Want to make creations as awesome as this one?

More creations to inspire you

Transcript

" Immobilier résidentiel et nouvelles technologies "

IMSI Année 2021 2022


Module pésenté par Mélanie Hallynck
Gérante de la société The Virtual Project®
06 22 75 77 37

Responsable en gestion et négociation immobilière

Sommaire

2 thèmes et 6 demies journées

ETUDE DE CAS

Transaction

Administrateur de biens

Info

5 : Les NOUVEAUX OUTILS : Aide a la vente

4 : LES NOUVEAUX OUTILS : Marketing

3 : TD recherche étude de cas groupe

6 : présentation PAR GROUPE

1 : Digitalisation du processus de vente

2 : Les opportunites digitales

Sommaire

2 demies journées le 27 avril et le 10 mai

ETUDE DE CAS

Les nouvelles technologies dans l'immobilie résidentiel

Suite du cours 1
Les lois

Info

5 : Les NOUVEAUX OUTILS : Aide a la vente

2 : Les opportunites digitales

3 : TD recherche étude de cas groupe

1 : Digitalisation du processus de vente

6 : présentation PAR GROUPE

2 : pour les administrateurs de biens et syndics ?

Sommaire

2 demies journées le 27 avril et le 10 mai

ETUDE DE CAS

Les nouvelles technologies dans l'Immobilier Résidentiel

J2. : Suite du cours 1
+ Les lois

3 : Présentation de l'evaluation

2 : pour les administrateurs de biens et syndics

1 : Digitalisation du processus de vente

5 : ACTIVITES / demos EN DIRECT ...

4 : POINTS GENERAUX
LES LOIS ...

Sommaire

2 demies journées le 8 et 10 mars 2022

J1 - La loi ALUR

Cadre juridique

J2 - Évolutions de la pratique des métiers

1 : APPORTS A LA DIGITALISATION DES SERVICES

4 : Presentation de l'evaluation

2 : NOUVEAUX PRODUITS et SERVICES

3 : NOUVEAUX PRODUITS et SERVICES - suite

La loi ALUR

et la loi ELAN

Cadre juridique

La loi ALUR - Cadre juridique

Principaux changements, Apports à la digitalisation des services

A - Dans la location

C - Le métier d'agent immobilier : les changements

E - Dématérialisation des convocations

H - La loi pour une république numérique

I - Obligations d'informations

B - Dans la vente immobilière

F - AG en Visioconférence

G - Immatriculation des copropriétés

J - Contrôles et sanctions

Revenir au menu principal

D - Copropriétés : Extranet obligatoire

1 - Définition et objectifs

La loi Alur ou
Loi pour l'Accès au Logement et Urbanisme Rénové
est une loi qui a vocation à améliorer l’accès au logement et à la protection des personnes vulnérables, à réguler le marché immobilier et à établir un équilibre entre les différents acteurs du marché immobilier.

La loi Alur (Accès au logement et urbanisme rénové) ou loi Duflot II du 24 mars 2014 a réformé le domaine de l’immobilier en profondeur.

Les principales mesures de cette loi concernent la location, la copropriété, l’urbanisme, et le métier d’agent immobilier.


La loi ALUR, qu'est ce c'est ?

Revenir au menu principal

2 - Le texte de loi

Le texte de la loi n° 2014-366 du 24 mars 2014 pour l'accès au logement et un urbanisme rénové, dite loi Alur, est disponible dans son intégralité sur Legifrance.gouv.fr

https://static.ccm2.net/scrib-files/22642443.pdf

La loi Alur est un texte de loi qui encadre mieux les relations entre propriétaires et locataires. Elle a plusieurs objectifs :

  • L’encadrement des loyers ;
  • Les frais d'agence moins chers ;
  • Réduction du délai de prévis en zone tendue ;
  • Les diagnostics immobiliers obligatoires
  • Protection face aux expulsions
  • Les mesures pour les propriétaires
  • Les mesures pour les copropriétaires

A - La location immobilière : les principaux changements

Revenir au menu principal

Historique de la loi

La loi Alur a été publiée au Journal officiel le 26 mars 2014. Il s’agissait de l’une des propositions de campagne du président François Hollande. Le projet de loi a été soumis en première lecture devant l’Assemblée nationale le 26 juin 2013. Il est adopté en première lecture. Après le vote du Sénat, le texte est voté définitivement par l’assemblée le 19 février.

C’est Cécile Duflot qui est chargée de mener le plan de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale. Les logements doivent être plus abordables et moins énergivores.

La loi DALO de 1989 étant incomplète et inefficace dans certaines villes, le gouvernement a voulu avec la loi Alur rendre le marché du logement locatif plus abordable. La loi Alur désigne donc 28 agglomérations de plus de 50 000 habitants comme « zones sensibles ». Dans ces villes, un encadrement des loyers sera appliqué.

Chaque année, le préfet de département fixe trois indicateurs de loyers pour chaque catégorie de logement :

  • Un loyer médian de référence ;
  • Un loyer médian de référence majoré qui ne pourra excéder 20% du loyer médian de référence ;
  • Un loyer médian de référence minoré qui ne pourra être inférieur de 30% au loyer médian de référence.

Revenir au menu principal

Encadrement des loyers par la loi Alur

Revenir au menu principal

Nouveaux contrats de bail

Le loyer établi dans le contrat ne peut plus dépasser le loyer de référence majoré. Celui-ci, ainsi que le loyer médian, doivent être notés dans le bail à titre informatif.
Voici les autres informations devant figurer obligatoirement sur le contrat de bail version loi Alur :

  • La surface habitable ;
  • La date et le prix du dernier loyer dont le précédent locataire s’acquittait ;
  • En cas de travaux survenus depuis la dernière location, la date et le montant dépensé ;
  • Les équipements pour avoir accès aux technologies de l’information et de la communication.

Complément de loyer exceptionnel

Tous les logements ne seront pas touchés par la réforme du contrat de bail. Certains logements qui comportent des caractéristiques exceptionnelles (grande terrasse, hauteur sous plafond assez importante…) pourront déroger à l’encadrement sous justification. Un complément de loyer pourra être ajouté pour au montant du loyer.

Dans les trois mois qui suivent la signature du contrat, le locataire peut demander une diminution ou une annulation du complément de loyer. La demande doit passer par une tentative de conciliation à l’amiable et, si cela ne fonctionne pas, par un juge.

Revenir au menu principal

Renouvellement de bail

Si le locataire réside dans une zone concernée par la loi Alur et que son loyer est supérieur au loyer médian majoré, il aura la possibilité de faire un recours en diminution du loyer.

A l’inverse, le bailleur peut faire un recours en réévaluation du loyer si celui qu’il a appliqué jusqu’ici est inférieur au loyer médian de référence minoré. Dans ce cas, il pourra étaler la hausse pour faciliter le paiement pour le locataire.

Attention, toute modification du montant du loyer devra être anticipée de six mois avant la date du renouvellement de bail.

Grâce à la loi Alur, les frais d’agence ont connu un encadrement bien plus strict. Ils ne peuvent pas dépasser un certain prix dans certaines zones. Les frais d’état des lieux, eux, ne peuvent pas dépasser les 3 euros du mètre carré, quelle que soit la zone.

Voici un tableau qui récapitule les prix maximum de frais d’agence :

Revenir au menu principal

Les frais d’agence moins chers

  • La loi Alur détermine une liste des zones dites « tendues », c'est-à-dire des zones où le marché immobilier est déséquilibré en raison d’une offre limitée face à une demande élevée.
  • Avec la loi Alur, le locataire bénéficie d’une réduction de son délai de préavis pour quitter son logement, que ce soit une location meublée ou non meublée. Dans les villes en zone tendue, ce délai passe de 3 à 1 mois de préavis.
  • Le départ d’un locataire doit s’accompagner d’une lettre adressée au propriétaire afin de le prévenir du prochain départ.
  • Ce délai s’applique à Paris et dans les principales villes de province, où l’on estime que le locataire ne mettra pas trop de temps à retrouver un logement. Les personnes handicapées (qui touchent l’AAH) et celles ayant un état de santé détérioré peuvent également bénéficier d’une réduction de délai de trois à un mois.
  • Le délai de restitution de la caution par le propriétaire passe de deux à un mois. A chaque mois de retard, le propriétaire devra payer 10% du montant en plus de la caution.

Revenir au menu principal

Réduction du délai de préavis en zone tendue

Désormais, des nouveaux diagnostics sont incontournables pour toute location de logement. Ces diagnostics doivent porter sur l’électricité, le gaz, le plomb, les risques naturels et la performance énergétique.

A travers la loi Morange, les détecteurs de fumée sont devenus obligatoires. Enfin, le carnet numérique du logement, qui permet un suivi des différentes locations, a été rendu obligatoire.

Revenir au menu principal

Les diagnostics immobiliers obligatoires

https://www.lelynx.fr/assurance-habitation/sinistre/incendie/loi-morange/


Pour rappel, voici le tableau des durées de validité des différents diagnostics :

Revenir au menu principal

Il est désormais interdit d’expulser son locataire soi-même. La loi Alur expose à trois ans de prison et 30 000€ d’amende tout propriétaire qui souhaite procéder lui-même à l’expulsion.

Maintenant, le bailleur doit avoir recours à un huissier de justice. Si au bout de deux mois le locataire n’a pas respecté le paiement de sa dette locative, le propriétaire doit faire appel à la Commission de coordination des actions de prévention des expulsions locatives (CCAPEX).

De plus, le locataire bénéficie de deux protections :

  • La trêve hivernale: du 1er novembre au 31 mars, il est impossible de l’expulser en cas de défaut de paiement. Il est possible de l’expulser uniquement s’il peut être relogé dans des conditions familiales suffisamment décentes ;

  • Le délai de paiement de la dette locative : ce délai passe de deux à trois ans.

Revenir au menu principal

Protection face aux expulsions


La garantie universelle des loyers (GUL) était un dispositif initialement prévu par la loi Alur mais finalement abandonné. Il a depuis été remplacé par la garantie Visale destinée aux salariés jeunes ou précaires. La garantie universelle des loyers (GUL) était un dispositif prévu au sein de la loi Duflot - Alur par lequel l'Etat garantissait à un propriétaire un paiement minimum des loyers en cas d'impayés du locataire.

Coût
La GUL devait être gratuite pour le propriétaire et le locataire. C'est l'Etat qui garantissait directement les loyers impayés. La GUL était donc une sorte de "caution de l'État". Elle n'était toutefois que facultative et sa durée ainsi que son montant étaient limités.

Choix ou obligation ?
- Au regard du texte de la loi Alur (télécharger le texte de la loi Alur), la souscription d'une garantie universelle des loyers n'était pas obligatoire pour le propriétaire. Lors de la signature du contrat de bail, les propriétaires auront eu ainsi le choix entre : - demander un cautionnement au locataire
bénéficier du dispositif de la GUL.

Durée
La durée de cette garantie devait être, en principe, de 18 mois.

Revenir au menu principal

Les mesures pour les propriétaires


Le dispositif Visale contre les impayés

La garantie universelle des loyers a été remplacée par le dispositif Visale. Il a été ajouté à la loi Alur par le deuxième gouvernement de Manuel Valls. Visale concerne avant tout les locataires aux moyens plus limités, comme les étudiants, les jeunes actifs et les populations précaires.

Pendant trois ans, ce dispositif prend en charge tous les impayés de loyers et de charges. A Paris, pour être éligible, il faut que le logement ne dépasse pas 1 500€. Dans le reste de la France, cette limite est de 1 300€.

Qui est éligible au dispositif Visale ?

  • Les étudiants boursiers ;
  • Les jeunes de moins de 30 ans ;
  • Les salariés de plus de 30 ans ayant un contrat de travail de moins de six mois.

Revenir au menu principal

Les mesures pour les propriétaires

en savoir plus : https://droit-finances.commentcamarche.com/contents/11827-garantie-visale-une-caution-gratuite-pour-les-locataires

Quelle est la durée du visa ?

Une carte Visale est un certificat qui a une durée de validité, qui dépend du profil de son possesseur. Voici un tableau qui indique la durée d’un Visale :

Revenir au menu principal


Le registre d’immatriculation

La loi Alur a mis en place un registre d’immatriculation. Il s’agit d’une fiche récapitulative présentant l’ensemble des données financières et techniques. Ce fichier est obligatoire pour toutes les copropriétés sans exception depuis janvier 2019.

Il est désormais obligatoire de préciser dans les annonces immobilières si le logement appartient à une copropriété, ainsi que le nombre de biens de cette copropriété, et éventuellement, s’il existe des procédures contre elle.

Revenir au menu principal

Les mesures pour les copropriétaires

Le compte bancaire de la copropriété

Autre création de la loi Alur qui touche les copropriétés : la création d’un compte bancaire propre à la copropriété.

Ce compte, géré par le syndic, permet de maîtriser les dépenses de travaux en répartissant dans le temps le coût. Les documents de la copropriété sont également plus faciles à trouver depuis la loi Alur.

Afin de renforcer la sécurité juridique dans l’établissement des contrats de location par des outils numériques. Et d’améliorer le recueil des données relatives aux contrats de location du parc locatif privé, le projet de loi ELAN prévoit la création d’un bail numérique par ordonnance.

Au regard du développement des outils numériques de digitalisation des contrats, les pouvoirs publics entendent comme il l’ont fait avec le modèle de bail type imposer un modèle de “bail numérique”.

Cette digitalisation du bail aura plusieurs effets :
  • assurer la sécurité juridique du contrat,
  • faire remonter les statistiques relatives au bail d’habitation qui sont à ce jour inexistantes.

Revenir au menu principal

La digitalisation des contrats de location

https://youtu.be/9S4RmP7t5JE

https://www.affiches-parisiennes.com/le-bail-digitalise-solution-a-une-legislation-complexe-6235.html

La loi ALUR a imposé de nouvelles obligations en matière de vente immobilière.
Quels sont les principaux changements apportés par la loi Alur ? Quelles sont les nouvelles obligations du vendeur ?

B - La vente immobilière : les principaux changements

Revenir au menu principal


La réforme concerne principalement la vente d’un appartement en copropriété.

En effet, la loi Alur impose aux vendeurs du logement de nouveaux documents qui doivent être annexés au compromis de vente. (Articles L 721-2 et L 721-3 du code de construction et de l’habitat)

Ces documents concernent l’organisation, l’état de l’immeuble et sa situation financière.

Communément appelées « pack Alur » ou « pack vendeur », ces informations sont transmises par le syndic.

Quelles sont les nouvelles obligations mises en place par la loi Alur ?

De nombreux documents supplémentaires doivent être remis à l’acquéreur avant la signature du compromis (ou promesse de vente).





1. Les documents relatifs au droit de propriété du vendeur :

Son titre de propriété afin de justifier qu’il est bien propriétaire du bien et qu’il peut donc le vendre, et son dernier avis d’imposition au titre de la taxe foncière ;

2. Les documents relatifs à la situation personnelle du vendeur :

Le livret de famille ou extrait d'acte de naissance, la copie du contrat de mariage ou de la convention de PACS, l’adresse, etc.

3. Les documents relatifs aux travaux réalisés sur le bien vendu (par exemple la réunion de lots) :

Le vendeur doit justifier avoir obtenu les autorisations administratives et celles de la copropriété (procès-verbal de l'assemblée générale des copropriétaires) relatives à ces travaux.

Revenir au menu principal

B-1 - Quels sont les documents à fournir par le vendeur après la Loi ALUR ?

4. Le mesurage du lot vendu (ou certificat «loi Carrez »).

Il sert à informer l'acquéreur de la la superficie du lot de copropriété qu'il achète.

Le vendeur d’un tel lot doit en indiquer la superficie. Pour en savoir plus

5. Le Dossier de Diagnostic Technique (DDT)

Il comporte obligatoirement le diagnostic de performance énergétique, l’état des risques naturels et technologiques et le cas échéant le constat de risque d’exposition au plomb, l’état relatif à l’amiante, l’état parasitaire, l’état des installations de gaz et d’électricité si elles datent de plus de 15 ans et le nouveau diagnostic informant du risque de présence de mérules.

Revenir au menu principal

En plus du DDT et du dossier d’urbanisme, la loi ALUR prévoit désormais d’autres annexes obligatoires :

1. Les documents relatifs à l’organisation de l’immeuble :
Le règlement de copropriété et l’état descriptif de division ainsi que tous les actes modificatifs publiés même s’ils ne concernent pas directement les lots vendus et les procès-verbaux des assemblées générales des trois dernières années.

2. Les documents relatifs à la situation financière de la copropriété et du copropriétaire vendeur :
Le montant des charges courantes du budget prévisionnel et des charges hors budget prévisionnel dues par le vendeur sur les deux exercices précédant la vente ; les sommes pouvant rester dues par le copropriétaire vendeur au syndicat des copropriétaires et les sommes qui seront dues au syndicat par l’acquéreur; l’état global des impayés de charges au sein du syndicat ; lorsque le syndicat dispose d’un fonds de travaux, la quote-part du fonds de travaux attachée au lot principal vendu.

