Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Les neurosciences dans la classe

En préparation

Signalétique

Renvoie vers un lien extérieur

Page précédente

Page suivante

Retour au menu

Ressources supplémentaires internes

Fait apparaitre un élément supplémentaire au passage de la souris

Télécharge un fichier

25

2

26

17

15

6

2

18

16

20

22

10

8

24

14

11

7

3

9

13

21

19

23

12

1

4

5

Parcours

Les prérequis

Signifiants, signifiés...

Multiplier les rencontres

L'identification des lettres

La police

La fluence

Un processus complexe

Un peu d'humour

Comment lit-on ?

Perception, saccades, fixations...

L'espacement

Les signes diacritiques

Lettre et son

L'importance de la fréquence

Cambridge

Les mots les plus fréquents

Travailler les procédures

Notion de lexique mental

Le recours aux mémoires

Travailler le lexique

Mise en évidence

Les deux voies de la lecture

Analyse de la tâche

Film correspondance graphophonétique

Localisation dans le cerveau

Les fonctions cognitives

Les profils de Grunderbeeck

Préambule...

Sources : https://primabord.eduscol.education.fr/qu-est-ce-que-les-neurosciences-cognitives

Les progrès considérables accomplis ces dernières années grâce au développement des techniques d’imagerie cérébrale permettent d’apporter de nouvelles réponses sur le fonctionnement du cerveau.

Ces avancées dans le domaine intéressent de fait l’éducation et questionnent les méthodologies d’apprentissage proposées aux élèves.

Voir des mots

Ecouter des mots

Prononcer des mots

Définitions

Définitions

https://eduveille.hypotheses.org/5706

Les techniques d’imagerie cérébrale

  • L’électro-encéphalographie
  • La magnéto-encéphalographie
  • L’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle
  • La tomographie par émission de positons

Définitions : les sciences cognitives

“Les sciences cognitives sont définies comme un ensemble de disciplines scientifiques visant à l’étude et à la compréhension des mécanismes de la pensée humaine, [...], et plus généralement de tout système cognitif, c’est-à-dire tout système complexe de traitement de l’information capable d’acquérir, de conserver et de transmettre des connaissances.” (Centre d’analyse stratégique, 2010)

C’est une discipline à la jonction des neurosciences, de la psychologie, de la linguistique et de l’intelligence artificielle.

Définitions : les neurosciences

Les neurosciences concernent l’étude du fonctionnement du système nerveux depuis les aspects les plus élémentaires : moléculaires, cellulaires et synaptiques jusqu’à ceux, plus intégratifs, qui portent sur les fonctions comportementales et cognitives”.

Définitions : les neuro-éducation

Discipline scientifique émergente, à la croisée des neurosciences, de la psychologie et de l’éducation, la neuroéducation se donne pour objectif de rendre compte aux éducateurs, enseignants et professeurs, des meilleures stratégies et méthodes d’enseignement, à partir des découvertes scientifiques sur la mémoire, le langage et l’apprentissage.

La zone de reconnaissance des mots est d'autant plus activée que les lettres sont connues, fréquentes, associables et correspondent à un mot réel.

Sources : SVT 1eS, Nathan 2011 p. 360

Conception piagétienne VS sciences cognitives

Conception piagétienne VS sciences cognitives

Explications

Quelques principes de consensus

La courbe de l'oubli d'Ebbinghaus

Quelques principes de consensus

Recyclage neuronal

Quelques principes de consensus

Quelques principes de consensus

L’émergence de la neuroéducation se fonde sur 3 découvertes majeures :

L’apprentissage modifie l’architecture du cerveau

1

Quelques principes de consensus

Chaque neurone du cortex établit environ 10 000 connexions synaptiques avec d'autres neurones (points blancs sur l'image de gauche). Lors d'un apprentissage de nouvelles synapses s'établissent entre les neurones du cortex et d'autres peuvent disparaître. Il en résulte une modification des réseaux neuronaux dans le cerveau, c'est la plasticité cérébrale.

Quelques principes de consensus

L’émergence de la neuroéducation se fonde sur 3 découvertes majeures :

L’architecture du cerveau à un instant donné influence et contraint les apprentissages

Exemple pour l’acte de lire

Lire = reconnaître les nouveaux objets visuels que sont les lettres et les mots

2

Mais le cerveau reconnaît naturellement les objets indépendamment de leur orientation

Utilisation des cortex occipito-temporaux gauche et droit particulièrement adaptés à cette tâche, puisqu’ils sont, en grande partie, responsables de l’identification des objets en général.

Recyclage neuronal

Nécessité de modifier l’architecture cérébrale pour distinguer les lettres p, q, b et d

Nécessité d’établir des connexions entre cette région, qui est responsable de la reconnaissance des objets, et le lobe temporal gauche contenant, le dictionnaire mental du sens des mots acquis lors de l’apprentissage de la parole.

Comme le cortex occipito-temporal gauche est physiquement plus près des régions cérébrales associées au langage, il semble plus prédisposé que celui de l’hémisphère droit à assurer la fonction de reconnaissance des lettres et des mots.

