Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

La mise en oeuvre du projet republicain

1870-1914

La IIIe République avant 1914:
un régime politique,
un empire colonial.

Tout d'abord Louis XVI est le roi de France jusqu'à ce qu'on lui coupe la tête en 1789, lors de la Révolution. C'est la Ire République que Napoléon Ier transforme en un empire avant d'être battu par la Prusse et ses alliés. Puis retour à la monarchie. Louis XVIII et Charles X sont tous deux frères de Louis XVI. La révolution de 1830 éliminent les bourbons mais Louis-Philippe résiste et récupère le trône. Il faut donc une troisième révolution en 1848 pour instaurer la IIe République. Cette fois-ci, c'est le neveu de Napoléon III qui se proclame empereur, lui aussi battu par la Prusse.

Louis XVI

Louis-Philippe

Louis XVIII Charles X

Napoléon Ier

Napoléon III

1774

1789

1792

1804

1815

1830

1848

1852

1870

Ière République

IIème République

IIIème République

Repères Historiques

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut lorem est, scelerisque non nunc quis, eleifend elementum ex. Proin tempus convallis consequat.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut lorem est, scelerisque non nunc quis, eleifend elementum ex. Proin tempus convallis consequat.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut lorem est, scelerisque non nunc quis, eleifend elementum ex. Proin tempus convallis consequat.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut lorem est, scelerisque non nunc quis, eleifend elementum ex. Proin tempus convallis consequat.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut lorem est, scelerisque non nunc quis, eleifend elementum ex. Proin tempus convallis consequat.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut lorem est, scelerisque non nunc quis, eleifend elementum ex. Proin tempus convallis consequat.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut lorem est, scelerisque non nunc quis, eleifend elementum ex. Proin tempus convallis consequat.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut lorem est, scelerisque non nunc quis, eleifend elementum ex. Proin tempus convallis consequat.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut lorem est, scelerisque non nunc quis, eleifend elementum ex. Proin tempus convallis consequat.

1870

• La IIIe République succède au Second Empire le 4 Septembre 1870, après l’emprisonnement de l’empereur Napoléon III dans le royaume de Prusse. La mise en œuvre du projet républicain est longue. En effet, sa mise en place est faite avec difficulté. Mais elle finit par se consolider et enracine l’esprit des citoyens français. Entre 1870 et 1914, les républicains se sont basés sur des valeurs de la révolution française de 1789. Toutefois, de nombreuses contestations existent et des crises éclatent. Malgré les oppositions qu’elle rencontre, comment la IIIe République fini-t-elle par regrouper la majorité des Français autour d’un projet politique commun ?

Introduction

• Pourquoi le projet républicain ne peut pas être mis en place avant 1879 ?

• Comment le projet républicain, souvent contesté, est consolidé entre 1892 et 1914 ?

• Comment le projet républicain est mis en place entre 1879 et 1892 ?

• Le 4 septembre 1870 a lieu la proclamation de la république à Paris et à Lyon. C’est la fin du Second Empire et le début de la IIIe République


• Le 19 septembre 1870, un gouvernement de Défense nationale est formé pour se battre contre l’avancée prussienne : le siège de Paris débute.

• Le 28 janvier 1871, Léon Gambetta, ministre de l’intérieur, tente d’organiser la défense mais le gouvernement est contraint de signer l’armistice.

Source : akg-images - Napoléon III et Guillaume Ier le 2 septembre 1870

Acheter de la viande pendant le siège de Paris, 1870.

• Pourquoi le projet républicain ne peut pas être mis en place avant 1879 ?

Une République née de la guerre

Paris est assiégé. On a froid et faim. On y mange du chien, du rat et même des animaux du zoo.

- Un vote est organisé pour élire une Assemblée nationale, afin de négocier la paix. Les candidats de la droite royalistes, sont pour la paix. Ils l’emportent alors massivement sur les candidats républicains, qui au contraire, sont favorables à la guerre. .

- Adolphe Thiers, un royalistes devient chef du pouvoir exécutif français. Il est contraint d’accepter les conditions de paix difficile que la Prusse impose : la perte de l’Alsace est une partie de la Lorraine.