Revenir au menu principal

Quelles sont les annexes désormais obligatoires pour toute promesse de vente ou pour tout acte de vente d’un lot en copropriété ?

3. Le carnet d’entretien de l’immeuble.

4. Le diagnostic de la mise en copropriété des immeubles de plus de 15 ans (il sera progressivement par le diagnostic technique global et le plan pluriannuel de travaux). : voir avec le notaire si besoin à ce sujet.



A NOTER : La loi ALUR précise expressément que lorsque, ces documents ou certains d’eux "ne sont pas annexés à l’acte notifié conformément à l'article L 271-1 du Code de la construction et de l’habitation (CCH), le délai de rétractation ou de réflexion ne pourra courir qu’à compter du lendemain de la communication de ces documents à l’acquéreur".

Revenir au menu principal

Revenir au menu principal

Dans le cas où l’acheteur est déjà copropriétaire de l’immeuble, les informations à lui fournir sont allégées. En effet, les pièces à annexer au compromis concernent uniquement les informations financières.

Cependant, le notaire se doit de vérifier s' il est autorisé à acheter le bien

En effet, il doit informer le syndic conformément à Loi 65-557 du 10-7-1965 art. 20, II en donnant les noms des acheteurs potentiels :

« … le notaire notifie au syndic de la copropriété le nom du candidat acquéreur ou le nom des mandataires sociaux et des associés de la société civile immobilière ou de la société en nom collectif se portant acquéreur, ainsi que le nom de leurs conjoints ou partenaires liés par un pacte civil de solidarité… »

Le syndic délivre alors au notaire dans un délai d’un mois une attestation confirmant :
  • Que le potentiel acquéreur n’est pas copropriétaire.
  • S’il est copropriétaire, qu’il n’a pas fait l’objet d’une mise en demeure restée infructueuse depuis plus de 45 jours.

Dans le cas où le copropriétaire acquéreur n’est pas à jour de ces charges, le notaire doit indiquer aux parties qu’il ne peut pas conclure la vente. Si une promesse de vente a été signée préalablement, l’acheteur aura un délai de 30 jours pour régulariser sa situation. Passé ce délai et sans attestation confirmant le règlement des charges, l’avant-contrat sera nul et non avenu.

B-2 Quelles informations à transmettre à un copropriétaire acquéreur ?

Revenir au menu principal

Dans le cas de la vente d’un bien en location, la loi Duflot II a instauré des conditions et des délais supplémentaires pour les nouveaux propriétaires bailleurs.

En effet, en cas de reprise pour y habiter, le nouveau bailleur ne pourra pas délivrer un congé moins de 2 ans après l’acquisition.

Exemple : Un acquéreur devient propriétaire du logement loué le 1er février 2020, la fin du bail est prévue pour le 31 mars 2021. Le propriétaire peut délivrer le congé, mais le locataire aura jusqu’au 1er février 2022 pour quitter le logement.

En ce qui concerne le congé pour vente, le nouveau propriétaire pourra donner congé au locataire au plus tard à la date de fin du 1er renouvellement du bail en cours.

Exemple : Un acquéreur devient propriétaire d’un logement le 1er octobre 2019 dont le bail en cours se termine le 30 juin 2020. Il pourra donner congé au locataire uniquement au terme de la 1ère reconduction à savoir le 30 juin 2023.

B-3 : Quelles sont les réformes mises en place pour la vente d’un bien loué ?


À noter : La loi du 24 mars 2014 a également modifié l’âge du locataire protégé, passant de 70 ans à 65 ans. Selon les conditions de ressources de son locataire, le propriétaire devra alors effectuer une offre de relogement.

En savoir plus :

Revenir au menu principal

Dans le cas de la vente d’un bien en location, la loi Duflot II a instauré des conditions et des délais supplémentaires pour les nouveaux propriétaires bailleurs.

En effet, en cas de reprise pour y habiter, le nouveau bailleur ne pourra pas délivrer un congé moins de 2 ans après l’acquisition.

Exemple : Un acquéreur devient propriétaire du logement loué le 1er février 2020, la fin du bail est prévue pour le 31 mars 2021. Le propriétaire peut délivrer le congé, mais le locataire aura jusqu’au 1er février 2022 pour quitter le logement.

En ce qui concerne le congé pour vente, le nouveau propriétaire pourra donner congé au locataire au plus tard à la date de fin du 1er renouvellement du bail en cours.

Exemple : Un acquéreur devient propriétaire d’un logement le 1er octobre 2019 dont le bail en cours se termine le 30 juin 2020. Il pourra donner congé au locataire uniquement au terme de la 1ère reconduction à savoir le 30 juin 2023.

B-3 : Quelles sont les réformes mises en place pour la vente d’un bien loué ?


À noter : La loi du 24 mars 2014 a également modifié l’âge du locataire protégé, passant de 70 ans à 65 ans. Selon les conditions de ressources de son locataire, le propriétaire devra alors effectuer une offre de relogement.

En savoir plus :

Revenir au menu principal

La loi Alur a réformé le domaine de l’immobilier en imposant plus de transparence entre les propriétaires et les professionnels à l’égard des acquéreurs mais aussi des locataires.


Cependant, ces nouvelles obligations ont contribué à une augmentation des honoraires du syndic avec l’instauration du “pack vendeur”, mais également elle a eu comme effet de rendre l'accès au logement parfois plus compliqué en renforçant à nouveau la protection des locataires.


C’est pourquoi, afin d’éviter d’éventuels litiges, il est important à ce jour de faire appel à des agents immobiliers, notaires ou avocats spécialisés qui sauront vous conseiller de la mise en vente à la signature de l’acte authentique.

B-4 - Protection, transparence, et obligations d’informations !


La loi ALUR vient modifier les conditions de délivrance et de renouvellement des cartes professionnelles pour les professionnels de l’immobilier

C - Le métier d'agent immobilier : les changements

Revenir au menu principal

Seul l’agent immobilier peut obtenir une carte professionnelle (carte T), à condition qu’il justifie d’une certaine aptitude professionnelle (diplôme ou expérience en tant que salarié).

Avant la réforme de la loi Alur, cette carte possédait une durée de validité de 10 ans et était demandée auprès de la Préfecture. Désormais, elle est valable 3 ans, est délivrée par la CCI (chambre du commerce et de l’industrie), et son renouvellement est conditionné à l’obligation de formation continue.

Le mandataire ne dispose pas d’une carte T, il utilise celle d’un agent immobilier ou d’un réseau pour mener à bien une transaction immobilière. Pour avoir droit d’utiliser cette carte, il lui faut obtenir une attestation de collaborateur (anciennement appelée carte blanche). Pour qu’il puisse obtenir son renouvellement, il lui faut également suivre la formation Alur !

La loi ALUR et la carte professionnelle

Revenir au menu principal

La loi Alur impose aux détenteurs d’une carte T et d’une attestation de collaborateur de suivre une formation continue. Celle-ci est dispensée dans un organisme de formation enregistré auprès de la Préfecture.

La durée de formation continue d'un agent immobilier, administrateur de biens et/ou syndic est de : 14 heures par an ou 42 heures au cours de 3 années consécutives d’exercice.








La loi Alur et l’obligation de formation de l’agent immobilier et du mandataire

La ou les formations doivent avoir été suivies pendant les trois années de durée de validité de la carte professionnelle.

Exemple d'une carte professionnelle qui a été délivrée le 26 décembre 2019. Si le dirigeant a suivi des formations le 27 novembre 2019, les 4 et 18 décembre 2019, elles ne pourront pas prises en compte lors du renouvellement en décembre 2022 car elles ont été suivies avant la délivrance de la carte à renouveler, et donc en dehors des 3 années consécutives d'exercice.

Durée de la formation continue

La formation continue doit être en lien direct avec l'activité professionnelle de l'agent immobilier, administrateur de biens et/ou syndic et avoir trait :

aux domaines juridique, économique, commercial ;
à la déontologie ;
et aux domaines techniques relatifs à la construction, l'habitation, l'urbanisme et la transition énergétique.

Contenu de la formation continue


Revenir au menu principal

La loi Alur et l’obligation de formation de l’agent immobilier et du mandataire

Au cours de trois années consécutives d'exercice, la formation continue doit inclure au moins 2 heures portant sur le déontologie pour toutes les cartes professionnelles expirant au plus tard le 31 décembre 2020.

Depuis le 1er janvier 2021, la formation continue inclut, au cours de trois années consécutives d'exercice :
  • au moins 2 heures portant sur la non-discrimination dans l'accès au logement ;
  • et au moins 2 heures portant sur les autres règles déontologiques.

Les activités validées au titre de l'obligation de formation continue d'un agent immobilier, administrateur de biens ou syndic sont la participation aux actions :

  • d'adaptation et de développement des compétences ;
  • d'acquisition, d'entretien ou de perfectionnement des connaissances ;
  • de formation continue relatives au développement durable et à la transition énergétique.

Peuvent également être pris en compte :

  • la participation à des colloques, dans la limite de 2 heures par an, et sous certaines conditions ;
  • l'enseignement, dans la limite de 3 heures par an.

Attention, seuls les organismes de formation enregistrés, ou ayant déposé une déclaration d'activité en cours d'enregistrement peuvent accomplir les actions de formation continue.

Revenir au menu principal

D’après la loi, le mandataire immobilier est un agent commercial. Pour éviter la confusion dans l’esprit des clients et autres partenaires, le mandataire immobilier doit indiquer qu’il est agent commercial dans tous ses documents commerciaux et dans les mandats.



Comme il ne dispose pas de la carte professionnelle, le mandataire immobilier n’est pas habilité à recevoir et détenir les fonds des clients, par exemple les sommes d’argent déposées au moment de la conclusion du compromis de vente. Seul l’agent immobilier peut le faire, à condition toutefois qu’il justifie d’une garantie financière.




Pour la même raison que précédemment exposée, le mandataire ne peut pas donner de conseils juridiques ou rédiger de promesse et compromis de vente pour le compte d’un vendeur ou d’un acheteur. Il doit confier cette tâche à un titulaire de la carte professionnelle.

Obligation de mentionner le statut d’agent commercial dans les publicités et mandats

Interdiction de réception et détention de fonds

Interdiction de consultation juridique et de rédaction d’actes sous seing privé

Avec la formation loi Alur, la souscription d’une assurance responsabilité civile par le mandataire constitue l’autre obligation

à remplir pour obtenir l’attestation de collaborateur.
De la même manière, les agents immobiliers doivent souscrire une assurance pour l’obtention de leur carte T.

Obligation de souscrire une assurance responsabilité civile

Revenir au menu principal

Seuls les organismes de formation enregistrés, ou ayant déposé une déclaration d’activité en cours d’enregistrement peuvent accomplir les actions de formation continue.

Qui peut délivrer cette formation ?

Formation loi Alur : Quelles sanction en cas de non-respect ?


Le renouvellement de la carte professionnelle sera subordonné au respect de l’obligation de formation continue par l’agent immobilier, administrateur de biens ou syndic.
Les attestations de formation ou de présence à un colloque devront être transmises à la CCI concernée.

Quand fournir attestation de formation continue ?

  • Soit après chaque formation,
  • Soit au plus tard au moment de la demande de renouvellement de la carte professionnelle.

Le titulaire de la carte devra assurer le contrôle de cette obligation. Il devra véfifier que les directeurs d’un établissement, d’une succursale, d’une agence ou d’un bureau et des collaborateurs, salariés et agents commerciaux ont bien suivi cette formation. Attention, ce renouvellement doit être demandé deux mois avant l’expiration de la carte.

Revenir au menu principal

Comme prévu par la loi ALUR, un décret publié le 27 juillet 2014 a créé le Conseil national de la transaction et de la gestion immobilières chargé de veiller au « maintien et à la promotion des principes de moralité, de probité et de compétence nécessaires au bon exercice des professions immobilières ».


Il devra notamment élaborer le code de déontologie et donner un avis sur le contenu des formations. La loi ALUR a également créé une commission de contrôle qui pourra prendre des mesures disciplinaires en cas de manquement aux lois et aux règlements ou aux obligations fixées par le code de déontologie ou en cas de négligence grave de la part d’un professionnel.

L’encadrement et le contrôle

Lien vers d'éventuelles formations de 14 heures ou 7 heures :
https://www.academiedespros.com/formations-en-ligne/?gclid=CjwKCAiA1JGRBhBSEiwAxXblwRkqR-xLIZkX3Uwl5nJ8SW_WL3-_-SWYoN5OcwepwwvofaX2uGRcaRoCmIIQAvD_BwE

https://laboiteaoutilsdesrh.fr/formation-loi-alur-quelles-sont-les-formations-disponibles-sur-le-marche/

Revenir au menu principal

En tant que professionnel gérant, salarié ou auto-entrepreneur, vous cotisez obligatoirement parfois sans le savoir à un organisme collecteur que l’on nomme OPCA.


Le sigle OPCA signifie : organisme paritaire collecteur agréé.

Ces organismes sont chargés de collecter et de gérer les contributions obligatoires des entreprises au titre de la formation professionnelle.

Il existe une vingtaine d’OPCA en France. Le coût de la formation loi ALUR peut être pris en charge parfois en totalité par cet organisme. Les conditions diffèrent d’un OPCA à l’autre. N’hésitez à leur soumettre les devis que nous pouvons vous établir.

Pour les dirigeants non salariés : il faut joindre les AGEFICE

Pour les collaborateurs salariés, ce sont les AGEFOS

Pour les mandataires autoentrepreneur, c’est la FIFPL.


Formation loi Alur : comment faire prendre en charge son coût ?

Revenir au menu principal

https://www.recrutimmo.com/articles/le-renforcement-de-la-reglementation-de-lagent-immobilier-amene-t-elle-vraiment-un-renforcement-de-ses-competences



TP : Le renforcement de la réglementation de l'agent immobilier amène-t-elle vraiment un renforcement de ses compétences ?

Depuis le 1er janvier 2015, la loi ALUR impose aux syndics de copropriété de mettre à disposition des copropriétaires et du conseil syndical, un extranet sécurisé afin qu’ils puissent consulter les documents relatifs à la copropriété, les télécharger et les imprimer.

Copropriétaires et conseil syndical ayant des besoins différents en termes d’informations, un accès différencié doit être mis en place en fonction de la nature des documents.

La connexion à l’extranet doit se faire via un identifiant personnel pour garantir la sécurité des données et la fiabilité de l’authentification de chaque copropriétaire.

Dans le cadre de la convocation à l’assemblée générale, la mise à disposition des documents dans l’extranet pourra se substituer à l’envoi courrier sous réserve de l’accord du copropriétaire. La convocation précise alors expressément que ces documents sont accessibles en ligne et la durée de la mise à disposition.

Le syndic de copropriété est tenu d’actualiser les documents mis à disposition dans l’extranet au minimum une fois par an, dans les 3 mois précédant l’AG annuelle.

D - Extranet : les documents devant être mis à disposition des copropriétaires - Les obligations des syndics

Revenir au menu principal

La mise à disposition d’un extranet

https://www.youtube.com/watch?v=M-R63Ub_I8w

Jusqu’à présent, la loi ALUR ne précisait pas le contenu devant être mis à disposition dans l’extranet, mais, voyant que de nombreux syndics ne jouaient pas le jeu de la transparence, un nouveau décret a été signé pour définir ce point.

Le décret du 23 mai 2019, pris en application de la loi ELAN du 23 novembre 2018, vient ainsi préciser la liste minimale des documents dématérialisés qui doivent être mis à disposition des copropriétaires et maintient le principe de différenciation d’accès entre copropriétaires.

Liste minimale établie par le décret du 23 mai 2019
Pour les copropriétés ayant décidé de ne pas exempter leur syndic de l’obligation de mettre en place un extranet, la mise en ligne de ces documents devra être effective pour le 1er juillet 2020 au plus tard.

