Want to make creations as awesome as this one?

More creations to inspire you

Transcript

MAESTRA

Les femmes et la musique

Si l'on regarde la pratique musicale en amateur, les filles sont majoritaires (55 % des élèves des écoles de musique publiques en France en 2010). Dans un cadre professionnel, les femmes représentaient 49 % des étudiant.e.s en spectacle vivant en 2019-2020, mais dont une majorité s'oriente, comme dans d'autres domaines, vers les métiers de l’enseignement (45,5 % des enseignants et 56% parmi les moins de 30 ans). Les métiers de la création, de la composition et de la scène sont en revanche nettement moins féminisés.

Dans ce milieu musical, les orchestres permanents (nationaux) constituent des postes hautement convoités pour leur pérennité et leur prestige. La présence des femmes en leur sein a été une longue bataille et si elles sont aujourd’hui présentes, ce n’est pas à tous les postes ni toutes les fonctions. Et la position qui vient cristalliser toutes les résistances reste d'abord celle de chef.fe d’orchestre.

+ info

RAVET, Hyacinthe. « L’accès des femmes aux professions musicales. L’entrée dans les orchestres symphoniques », L'Observatoire, vol. ˚44, no. 1, 2014, pp. 45-48

Ministère de la Culture, Observatoire de l'égalité femmes hommes 2021.

SACD, Où sont les femmes ? Toujours pas là ! Bilan 2012 – 2017

Tiffany GUINET ARRIO

Le chef d'orchestre est celui qui va donner la couleur à l'oeuvre interprétée, par ses expressions, ses regards, sa gestuelle. La figure du chef telle s’est construite particulièrement au cours du XIXème siècle, avec cette position au centre du dispositif, surélevée et dos au public.

La direction d’orchestre va ainsi offir une mise en scène du pouvoir très forte qui s’oppose souvent aux représentations traditionnelles du féminin. Fonction démiurgique et créatrice, figure d’autorité, exposition du corps et représentation de la puissance : tout autant d’attributs du chef d’orchestre que d’obstacles pour les femmes, au XIXème siècle mais aujourd’hui encore.

Force et puissance: là aussi, les doutes quant à la force physique et morale des femmes sont courants : elles seraient ainsi « plus douées pour diriger de « petites » œuvres. « Jusqu’à Mozart, ça va ; pour Beethoven, cela dépend des symphonies, on va peut-être s’arrêter à la cinquième ! », disent en substance certaines des enquêtées à propos des réactions qu’elles rencontrent. »

La question de l’autorité revient aussi très souvent. Quoiqu’elles fassent les cheffes d’orchestre se retrouvent en effet dans une impasse :
- Soit elles ne s’imposent pas assez (et prouveraient ainsi leur incapacité à diriger),
- Soit elles seraient trop autoritaires (ce qui apparaît comme moins acceptable pour une femme que pour un homme).
Cette question rejoint d’ailleurs le cadre plus global des femmes dirigeantes (cadre, PDG, etc.) et les études à ce sujet.

L’orchestre offre une représentation symbolique de la société harmonieuse « où chacun·e serait bien à sa place, selon son rang, à son pupitre. Chacun·e intervient à son tour, quand on lui donne la parole » ; archétype d’un modèle de société bourgeois selon la sociologue Hyacinte Ravet, où le chef vient alors incarner « la figure du pater familias qui guide l’ensemble ».

Or dans ce cadre, le glissement vers des représentations genrées est facile. Hyacinte Ravet montre par exemple que si les femmes représentent un tiers des instrumentistes en 2009, elles seront plus globalement musiciennes du rang que solistes et leur présence varie selon les instruments, « 43,3 % des cordes, 21,8 % des bois mais seulement 7,3 % des percussions et 4,6 % des cuivres ». L’une des explications avancée est celle de la symbolique attachée à la pratique de certains instruments.

A noter que la pratique des auditions à l'aveugle avec un paravent à participer à la féminisation des orchestres.

«Une figure du chef construite au masculin »

L'orchestre, microcosme symptomatique

2022 | M2 IMST - UE8

7 %

1 seule femme cheffe d'orchestre sur les 14 orchestres nationaux français

Part des femmes cheffes d'orchestre nationaux en 2021

Initié par Claire Gibault, cheffe et directrice du Paris Mozart Orchestra, et en codirection avec Olivier Mantei, directeur de la Philharmonie de Paris, la première édition de ce Concours International de Cheffes d’Orchestre a eu lieu du 15 au 18 septembre 2020.
Exclusivement réservée aux cheffes, il offre ensuite l'opportunité aux lauréates de compléter leur formation et d'être accompagnées pendant deux ans.