Source : Élysée.fr - Adolphe Thiers

Une insurrection populaire éclate à Paris le 18 mars 1871 : c’est la Commune de Paris. Cette guerre civile se produit lorsque Adolphe Thiers veut retirer les canons de la garde nationale pour les confier à l’armée régulière. Or les parisiens se retrouvent sans défense vis-à-vis d’éventuelles attaques des troupes gouvernementales. Les soldats de la garde national se mutinent, la ville se soulève et le gouvernement fuit à Versailles.

Une République confronté à la guerre civile : la Commune de Paris (18 mars - 21 mai 1871)

• Le 26 mars 1871 est élu un conseil municipal qui proclame la Commune de Paris. Cette assemblée met en place une sorte de démocratie directe dans Paris avec des mesures symboliques :
- La liberté de presse ;
- La séparation entre l’église et l’État ;
- L'instruction laïque, gratuite et obligatoire etc.

Les Communards.

Paris, à la place de l’Hôtel-de-Ville.

Versaillais

• La guerre débute entre les Versaillais et les Communards. Après avoir organisé un second siège de Paris, l'armée versaillaise dirigée par Patrice de Mac Mahon, reprend la capitale. Les Communards allument des incendies pour retarder la progression des troupes, comme les Tuileries, le conseil d'État, la Légion d'honneur, la Cour des Comptes. De plus, ils exécutent une centaine d'otages. Les Versaillais répriment finalement l'insurrection dans le sang.

L'écrasement de la Commune ou La Semaine Sanglante (21 mai 28 mai 1871)

Communards

• La rue Rivoli après les combats des incendies de la Commune, 1871

Chanson Commune de Paris

Versaillais —> Les partisans du gouvernement d’Adolf Thiers et les soldats qu’il a choisi soigneusement pour anéantir la Commune, sous les ordres de Mac Mahon.

Communards —> partisans de la Commune.

Louise Michel (1830-1905), est communarde. Lors de la semaine sanglante, des cadavres s’entassent à Paris et l’on craint une catastrophe sanitaire. La répression versera tant de sang, que Louise-Michel brandira un drapeau noir au retour de la déportation a laquelle elle avait été condamnée en signe de deuil. Il deviendra celui des anarchistes.

Nom donné à la politique menée en 1873 qui prétend instaurer un ordre fondé sur les valeurs morales traditionnelles, en s'appuyant sur les forces d'encadrement de la société comme l'église catholique et l'armée.

Source : Wikipedia. Patrice de Mac Mahon, chef de l'armée des Versaillais, puis Président de la République.

Conservatisme :

Ordre moral :

Attachement à l'ordre ancien par opposition à toute forme d'évolution morale, social ou politique..

• Adolphe Thiers devient président de la république le lendemain de la commune. Mais les monarchistes dominent à l'assemblée. Il démissionne et laisse sa place à Patrice de McMahon en 1873. Celui-ci mène une politique d'ordre moral fondée sur le conservatisme social et politique et ne renonce pas à une restauration monarchique.

Des républicains à la conquête de la républiquE

Les Lois Constitutionnels

Face a l'intransigeance du régime, une partie des monarchistes modéré de l'assemblée se tourne vers les républicains, qui remporte une série de succès électoraux. Ce rapprochement permet de faire voter entre janvier et juillet 1875 les trois lois qui forment la constitution de la IIIe République.

Cette constitution met en place un régime parlementaire* avec un gouvernement responsable devant deux assemblées élues au suffrage universel masculin. Elles confient aussi des pouvoirs étendus au président de la république.

  1. Les Français élisent les députés au suffrage universel masculin.
  2. Les représentants de chaque département et colonies élisent 225/300 membres du Sénat. Les 75 autres sont désignés à vie par l'Assemblée nationale.
  3. Les sénateurs et les députés (qui forment le Parlement) élisent le Président pour sept ans, rééligible ensuite.

Régime parlementaire* : régime fondée sur un équilibre entre le pouvoir exécutif et le pouvoir législatif.

Les républicains reprennent à leur compte l'héritage de la Révolution française. En effet, pour créer un sentiment d'identité, il faut des références et des valeurs communes :

• Comment le projet républicain est mis en place entre 1879 et 1892 ?

