Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

le sujet dans l'art ou la hiérarchie des genres

galerie

start

GALerie Le sujet dans l'art

suivant

info

un sujet de taille

73 x 92 cm

55 x 73 cm

45.5 x 41 cm

277 x 194 cm

621 x 979 cm

Dans la hiérarchie des genres les dimensions du tableau son proportionnelles à la "noblesse" de son sujet.
Au sommet : la peinture d'Histoire ou Grand genre,
qui rassemble les sujets religieux, mythologiques ou historiques traités idéalement sous la forme d'allégories.

Au bas de l'échelle, les genres mineurs :
la nature morte, le paysage,
la scène de genre.

La nature
morte

La scène
de genre

Le portrait

La peintre d'Histoire

Le paysage

Les sujets nobles (portrait ou peinture d'Histoire) sont souvent représentés à l'échelle 1, c'est-à-dire grandeur nature. Le spectateur est alors comme happé dans la scène qu'il contemple et en devient un véritable protagoniste.


Dans certaines œuvres monumentales, les dimensions humaines peuvent devenir totalement démesurées, soit pour pallier à la distance de présentation de l’œuvre, soit pour révéler la "petitesse" de l'existence humaine face à des phénomènes qui la dépasse littéralement.

GAlerie le sujet dans l'art

home

Galerie le sujet dans l'art

sommaire

info

Une nature morte représente des éléments inanimés (aliments, gibiers, fruits, fleurs, objets divers...) organisés dans une intention symbolique.

Il est considéré comme le genre artistique le plus bas dans la hiérarchie, puisque le plus simple à réaliser.


Inférieur par nature

la nature morte

Lubin Baugin (vers 1612-1663),

Nature morte à l'échiquier, vers 1630,

Classicisme,

huile sur bois, 55 x 73 cm,

Musée du Louvre, Paris


GALerie le sujet dans l'art

sommaire

LOREM IPSUM DOLOR SIT

info

Une vanité est
une sous-cathégorie de la nature morte.

C'est une représentation allégorique de la mort, du temps qui passe, de la vacuité des passions et des activités humaines.

« Vanité des vanités, tout est vanité »

la vanité

Philippe de Champaigne (1602-1674), Vanité, ou Allégorie de la vie humaine, première moitié du XVIIe siècle,

huile sur bois, 28 x 37 cm,

musée de Tessé, Le Mans

La vanité met en scène des objets, qui symbolisent des idées.

- l'inéluctabilité de la mort : crâne, squelette,

- la fragilité de la vie : fleur, bulle de savon, fruit, beauté, jeunesse,

- le temps qui s'écoule : montre, sablier, bougie, lampe à huile,

- l'orgueil du savoir : livre, instrument scientifique,

- l'accumulation des richesses : argent, bijoux, étoffe, fourrure,

- la frénésie du pouvoir : couronne, sceptre, armes, médaille

- la satisfaction des plaisirs : instrument de musique, sculpture, carte à jouer, pipe, vin, met délicat.

Ces œuvres sont des invitations à la méditation sur le sens de la vie et la futilité des choses ; l'accumulation des biens, des richesses et des savoirs. Elles nous invitent à réfléchir sur les priorités que nous donnons à nos actes.

GALerie Le sujet dans l'art

sommaire

LOREM IPSUM DOLOR SIT

info

Le paysage est la représentation d’un site, naturel ou construit, réel ou imaginaire, avec ou sans personnages, quelle que soit la technique utilisée
(dessin, peinture, bas-relief,
photographie...)

L'invention
de la nature

le paysage

Vincent van Gogh (1853-1890),

La Nuit étoilée, 25 mai 1889

Paysage

huile sur toile Lieu de création

73 × 92 cm,

Postimpressionnisme,

Museum of Modern Art (MoMA),

New York, USA

Le paysage n'a pas été vu ni représenté de la même manière durant toute l'histoire de l'art.

Anecdotique, voire inexistant durant le Moyen Age, il a ensuite été recréé de mémoire dans les ateliers pour obtenir une nature idéalisée à partir de la Renaissance et durant tout le Classicisme.

Ce n'est qu'à partir du début du XIXe siècle, à la suite du Romantisme, qu'il va obtenir son autonomie, c'est-à-dire peint pour ce qu'il est et pour lui-même.

Les impressionnistes vont enfin lui donner ses lettres de noblesse en allant directement le peindre sur le motif (en plein air).

D'un genre jusqu'alors considéré comme mineur, il va devenir un véritable sujet de premier plan.

GALerie Le sujet dans l'art

sommaire

LOREM IPSUM DOLOR SIT

info

La peinture animalière se caractérise par la représentation d'animaux : animaux de compagnie, animaux domestiques ou sauvages.

La représentation des animaux dans la peinture est particulièrement ancienne puisqu'on la retrouve dans les premières peintures de la Préhistoire (art rupestre et art pariétal) comme dans la grotte Chauvet,

La compagnie
des animaux

la peinture animalière

Durant l'Antiquité, dans l’Égypte antique on trouve de nombreuses représentation de figures d'animaux dont beaucoup avaient une signification religieuse (lion, hyène, chacal, chat, chien, chèvre, loup, bouquetin, oryx ainsi que des oiseaux et des poissons).