Concours La Maestra

Les Cheffes d'orchestre

Les articles de presse et critiques sont souvent révélateurs des représentations de genre et la musique et spécifiquement les cheffes d’orchestre en sont un excellent exemple !
Ainsi, on retrouvera plus facilement des remarques concernant l’apparence physique de la cheffe plutôt que son travail.
Et si le travail de direction musicale est évoqué, il le sera principalement en comparaison avec les hommes et très souvent le meilleur compliment qu’une cheffe puisse recevoir est de diriger « comme un homme ».

Une analyse de discours révèle aussi que la vie familiale des cheffes fait souvent partie des commentaires, à la différence d’un homme.

Discours et regard médiatique

« Regarder une femme diriger n'est pas anodin. Cela s'apprivoise, tant l'on peine à se déprendre de l'ancestrale et légitime silhouette masculine.» dit la journaliste

La Pionnière

Claire Gibault

La Nouvelle génération

Glass Marcano

+ Analyse d'article

Analyse de discours

On retrouve un bon exemple dans un article du Monde de 2013 au sujet de la cheffe Alonda de la Parra invitée à diriger l’Orchestre de Paris lors d’une soirée. La journaliste, une femme d’ailleurs, coche quelques cases et ce dès le titre « Un écuyère mexicaine ».


Il est ainsi question d’apparence physique et de comparaison à un homme : « Regarder une femme diriger n'est pas anodin. Cela s'apprivoise, cela s'apprend, tant l'on peine à se déprendre de l'ancestrale et légitime silhouette masculine. Une taille marquée, la gracilité des mains, des jambes de danseuse sous le pantalon noir serré… »

Mais aussi de la vie familiale « suivie sur Twitter par 190 000 followers qui connaissent l'histoire de son divorce avec Carlos Zedillo, le fils de l'ancien président du Mexique, savent quand elle va se coucher, que son nouveau petit ami est photographe et qu'elle ira peut-être demain acheter une robe rouge ».

A noter qu’il est tout de même question de la musique … enjôleuse.


Lire l'article

[+]

« Souffler dans un instrument à vent a longtemps été considéré comme inconvenant pour les femmes : il déforme le visage et produit des humeurs (salive accumulée ou sueur liée à l’effort). Cet imaginaire s’est transformé au cours du XXe siècle. Certains instruments se sont féminisés telle la flûte [dont] le jeu a été perçu comme gracieux et la posture (sur le côté, et la bouche juste posée sur l’embouchure), plus acceptable que celle du clarinettiste qui embouche son instrument à pleines lèvres ou du trompettiste qui écrase les siennes sur l’embouchure. Sa tessiture est aiguë (voix de femme). La clarinette en revanche est restée plus longtemps un instrument ambigu : elle est perçue comme une voix de femme dans un corps d’homme.

L'archet qui frotte les cordes met le corps à distance. Le violoncelle, que l’on tient entre ses jambes, et la contrebasse, instrument volumineux dont la voix est grave, sont restés toutefois longtemps inconvenants pour les femmes. Mais on observe là encore un déplacement du masculin vers le féminin pour le violon et l’alto, vers le neutre pour le violoncelle. L'ambivalence caractérise toujours la contrebasse dont la voix masculine contraste avec sa forme qui renvoie au corps d’une femme.

Taper sur des peaux ou autres matières est aussi de l’ordre du masculin. Cette posture manifeste la puissance et dégage un volume sonore important. Le toucher du piano et du clavecin met en revanche le jeu et le corps à distance. Ces instruments sont ceux, par excellence, de la jeune bourgeoise au foyer. »


MARRY, Catherine. « Hyacinthe Ravet, Musiciennes. Enquête sur les femmes et la musique. Éditions autrement, Paris, 2011, 329 pages », Travail, genre et sociétés, vol. 31, no. 1, 2014, pp. 233-236. DOI : https://doi.org/10.3917/tgs.031.0233

Pour aller plus loin : Dossier « Figures du chef d’orchestre », Transposition, 5 | 2015

« Biologiquement les femmes ne pouvaient pas être cheffes d’orchestre car un ami médecin et grand scientifique lui avait expliqué notamment que les femmes avaient les bras tournés vers l’avant pour tenir les bébés dans leurs bras »

Echange avec un homme au jury d'un concours de chefs d'orchestre en septembre 2018, raconté par Claire Gibault au micro de France Musique



On s’imagine l’image d’Épinal du chef en costume queue-de-pie et certaines cheffes vont ainsi chercher à se « masculiniser » ou à « neutraliser » leur apparence. D’autres encore vont composer un véritable « costume de travail » comme l’explique Claire Gibault qui a choisi une robe-redingote sur pantalon associant ainsi du « féminin » et du « masculin ».
L'utilisation de la baguette, symbole phallique selon d'aucun.e n'est pas non plus anodin.
Quel que soit le choix, il est toujours question d’autre chose que de direction musicale...