Revenir au menu principal

La liste minimale des documents à fournir

Cette liste comprend les documents relatifs à la gestion de l’immeuble et concernent ainsi l’ensemble des copropriétaires de l’immeuble :

  • Le règlement de copropriété, l’état descriptif de division et les actes publiés qui y apportent des modifications
  • La dernière fiche synthétique réalisée par le syndic
  • Le carnet d’entretien de l’immeuble
  • Les diagnostics techniques des parties communes de l’immeuble en cours de validité
  • Les contrats d’assurance de l’immeuble conclus par le syndic au nom du syndicat des copropriétaires en cours de validité
  • L’ensemble des contrats et marchés en cours conclus par le syndic, excepté les contrats de travail des salariés du syndicat
  • Les contrats d’entretien et de maintenance des équipements communs en cours de validité
  • Les procès-verbaux des trois dernières assemblées générales et les devis de travaux qui y ont été acceptés
  • Le contrat de syndic en cours

Revenir au menu principal

Documents accessibles à tous les copropriétaires

Chaque copropriétaire doit également avoir à disposition des documents relatifs à son propre lot :

  • Son compte individuel arrêté après approbation des comptes par l’assemblée générale
  • Le montant des charges prévu dans le budget prévisionnel et celui des charges hors budget prévisionnel, des deux derniers exercices clôturés et payés par le copropriétaire
  • Le montant de la part du fonds travaux rattachée à son lot, arrêté après approbation des comptes par l’AG
  • Les avis d’appels de fonds qui lui ont été envoyés durant les trois dernières années

Revenir au menu principal

Documents accessibles au seul copropriétaire pour son lot

Documents accessibles aux membres du conseil syndical

Le décret précise également une liste de documents relatifs à la gestion de l’immeuble mais uniquement consultables par les membres du conseil syndical afin de pouvoir mener à bien leurs missions d’assistance et de contrôle.

  • Les balances générales des comptes du syndicat des copropriétaires
  • Le relevé des charges et produits de l’exercice échu
  • Les relevés périodiques des comptes bancaires séparés
  • Les assignations en justice relatives aux procédures judiciaires en cours et les décisions de justice dont les délais de recours n’ont pas expiré
  • La liste de tous les copropriétaires
  • La carte professionnelle du syndic ainsi que son attestation d’assurance responsabilité civile professionnelle et de garantie financière

Revenir au menu principal

Le décret n°2020-834 du 2 juillet 2020 a notamment modifié notamment les règles concernant le contrat du syndic de copropriété, le mandat du conseil syndical.

Il a également précisé qu’en raison des précautions sanitaires liées à l’épidémie de Covid-19, le gouvernement autorise les syndics de copropriété à organiser leurs assemblées générales à distance ou à voter par correspondance jusqu’au 31 janvier 2021. Les copropriétaires pourront ainsi prendre les décisions à travers des visioconférences ou tout autre moyen de communication électronique permettant leur identification.

Revenir au menu principal

Autorisation des assemblées générales à distance

https://www.youtube.com/watch?v=w4PWvhaDCCc

Exemple d'un extranet Gérer ma copro

https://blog.kel.fr/comment-un-logiciel-de-gestion-de-copropriété-vous-aide-t-il-a-être-conforme-à-la-loi-alur

La loi ALUR exige qu'à partir du 1er janvier 2015 chaque propriétaire d'un bien en copropriété et géré par un syndic ait accès à un extranet copropriétaires, espace privé et sécurisé où le syndic mettra à sa disposition :

  • la gestion électronique des documents de la copropriété : consultation et archivage
  • la comptabilité de la copropriété
  • une boîte aux lettres pour la réception des courriers postaux et électroniques émis par le syndic
  • Le syndic mettra d'autre part à la disposition des membres du Conseil Syndical exclusivement d'autres documents plus détaillés sur la gestion et la comptabilité de la copropriété (ex : relevés bancaires).

Revenir au menu principal

La loi ALUR

La loi ELAN

La loi Elan, loi pour l’évolution du logement, de l’aménagement et du numérique) a été promulguée le 23 novembre 2018. Son ambition principale est de favoriser la construction de logements et de venir en aide aux personnes fragilisées. Elle reprend également certains points mis en avant par la loi ALUR et vient apporter quelques précisions. C’est le cas de l’extranet copropriétaire puisque ELAN vient déterminer un “contenu minimum” qui doit figurer sur l’extranet copropriétaire.
Ainsi depuis le 1er juillet 2019, tous les syndics professionnels doivent donner accès sur l’extranet aux documents et informations comptables :
  • concernant la gestion de l'immeuble : le règlement de copropriété, les différents diagnostics techniques, le carnet d’entretien, ….
  • concernant le ou les lots du copropriétaire : sa quote-part dans les charges courantes, son compte individuel, les informations relatives à sa participation au fond de travaux...

Résumé

Si c’est la loi ELAN qui a accompli l’essentiel du travail en matière de digitalisation de la copropriété, la loi ALUR a ouvert la voie avec une mesure simple : la possibilité pour le syndic d’adresser la convocation aux assemblées générales des copropriétaires par mail. Il doit d’abord obtenir l’accord préalable des copropriétaires.
Initialement, la convocation devait être envoyée via une lettre recommandée électronique (LRE) et non un simple mail avec accusé de réception. Un décret de 2020 a toutefois autorisé l’avis électronique, procédé par lequel le destinataire peut accuser réception d’un simple clic.

Le droit de la copropriété s’est modernisé afin de s’adapter à l’évolution des moyens de communication, en autorisant la dématérialisation des convocations, des notifications et des mises en demeure par le syndic.

  • Depuis la loi du 24 mars 2014, dite loi Alur[3], l'ensemble des notifications et mises en demeure prévues par la loi fixant les règles à suivre en copropriété peuvent être effectuées par voie dématérialisée c'est-à-dire par la voie électronique mais il faut que le copropriétaire ait donné son accord.
  • Désormais, un nouvel article 42-1 inséré dans la loi du 10 juillet 1965 autorise en effet : « les notifications et mises en demeure, sous réserve de l’accord exprès des copropriétaires, sont valablement faites par voie électronique».
  • De plus, un décret du 21 octobre 2015 est venu supprimer la voie de la télécopie (désormais trop peu utilisée), afin réglementer un nouveau mode de notification de mise en demeure par voie électronique dans de nouveaux articles 64-1 à 64-4 du décret.

E - Dématérialisation des

convocations en copropriété

Revenir au menu principal

Certains modes de notification sont toujours considérés comme irrecevables, tels que la convocation par lettre simple, par affichage, par le dépôt d’un avis dans les boîtes aux lettres, par une invitation à retirer la convocation etc.

S’agissant de l’envoi de la convocation par voie électronique, désormais autorisé, le syndic doit respecter les modalités suivantes :

  • Tout d'abord, le copropriétaire destinataire doit être informé par le tiers chargé de son acheminement qu'il va recevoir une lettre recommandée électronique (LRE) et qu'il peut l'accepter ou la refuser dans un délai de quinze jours à compter du lendemain de l'envoi de cette information. Il convient de rappeler ici que le délai légal de convocation à l’AG est de 21 jours au moins avant la date de la réunion.
  • La question se pose alors en présence d’une lettre recommandée électronique du délai puisque le destinataire dispose de 15 jours à compter du lendemain du jour où il a été informé de l’envoi pour l'accepter ou la refuser.
  • Si le copropriétaire tarde à récupérer sa lettre recommandée électronique alors que le syndic a pourtant fait sa demande d'envoi de convocation dans les délais, il reste possible que le copropriétaire récupère son courrier moins de 21 jours avant l'assemblée.


Revenir au menu principal

Les modalités de notification de la convocation à une AG par voie électronique

  • Toutefois, le point de départ de la notification de la lettre recommandée électronique est le lendemain de l’envoi au copropriétaire d’un premier courrier informant ce dernier qu’une lettre recommandée électronique va lui parvenir. Il doit alors donner son accord pour la recevoir.

  • Puis, dès que le copropriétaire destinataire a accepté de recevoir la LRE, le tiers chargé de son acheminement envoie la lettre à l'adresse électronique qui lui a été transmise par le syndic.

  • Le syndic ou le copropriétaire peut demander que la lettre recommandée électronique soit imprimée sur papier et mis sous enveloppe, ce qui sera effectué par le tiers chargé de l'acheminement. Sa distribution est ensuite assurée par un prestataire de services postaux.

  • Le destinataire d'une LRE est réputé l'avoir reçue à compter du lendemain par le tiers chargé de son acheminement.

Revenir au menu principal

Les modalités de notification de la convocation à une AG par voie électronique

Le recours à la voie électronique repose sur la liberté des copropriétaires. Ainsi, les copropriétaires pourront librement choisir d’être destinataires, ou non, des communications de leur syndic.

La loi du 10 juillet 1965 modifiée en son article 42-1 impose la condition de l’accord exprès des copropriétaires pour la validité des notifications et mise en demeure électroniques.

Aussi, le syndic doit porter à l’ordre du jour de l’assemblée générale une mention concernant la communication par voie électronique et en informer préalablement les copropriétaires.

Cet accord est recueilli :

  • soit au cours d'une assemblée générale de copropriété, aux termes de l’article 64-1 du décret du 21 octobre 2015, l'accord de chacun des copropriétaires est alors mentionné dans le procès-verbal[4];

  • soit à tout moment, en écrivant au syndic et en lui adressant son autorisation soit par lettre recommandée avec demande d'avis de réception, soit par lettre recommandée électronique.

Revenir au menu principal

L’accord nécessaire des copropriétaires sur l’envoi par voie électronique

Cependant l’article 64-2 dispose que le copropriétaire peut se rétracter « à tout moment » en notifiant « au syndic, par lettre recommandée avec demande d’avis de réception ou par lettre recommandée électronique, qu’il n’accepte plus d’être rendu destinataire de notifications ou de mises en demeure par voie électronique ».

En effet, un copropriétaire ayant donné son accord peut revenir sur sa décision à tout moment en écrivant au syndic pour l'informer qu'il ne souhaite plus recevoir de notifications par voie électronique. Cette décision de rétractation prend effet selon le texte « le lendemain du jour de la réception de la lettre recommandée par le syndic. Le syndic en fait mention sur le registre mentionné à l’article 17 ».

La liberté du copropriétaire l’emporte ici sur la modernisation des procédures de gestion du syndic.

Par conséquent, au sein d’une même copropriété, chacun des copropriétaires décide pour lui-même librement d'accepter ou non le mode de notification par voie électronique.

De plus, l’article 1127 du code civil tel que résultant de l’ordonnance du 10 février 2016 déclare que « les informations destinées à un professionnel peuvent lui être adressées par courrier électronique, dès lors qu’il a communiqué son adresse électronique ».

Revenir au menu principal

L’accord nécessaire des copropriétaires sur l’envoi par voie électronique

Pour inclure dans leur offre de services à leurs copropriétés l’envoi des convocations aux assemblées et autres notifications par voie électronique les syndics doivent procéder comme suit :

  • choisir un tiers prestataire pour les envois avec distribution par voie électronique et le cas échéant pour distribution sur papier d’envois déposés par voie électronique ; ce choix impliquant une tarification à la charge de la copropriété (frais d’affranchissement ou d’acheminement), il doit être présenté à l’assemblée générale ;

  • recueillir lors des assemblées ou par lettre recommandée les accords exprès des copropriétaires de recevoir les notifications par voie électronique ; les mentionner au registre des procès-verbaux de chaque copropriété et les saisir sur le fichier des copropriétaires du logiciel de gestion ou un fichier annexe ;

  • lors de chaque envoi, déposer par voie électronique chez le tiers prestataire les contenus à envoyer à la fois en distribution par voie électronique et en distribution sur papier, avec la liste des destinataires en indiquant pour chacun le mode de distribution, ou déposer seulement les premiers et envoyer les autres par lettre recommandée classique.

Revenir au menu principal

Application pratique pour les syndics

  • Vidéo pour la copropriété : https://www.ar24.fr/syndic/simplifiez-envois-convocations-ag-digitales/
  • + consulter les tarifs

Revenir au menu principal

Exemple de prestataire : logiciel AR24

https://youtu.be/e51D9wJeVoA

  • L'article 42-1 de la loi n° 65-557 du 10 juillet 1965 prévoit que les notifications et mises en demeure sont valablement faites par voie électronique, sous réserve de l'accord exprès des copropriétaires. Sur ce fondement, les syndics sont habilités à dématérialiser l'envoi des convocations aux assemblées générales en utilisant soit la lettre recommandée électronique qualifiée (prévue par les articles R. 53 à R. 53-4 du Code des postes et des communications électroniques), soit le procédé électronique simplifié mis en œuvre par l'intermédiaire d'un prestataire de services qualifié, garantissant l'intégrité des données, la sécurité ainsi que la traçabilité des communications (prévu par l'article 64-2 du décret n° 67-223 du 17 mars 1967, dans sa rédaction issue du décret n° 2020-834 du 2 juillet 2020). La convocation « papier » n'est donc plus la voie exclusive de notification des convocations aux assemblées générales.

  • Par ailleurs, par l'effet de l'article 64-1 du décret du 17 mars 1967 précité, les syndics ont également la possibilité, lorsque la copropriété est dotée d'un espace en ligne sécurisé, de mettre à disposition des copropriétaires qui ont donné leur accord exprès les documents devant en principe être joints à la convocation en assemblée générale conformément à l'article 11 dudit décret. Il n'est donc plus nécessaire de joindre à la convocation un volume important de documents, permettant ainsi à certaines copropriétés de réaliser des économies substantielles, en évitant des envois papiers volumineux. Dans ce cas, le copropriétaire qui a donné son accord pour la transmission des annexes par voie électronique est informé que les documents sont accessibles en ligne, ainsi que de la durée de cette mise à disposition, dans la convocation qui lui est envoyée.

Revenir au menu principal

Dématérialisation des convocations

A noter que pour que votre lettre recommandée avec accusé de réception électronique soit « valable », 4 conditions sont à respecter :

  • L’agrément officiel du syndic,
  • Le copropriétaire doit donner son autorisation préalable,
  • L’identité du copropriétaire (le destinataire) doit être garantie,
  • Le document doit être conservé par le copropriétaire sur un espace sécurisé.

Revenir au menu principal

Amendement validé pour la convocation dématérialisée

Le décret du 27 juin vient préciser les modalités d’application du nouvel article 17-1 A de la loi du 10 juillet 1965 fixant le statut de la copropriété des immeubles bâtis créé par la loi ELAN et d’application immédiate au 23 novembre 2018.

Désormais, les copropriétaires ont la faculté d’assister aux assemblées générales « par visioconférence ou par tout autre moyen de communication électronique permettant leur identification ».

Cette mesure est destinée à lutter contre l’absentéisme des copropriétaires aux assemblées générales.
Il appartient à l’assemblée générale de décider pour la mise en œuvre de la visioconférence :
  • des moyens et supports techniques permettant aux copropriétaires de participer aux AG virtuellement ;
  • des garanties permettant de s’assurer de l’identité de chaque participant.

Le syndic ou le conseil syndical doit faire réaliser les devis préalables au choix de ces moyens techniques, étant rappelé que le syndicat des copropriétaires assume le coût de cette dématérialisation. Le texte ne précise pas la majorité requise à l’adoption de la décision.

Bon à savoir : tout copropriétaire souhaitant participer à l’AG virtuellement doit en informer le syndic a minima 3 jours francs avant la réunion, par tout moyen.
Par ailleurs, la loi ELAN avait introduit la possibilité de voter par correspondance mais le décret du 27 juin ne contient aucune disposition concernant les modalités de mise en œuvre de celui-ci.

F - Participation aux AG par visioconférence

Revenir au menu principal

Depuis mars 2014, la loi Alur rend obligatoire l’immatriculation des copropriétés. Celles-ci sont ainsi tenues de déclarer un certain nombre d’informations les concernant et de s’immatriculer au sein du registre national des copropriétés tenu par l’Anah (Agence nationale de l’habitat).





Vérifié le 27 octobre 2020 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

  • Les copropriétés ont l'obligation de procéder à leur immatriculation au sein d'un registre national des copropriétés.
  • Ce registre permet au syndic d'établir chaque année la fiche synthétique de la copropriété.
  • Plus généralement, il permet de faciliter la connaissance de l'état des copropriétés en France.
  • Les informations mentionnées doivent être actualisées tous les ans et lors d’événements particuliers.
  • L'absence d’immatriculation ou la non mise à jour des données entraîne des sanctions.


G - Immatriculation des copropriétés

Revenir au menu principal

À quoi sert l'immatriculation des copropriétés ?

La loi Alur prévoit la mise en place d’un nouveau document : une fiche synthétique de copropriété qui devra être établie par le syndic. Cette fiche rassemble les données financières et techniques de la copropriété, une sorte de « carte d’identité » comprenant le carnet d’entretien de l’immeuble. Le syndic aura la charge de remettre à jour chaque année les données de cette fiche. Chaque copropriétaire pourra en faire la demande, tout comme un éventuel acquéreur.



La mise en application se calque sur le calendrier de la fiche synthétique. Voici les informations que devra déclarer le syndic :

  • nom, adresse et date de création du syndicat de copropriété ;
  • nombre de lots de la copropriété ;
  • nom du syndic ;
  • existence d’un administrateur provisoire de la copropriété ;
  • existence d’une injonction administrative dans le cas d’insalubrité de l’immeuble.

L’Etat se dote donc d’un registre d’immatriculation de l’ensemble des copropriétés, géré par un nouvel établissement public. Les dépôts de dossier d’immatriculation seront réalisés aux frais du syndic de copropriété.