Une culture républicaine hérité de 1789

➳ La Marseillaise est définitivement l'hymne national en 1879.

➳ Les pouvoirs publics de Versailles depuis 1871 reviennent à Paris en 1879.

➳ Le 14 juillet devient la fête nationale en 1880.

➳ Des buste de Marianne, allégorie de la république, sont installés dans les mairies.

➳ Les funérailles nationales de Victor Hugo et son inhumation au Panthéon en 1885 sont aussi l'occasion pour le régime de mettre en place l'unité de la nation.

➳ "Liberté, Égalité, Fraternité" devient la devise.

• Au nom des principes de 1789, la liberté d'expression est rétablie avec une série de lois sur la liberté de réunion et de la presse entre 1880 et 1881.

La République rétablit les libertés fondamentales que le Second Empire avait supprimées

• La loi du 28 mars 1882 Donne au conseil municipaux le droit d'élire leur mère tendit que celle du 21 mars 1884 consacre la liberté syndicale.

L'école est au cœur du projet républicain. Le budget consacré à l'école quadruple entre 1879 et 1889. Jules ferry est à l'origine des lois suivantes :

Une diffusion de la culture républicaine par l'école

Plus d'un million d'élèves sont scolarisés entre 1880 et 1900. Dans chaque commune, le bâtiment mairie-école occupe une place centrale.

➳16 juin 1881 : la gratuité scolaire.


➳ 28 mars 1882 : obligation de la scolarité primaire et la laïcité.

➳ 30 octobre 1886 : laïcisation du personnel enseignant.

Source : senat.fr - Jules Ferry.

Avant d’entrer en politique, Jules ferry est journaliste. Il participe à la proclamation de la IIIe République le 4 septembre 1870 à l’hôtel de ville de Paris. Il est principalement connu pour la création de l’école républicaine.

La formation des citoyens au programme de l'école se fait à travers certaines matières.

Livre de littérature de G. Bruno intitulé " Le Tour de France par deux enfants"

L'école permet d'instruire les élèves et de les sensibiliser aux valeurs républicaines. Toutefois, le service militaire et l'essor de la presse contribue aussi à la formation des citoyens.

  • La littérature, avec par exemple le livre de lecture de G. Bruno - "le tour de la France par deux enfants".


  • L'histoire géographie qui entretiennent le patriotisme

  • L'éducation morale et civique qui ancres les valeurs républicaines dans l'esprit des enfants

Un régime républicain qui résiste aux oppositions

Dans les années 1880, le contexte est difficile. Une crise économique accroît le chômage. L'inaction des républicains modérés au pouvoir est critiqué par les radicaux, les socialistes et les anarchistes.

Doctrine politique visant à abolir toute forme d'autorité et pronom notamment la destruction de l'État.

Anarchisme :

Il commettre des actions violentes, comme l'attentat de Auguste Vaillant contre la chambre des députés en 1893. S'ajoute à cela l'assassinat du président Sadi Carnot en 1894 etc.

Les républicains modérés sont également affaiblis par les scandales politiques qui éclaboussent le président de la république ou des députés et qui favorisent l'antiparlementarisme.

• Comment le projet républicain, souvent contesté, est consolidé entre 1892 et 1914 ?

Antiparlementarisme :

Doctrine politique opposée à l'existence ou à la puissance des assemblées détenant le pouvoir législatif.

Deux crises majeurs marquent la IIIème République.

À la fin du XIXème siècle, le général Boulanger, ministre de la guerre en 1886, est exclu du gouvernement puis de l'armée. Alors, il entame une carrière politique en 1888. Son programme est antiparlementaire et nationaliste.

Mais les républicains modérés et radicaux sont contre lui. Le boulangisme c'est fondre en 1889.

1) Le général Boulanger

2) L'affaire Dreyfus

En 1894, Alfred Dreyfus, capitaine juif alsacien, est accusé d'avoir livré des secrets à l'Allemagne. Dans la nation se forme deux camps :

  • Les dreyfusards, qui défendent son innocence ;
  • Les antidreyfusards, qui défendent un régime d'autorité est un nationalisme souvent xénophobe et antisémite.