Stratégie et costume

+ info

Ravet Hyacinthe, « Cheffes d’orchestre, le temps des pionnières n’est pas révolu ! », Travail, genre et sociétés, 2016/1 (n° 35), p. 107-125. DOI : 10.3917/tgs.035.0107.

Le panache du chef d'orchestre est-il genré ?

Pour aller + loin

RAVET, Hyacinthe. « Cheffes d’orchestre, le temps des pionnières n’est pas révolu ! », Travail, genre et sociétés, vol. 35, no. 1, 2016, pp. 107-125.

RAVET, Hyacinthe. « L’accès des femmes aux professions musicales. L’entrée dans les orchestres symphoniques», L'Observatoire, vol. ˚44, no. 1, 2014, pp. 45-48.

+ Site officiel


[+]

« Les orchestres professionnels ont longtemps été réfractaires à la présence de femmes en leur sein. L’argumentaire traditionnel mêle des considérations d’ordre esthétiques, pratiques et morales (moindre créativité, faiblesse du son, horaires nocturnes et tournées nationales ou internationales, maternité, perturbation de l’entre-soi masculin…). Bastion célèbre pour sa misogynie, l’Orchestre Philharmonique de Vienne n’a accepté une femme dans ses rangs qu’à partir de 1997 (en titularisant une harpiste présente depuis 20 ans).»


RAVET, Hyacinthe. « L’accès des femmes aux professions musicales. L’entrée dans les orchestres symphoniques », L'Observatoire, vol. ˚44, no. 1, 2014, pp. 45-48. DOI : https://doi.org/10.3917/lobs.044.0045

Et vous ?
Prenez le temps d'analyser aussi la répartition de l'orchestre...

[+]

Un petit rappel sur l'organisation d'un orchestre symphonique ?

[+]

Un chef d'orchestre, à quoi ça sert ?

Rapport - Observatoire de l’égalité entre femmes et hommes dans la culture et la communication 2021, Ministère de la Culture

Née en octobre 1945, Claire Gibault va remporter le premier prix en direction d'orchestre en juillet 1969 - ce qui lui vaut, comme elle aime à le rappeler une cocasse Une de France soir où se côtoie "le premier homme sur la Lune" et "la première femme chef d'orchestre" ! Elle deviendra plus tard (entre autres) l'assistante du chef à l'Opéra de Lyon. Au cours de cette période, elle va participer avec l'Atelier lyrique (pour les jeunes chanteurs d'opéra - artistes lyriques) et la Maîtrise de l'Opéra de Lyon (chorale d'enfants) à la création de nombreux opéras.

Claire Gibault a également une "seconde casquette" lorsqu'en 2004, elle devient députée européenne. Elle siégera ainsi à la commission de la Culture et de l'Education et à la commission des Droits des Femmes et de l'Egalité des Genres. Elle a également été nommé depuis 2010 membre du Conseil économique, social et environnemental (le CESE).

Elle reste malgré tout la cheffe de son propre ensemble, le Paris Mozart Orchestra qu'elle a créer en 2011. Très engagée pour l'entrée et la visibilisation des femmes cheffes d'orchestre, elle crée en 2020 le concours Maestra.


Portrait et entretien en vidéo :



Jeune cheffe, Glass Marcano est né en 1996 au Venezuela au sein d'un milieu social très modeste. Elle va cependant dès l'âge de 4 ans apprendre le violon et sa progression est ensuite fulgurante : entrée au Conservatoire de musique à 8 ans, puis membre de l'orchestre des jeunes, elle intègre en 2006 l'Orchestre symphonique de Yaracuy. C'est en 2012, à 16 ans donc, qu'elle aura sa première expérience de direction au sein de l'orchestre de jeunes (Sinfonica de la Juventud Yaracuyana).

Elle se distingue ensuite en 2020 lorsqu'elle remporte le Prix spécial de l'orchestre (du Paris Mozart Orchestra) lors de la première édition du concours la Maestra à Paris après avoir surmonté de nombreux obstacles dont le récit a été le sujet de plusieurs reportages ou articles.

Elle est enfin nommée, à seulement 24 ans "Cheffe principale invitée à la tête de l’Orchestre Symphonique Région Centre-Val de Loire, sur proposition de son Directeur général Laurent Campellone et après le vote des musiciens" et et a commencé en janvier 2022. Elle dirigera entre autres 4 symphonies par saison.

C'est la "première cheffe d'orchestre noire en France".


Portrait vidéo de Glass Marcano :