Quelques principes de consensus

L’émergence de la neuroéducation se fonde sur 3 découvertes majeures :

L’enseignement et les pratiques pédagogiques influencent les effets de l’apprentissage sur le cerveau des élèves

3

Un étude montre par exemple que le type d’enseignement privilégié, et plus particulièrement le fait de prévenir les apprenants de l’existence de pièges et de leur apprendre à identifier les réponses tentantes, mais incorrectes, a un impact sur le fonctionnement cérébral et sur la capacité à recourir à l’inhibition pour corriger des erreurs fréquentes.

L’attention

La consolidation

L’engagement actif

Le retour d’information

Livret interactif autour du programme Atole

L'engagement actif

“Un organisme passif n’apprend pas. L’apprentissage est optimal lorsque l’enfant alterne apprentissage et test répété de ses connaissances. Cela permet à l’enfant d’apprendre à savoir quand il ne sait pas.”

Engagement actif

Chaque apprenant doit être motivé par un intérêt dans l'action qu'on lui demande de faire. L'engagement s'active de lui-même lorsque l'apprenant prend du plaisir dans son activité.

Le retour d'information

Avoir des rétroactions

Permettre au cerveau d'ajuster son action en fonction des retours prédictions-résultats, jusqu'à ce que ce soit compris. L'apprenant doit remarquer l'erreur, sans sanction ni stress sous peine d'inhiber l'apprentissage (utiliser l'erreur pour avancer).

Recevoir un retour d’information immédiat sur l’action en cours est constitutif de l’apprentissage. Plus le retour est proche dans le temps de l’erreur, plus l’action corrective sera efficace et intégrée de manière pérenne.

Des confirmations

Les neurosciences démontrent donc que :

L’erreur ou l’incertitude sont normales - elles sont même indispensables.

Les punitions face aux erreurs ne font qu’augmenter la peur, le stress, et le sentiment d’impuissance inutilement. Les punitions sont néfastes aux apprentissages.

La motivation positive et les encouragements stimulent l’apprentissage. Les meilleurs encouragements résident dans le regard des autres et la conscience de progresser, ils ne sont pas synonymes de récompenses.

La consolidation

Consolider

L’automatisation des connaissances est essentielle. L’automatisation est le fait de passer d’un traitement conscient, avec effort à un traitement automatisé, inconscient.

En passant par la répétition et l'entraînement, les informations traitées passent d'un état conscient à un état inconscient. Il est donc essentiel de revenir régulièrement sur ses compétences acquises.

Les 4 piliers de l'apprentissage : ressources

Journal 21

Une modélisation

Les fonctions cognitives : pour aller plus loin

Les fonctions exécutives : pour aller plus loin

Les fonctions exécutives : pour aller plus loin

http://www.crfna.be/Portals/0/fonctions%20ex%C3%A9cutives.pdf

Les fonctions exécutives : pour aller plus loin

Les fonctions exécutives : les travailler

Les neuro-mythes : fausses croyances

Une culture insuffisante sur le fonctionnement du cerveau.

Une propension courante à simplifier les processus réels (simplifier n’est pas rendre simpliste)

Une sur-médiatisation qui fait la part belle à la partialité

La diffusion de slogans simplistes dont il est difficile à modifier

La tendance à céder à des biais personnels qui s’appuient sur des ressentis

L’évolution des connaissances scientifiques qui ont proposé des réponses désormais fausses mais qui perdurent

Les neuro-mythes : fausses croyances

36

Les styles d'apprentissage

Les personnes apprennent mieux quand elles reçoivent l'information dans leur style d'apprentissage préféré (auditif, visuel, kinesthésique, etc.).

Cerveau gauche / cerveau droit

Les différences au niveau de la dominance hémisphérique (cerveau gauche, cerveau droit) peuvent expliquer les différences entre les apprenants.

A finir sur https://create.piktochart.com/output/21840649-les-neuromythes

Les exercices de coordination

De courtes séances d'exercices de coordination peuvent améliorer l'intégration des fonctions des hémisphères gauche et droit du cerveau.

Activité physique

L'activité physique peut rendre notre cerveau plus efficace.

Les intelligences multiples

Il existe des intelligences multiples.

Espacement

On apprend mieux lorsqu'on étudie un peu chaque jour plutôt que beaucoup d'un coup.

Les neuro-mythes : fausses croyances

Intro ou extravertis

Parmi les différents types de personnalités existants, les individus peuvent être catégorisés comme étant soit introvertis, soit extravertis

10%

On utilise que 10% de notre cerveau.

Tout se joue avant 6 ans !

https://www.davidvellut.com/les-neuromythes-sont-parmi-nous/

https://create.piktochart.com/output/21840649-les-neuromythes

https://www.fondation-lamap.org/fr/page/34584/quest-ce-quun-neuromythe

Les neuro-mythes : fausses croyances

https://www.youtube.com/watch?v=i3-O2ImT3-g

https://www.youtube.com/watch?v=jtp-E4U0jhE

https://www.youtube.com/watch?v=fQSUBPol19U

https://www.davidvellut.com/les-neuromythes-sont-parmi-nous/

Fin du module