Albrecht Dürer (1471-1528),

Le Lièvre, 1502,
Aquarelle et gouache sur papier,
25,1 × 22,9 cm,
Renaissance allemande,
Graphische Sammlung Albertina,

Vienne, Autriche

GALerie Le sujet dans l'art

sommaire

LOREM IPSUM DOLOR SIT

info

La scène de genre est la représentation d'une scène de la vie quotidienne, d'un moment anecdotique ou familier des activités des gens du commun.

Elle est parfois aussi appelée peinture de genre

la scène de genre

Johannes ou Jan Vermeer

(1632-1675)

La Laitière, 1658,
huile sur toile, 45,5 × 41 cm,
Baroque, âge d'or de la peinture néerlandaise, Rijksmuseum,

Amsterdam, Pays-Bas


La scène de genre n'était pas bien considérée dans la hiérarchie des genres en peinture à cause de ses sujets populaires et triviaux.

Pourtant, elle a été portée à un point de perfection au XVIIe siècle dans les pays protestants du nord de l'Europe, par cette religion qui n'admet pas la représentation de Dieu par des images (iconoclasme).

La taille, généralement modeste de ces tableaux les rendaient particulièrement adaptés pour être exposés chez des acquéreurs issus d'une bourgeoisie commerçante en pleine expansion.

GALerie Le sujet dans l'art

sommaire

LOREM IPSUM DOLOR SIT

info

Le portrait rend compte d’une personne existante ou ayant existé. Au-delà de son apparence physique, c’est bien souvent l'aspect moral de l'individu que l’auteur cherche à montrer.


LES REPRESENTATIONS DU PORTRAIT

- selon l’angle de vue :
de face, de dos, de profil, de 3/4

- selon le cadrage :
en pied, à mi-jambes, à mi-corps, en buste, en tête

- selon le point de vue :
vue frontale, en plongée, en contre-plongée

La naissance de l'individu(alisme)

le portrait & l'autoportrait

Hyacinthe Rigaud (1659-1743),

Louis XIV en costume de sacre, 1701

portrait, Classicisme, Baroque,

Huile sur toile, 277 × 194 cm

Musée du Louvre, Paris

IL EXISTE différents TYPES DE PORTRAIT.
Le portrait générique : il rend compte d’une personne existante au-delà de son apparence physique, son positionnement, ses vêtements, ses accessoires donnent des indices sur l’image qu’il renvoie.
Le portrait-charge : satirique, caricatural, il met en évidence un trait dominant de façon humoristique ou polémique.
Le portrait d’apparat : solennel, il souligne la grandeur des princes et des souverains dans des poses officielles ou héroïques
Le portrait de groupe : souvent un portrait de famille, il traduit les relations entre ses membres par leur disposition physique dans l’espace (lorsque le modèle est seul, son positionnement, ses vêtements, ses accessoires donnent des indices sur l’image qu’il renvoie).
Le portrait funéraire : souvent un moulage en plâtre
Le portrait allégorique : le modèle apparait sous des traits mythologiques.
L'autoportrait : portrait de soi, il souligne l’affirmation du statut de l’artiste et témoigne de sa réflexion de peintre

GALerie Le sujet dans l'art

sommaire

LOREM IPSUM DOLOR SIT

Le Grand Genre

la peinture d'histoire

info

Au sommet de la hiérarchie des genres se trouvait la peinture d’histoire, appelée aussi « le grand genre » par contraste aux genres dits mineurs.

A côté de la peinture religieuse et mythologique, la peinture d'histoire est le 3e grand genre considéré comme noble. Ces tableaux avaient pour fonction d’instruire et d’éduquer le peuple par leurs contenus moraux.

Jacques-Louis DAVID

(1748-1825),

Sacre de l'empereur Napoléon Ier et couronnement de l'impératrice Joséphine dans la cathédrale Notre-Dame de Paris, le 2 décembre 1804,

1806 - 1807,

peinture d'histoire,

Néo-classicisme,

huile sur toile

6,21 X 9,79 m.

Musée du Louvre, Paris



GALerie Le sujet dans l'art

sommaire

LOREM IPSUM DOLOR SIT

info

l'allégorie

L'allégorie est une figure de style qui consiste à représenter de façon imagée (en la matérialisant), une idée abstraite. On fait donc appel au(x) symbole(s).
Un ensemble d'indices renvoie à une idée comme la justice, le temps, la mort etc. Elle peut faire appel à la personnification.

Ceci n'est pas une figure ordinaire, mais la déesse de la liberté et une icône de la République : Marianne

Eugène Delacroix (1798-1863),

Le 28 juillet : La Liberté guidant le peuple, initialement intitulée Scènes de Barricades,
1830, Peinture d'histoire,
huile sur toile, 260 × 325 cm
Romantisme
Musée du Louvre, Paris (France)


GALerie Le sujet dans l'art

a bientôt...

merci !

attention

de votre