Revenir au menu principal

Loi Alur : la fiche synthétique


Loi Alur : l'immatriculation de la copropriété

  • Un service en ligne propose l’édition de rapports statistiques (format PDF ou Excel) à partir de données territoriales (région, département, intercommunalité, métropole du Grand Paris) enregistrées. Ils rassemblent les données des deux derniers trimestres et proposent, au choix, un contenu détaillé (par département) ou synthétique (par région, département intercommunalité, métropole Grand Paris).

  • Vous pouvez y trouver la répartition des copropriétés dans un secteur donné selon le nombre de lots, l’ancienneté, le statut juridique, le type de représentant légal, l’organisation, la période de construction, l’étiquette énergétique, le type de chauffage, le montant des charges courantes, le montant du budget prévisionnel, les impayés, la réalisation de travaux, les éventuelles procédures administratives et judiciaires en cours.


  • Les statistiques grand public sont soumises au secret statistique. De ce fait, seules les données liées à des territoires comptant au moins 11 copropriétés peuvent être publiées. Pour les autres, la mention « NC » (non communiqué) est affichée et les données n’apparaissent pas dans les graphiques.

Revenir au menu principal

Les rapports statistiques


  • Un annuaire en ligne permet une recherche simple par adresse de copropriété ou une recherche avancée par département, commune, voie, numéro d’immatriculation et par nom de copropriété. Si le champ de la recherche est trop vaste, seules les cinquante premières copropriétés sont proposées.


  • Les résultats affichent la date du règlement de copropriété ainsi que le nom, l’adresse, la localisation et le numéro d’immatriculation de la copropriété.

Revenir au menu principal

L’annuaire des copropriétés

  • Les copropriétés soumises à l’immatriculation sont des immeubles totalement ou en partie destinés à l’habitation (logements, commerces, bureaux), quel que soit leur mode de gestion (coopérative, syndic professionnel ou bénévole).

  • Les lots secondaires, comme les parkings et les caves, ne sont pas concernés.

  • En 2016, l’obligation a d’abord porté sur les copropriétés d’une taille supérieure à 200 lots puis, en 2017, celles dont la taille était comprise entre 51 et 200 lots. Pour finir, au 31 décembre 2018, ce sont les copropriétés de 50 lots et moins qui devront figurer dans le registre. À compter du 1er janvier 2019, toutes les copropriétés devront donc être immatriculées.

  • Depuis le 1er janvier 2017, toute nouvelle copropriété est obligatoirement immatriculée au registre.

Revenir au menu principal

Les copropriétés concernées par l’obligation légale de déclaration

Revenir au menu principal

Procédure d'immatriculation si besoin

https://demarchesadministratives.fr/demarches/immatriculer-une-copropriete-au-registre-national-des-coproprietes

La loi pour une République numérique du 7 octobre 2016 instaure de nouvelles obligations à la charge des plateformes en ligne en vue de renforcer la loyauté de l’information communiquée aux consommateurs sur Internet. De nouvelles dispositions sont insérées dans le Code de la consommation.

La protection des consommateurs sur Internet est au cœur de l’actualité.

L’OCDE a d’ailleurs récemment modifié sa Recommandation sur la protection des consommateurs dans l’économie numérique, lors du Conseil de l’OCDE du 24 mars 2016, afin d’inviter les pays membres à renforcer la loyauté et la transparence de l’information des consommateurs sur Internet.

C’est l’objet de la Loi pour une République numérique du 7 octobre 2016 (loi n° 2016-1321) qui vient créer de nouvelles obligations à la charge des professionnels sur Internet sur deux points :
  • la loyauté de l’information des consommateurs sur les plateformes en ligne, d’une part,
  • et la régulation des avis de consommateurs en ligne, d’autre part.

H - Adoption de la loi du 7 octobre 2016 pour une République numérique

Revenir au menu principal

https://www.gouache.fr/articles/Articles/La-vie-du-franchiseur/Votre-approvisionnement-vos-ventes/Promotion-des-ventes/Avocat-Adoption-de-la-loi-pour-une-Republique-numerique

En savoir plus :


Dans le but d’améliorer la « transparence des marchés fonciers et immobiliers » , la loi facilite l’accès à des bases de données concernant les mutations d’immeubles.

  • Base DVF. La loi modifie les conditions d’accès à la base fiscale « Données valeurs foncières » (DVF), qui permet en l’état à un propriétaire « exproprié » d’obtenir certaines informations sur des mutations sur cinq ans (LPF art. L 135 B) . C’est heureux, la loi prévoit que les « professionnels de l’immobilier » pourront aussi avoir accès (gratuitement) à la base DVF pour leurs activités, à partir du 01.05.2017 !

  • Base Patrim . La loi étend à tout « vendeur ou acquéreur potentiel » (particulier) la possibilité d’utiliser le service Patrim, et ainsi accéder à certaines données lui permettant d’évaluer le bien concerné (LPF art. L 107 B) . Loin d’être anodine, cette mesure entrera aussi en vigueur le 01.05.2017.

  • Bases notariales. Par 2 arrêtés parus le 02.10.2016, la « réforme » sur les bases de données notariales a aussi été finalisée. Sont précisés les indicateurs que le Conseil supérieur du notariat va devoir mettre à disposition du public via Internet. Un arrêté définit en outre les informations sur des transactions qu’il sera tenu de communiquer, et ce gratuitement à la suite d’un décret du 28.07.2016, à toute personne !

Revenir au menu principal

Pour la « transparence » du marché


Réforme programmée !

Le gouvernement est habilité par la loi à prendre par ordonnance des mesures pour favoriser, dans l’immobilier, la « dématérialisation par le développement de l’envoi de documents par voie électronique, de l’usage de la signature électronique et de la lettre recommandée électronique » (LRE) .

Outre un volet « copropriété », l’ordonnance doit traiter des « relations » entre les agents immobilier/ADB et leurs clients (mandat électronique, ...), bailleurs et locataires, vendeurs et acquéreurs (actes sous seing privé), outre entre les diagnostiqueurs et leurs clients (cf. notice).

Revenir au menu principal

Pour la « dématérialisation »

1. Dans les communes où le changement d’usage des locaux destinés à l’habitation est soumis à autorisation préalable, le conseil municipal peut par délibération décider de soumettre à une déclaration préalable soumise à enregistrement auprès de la commune toute location pour de courtes durées d’un local meublé en faveur d'une clientèle de passage qui n’y élit pas domicile (L. n°2016-1321, art. 51 - C. tourisme, art. L. 324-1-1).

2. Dans un tel cas, toute offre de location de courte durée d’un meublé touristique soumise à déclaration préalable devra contenir le numéro de déclaration qui a été délivré par la commune.

3. L’obligation de mentionner ce numéro d’immatriculation vaudra également pour les annonces portant sur de tels locaux émanant de personnes qui se livrent ou prêtent leur concours contre rémunération, par une activité d’entremise ou de négociation ou par la mise à disposition d’une plateforme numérique.

4. Ces derniers doivent veiller à ce que le logement proposé à la location ou à la sous-location ne soit pas loué plus de 120 jours par an par leur intermédiaire lorsque le logement constitue la résidence principale du loueur. Au-delà de 120 jours de location, le logement ne peut plus faire l’objet d’une offre de location par leur intermédiaire jusqu’à la fin de l’année en cours.

Revenir au menu principal

Déclaration préalable de locations d’un meublé touristique

Le GNI (groupement nationnal des indépendants hôtellerie et restauration) se réjouit qu’un grand nombre des recommandations soient progressivement suivies de dispositions légales et réglementaires pour réguler la location de meublés de tourisme.

Ces différentes avancées constituent dans leur ensemble une victoire pour tous les acteurs de cet écosystème :

  • une information plus claire pour les consommateurs ;
  • une limitation de certaines dérives de professionnalisation de la location de meublés de tourisme ;
  • une meilleure connaissance par les administrations publiques du parc des hébergements privés disponible à la location ;
  • une simplification des obligations administratives des loueurs de meublés de tourisme ;
  • une responsabilité partagée pour les plateformes numériques qui veulent s’inscrire officiellement dans le paysage du tourisme français ;
  • une concurrence de plus en plus loyale entre les différents types d’hébergement.

Revenir au menu principal

La régulation des meublés de tourisme

Olivier Marin et Maud Velter, auteur du guide sur la location saisonnière et en meublé, répondent aux internautes de Figaro Immo dans l'émission Les Clés de l’Immo.

Revenir au menu principal

https://youtu.be/E7QzsryHYRg

La Loi pour une République numérique

Le GNI a travaillé activement sur la Loi n° 2016-1321 du 7 octobre 2016 pour une République numérique (voir notre article sur [l’article 52 régissant les avis en ligne->https://www.gni-hcr.fr/europe-numerique/plateformes-en-ligne/avis-en-ligne/moralisation-des-avis-en-ligne]). Cette loi vient compléter les dispositions de la Loi ALUR n° 2014-366 du 24 mars 2014, qui prévoit la possibilité pour toutes les communes d’exiger des propriétaires une demande d’autorisation préalable au changement d’usage ainsi que l’obligation pour les intermédiaires de rappeler aux loueurs la réglementation et d’obtenir de leur part une déclaration sur l’honneur qu’ils respectent bien leurs obligations.

La qualité de l’offreur

Tout d’abord l’article 49 de la Loi pour une République numérique régule l’information disponible sur toutes les plateformes en ligne (voir notre article « [L’information sur les plateformes en ligne ->https://www.gni-hcr.fr/europe-numerique/plateformes-en-ligne/l-information-sur-les-plateformes-en-ligne] ») Parmi les informations que les plateformes doivent clairement communiquer aux consommateurs depuis le 1er janvier 2018, se trouve la qualité de l’offreur et le droit associé du consommateur.

Ainsi les consommateurs sont en mesure de connaître si la prestation est effectuée par un professionnel et un particulier et si leur protection relève du Droit des Consommateurs ou du Droit civil.

Revenir au menu principal

L’enregistrement des meublés en Mairie
L’article 51 de la Loi pour une République numérique a instauré la possibilité pour toutes les communes de mettre en place une déclaration préalable pour toute location de meublés (issus d’une résidence principale comme secondaire) Toutefois la procédure est plus directe pour les communes de plus de 200 000 habitants (et la petite couronne parisienne) et les zones d’urbanisation continue de plus de 50.000 habitants définies comme zones tendues (les autres communes doivent obtenir la décision du préfet sur proposition du maire).

Concernant la procédure, cette déclaration peut notamment être effectuée par téléservice et un numéro d’enregistrement est délivré lors de cette déclaration. Ce numéro est à mentionner sur toutes les offres de location.

Les modalités d’enregistrement
Selon le décret n° 2017-678 du 28 avril 2017 relatif à la déclaration prévue au II de l’article L. 324-1-1 du code du tourisme, lors de l’enregistrement le déclarant doit signaler :
- son identité et ses adresses postale et électronique,
- l’adresse précise du bien à louer,
- le statut de la résidence (principale ou non),
- le nombre de pièces et de lits et le classement éventuellement reçu,

Le GNI regrette que l’enregistrement en mairie soit uniquement déclaratif. Aucun document justificatif n’est prévu dans le décret d’application pour attester des informations transmises. De même le numéro identifiant le logement sur la taxe d’habitation est proposé comme possibilité sans être obligatoire.

Revenir au menu principal

Les obligations des plateformes de location de meublés

Concernant les responsabilités des plateformes proposant des locations de meublés de tourisme, celles-ci doivent :

  • Obtenir de chaque loueur le statut de la résidence (principale ou autre) et le numéro d’enregistrement du logement pour les communes où il existe,
  • Publier le numéro d’enregistrement sur chacune des offres concernées.
  • Veiller à ce qu’une résidence principale ne soit pas louée plus de 120 jours par an et en informer la commune le cas échéant.

Revenir au menu principal


L’exclusion des chambres chez l’habitant

Le Décret n° 2019-1325 du 9 décembre 2019 mettant en application l’article 145 de la Loi ELAN, exclut la « chambre chez l’habitant » de la définition d’un meublé à partir du 1er janvier 2020. Dès lors « les meublés de tourisme sont des villas, appartements ou studios meublés, à l’usage exclusif du locataire, offerts à la location à une clientèle de passage qui n’y élit pas domicile et qui y effectue un séjour caractérisé par une location à la journée, à la semaine ou au mois. »


Depuis 2014, la loi ALUR (loi pour l’Accès au Logement et un Urbanisme Rénové) impose progressivement de nouvelles réglementations dans le but
  • de protéger les consommateurs,
  • de mieux encadrer les relations entre bailleurs et locataires,
  • et de faciliter l’accès au logement pour tous.

Le décret publié le 10 janvier 2017 modifie les obligations d’informations visibles dans les annonces immobilières de vente et de location publiées par des professionnels.

Depuis le 1er avril 2017, les professionnels devront être encore plus transparents envers les particuliers en fournissant plus d’informations dans leurs annonces et en rendant accessibles l’accès au barème de leurs honoraires.

I - Loi ALUR : l'obligation d'information dans les annonces immobilières

Revenir au menu principal

Toutes les agences immobilières devront afficher de manière visible le barème de leurs honoraires dans leurs vitrines (lisibles depuis l’extérieur) et sur tous les sites internet où ils publient leurs annonces.

Les particuliers pourront donc connaître à l’avance, le montant des honoraires pour une vente, pour une location ou pour l’établissement d’un état des lieux… Les montants pourront être exprimés en euros ou en pourcentage.

Revenir au menu principal

La publication du barème des honoraires

Les informations obligatoires sur les annonces immobilières de vente

Les annonces immobilières de vente éditées par les professionnels devront préciser clairement la personne qui doit s’acquitter du paiement des honoraires (vendeur ou acquéreur). Les agences immobilières devront également préciser le montant des honoraires si nécessaire.

A présent, vous pourrez lire les mentions suivantes dans les annonces :

MAISON A VENDRE – Prix de vente 127 000 € - Honoraires 6 % TTC inclus charge acquéreur
(120 000 € hors honoraires)

OU

MAISON A VENDRE – Prix de vente 120 000 € - Honoraires charge vendeur
Dans le cas où les honoraires sont à la charge du vendeur, il ne sera pas obligatoire d’en préciser le montant.

Les plus importantes modifications de la loi ALUR concernent les annonces immobilières de location. Là encore, les agences immobilières devront fournir un maximum d’éléments pour informer le locataire en totale transparence.

Toutes les annonces de location longue durée sont concernées par ces obligations à l’exception des locations saisonnières et de l’immobilier d’entreprise.

Revenir au menu principal

Les informations obligatoires dans les annonces immobilières de location

Le loyer tout compris

Sur leurs annonces de location, les agences immobilières devront obligatoirement afficher le montant du loyer tout compris, à savoir la somme des éléments suivants :
  • le montant du loyer mensuel,
  • le montant des charges mensuelles récupérables.

Le montant et la nature des charges

L’annonce devra également repréciser le montant et les modalités de récupération des charges (provision, forfait ou charges au réel) ainsi que celui du dépôt de garantie.

Les plus importantes modifications de la loi ALUR concernent les annonces immobilières de location. Là encore, les agences immobilières devront fournir un maximum d’éléments pour informer le locataire en totale transparence.

Toutes les annonces de location longue durée sont concernées par ces obligations à l’exception des locations saisonnières et de l’immobilier d’entreprise.

Revenir au menu principal

Les informations obligatoires dans les annonces immobilières de location

Le loyer tout compris

Sur leurs annonces de location, les agences immobilières devront obligatoirement afficher le montant du loyer tout compris, à savoir la somme des éléments suivants :
  • le montant du loyer mensuel,
  • le montant des charges mensuelles récupérables.

Le montant et la nature des charges

L’annonce devra également repréciser le montant et les modalités de récupération des charges (provision, forfait ou charges au réel) ainsi que celui du dépôt de garantie.

Le montant des honoraires d’agence à la charge du locataire devra être indiqué toutes taxes comprises. L’agence aura l’obligation de distinguer les honoraires liés à la location (organisation des visites, rédaction du bail…) de ceux liés à la réalisation de l’état des lieux.

Afin que le locataire puisse vérifier que le plafond des honoraires d’agence et le plafonnement des loyers sont respectés, l’annonce devra clairement indiquer la surface en m² du logement et la commune et/ou l’arrondissement dans lequel se situe le bien.

Pour rappel, les honoraires d’agence à la charge du locataire sont encadrés de la manière suivante :
  • montant compris entre 12€ et 15€ / m² en zone très tendue,
  • montant compris entre 10€ et 13€ / m² en zone tendue,
  • montant compris entre 8€ et 11€ / m² pour le reste du territoire.

Revenir au menu principal

Les honoraires d’agence

La location meublée

Si le logement est loué meublé, l’information devra apparaitre clairement dans l’annonce, par exemple directement dans le titre. Exemple : « T2 meublé à louer ».