"J'accuse !" est un article rédigé par Émile Zola sur l'affaire Dreyfus

Mais la république se renforcer de cette affaire, en 1899 : les antidreyfusards sont vaincu par le gouvernement de la défense républicaine qui rassemble tous ceux qui font des valeurs républicaines une priorité.

La république radicale, fondée officiellement en France en 1901

Le lendemain de la faire Dreyfus, le parti radical devient la principale formation du gouvernement et le centre de la vie politique. Il s'implante durablement dans les campagnes, chez les artisans, les commerçants et toutes les personnes de la classe moyenne. Des luttes politiques, religieuses et sociales se manifesteront.

• Les radicaux sont tous pouvoirs et s'inspirent du modèle anglais : ils respectent les valeurs républicaines et le rattachement à la laïcité.
Le parti radical est encadré :
- À droite par les républicains modérés ;
- À gauche par les socialistes.

• Les adversaires de la république qui se sont exprimés dans l'affaire Dreyfus, sont attaqués par les radicaux au pouvoir : l'administration et l'armée sont épuré des éléments anti-républicains.

➵ L'opposition au droit de vote des femmes

• Les radicaux s'y opposent car ils craignent que le suffrage féminin ne mette en danger la république à cause de l'influence du clergé catholique.


• En 1901 est déposée la première proposition de loi accordant le droit de vote aux femmes célibataires, veuves ou divorcées. Mais la requête est rejetée.

• En 1909, le député Ferdinand Buisson soumet à la Chambre un rapport préconisant l'électorat et l'éligibilité des femmes aux mêmes conditions que l'homme. Mais le Sénat refuse catégoriquement d'examiner ses textes.

L'achèvement de la laïcisation

Une politique anticlérical est menée par les radicaux. Elle est relayée par une presse qui accuse l'église d'être l'ennemi de la République.

Anticléricalisme :

Attitude critique à l'encontre des clergés et qui cherche à évincer les hommes d'église des affaires publiques.

La loi sur les associations du 1er juillet 1901 oblige les congrégations enseignante d'obtenir une autorisation. Le gouvernement Waldeck Rousseau fait ainsi fermer environ 3000 écoles et expulse les religieux.

Cette politique anticlérical aboutit à la loi de séparation des églises et de l'État en 1905.

Cela signifie que toutes les religions, catholique, protestante et juive, sont concernés. Désormais, l'État ne finance plus les églises comme il le faisait depuis le concordat de 1801.

Ils appartiennent à l'État. Mais ce dernier doit les entretenir. Alors, il les confie gratuitement aux nouvelles associations culturelles.Les conséquences sont telles que les prêtres, Pasteur et rabbin ne sont plus rémunéré par l'État. De plus, l'État n'intervient plus dans leur nomination.

Quant aux édifices religieux (les églises, les temples, les synagogues), Ils appartiennent à l'État. Mais ce dernier doit les entretenir. Alors, il les confie gratuitement aux nouvelles associations culturelles.

Expulsion des pères chartreux le 29 avril 1908

Les contestations de la politique radicale

Des catholiques et des suffragistes français s'opposent à cette nouvelle politique. La loi de 1905 est très critiquée par le Vatican. Le pape Pie X se plaint d'une rupture unilatérale (qui ne provient que d'un seul côté) du Concordat Est interdit aux catholiques Français de l'accepter. Avant de confier les biens des églises aux associations culturelles, la loi a prévu un inventaire. La résistance est vive dans le Massif central et dans l'ouest de la France : des heurts et des manifestations font des décès.


Les tensions se calment avec la politique menée par le ministre de l'intérieur Georges Clémenceau. (L'entrée en guerre en 1914 permet d'oublier les préoccupations religieuse).

Source Wikipedia - Georges Clémenceau.

Au XXe siècle, on voit les revendications sociales dépasser les seuls cercles féministes, inspirés par le mouvement des suffragettes : le droit de vote.

  • 1907 ➵ Madeleine Pelletier lance le journal "La Suffragiste"
  • 1908 ➵ à Paris, une journaliste et militante féministe, Hubertine Auclert renverse symboliquement une urne électorale à Paris pendant les élections municipales
  • 1909 ➵ l'Union Française pour le Suffrage des Femmes (UFSF) est créée. Mais le droit de vote des femmes est toujours rejeté par le parlement mais s'impose dans le débat social et politique..

