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Des-equilibres

Niveau Quatrième

ARTS PLASTIQUES

Collège Saint Thomas de Villeneuve

Sujet

Frédéric C.

Références artistiques

01

« Touching North»

(1989)

Andy Goldsworthy



Artiste du Land-Art, Andy Goldsworthy travaille sur le paysage qu’il modifie pour créer des sculptures et des installations à la fois éphémères et géométriques. Ses interventions in-situ sont réalisées avec les matériaux naturels disponibles qu’il trouve sur place : feuilles, branches, glace, neige, roches, pierres, terre, sable.

Ses œuvres sont le reflet de toute l’attention qu’il porte à la nature. Il travaille non seulement dans la nature mais avec elle.

« Je suis attiré par la tension qui s'accumule à la pointe d'un rocher ou au sommet d'une montagne. J'ai fait l'expérience de la vigueur et la force de la pierre dans les arcs que j'ai montés, un côté s'agrippant à l'autre dans une prise presque parfaitement équilibrée, si bien qu'aucun des deux ne lâche. Peu à peu, comme dans un bras-de-fer, l'un finit par faiblir et les deux s'effondrent. J'aime le déséquilibre et la tension qui caractérisent un arc inégal et je ne prévois pas, en général, qu'ils tiendront longtemps »

02

« Balanced »
(1970)
246.4 x 157.5 x 2.5 cm

Richard Serra



« Le poids est pour moi une valeur, non qu’il soit plus contraignant que la légèreté, mais j’en sais seulement davantage sur le poids que sur la légèreté, et j’ai par conséquent plus à en dire. J’ai plus à dire sur l’équilibre du poids, la réduction du poids, sur l’ajout et le retrait de poids, la concentration de poids, le levage de poids, l’appui du poids (...) ».

Malgré leur grande taille et leur poids, les plaques qui forment les huit sculptures de La Matière du temps de Richard Serra ne sont pas ancrées au sol mais se maintiennent tout simplement en équilibre. L’artiste a d’abord calculé avec une grande précision la forme et le poids des plaques pour qu’elles se soutiennent d’elles- mêmes.

Une légère inclinaison des plaques d’acier vient augmenter la sensation d’équilibre précaire et de danger, et contribue au vertige qu’elles procurent. Face à la monumentalité des œuvres, un sentiment d’insécurité et de fragilité se développe chez le spectateur.

03

"Caténaires vrillées" 2012


Vincent Ganivet


« C’est au bord du précipice que la pierre est intéressante, juste avant la catastrophe.»

Vincent Ganivet est un plasticien français né en 1976. Ses œuvres mêlent à la fois l'architecture et les arts plastiques. C'est en participant à des chantiers de construction qu'il apprend à manipuler le parpaing avec lequel il réalise ses structures autoportantes. Un matériau brut dont la banalité se fait oublier dans l’accumulation.

Il a débuté son travail en construisant des arcs en plein-cintres, puis des roues toujours réalisés avec du parpaing. L'artiste a ensuite voulu complexifier son travail, en construisant des arcs brisés. Les structures de Vincent Ganivet cherchent l’équilibre en s’approchant le plus possible du point de rupture, mais la possibilité de l’effondrement fait partie intégrante de son travail.

Les construire toujours de plus en plus haute, maîtriser le déséquilibre de l'ensemble tout en évitant l'écroulement qui semble imminent à première vue. Ses œuvres toutes en tensions, tiennent grâce à un jeu d'équilibre où toutes les forces sont calculées et réparties pour qu'elles ne s'écroulent pas.

Vincent Ganivet a présenté plusieurs grandes constructions en Avignon, à Paris et à Versailles. A chaque fois, il atteint de nouvelles limites et pris davantage de risques dans la construction manifestant l’improbable point d’équilibre / déséquilibre où le visiteur ne sait plus si l’édifice va tenir ou irrémédiablement s’effondrer...

04

"Bang"

2013,


Ai WEIWEI



886 tabourets traditionnels '"bang" (dynastie Qing) en bois, fabriqués à la main et conservé de génération en génération dans les campagnes chinoises,

https://www.youtube.com/watch?v=NwWBk6QpNsg

Saint thomas de Villeneuve