Les détails des biens doivent maintenant comporter les informations suivantes :
  • Le numéro du lot
  • Le nombre de lots
  • La quote-part annuelle des charges payées par le vendeur
  • Si le bien est soumis au statut de copropriété
  • Si la copropriété fait l’objet d’un plan de sauvegarde
  • Si le syndicat est soumis à une procédure d’alerte ou de redressement

Revenir au menu principal

Pour les biens en copropriété

L’Espace Propriétaire

La gestion de biens exclusifs nécessite désormais obligatoirement un « espace propriétaire ». Le mandant disposera d’un espace protégé sur le site de son agence sur lequel il sera informé en temps réel des actions entreprises par l’agent immobilier.

Pour les mandataires

Pour les annonces dont l’agence référence est de type mandataire, la mention suivante doit apparaître : « Annonce rédigée et publiée par un Agent Mandataire ». Les supports concernés sont la fiche vitrine, la fiche publique ainsi que le site internet.

En tant qu’hébergeur des annonces sur votre site, vous êtes responsable des contenus publiés par les internautes (annonces, commentaires …) . Pensez donc à interdire certains biens à la vente (annonces choquantes, réservées aux majeurs …) ou allant à l’encontre de l’ordre public. Réalisez également une veille régulière de vos annonces.

Revenir au menu principal

Hébergeur d'annonces sur votre site

La DGCCRF a enquêté sur le respect par les agents immobiliers de leurs nouvelles obligations issues de la loi ALUR [1] concernant l’information des consommateurs et les pratiques commerciales des agents immobiliers. La majorité des infractions constatées (55 %) sont liées à l’information des consommateurs, mais de nombreuses pratiques déloyales ont également été constatées.

Les contrôles ont porté en priorité sur les professionnels ayant fait l’objet d’une plainte et les agences immobilières n’ayant pas été contrôlées récemment, ou qui éditent dans la presse locale ou sur internet des publicités apparaissant non conformes[2]. Les contrôles ont été effectués dans 2075 établissements situés sur l’ensemble du territoire national.

I - Vérification du respect des dispositions de la loi ALUR

Revenir au menu principal

En 2016, Malgré une nette amélioration du respect des conditions d’exercice des opérateurs, des cas d’activité sans carte professionnelle (ou non mise à jour), sans attestation d’habilitation, sans déclaration préalable d’activité et sans assurance civile professionnelle (RCP) ont toutefois été détectés. A la suite des contrôles, les contrevenants ont rapidement régularisé leur situation.
La garantie financière est bien respectée chez les professionnels souhaitant détenir des fonds. En revanche l’affichage lié à l’absence de détention de fonds est appliqué de façon inégale sur les lieux d’accueil de la clientèle.
Des irrégularités subsistent aussi dans la tenue du registre des mandats des transactions.

https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/agents-immobiliers-verification-respect-des-dispositions-loi-alur

Statistiques amendes 2016

Les sanctions en cas de non respect sont variables selon le type d’erreur, la volonté de tromper l’acquéreur ou le locataire, et les conséquences engendrées.

En l’absence de DPE (Diagnostic Performance Energie), aucune sanction précise n’est prévue, c’est donc le droit commun qui s’applique et le lésé peut demander des dommages et intérêts voire l’annulation de la transaction. ou la baisse du loyer. Si l’acquéreur ou le locataire saisissent le tribunal, le vendeur ou le bailleur fautifs encourent jusqu’à 300 000 euros d’amende et 2 ans de prison. La responsabilité du professionnel peut également être engagée.

En cas de non respect de l’encadrement des loyers, les mesures sont différentes selon que le bien est soumis simplement à l’encadrement des loyers lors de la relocation ou s’il est soumis à un loyer de référence comme à Paris ou à Lille. La mairie de Paris a annoncé la mise en œuvre de contrôle aléatoire avec l’aide de la DGCCRF. Si un bailleur est en infraction, le préfet pourra lui infliger une amende administrative pouvant aller jusqu’à 5000 euros pour les personnes physiques et 15000 euros pour les personnes morales. Dans la pratique, le préfet met en demeure le bailleur d’abaisser le loyer au maximum prévu par l’encadrement des loyers. Il doit également restituer au locataire les sommes trop perçues depuis le départ du bail. Si au terme de la mise en demeure, soit au bout de deux mois, le bailleur n’a pas fait le nécessaire, il écopera alors de l’amende.

Revenir au menu principal

Les sanctions en cas d’annonce immobilière non conforme

L’article 145 de la Loi ELAN renforce les obligations des hôtes (modification de l’Art. L. 324-1-1 du code du tourisme) et des plateformes (modification de l’Art. L. 324-2-1 du code du tourisme) prévues dans la Loi pour une République numérique.

De même les sanctions sont désormais
fixées par la loi et non plus par décret :

Les communes ayant instauré la procédure d’enregistrement peuvent demander un bilan des durées de location aux hôtes et aux plateformes. A ces dernières la demande peut concerner plusieurs meublés d’un périmètre défini. Ces bilans pourront permettre aux communes de mieux contrôler le respect des obligations des hôtes et des plateformes ainsi que de pouvoir avoir une vraie visibilité sur les locations de meublés sur son territoire (attractivité du territoire, activité économique…) Le bilan annuel doit contenir l’adresse précise du meublé, le numéro d’enregistrement et le nombre de jours de location effective dans l’année. Ces informations concernent tous les meublés de tourisme du territoire ciblé de l’année en cours et de l’année civile précédente même s’ils ne sont plus mis en location à la date de la demande.
Les sanctions sont fixées par une procédure judiciaire accélérée (en référés) et au bénéfice des communes des meublés de tourisme concernés.

Les agents municipaux et départementaux assermentés ont désormais légalement la compétence pour contrôler administrativement les hôtes comme les plateformes.

Revenir au menu principal

Les obligations des hôtes

  • Les mentions obligatoires varient selon que l’annonce immobilière concerne une mise en location ou une mise en vente.
  • En cas de non respect des mentions obligatoires, les sanctions varient selon la volonté ou non de tromper.
  • Le respect de l’encadrement des loyers est de plus en plus contrôlé.

Revenir au menu principal

Ce qu’il faut retenir

Sources

https://www.legalplace.fr/guides/loi-alur/
https://www.lelynx.fr/assurance-habitation/profil/locataire/loi-alur/
https://droit-finances.commentcamarche.com/faq/34305-garantie-universelle-des-loyers-gul-definition
https://droit-finances.commentcamarche.com/contents/11827-garantie-visale-une-caution-gratuite-pour-les-locataires
https://immo-formation.fr/formation-elan-agent-immobilier/

https://unemplacement.com/guide/vente-immobiliere/vendre-bien-immobilier/loi-alur
https://unemplacement.com/guide/vente-immobiliere/vendre-bien-immobilier/vendre-logement-loue
https://www.pap.fr/vendeur/compromis-vente/qu-est-ce-que-la-loi-alur-a-change-pour-les-compromis-de-vente/a16641

https://www.fci-immobilier.com/dossier-immobilier/2666-2/
https://www.cabinet-roche.com/fr/roche-formation-loi-alur/obligation-formation-agent-immobilier-renouveler-carte-professionnelle/
https://www.eaimmobilier.fr/actualites/2022/02/04/loi-alur-mandataire-immobilier-les-consequences-sur-le-metier/
https://www.lefort-raimbert.com/loi-alur-nouvelles-exigence-pour-les-professionnels-immobilier/
https://www.entreprises.cci-paris-idf.fr/web/formalites/agent-immobilier/formation-continue
https://www.academiedespros.com/formations-en-ligne/?gclid=CjwKCAiA1JGRBhBSEiwAxXblwRkqR-xLIZkX3Uwl5nJ8SW_WL3-_-SWYoN5OcwepwwvofaX2uGRcaRoCmIIQAvD_BwE
https://laboiteaoutilsdesrh.fr/formation-loi-alur-quelles-sont-les-formations-disponibles-sur-le-marche/

Sources

https://www.fnaim.fr/4120-extranet-syndic-liste-documents-obligatoires.htm
https://www.diagamter.com/actualites/extranet-desormais-obligatoire-pour-les-coproprietes
https://www.youtube.com/watch?v=M-R63Ub_I8w
https://blog.kel.fr/comment-un-logiciel-de-gestion-de-copropriété-vous-aide-t-il-a-être-conforme-à-la-loi-alur
https://blog.kel.fr/2014/06/13/extranet-coproprietaire-il-devient-obligatoire-des-2015-avec-la-loi-alur

https://www.sergic.com/les-13-grands-changements-de-la-copropriete-herites-de-la-loi-alur/
https://www.legavox.fr/blog/cabinet-d-avocat-sagand/syndic-communication-electronique-27154.htm
https://www.afpols.fr/actus/blog-experts/le-blog-de-la-copropriete/convocations-aux-assemblees-et-notifications-par-voie-electronique
https://www.ar24.fr/syndic/simplifiez-envois-convocations-ag-digitales/
https://www.lemoniteur.fr/article/dematerialisation-des-convocations-aux-assemblees-generales-des-coproprietaires.2118434
https://www.syndic-one.com/dematerialisation-convocation-ag-courrier-electronique/
https://www.protectionloyer.com/la-loi-change/

https://www.syndic-one.com/loi-alur-ce-qui-change-pour-votre-copropriete-en-2017/
https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F32058
https://demarchesadministratives.fr/demarches/immatriculer-une-copropriete-au-registre-national-des-coproprietes

Sources

https://www.gouache.fr/articles/Articles/La-vie-du-franchiseur/Votre-approvisionnement-vos-ventes/Promotion-des-ventes/Avocat-Adoption-de-la-loi-pour-une-Republique-numerique
https://www.mesalertesetconseils.fr/2016-10/une-republique-numerique-aussi-pour-l-immobilier-FRACIOAR_EU12150501
https://www.linkedin.com/pulse/loi-pour-une-république-numérique-droit-immobilier-du-gérald-berrebi-1/?originalSubdomain=fr
Olivier Marin et notre experte immobilier Maud Velter, auteur du guide sur la location saisonnière et en meublé, répondent aux internautes de Figaro Immo dans l'émission Les Clés de l’Immo.
https://www.gni-hcr.fr/europe-numerique/economie-collaborative/meubles-de-tourisme/la-regulation-des-meubles-de-tourisme
https://www.elegia.fr/actualite/ce-que-va-changer-la-loi-pour-une-republique-numerique


https://www.bienici.com/article/loi-alur-l-obligation-d-information-dans-les-annonces-immobilieres
https://www.la-boite-immo.com/blog/2014/04/le-web-et-la-loi-alur/
https://editioneo.com/blog/mentions-legales-conditions-generales-site-petites-annonces/

https://www.jelouebien.com/guides/mentions-obligatoires-dans-une-annonce-immobiliere/
https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/agents-immobiliers-verification-respect-des-dispositions-loi-alur
https://www.gni-hcr.fr/europe-numerique/economie-collaborative/meubles-de-tourisme/la-regulation-des-meubles-de-tourisme

C’est un fait incontestable et incontesté : à tous les niveaux, notre société est engagée dans un processus de digitalisation. Même si le secteur de l’immobilier d’une manière générale et celui de la gestion locative en particulier a longtemps résisté à cette mouvance, la révolution numérique est en marche, autant pour les contrats d’habitations que pour les baux commerciaux.


Espace de coworking à la demande, baux simplifiés, cette digitalisation s’accompagne souvent d’une offre personnalisée, sinon plus flexible, pour répondre à des besoins nouveaux.

Revenir au menu principal

Gestion locative digitalisée : définition et enjeux

Transaction, Gestion, Promotion

Digitalisation du processus de vente

Transaction

Digitalisation du processus de vente

Digitalisation du processus de vente

Digitalisation du processus de vente - Sommaire

#1 Un parcours client transformé

#2 Digitalisation du processus de vente

#3 La technologie au service de l'immobilier

De nouvelles habitudes

Une opportunité

Nouvelles aspirations et PropTEch

Emergence des pure players

Les performances des portails immobiliers

Conclusion

Revenir au menu principal

La crise sanitaire : un catalyseur

#1 - Le PARCOURS CLIENT, symbole de nouvelles aspirations d'une clientèle exigeante

La révolution numérique bouleverse depuis maintenant près de deux décennies nos modes de vie, notre manière de concevoir la consommation, le service, et vient à modifier l’économie dans de nombreux secteurs d’activité. De nouvelles règles du jeu, de nouveaux repères font surface, ce qui impacte profondément le fonctionnement des marchés, ainsi que la nature et les conditions de certaines professions.

Sur le plan culturel, l’émergence des plateformes de diffusion a marqué un tournant, de même que l’évolution de l’informatique.

Cela parait d’autant plus plausible si l’on se rappelle que dans d’autres secteurs, les pratiques innovantes du numérique et la digitalisation ont permi une amélioration du marché et ont rendu plus satisfaisant le service rendu.

Revenir au menu principal

Il faut savoir !

Dans ce contexte, le marché de l’immobilier a tout lieu d’être également bousculé. La numérisation risque de modifier les conditions d’exercice des acteurs professionnels de l’immobilier.

Dans un monde toujours plus nomade et connecté, le comportement des futurs acquéreurs immobiliers a évolué, que ce soit dans leur phase de recherche que dans le contact avec les agences immobilières.

Ainsi, les futurs acquéreurs ont désormais le réflexe d’aller dans un premier temps sur Internet pour rechercher un bien immobilier.
On sait aujourd'hui que près de 90 % des recherches immobilières démarrent sur internet, voir 95%.
Selon les derniers chiffres de Médiamétrie, sur les 45,8 millions d’internautes français, 16,8 millions (30%) d’entre eux ont visité un site immobilier depuis un ordinateur, un mobile ou une tablette au cours du mois de février 2016.

L’avenir du marché immobilier se joue donc sur Internet, et même plus encore sur l’Internet mobile. Même si les recherches sur ordinateur prédominent, l’utilisation de la tablette ou d’un portable est en pleine croissance, preuve en est avec le trafic mobile du site d’annonces immobilières de SeLoger. 57% de leur trafic est généré sur mobile !

Le comportement des acheteurs : de nouvelles habitudes

Revenir au menu principal

Performance des portails immobiliers et chiffres clés

en 2021

Revenir au menu principal

Les portails immobiliers regroupent les annonces immobilières et en assurent la promotion. Comme les mandataires ne disposent pas de vitrine physique, ces portails sont d'autant plus importants pour eux.

Les données proviennent de Similarweb. Pour pouvoir inclure les portails d'annonces généralistes (signalés par un fond gris), on divise par 2 ou par 3 (car certains visiteurs ne concernent pas l'immobilier). Le résultat publié ici est donc seulement un "ordre de grandeur"...

https://meilleursreseaux.com/immobilier/mandataires/portails/

Performance des portails immobiliers et chiffres clés

en 2019 - pour comparaison

2019

Autre information : sur une seule journée ce sont 1,6 million de français qui consultent un site immobilier !

Le comportement qu’ils adoptent sur le web démontre leur fort intérêt : le temps moyen passé est de 15 minutes sur le site et de 20 pages consultées !

Accéder à l'étude

Revenir au menu principal

Pour info en 2016

Les constats qui découlent de cette étude sont les suivants :

01

Les agences immobilières doivent obligatoirement être présentes et actives sur le web que ce soit sur leur site internet ou sur les portails immobiliers.

02

Les visiteurs utilisent différents types d’écrans pour visiter des sites immobiliers et les agences doivent répondre à cette mobilité en offrant une expérience optimisée mobiles et tablettes.

03

L’utilisation de ces différents écrans dépend de l’âge et de la catégorie socioprofessionnelle du visiteur il faut donc adapter ces supports à la cible de client visée.

Revenir au menu principal

Un parcours client transformé

1. Prendre contact via le digital

2. Parcours digital de bout en bout

C’est une fois qu’il aura passé au crible les annonces immobilières professionnelles que le futur acheteur se rendra dans une agence physique en vue d’obtenir des services personnalisés et d’être accompagné dans la démarche de la transaction. Un contact humain et un suivi auquel sont encore attachés les acheteurs, notamment ceux issus des générations plus âgées.

Au contraire, il n’est pas non plus étonnant aujourd’hui de voir la génération Y contacter des agents immobiliers via les réseaux sociaux. Cela représenterait une part de plus en plus importante. Selon Benjamin Mondou, détenteur de six agences, 30% de sa clientèle prendraient contact avec eux sur les réseaux sociaux. Mais quel que soit le canal de communication plébiscité par l’acheteur, les professionnels doivent être encore plus réactifs, disponibles et efficaces qu’avant car c’est ce qu’attendent les acheteurs d’eux.

Lors de la concrétisation d’un projet immobilier, on commence de plus en plus à assister à une dématérialisation de la transaction, avec des signatures électroniques et des documents numériques toujours plus présents.

Enfin, le parcours client peut se terminer par un témoignage. Comme il est maintenant coutume de donner son avis sur Internet, certains acheteurs n’hésitent pas à le faire dans le secteur de l’immobilier.