Madeleine Pelletier, militante féministe.

Médecin, il entre en politique à la chute du second empire. Il devient maire à Paris, puis député à l’Assemblée nationale en février 1871. Il démissionne pendant la commune et prend la tête du conseil municipal de Paris en 1875 avant de devenir député d’extrême gauche l’année suivante.

Madeleine Pelletier est l’une des figures féministes les plus importantes de son époque. Elle fait des études de médecine avant de se tourner vers une carrière d’anthropologue. Elle étudie le rapport entre l’intelligence et la taille du crâne, elle conteste l’idée que la femme soit considérée inférieur à l’homme. Elle lance sa carrière de psychiatre en 1906.

De la concurrence s'installe avec des socialistes et des syndicats

Les radicaux se heurtent aux revendications syndicales auxquelles ils ont du mal à répondre. Entre 1906 et 1909, Georges Clémenceau fait souvent intervenir l'armée lors des grèves ce qui lui vaut le nom de "briseur de grèves".

En 1906 se produit la catastrophe de Courrières : c'est une catastrophe minière la plus meurtrière. Un mineur repère un incendie dans un puits de charbon de la mine de Courrières (Pas-de-Calais). Il donne l'alerte. Mais on se contente de condamner le puits. Ensuite, tout est incendié mais le feu ne s'est pas éteint. 1800 personnes étaient dedans. Trois semaines plus tard, ils réouvrent les mines et certains en sont sortis vivants miraculeusement. Après cette catastrophe, ils font 51 jours de grève. Beaucoup d'ouvriers se tournent vers la CGT (confédération générale du travail) pour réclamer une hausse des salaires et la journée de huit heures. Le vote des ouvriers se tourne de plus en plus vers les socialistes. Longtemps divisés, les mouvements socialistes s'unissent en 1905 dans la SFIO fondée par Jean-Jaurès.

Les socialistes progressent régulièrement aux élections législatives, entraînant la chute du gouvernement radical de Georges Clémenceau en 1909. Le parti radical est donc renversé par les socialistes

La lithographie, En Alsace-La première leçon

La lithographie est créée en août 1914 par Fabien Fabiano. Elle met en scène un sergent vêtu en Bleu et en rouge, citant des paroles de l'armée française. Il a la main levée, montrant sur une carte de la France l'Alsace et la Lorraine. Annexées par les allemands, cette zone n'est pas représentée sur la carte. A sa gauche se trouve une chaise sur laquelle se trouve une épée faisant peut-être référence à la guerre ayant eu lieu dans les Vosges. À côté se trouve un livre, comprenant certainement des citations de l'armée française. En face de lui sont assis des élèves : les filles d'un côté, les garçons de l'autre. Ils sort vêtus de tenues traditionnelles alsaciennes et écoutent le sergent attentivement. Sur le mur se distingue le buste de Marianne avec deux drapeaux tricolores, ainsi que deux textes (l'un doit être la Marseillaise, l'hymne nationale, et l'autre un extrait des nouvelles lois de la République). Enfin, au niveau des fenêtres et des portes, des alsaciens se penchent afin d'écouter le discours du sergent. Ils sont également en tenue traditionnelle. Cette image représente donc une école de la République qui est un lieu on l'on apprend les valeurs de la France.

Conclusion

Ainsi, le projet républicain ne peut pas être mis en place avant 1879 à cause des guerres civiles et des royalistes conservateurs. Ensuite elle est mise en place grâce à des symboles reprenant les valeurs de la Révolution de 1789, l'accès a ces valeurs grâce à l'école et un régime qui résistent aux oppositions. Enfin, le projet est consolidé par les radicaux qui s'emparent du pouvroir et s'opposent aux droits des femmes, achèvent la laïcisation, font face aux critiques mais se font renversé par les socialistes.

Sources

1. Aupres de nos racines

2. Elysee.fr

3. Evenement.ch

4. Alamy

5. Wikipedia

6. Schoolmouv

7. Cnrs le journal