Des sites d’avis clients en lien avec l’immobilier ont vu le jour, comme Immodvisor, Meilleurs Agents ou Opinion System.

Le numérique au coeur de nos habitudes

Revenir au menu principal

Nouvelle tendance : Un parcours omnicanal

Les consommateurs utilisent les canaux simultanément. L’enjeu est donc de proposer à vos prospects une expérience client leur permettant d’utiliser votre site internet et votre agence en même temps pendant leur parcours d’achat.

Revenir au menu principal

En savoir plus :

L’essor du digital a des conséquences positives, il a notamment permis aux professionnels de l’immobilier de gagner en visibilité, et de toucher une audience plus large.

Les moteurs de recherche et aux réseaux sociaux comptent environ 3,5 milliards de personnes, soit 45 % de la population mondiale toujours en progression.

On peut parler de cible conséquente, à portée de clic !
Les professionnels peuvent maintenant avoir une approche interactive avec l’utilisateur et par leur contenu à la fois textuel et visuel, ils permettent d’aller plus loin pour répondre à un consommateur toujours plus exigeant.

2# Digitalisation de l'immobilier et du processus de vente

Malgré quelques appréhensions, 58% des professionnels de l’immobilier voient la digitalisation de leur métier comme une opportunité de croissance.

Il y a une plus grande implication des réseaux dans l’utilisation des leviers digitaux. 64,3% contre 54,7% pour les indépendants, qui ont des ressources limitées en matière d’investissement marketing.

Quoi qu’il en soit, indépendants et franchisés sont aujourd’hui conscients de l’impact des outils digitaux sur leur cœur de métier et agissent en conséquence.

Le digital impacte la profession sur trois principaux niveaux : le business model, les processus métiers et organisationnels et la relation client-utilisateur final.

Revenir au menu principal

La digitalisation : une grande opportunité

Revenir au menu principal

Henry Busy-Cazaux - Président de l'IMSI au sujet de la digitalisation

La digitalisation : il faut comprendre que :
- Ajoute de la valeur et apporte des services nouveaux, cela passe par le numérique, le digital : Attention ce qui ne le comprennent pas vont rester au bord de la route.
- répondre au client rapidement, pouvoir donner toutes les informations.

La digitalisation : une grande opportunité - Résumé de la vidéo

Revenir au menu principal

Les agences immobilières doivent passer/se servir du digital car sinon les pures-players vont faire leur boulot !
La loi ELAN et ALUR rendent obligatoires certains gestes digitaux.


> on verra plus loin dans le cours justement que la crise sanitaire a bougé les agences immobilières traditionnelles !

- Le digital est un outil merveilleux

- L'enjeu se sont les datas, les données : le digital permet de tout savoir sur un client pour mieux le servir ! Connaitre ses problématiques, ses attentes.

- La maitrise des données, c'est un trésor pour apporter plus de services, de manière plus réactive pour être plus proche de ses clients.

- Le vrai lien humain aujourdhui, il est digital !

Exemples :
- meilleurs-agents.com
- proprietes-privees.com

Étude de cas :
Propriétés Privées est une agence immobilière basée sur un fonctionnement « 100 % Internet » et sur son réseau national de négociateurs indépendants. Pas de boutique, pas de charges fixes..

! L'Émergence des pure players

Agences 100% digitales

Exemples de services proposés par propriétés-prives.com
sur Internet pour la transaction

La démocratisation d'Internet a introduit une distinction entre les projets 100% digitaux et ceux qui intègrent encore une dimension physique.

Revenir au menu principal

! L'Émergence des iBuyers

Vente de bien immobiliers en 24/48h

Les iBuyers sont des startups qui, basées sur le big data, achètent les biens immobiliers directement au particulier en moins de 24 heures.

Une fois qu’ils ont acheté le bien immobilier, ils le remettent sur le marché et s’occupent de le vendre. Certains refont même les travaux, permettent de visiter les propriétés en libre service, avant de permettre aux potentiels acheteurs de faire des offres en ligne.

Exemple d'un iBuyer :
https://www.vendez-votre-maison.fr

Revenir au menu principal

Décryptage, l'immobilier pendant le confinement

Etude de cas : WELMO

Welmo, l'agence immobilière virtuelle, exemple

Confinement oblige, les recherches immobilières et les visites se font… à distance. Raison de plus pour digitaliser un secteur et passer à la visite virtuelle. Explications avec Nicolas Gay, président de Welmo.

Revenir au menu principal

D'Internet à la réalité virtuelle et à l’intelligence artificielle, la technologie s’invite dans presque tous les aspects de l’immobilier.

#3 La technologie au service de l'immobilier

Cette liste n’est pas exhaustive, mais elle donne peut-être une idée de ce qui nous attend : toute une série de technologies qui devraient rendre le travail des agents immobiliers plus intelligent, plus efficace et plus axé sur le client.

Compte tenu de la demande croissante des consommateurs pour plus de contenu en ligne, une progression plus rapide des ventes et des réponses 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, il est probable que davantage d’agents investiront dans la technologie à l’avenir dans le secteur de l’immobilier.


- E-mail, portails, site web, réseaux sociaux,
- Big Data,
- Réalité virtuelle : Visites en réalité virtuelle ou modélisation 3D
- Outils d'automatisation : estimations en ligne,
- Capteurs intelligents pour le chauffage et l’éclairage
- robots conversationnels fondés sur l’intelligence artificielle (IA).
- etc...

Immobilier résidentiel et commercial, design, gestion des propriétés : l’ensemble du secteur est touché.

Revenir au menu principal

PROPTECH : Ensemble des start-up et des innovations qui gravitent autour du segment immobilier, pour le rendre plus digital, plus facile et répondre à l'usage que font les gens aujourd'hui de l'immobilier.

Il n’y a pas de rupture. L’usage évolue sans cesse. On utilise beaucoup le digital pour « consommer » l’immobilier pour acheter, louer, vendre, investir, faire construire, voyager, ou tout simplement rêver.

Ce sont les start-up qui s’engouffrent et apportent des innovations. L’innovation peut être technologique. On peut parler de blockchain, d’intelligence artificielle mais aussi d’outils très simples et pratiques pour faciliter les démarches et bien répondre aux attentes.

Salon RENT - La PropTech

Interview de Stéphane Scarella novembre 2019 Directeur de RENT

Les start-up qui construisent l'immobilier de demain

Revenir au menu principal

PROPTECH : Ensemble des start-up et des innovations qui gravitent autour du segment immobilier, pour le rendre plus digital, plus facile et répondre à l'usage que font les gens aujourd'hui de l'immobilier.

Il n’y a pas de rupture. L’usage évolue sans cesse. On utilise beaucoup le digital pour « consommer » l’immobilier pour acheter, louer, vendre, investir, faire construire, voyager, ou tout simplement rêver.

Ce sont les start-up qui s’engouffrent et apportent des innovations. L’innovation peut être technologique. On peut parler de blockchain, d’intelligence artificielle mais aussi d’outils très simples et pratiques pour faciliter les démarches et bien répondre aux attentes.

Salon RENT - La PropTech

Les start-up qui construisent l'immobilier de demain

Revenir au menu principal

https://immo2.pro/service-immobilier/proptech-ces-10-startups-francaises-decouvertes-en-ce-mois-de-decembre/

Aujourdhui : (avril 2021)
- 46 % des particuliers déclarent utiliser davantage le digital pour leurs projets
- 83 % des agents immobiliers déclarent eux percevoir cette crise comme un accélérateur du changement et de leurs manières de travailler (harris intercative 1600 particuliers 300 agents immo)

La crise sanitaire : un catalyseur de la digitalisation du secteur - Partie 1

- La crise montré l'importance du digital dans l'immobilier
ET
- Nouvel acteur des agences hybrides qui mèlent le digital à l'immobilier : Ils proposent ses services à des part. quand ils veulent vendre ses biens. 1 particulier sur 2 connaissent ces agences là et 80 % d'entres eux sont interessés par les services d'un tel acteur.

Revenir au menu principal

Voir la vidéo, l'interview lors de la PropTech Avril 2021

Agence hybride toulousaine : https://www.commentvendresamaison.fr

- Selon l'étude réalisée : les transactions 100% digitales ne sont pas installées !
- 88 % des français ne souhaitent pas voir les agences immobilières disparaitrent, néamoins une bonne partie d'entre eux plébiscitent l'utilisation des outils digitaux de la part des professionnels de l'immobilier pour les aider dans leurs transactions. Les professionnels sont au courant qu'il va falloir digitaliser une partie de le leurs métiers

La crise sanitaire : un catalyseur de la digitalisation du secteur - 2

- 80 % des agents immobiliers indiquent voir mieux se digitaliser la partie prospection et la partie visite de biens.


- La prospection en ligne : publication sur les reseaux sociaux, 71 % des prof. ont recours à cette pratique, mettre en avant les prof. en ligne.

Revenir au menu principal

Utilisation des outils digitaux par les agences hybrides :

- au début : compenser par du volume des honoraires plus basses.
- néanmoins, les agences traditionnelles utilisent aussi maintenant les outils digitaux et cela créé une convergance.
- pivot de business model : promesse de services différentiente plutot que promesse low cost, service différent.
- l'offre de service a fait résonnance chez les particuliers

71% des professionnels ont recours à une solution pour se rendre visible en ligne.

Et il se pose une question pour le particulier : quel professionnel choisir ?

- Les outils digitaux vont aider les particuliers et les professionnels car ils sont sur internet !

- Les agents immobiliers doivent se poser la question : Où est-ce que l'on va trouver les particuluers sur internet ?

La prospection immobilière digitale

Revenir au menu principal

Se rendre visible sur Internet

- Il faut absolument savoir que le particulier va se rendre sur plusieurs sites et sur 2,6 sites en moyenne.
(exemple meilleursagents)

- Qui sont les particuliers qui ont envie de vendre et à quelle écheance ? (visible sur meilleursagents)

On ne peut plus se déplacer. L'explosion de la visite virtuelle suite à la crise !

La visite virtuelle pour qui pour quoi ? Va-t-elle durer après la crise ?

- On continuera pour les acheteurs ou cela restera un axe de valorisation de services comme pour avoir un contrat exclusif ?

- 30 % des agences les utilisent alors que 88 % des particuliers le plébiscite. Un très bel avenir car les particuliers ont envie de se projetter, s'imerger dans le bien (numéro 1 de service demandé et espace connecté pour suivre la vente), comme aujourd'hui dans la vente de voiture on veut voir et s'imerger.

La visite virtuelle - le retour en grace ?

Revenir au menu principal

- Quel usage ? Car perte de contact ? Exemple d'un professionnel qui est passé de 40 contacts à seulement 7 avec l'utilisation de la visite virtuelle, si on en montre trop, finalement est-ce que cela ne produit pas un effet contraire ? Il n'a en réalité que des contacts qualifiés !

Attention à l'usage et comment on va utiliser ces nouvelles technologies. Comment les agences vont-elles s'organiser ?

Une agence traditionnelle va peut-être mettre en avant les photos, le bien et mettre la visite virtuelle dans un second plan et avoir le lead ! D'autres préféreront uniquement avoir les contacts qualifiés !

Privélégier la quantité de lead ou avoir des leads qualifiés ?

- la réalité augmentée : être capable de se projetter : utilisée dans 18 % des cas.

- les hologrammes arrivent sur le marché pour se projetter dans le bien.

Autres tendances :

Revenir au menu principal

On voit beaucoup :

- Signature électronique et visites virtuelle mais finalement tous les moments où j'amenais le client à l'agence : visite ou signer sont en train d'être dématérialisés.

- Environnement digital ou phygital ? Les agences immobilières peuvent continuer en trouvant d'autres raisons de les faire venir !

- Repenser l'espace de l'agence : avoir une proposition de service ou d'équipement au sein de l'agence que le particulier ne peut pas avoir chez lui (même chose que différence entre cinéma et TV).

- Proposer une expérience différente dans le parcours d'achat à notre public.

Avenir de l'agence immobilière ?

Revenir au menu principal

- En quoi je vais être capacité de proposer une expérience différente dans le parcours d'achat ?

- Dans la chaine de valeur, on attend de vivre une expérience différente

- Permettre à l'humain de rester au centre du réacteur.

- La data (on en a parlé)
- L'estimation en ligne ne remplace pas l'estimation d'un agent qui connait le secteur. Il faut valoriser le service du professionnel !

- Le digital au service de l'humain mais pour remplacer l'humain certainement pas !

Voir vidéo à
25'19

Exemple : Étude de cas

Le groupe Nexity

Revenir au menu principal

Le groupe Nexity fait bénéficer de ces nouveaux aménagements aux nouvelles agences.

Interview de François Gilquin

Mandataire et responsable d'un réseau de mandataire : Open Immobilier

François Gilquin

"Quelle est votre vision de la digitalisation sur le marché de l'immobilier ?

Revenir au menu principal

Conclusion

Le constat est clair, les français ne souhaitent pas la disparition des agents immobliers. La digitalisation apparaît comme une véritable opportunité d'évolution, facilitant le travail au quotidien des agents tout en apportant plus de confiance et de valeur ajoutée pour les particuliers.

Revenir au menu principal

2 questions se posent :

1 . AGENCES LOW-COST et IBUYERS, DE FUTURES MENACES POUR LA PROFESSION ?

Depuis 3 ans, avec le développement de la PropTech française, les agences low-cost et iBuyers sont de nouveaux acteurs dont le cœur de métier est la vente immobilière.
Ils sont tous perçus comme une menace par les professionnels du secteur.

Les agences hybrides low-cost représentent la principale menace pour la profession selon plus de deux tiers des agents immobiliers (67%). Ce risque est notamment confirmé par leur attractivité : Plus de 4 particuliers-vendeurs sur 5 seraient prêts à les utiliser (83%) et pensent qu’elles sont amenées à se développer (78%).


Conclusion

Agences LOW COST : Les limites des agences immobilières en ligne

Revenir au menu principal

  • Tous les services ne sont pas pris en charge par les agences immobilières en ligne. Les visites, par exemple.
  • Dans ce système, tout est fait pour gagner du temps.
  • Les estimations sont rarement faites sur place.
  • La zone de chalandise des agences immobilières low cost est exclusivement digitale.
  • Les commissions réduites contraignent les agences low cost à cumuler les mandats.
  • Les agences low cost n’existent que dans certaines zones.

2 constats s'imposent :

  • Le travail effectué par les agences immobilières low cost n’est pas comparable avec celui que fournissent les acteurs traditionnels du marché.
  • Le business model des agences en ligne est fortement instable

Ces entreprises vous proposent d'acheter un bien immobilier que vous souhaitez vendre très rapidement et de manière sécurisée, avec une offre ferme en 24h ou 48h seulement. Il suffit au propriétaire de remplir un formulaire servant à donner les caractéristiques du bien. L'estimation de son prix est ensuite effectuée par algorithme, puis validée par un inspecteur. Ex : Homeloop

Atout : vendre les biens sans passer par des procédures fastidieuses et longues.
Difficultés : la recherche de sources de financement.

Les iBuyers, c'est quoi ?

Conclusion

2 . Une BAISSE DES HONORAIRES ET TRANSPARENCE, DEUX ATTENTES FORTES DES PARTICULIERS

L’attente principale des particuliers reste aujourd’hui liée aux honoraires des agents immobiliers, jugés trop hauts par une grande majorité des particuliers.

En effet, 88% d’entre eux souhaiteraient une baisse. Les taux de commission constituent notamment la principale raison de ne pas passer par une agence pour près d’un vendeur sur deux (45%).

Ces attentes vont dans le sens d’une évolution du métier. 44% des agents immobiliers interrogés s’attendent en effet à une baisse d’ici 5 ans. La baisse attendue semble par ailleurs réaliste.

Revenir au menu principal

  • https://www.powertrafic.fr/immobilier-profil-acheteurs-connectes/Liste à puces
  • https://www.la-boite-immo.com/blog/2016/07/performance-des-portails-immobiliers-et-chiffres-cles-de-linternet-immobilier-en-2016-2/
  • https://www.rodacom.fr/blog/agences-immobilieres-connectees-cle-augmenter-trafic-agence/
  • https://www.bdc.ca/fr/blogue/pages/omnicanal-etapes-vers-experience-client-integree.aspx
  • https://www.groupe-igs.fr/actualites/impact-digital-immobilier
  • https://www.axium.fr/actualite/partie-2-interview-henry-buzy-cazaux-par-stephane-thebaut-immobilier-et-digitalisation-20190207
  • https://immobilier.lefigaro.fr/annonces/edito/acheter/j-achete/a-loccasion-du-salon-rent-qui-mele-immobilier-et-nouvelles
  • https://www.widoobiz.com/2020/04/27/immobilier-les-projets-de-ventes-continuent-a-murir-pendant-le-confinement-nicolas-gay-president-de-welmo/
  • https://www.forbes.fr/technologie/immobilier-3-technologies-qui-vont-dessiner-lavenir-du-secteur/?cn-reloaded=1
  • https://www.facilogi.com/blog/agences-immobilieres-low-cost/ S19
  • http://www.flash-immo.fr/site-internet-immobilier/quel-avenir-pour-les-ibuyers-en-france S19
  • https://www.homeloop.fr
  • https://www.immomatin.com/evaluation/services-evaluer/comment-le-digital-fait-evoluer-le-metier-d-agent-immobilier.html
  • https://immo2.pro/innovation-immobilier/ibuyers-startups-veulent-vendre-biens-immobiliers-on-vend-voitures-icny18/
  • https://meilleursreseaux.com/immobilier/mandataires/portails/

Sources

Revenir au menu principal

Pour les administrateurs de biens

Les opportunités digitales

Pour les administrateurs de biens

Les opportunités digitales

#1 Fonctionne-ments des ADV

#3 Les enjeux et défis clés

Indépendants

La loi ELAN, bail et signature électronique

Les start-ups

Conclusion 2020 2021

Etude de cas Chouette

Copro

Franchisés

Conclusion

Revenir au menu principal

#2 Les ADB à l'horizon 2020

Le principe premier d’une entreprise indépendante est l’exercice de la profession en toute indépendance. L’entrepreneur à la possibilité soit de rejoindre une enseigne d’immobilier déjà existante ou bien de créer sa propre enseigne de toutes pièces.

#2 - Fonctionnement des ADV

Les indépendants

Revenir au menu principal

Une agence immobilière est dirigée par un gérant. Il est secondé par une équipe de gestionnaires immobiliers et parfois des agents commerciaux. Enfin, afin de tenir l’accueil, une personne est souvent chargée de l’assistanat commercial. En plus d’accueillir les clients, cette dernière aide les gestionnaires dans les tâches administratives.

80 % des structures traditionnelles souffrent de la complexité grandissante, de l’instabilité législative, de leur manque de flexibilité, de leur structure de coût élevée, de leur informatique parfois hors d’âge et de leurs compétences souvent non mises à jour (tout au moins pas au niveau des attentes du client).

Les logiciels utilisés

#2 - Fonctionnement des ADV

Les indépendants

Revenir au menu principal

Ils ont peu de moyens financiers dédiés aux nouveaux outils numériques, mais pas seulement, ils ont une méthode de travail plutôt conservatrice.
En règle générale, les ADB indépendants utilisent en moyenne uniquement un logiciel de comptabilité.

Ces logiciels de comptabilité sont des programmes informatiques permettant d'assurer toutes (ou presque toutes) les tâches de la comptabilité pour établir les avis d’échéances, le quittancement, les appels de fonds ; etc.

Néanmoins depuis quelque temps des nouveaux logiciels annexés à la comptabilité apparaissent.

Il récupère les données comptables mais aussi des fiches clients pour pouvoir créer des événements et permettre un meilleur suivi auprès des fournisseurs.

Internet

#2 - Fonctionnement des ADV

Les indépendants

Revenir au menu principal

Pour quelques-uns, le portail internet sert uniquement de vitrine pour d’autre ils n’en ont tout simplement pas.
Or, aujourd’hui lorsqu’un client s’intéresse à une entreprise le premier réflexe est d’aller voir son site internet.

Pour beaucoup d’indépendants cet outil ne semble pas encore être une priorité contrairement à leur confrère franchisé qui suivent une parfaite logique de leur site et se construisent un réseau à partir de leur portail internet.

La gestion des postes

#2 - Fonctionnement des ADV

Les franchisés

Revenir au menu principal

Chez de grandes entreprises ou bien chez de grands réseaux tels que des franchisés, la gestion des postes est bien spécifique.

En effet, chacun des employés a ses propres missions et parfois même ils ne peuvent pas répondre aux clients.

Pour illustrer cela, nous allons prendre par exemple, le cas d’un copropriétaire qui appelle le gestionnaire de l’immeuble pour avoir des renseignements suite à l’assemblée générale qui a eu lieu.

Celui-ci obtient les informations qu’il attendait puis par la suite, il demande au gestionnaire de l’immeuble s’il est à jour de toutes ses charges.

Or, le gestionnaire ne peut pas lui répondre, non pas parce qu’il ne serait pas lire son compte mais plutôt parce qu’il n’a pas accès à ce menu dans le logiciel par conséquent, celui-ci doit transmettre cet appel à la comptabilité.

Plan marketing boosté

#2 - Fonctionnement des ADV

Les franchisés

Revenir au menu principal

Les franchisés ont la particularité de pouvoir bénéficier d’un système de communication de produits, services ou bien de technologies fournies.

Les avantages que procure un réseau franchisé : renom, popularité, confiance, réseau de clients mais encore de la publicité via les médias papier, télévisé...

  • posséder une grande réactivité face aux demandes d’informations
  • D’accompagner les nouveaux entrants dans chacune de leurs démarches
  • De pouvoir proposer des frais réduits, par exemple
  • De bénéficier de la communication via le groupe
  • Des coûts accessibles

En revanche, il est plus difficile pour eux de pouvoir obtenir toutes les informations qu’ils désirent par le même interlocuteur.

Qualités :

Les logiciels utilisés

#2 - Fonctionnement des ADV

Les franchisés

Revenir au menu principal

Contrairement aux agences indépendantes, les agences franchisées utilisent des logiciels créés pour le propre usage de la franchise ou logiciels leaders.

Le fait d’utiliser des logiciels qui sont leader sur le marché permet aux entreprises d’avoir de fortes chances que le potentiel salarié sache utiliser ce logiciel.

Cela permet alors à l’entreprise de prendre quelqu’un qui soit déjà opérationnel au niveau de la gestion du logiciel. Sauf si il ne le connait pas, il faudra le former et cela aura un coût.

Les administrateurs de biens franchisés ont la particularité de bénéficier d’un site internet
qui est optimisé au mieux afin d’attirer le potentiel client.

Ils peuvent aussi avoir accès aux sites de vente et gestion comme par exemple : se loger. Il ne faut cependant pas oublier que ce type d’agences mise beaucoup via leur site internet puisque en effet, dès lors qu’une personne effectue une recherche, il se renseigne tout d’abord sur internet afin de voir les commentaires, les avis, les biens et services proposés...

Internet

La loi ELAN, loi portant sur l'Evolution du Logement, de l'Aménagement et du Numérique est un projet de réforme du logement de la construction.

#2 - Les ADB à l'horizon 2020

La LOI ELAN

Revenir au menu principal

  • Construire plus, mieux et moins cher pour provoquer un choc d’offre.
  • Répondre aux besoins de chacun et protéger les plus fragiles,
  • Améliorer le cadre de vie.

L'objectif :

Les nouveautés 2019 :

- Mise en amende des syndics pour tout retard de transmission
- Vote par correspondance pour les copropriétaires

Le bail numérique

Contrat de location dématérialisé et signé électroniquement

Revenir au menu principal

Le développement du bail numérique participerait à la modernisation des relations entre le bailleur et le locataire et de la sécurisation du contrat.

Le Gouvernement encourage la numérisation des relations entre les propriétaires et les locataires.

On constate en pratique que pour une majorité de bailleurs qui créent leurs baux en ligne, l’impriment puis le font signer sous format papier.

La signature électronique, en plus d’être rapide et plus efficace, a l’immense avantage de valider les données électroniques qui ont été saisies dans le cadre d’un bail numérique, et donc de permettre potentiellement au législateur de s’assurer que les données transmises sont les données contractuelles réelles.

La loi ELAN autorise aussi la signature électronique de l'acte de caution solidaire

La signature électronique

Revenir au menu principal

Étienne Petit, fondateur de Modelo

Le professionnel :

Confort d'utilisation : plus de copies, plus d'impression, plus d'envoie de courrier, plus de procuration, plus de rdv inutiles : gros confort dans le travail et l'organisation.


Les clients :
Evite des rdv inutles, déplacemetns inutles, signe en une seule fois des actes longs, recoit dans sa boite mail, l'imprime ou le stocke.


Les notaires :
Dans le cadre de la transaction, le notaire, grâce a un lien de partage récupère l'ensemble pour finaliser la vente.

Un avantage pour tout le monde :

Logiciels de sinistres digitalisés : Captain Tower

Revenir au menu principal

Le professionnel :

Confort d'utilisation : plus de copies, plus d'impression, plus d'envoie de courrier, plus de procuration, plus de rdv inutiles : gros confort dans le travail et l'organisation.


Les clients :
Evite des rdv inutles, déplacemetns inutles, signe en une seule fois des actes longs, recoit dans sa boite mail, l'imprime ou le stocke.


Les notaires :
Dans le cadre de la transaction, le notaire, grâce a un lien de partage récupère l'ensemble pour finaliser la vente.

Un avantage pour tout le monde :

Logiciels de états des lieux digitalisés : exemple avec le logiciel START LOC

Revenir au menu principal

# Conclusion : Les administrateurs de biens à l'heure du digital, les oppportunités

Les ADB à l'horizon 2020

Revenir au menu principal

Les administrateurs de biens disposent désormais d’outils numériques adaptés à l’exercice de leur métier.

Nous traversons un moment unique où tout est à construire pour offrir à l’économie numérique un cadre propice à son développement et permettre aux entreprises du secteur de s’épanouir en France.


De nombreuses questions sont aujourd’hui en débat (notamment, la fiscalité des gains perçus via des plateformes numériques, les règles applicables à la mobilité, la certification annuelle des plateformes, l’encadrement de l’intelligence artificielle ou encore les obligations d’informations à la charge des plateformes).

#3 - Les enjeux et défis clés

Revenir au menu principal

Depuis ces dernières années, les administrateurs de biens subissent de forts changements dans leurs métiers respectifs, la loi SRU1 a mis en place les cinq annexes comptables, celles- ci recensent les budgets de trois années N-1, N et N+1, des travaux clos et en cours.

Ces annexes visent à informer les copropriétaires des différentes dépenses sur l’immeuble, elles sont à joindre à la convocation de l’assemblée générale ordinaire.

La loi ALUR2 a instauré l’état daté et le pré état daté, ces documents consistent à informer le potentiel acquéreur de la situation de la copropriété et visent à l’informer sur de nombreux points dans la copropriété tels que les diagnostics réalisés dans les parties communes, les trois derniers procès-verbaux des assemblées générales, du contrat d’entretien...

Cette loi a également imposé l’ouverture d’un compte séparé ou individualisé, ce qui implique de faire des rapprochements supplémentaires.

Les retours de ses dernières années par les administrateurs de biens sont que les employés sont désormais surchargés par les divers éléments exigés par les derniers textes de lois.

En effet, les employés ont constaté que la surcharge de travail était bien présente. En revanche, le nombre d’immeubles ou de lots à leur charge est resté le même.

1 Loi SRU – Solidarité et Renouvellement Urbain – Loi entrée en vigueur le 13 décembre 2000
2 Loi ALUR – Accès au Logement et Urbanisme Rénové – Loi mise en application le 24 mars 2014

Les start-ups

Revenir au menu principal

Certaines start-ups veulent optimiser le monde des administrateurs de biens et de se baser sur les reproches qui sont faits à leur égard.

L’enjeu : déployer le numérique chez les administrateurs de biens.

C'est à ce jour un élément essentiel afin d’obtenir de meilleurs retours auprès des clients (locataire, bailleur ou bien copropriétaire).

Étude de cas : La strat-up ChouetteCopro

Revenir au menu principal

La start-up Chouette Copro est une plateforme de communication qui permet de simplifier le quotidien de l’immeuble c’est-à-dire, que le principe de cette société permet de mettre en relation les occupants, le syndic et les prestataires techniques afin de gérer au mieux et plus rapidement les interventions sur l’immeuble.

Étude de cas : La strat-up ChouetteCopro

Revenir au menu principal

Par exemple, si l’ascenseur est en panne, les copropriétaires peuvent le signaler via un commentaire et ajouter des photos.

Une fois le message posté, le syndic peut mettre se mettre en relation avec le prestataire.

Cette application permet aussi de minimiser les appels et les mails des copropriétaires qui seraient en doublon pour régler un même problème.

Ce principe permet de diminuer les ordres de services et de donner un suivi aux copropriétaires puisqu’ils peuvent suivre l’état d’avancement du dossier et si besoin d’échanger avec le prestataire et le syndic et de diminuer le temps consacré à répondre au téléphone et aux mails qui sont envoyé en doublon.

Le principe de cette start- up permet au syndic de se voir redorer son blason en effet, les copropriétaires reprochent souvent au syndic de ne pas être suffisamment réactif et de ne pas les tenir au courant sur l’état d’avancement du dossier jusqu’à sa clôture.

En dehors de ce point, la plateforme offre une meilleure maîtrise des charges de copropriété via une gestion collaborative afin d’optimiser les coûts d’intervention pour un prestataire en effet, le problème pourrait être résolu par la collaboration entre les différents occupants.

Cette plateforme offre au gestionnaire un historique du bâtiment via des numéros utilises, des avis de passage ou bien les personnes à contacter en cas d’urgence...

Interview de Maria De Brito

Négociatrice immobilière

Maria De Brito

Penses-tu que les technologies soient suffisamment développées dans ton agence ?

Revenir au menu principal

- Oui sauf pour la gestion, il y a moins de novuelles technologies.
Exemple : compte rendu de gestion par mail seulement
- ils ont l'état des lieux en ligne mais peuvent s'améliorer.
- ne trouve pas d'autres technologies à avoir pour la location.
- ont un compte bailleur en ligne.
- se demandent si ils ne vont pas privilégier les RDV visio avec les bailleurs qu'en agence.

Te sens-tu bien informée des nouvelles technologies au sein de ton agence ?

- oui chance d'avoir assez d'informations de la part du groupe.
- les MAJ de logiciels avec les nouvelles technologies se font automatiquement.

- Il faut tout de même rester curieux et gourmand !
Exemple : abonnement aux lois

#4 Conclusion

Revenir au menu principal

Les administrateurs de biens ont une formidable chance de voir leur image, auprès de leurs clients, évoluer positivement grâce au numérique et aux services qui sont liés.

D’autre part le législatif ne leur laisse pas le choix et l’arrivée de la loi ELAN impose de nouvelles pratiques.

L'enjeu de déployer le numérique chez les administrateurs de biens est à ce jour un élément essentiel afin d’obtenir de meilleurs retours auprès des clients (locataire, bailleur ou copropriétaire).

La suite au prochain cours, les différents logiciels innovants :

Gestion locative : Visite à distance en 3D, état des lieux numérique, gestion Internet des dossiers de candidature…

Syndic de copropriété : Signalement des incidents, sélection d'intervenants,

La révolution de la gestion locative est bien là.

  • https://www.mysweetimmo.com/2018/10/16/quels-sont-les-avantages-de-la-signature-electronique/
  • http://www.startloc.fr/
  • https://www.chouettecopro.com
  • https://selectra.info/demenagement/kit-location/etat-des-lieux/numerique

Sources

Revenir au menu principal

Transaction, Promotion, Administration de biens

Étude de cas

Étude de cas, la nouvelle technologie, avantages et axes d'amélioration dans votre société actuelle

Revenir au menu principal

1. Présentation de votre société, quand a-t-elle subit des modfications majeures en terme de digitalisation, innovation, y-a-t-il eu un élément déclancheur ?

2. - Citer les logiciels de prospection digitale mis en place, quel site internet ? Appartient-il à une plateforme immobilière, logiciel immobilier, portail immobilier, Comment s'effectue le référencement ? Google My Business ?
- Diriez-vous que les outils en place sont utiles et efficaces dans votre agence et que proposeriez-vous pour améliorer ces derniers ? (exemple : nouveau logiciel, lequel ? Utilisation plus poussée ?)
- Quels services pourraient être rajoutés selon vous pour améliorer la productivité.
- Et si tout vous semble ok : que préférez-vous dans ces outils, pourquoi diriez-vous que vous utilisez pleinenement les logiciels ? Quels résultats ?

3. Techniques de diffusion d'annonce, utilisation des réseaux sociaux, contenus de référencement (exemple : blog), fidélisation : newsletter, gestion des avis clients
- Actuellement quels points forts dans un premier temps et quels axes d'amélioration identifiez-vous dans un second temps ?

Étude de cas, la nouvelle technologie, avantages et axes d'amélioration dans votre société actuelle

Revenir au menu principal

1. Présentation de votre société, quand a-t-elle subit des modfications majeures en terme de digitalisation, innovation, y-a-t-il eu un élément déclancheur ?

2. Citer les logiciels de prospection digitale mis en place, quel site internet ? Appartient-il à une plateforme immobilière, logiciel immobilier, portail immobilier, Comment s'effectue le référencement ? Google My Business ? Diriez-vous que les outils en place sont utiles et efficaces dans votre agence et que proposeriez-vous pour améliorer ces derniers ? (exemple : nouveau logiciel, lequel ? Utilisation plus poussée ? Quels services pourraient être rajoutés selon vous pour améliorer la productivité. Et si tout vous semble ok : que préférez-vous dans ces outils, pourquoi diriez-vous que vous utilisez pleinenement les logiciels ? Quels résultats ?

3. Technique de diffusion d'annonce, utilisation des réseaux sociaux, contenus de référencement (exemple : blog), fidélisation : newsletter, gestion des avis clients
- Actuellement quels points forts dans un premier temps et quels axes d'amélioration identifiez-vous dans un second temps ?

5. Fichiers communs, mises en avant, innovation, valeurs apportées

Transaction, Promotion, Administration de biens

La loi ELAN, ce qu'il faut savoir

La loi ELAN

Revenir au menu principal

Adoptée définitivement par le Sénat le 16 octobre 2018 et publiée au Journal officiel le 24 novembre de la même année, elle vise à faciliter l’accès au logement pour les personnes les plus fragiles et à simplifier les démarches entourant la construction de nouveaux logements, entre autres choses.

Au regard de son domaine d’application, la « loi pour l’évolution du logement, de l’aménagement et du numérique » (son nom intégral) concerne forcément les professionnels de l’immobilier. Alors, quels sont les changements (majeurs ou mineurs) qui en découlent ? Que devez-vous en retenir ?

Les grandes lignes, 3 grands axes dans le texte

Revenir au menu principal

La construction.

Le texte vise à simplifier les démarches relatives aux projets de construction dans le but de pallier le manque de logements neufs. Notamment en n’imposant pas de nouvelles normes pendant la durée du quinquennat (à l’exception de celles qui ont trait à la sécurité), en réduisant les délais des procédures de recours contre les permis de construire, et en simplifiant les démarches visant à transformer les locaux professionnels en logements. Cette facilitation touche aussi les normes d’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite : seuls 20 % des logements devront les respecter désormais (contre 100 % auparavant), avec l’obligation, néanmoins, de rendre les 80 % de logements restants « évolutifs ».




Les grandes lignes, 3 grands axes dans le texte

Revenir au menu principal

Le logement social.

La loi ELAN s’attaque à la transparence dans l’attribution des logements sociaux : généralisation du système de cotation dans les grandes agglomérations, mise au clair des critères utilisés par les bailleurs pour décider de l’attribution des logements, réexamen régulier de la situation des locataires (tous les 3 ans, pour éviter les cas d’inadaptation entre les logements et les occupants).

D’autres mesures ambitionnent de faciliter l’accès à la propriété pour les locataires de HLM, d’inciter à la diversité parmi les locataires, et de réorganiser le secteur.

Les grandes lignes, 3 grands axes dans le texte

Revenir au menu principal

Les problématiques concrètes relatives au logement et aux activités professionnelles dans le domaine de l’immobilier.

C’est ce point qui intéresse particulièrement les professionnels de l’immobilier, avec une foultitude de petits changements à prendre en compte. Par exemple : généralisation de la garantie Visale à tous les étudiants, simplification des procédures de réquisition des locaux vacants pour héberger des sans-abris, renforcement de l’arsenal de sanctions contre les locations saisonnières abusives… Ainsi que de nombreuses évolutions concernant la location (bail mobilité, engagement de caution à signer en ligne) et les obligations des professionnels – évolutions que nous allons voir dans le détail un peu plus bas.

Les grandes lignes, 3 grands axes dans le texte

Revenir au menu principal

Comme on peut le comprendre à la lecture de ces grandes lignes, la loi ELAN ambitionne de prendre acte de deux constats :
- d’une part, l’importance du problème du mal-logement en France.

- D’autre part, l’évolution des besoins des Français en matière de logement – plus de transparence de la part des professionnels, plus de mobilité et de diversité, un accès facilité au numérique, etc.

Cette prise en compte amène des changements que vous devez intégrer à votre quotidien, en tant que professionnels de l’immobilier. Nous allons maintenant détailler lesquels – en nous concentrant sur les questions relatives aux transactions, à la location et à l’administration des biens.

La digitalisation des documents

Revenir au menu principal

Le monde se numérise, et la loi ELAN en prend acte. Elle autorise à digitaliser plusieurs documents dans le cadre d’une location : l’engagement de la caution, le dossier des diagnostics techniques et le règlement de copropriété.

Pour ce qui est de l’engagement de la caution (qui nécessite une signature), le texte supprime l’obligation de « mention manuscrite » apposée par le garant. Ce qui signifie qu’il est possible de le signer électroniquement – dès lors que son intégrité est préservée et que le signataire peut être clairement identifié par le biais d’un procédé d’authentification fiable. Les engagements du garant sont toutefois maintenus : il doit avoir pleinement conscience de la nature et de l’étendue de son engagement.

Pour ce qui est du DDT, la seule obligation consiste à obtenir l’accord du locataire pour l’envoi des diagnostics sous forme électronique. Idem pour le règlement de copropriété.

Les autres, autres que digital :

Ce qui change en copropriété

Revenir au menu principal

EXTRANET DE LA COPROPRIÉTÉ : LA LISTE DES DOCUMENTS OFFICIALISÉE

Il a fallu faire preuve de patience : intronisé au 1er janvier 2015 par la loi ALUR, « l’accès en ligne aux documents relatifs à la gestion de l’immeuble » a dû attendre la loi ELAN pour connaître la liste minimale des éléments à faire figurer sur cet espace sécurisé au plus tard le 1er juillet 2020.

C’est ainsi que la loi ELAN impose la segmentation de l’extranet de la copropriété en trois parties :

- un espace pour l’ensemble des copropriétaires ;
- un espace individuel pour chaque copropriétaire ;
- un espace dédié au conseil syndical.

Liste complète des documents ici :

La signature électronique

Revenir au menu principal

La signature électronique est admise à titre de preuve, en droit français, au même titre que la signature manuscrite.

C’est la loi du 13 mars 2000 qui pose les principes de la validité de la signature électronique :
Lorsque la signature est électronique, elle consiste en l’usage d’un procédé fiable d’identification garantissant son lien avec l’acte auquel elle s’attache. La fiabilité de ce procédé est présumée, jusqu’à preuve contraire, lorsque la signature électronique est créée, l’identité du signataire assurée et l’intégrité de l’acte garantie, dans des conditions fixées par décret en Conseil d’Etat.

Pour la caution :

Les avantages de la signature électronique

Revenir au menu principal

Il n’est plus nécessaire d’organiser une journée de rendez-vous pour la lecture et la signature de l’acte, la signature électronique offre la possibilité de se porter garant a distance. Le gain de temps est indéniable, la caution solidaire peut être signé par toutes les parties le jour même où locataire et bailleur ont trouvé un accord pour démarrer une location. La dématérialisation du processus de mise en location est complète grâce au bail numérique ainsi que le cautionnement signer par voie électronique.

C’est une prise de position écologique, même s’il reste possible, le format papier devient obsolète et permet ainsi la sauvegarde de milliers d’arbres.

La signature électronique est acceptée par la grande majorité des assurances et garanties loyers impayés (GLI).

La valeur légale de la signature électronique

Revenir au menu principal

Il est possible de signer numériquement depuis la Loi n° 2000-230 du 13 mars 2000. Tout comme la signature manuscrite, la signature électronique est légale et est définie par la réglementation eIDAS (Electronic Identification And Trust Services).

L’article 1366 du Code Civil indique que :
« L'écrit électronique à la même force probante que l'écrit sur support papier, sous réserve que puisse être dûment identifiée la personne dont il émane et qu'il soit établi et conservé dans des conditions de nature à en garantir l'intégrité. »

Cet autre extrait de l'article 1367 Modifié par Ordonnance n°2016-131 du 10 février 2016 - art. 4 donne l’information suivante sur la signature électronique :
« Lorsqu'elle est électronique, elle consiste en l'usage d'un procédé fiable d'identification garantissant son lien avec l'acte auquel elle s'attache. La fiabilité de ce procédé est présumée, jusqu'à preuve contraire, lorsque la signature électronique est créée, l'identité du signataire assurée et l'intégrité de l'acte garantie, dans des conditions fixées par décret en Conseil d'Etat. »

Le niveau de sécurité d’une signature électronique est donc plus élevé qu’une signature manuscrite. Une fois le processus de signature finalisé, le bail de location digital est sécurisé car il n’est plus modifiable, contrairement au format papier.

Attention, il ne faut pas confondre signature électronique et une signature scannée. Un simple scan de sa signature n’est pas recevable devant un tribunal et n’a aucune valeur juridique, ce n’est pas une signature électronique.

Dans le cas spécifique de la location d’un logement, les probabilité qu’un locataire puisse réfuter la signature électronique ou manuscrite du contrat de location est très faible, celui-ci habitant sur les lieux désignés par le bail.

État des lieux numérique

Revenir au menu principal

Tout d’abord, il est préférable de rappeler la valeur légale d’un état des lieux numérique par rapport à un état des lieux standard : l'article 3 du décret de la loi ALUR du 30 mars 2016 indique bien qu’un état des lieux peut se faire de manière totalement numérique et qu’il a la même valeur aux yeux de la loi qu’un état des lieux en version papier.

Il existe désormais des logiciels d'état des lieux sur tablette, le plus encore réalisés par des professionnels tels que les diagnostiqueurs immobiliers ou gestionnaires de biens. Le mandataire du propriétaire fait ainsi le tour du logement avec le locataire et note sur sa tablette une description précise des éléments de chaque pièce du logement et associe des photographies à l'état des lieux.

A la fin, le locataire appose sa signature de façon électronique sur la tablette et un document PDF d’état des lieux est généré à destination de l’ensemble des parties. Ils sont ensuite imprimés et/ou envoyés par email au locataire.

Quels avantages de l'état des lieux dématérialisé ?

Revenir au menu principal

L’état des lieux numérique a l’avantage d’être facilement archivable sous format numérique, et d’apporter une touche de modernité et de professionnalisme dans cet exercice.

Surtout, il permet facilement de joindre des photographies, notamment pour chaque imperfection constatée (trous, taches, rayures...), ce qui le rend plus précis que des modèles papiers souvent remplis trop rapidement et définissant parfois maladroitement ou inexactement l'état du logement et de ses équipents.

Enfin il rend possible de garder une trace numérique éternelle, permettant ainsi de retrouver cet état des lieux facilement depuis sa boîte de courriers électroniques.

Logiciels État des lieux et panorama des offres du marché

Revenir au menu principal

Démo Immopad : https://youtu.be/49W3XuCmBa0

Service d'état des lieux 360° avec Opéra Groupe
https://youtu.be/XpECN2NR5Tk

Panorama des offres du marché :

Avantages : moins de papiers et archivage clair et sécurisé

Etats des lieux

Revenir au menu principal

remplir par le texte

Au regard de son domaine d’application, la « loi pour l’évolution du logement, de l’aménagement et du numérique » (son nom intégral) concerne forcément les professionnels de l’immobilier. Alors, quels sont les changements (majeurs ou mineurs) qui en découlent ? Que devez-vous en retenir ?

Transaction, Promotion, Administration de biens

Les nouveaux outils :

Introduction

#1.1 Les facteurs clés de succès - FCS

Revenir au menu principal

Un facteur clé de succès correspond à un élément à caractère commercial ou technologique que votre entreprise doit maîtriser pour réussir à s’implanter sur un marché en étant compétitif.

Ils sont directement liés à l’activité que vous allez exercer. Sans les maîtriser, votre projet a très peu de chance de réussir.

Maitriser des éléments pour :

- Réussir à se positionner sur un marché et être suffisamment compétitif.

- "Leur identification est importante dès le début de votre projet de création d’entreprise."

#1.2 Les facteurs clés de succès

Revenir au menu principal

Ils peuvent correspondre à :

- des technologies indispensables pour votre activité,
- des caractéristiques sur les produits ou les services proposés,
- des compétences et des savoir-faire,
- des moyens de production et/ou de distribution,

> Les facteurs clés de succès ont vocation à évoluer avec le temps et les changements qui affectent votre secteur d’activité. Un suivi régulier est nécessaire pour rester compétitif.

Pour identifier les facteurs clés de succès, vous pouvez vous appuyer sur deux outils :

- votre étude de marché, qui permet de réaliser l’analyse externe,

- une analyse SWOT, qui permet de réaliser l’analyse interne. Le SWOT est une démarche stratégique permettant de confronter vos points forts et vos points faibles avec les opportunités et les menaces de votre marché.

Transaction, Promotion, Administration de biens

Les nouveaux outils Marketing

Les nouveaux outils Marketing

La communication digitale dans l'immobilier

#1 La prospection immobilière

La suite : le contenu : l'aide à la vente

#3 Le contenu dans le marketing

#1.1 Le site internet et les portails immobiliers

Les Réseaux

sociaux

Les newsletters, les avis clients

Les tendances

2020

Conclusion

#1.2 Les logiciels immobiliers CRM

Revenir au menu principal

#2 La stratégie

digitale

RDV jeudi 23 juillet

#1 La prospection immobilière

Revenir au menu principal

La prospection immobilière est inévitable dans votre métier d’agent immobilier ! Comme vous le savez elle nécessite de la patience, de l’organisation, de la rigueur mais elle est primordiale pour vous permettre d’acquérir de nouveaux mandats et attirer de nouveaux acheteurs/vendeurs.

Afin de vous aider dans vos démarches, 3 types de prospections existent de nos jours :

- digitale,

- terrain,

- événementielle.

#1.1 La prospection immobilière digitale

Revenir au menu principal

- la conception du site internet : Véritable vitrine web de votre agence, votre site internet doit être entièrement pensé et conçu pour permettre à vos clients de trouver rapidement ce qu’ils recherchent.

- Le référencement : Un joli site c’est bien mais un site visible c’est mieux ! Il est primordial de travailler son référencement car sans cela vous générerez peu de trafic.

- Les réseaux sociaux : Avant toute chose, il est important pour vous de connaître votre cible : c’est-à-dire définir le profil des personnes que vous souhaitez toucher par vos actions de prospection. Cibler vos actions marketing vous permettra de multiplier vos chances d’obtenir plus de prospects et demandes de leads.
Exemple : Facebook, Instagram, Linkedin

#1.2 La prospection immobilière digitale

Revenir au menu principal

- la newsletter : La newsletter (email d’informations récurrent) est une des formes de prospection digitale qui vous permettra de diffuser régulièrement de l’information immobilière à une population de prospects et de clients. C’est un très bon outil pour obtenir plus de prospects et demandes de leads. Ils pourront se tenir à jours des contenus accès sur l’immobilier que vous publierez.

- Les SMS : Outil à portée de main, le téléphone est devenu indispensable dans notre vie active et pour preuve, nous l’utilisons en moyenne 2 à 4 heures par jour ! (Source : BFM Business, 2020


Vous l’aurez compris, la communication digitale est un moyen de prospection efficace et peu coûteux. Simple à mettre en place, cette méthode vous permettra d’obtenir de nouveaux prospects.

Vous pourrez ainsi montrer à votre cible qu’elle peut compter sur vous pour de futurs projets immobiliers. Comme mentionné précédemment, différents types de prospection existent mais ne conviennent pas tous à votre activité.

Votre visibilité avec Google My Business - Atelier

Revenir au menu principal

Google My Business est un outil gratuit qui vous permet de gérer la façon dont votre établissement local est présenté dans les produits Google, comme Maps et la recherche Google. Si vous accueillez vos clients à une certaine adresse, ou si vous desservez une zone spécifique, Google My Business peut aider les clients à vous trouver. Les établissements validés sur Google sont deux fois plus susceptibles d'être considérés comme fiables par les internautes.

Mettez-vous à la place d'un client potentiel. Ce client se trouve à trois pâtés de maison de votre magasin et il recherche précisément ce que vous faites de mieux dans le quartier. Il a peut-être vu votre enseigne ou entendu parler de votre établissement. S'il recherche vos services sur Google, que trouvera-t-il ?

En maintenant votre présence en ligne sur Google My Business, vous permettez aux clients de découvrir vos produits et vos services, de vous contacter et de trouver votre adresse.

Le tout sans rien débourser.

Votre visibilité avec Google My Business - Atelier

Revenir au menu principal

Pour améliorer la visibilité de sa fiche Google My Business, il est important de procéder à des optimisations ponctuelles et de gérer continuellement cette dernière. Ces actions vous assureront à terme (ce référencement aussi demande du temps) une visibilité accrue. Voici 5 conseils pour améliorer la visibilité de votre fiche Google My Business :

1. Tout d’abord, il est important de créer une fiche Google My Business. Pour cela, rendez-vous sur la page dédiée sur Google.

2. Remplissez votre fiche Google My Business. Que ce soit au niveau de l’adresse, de la description, du titre, ou encore de vos horaires, il est très important que votre profil soit complet. Rendez-vous sur l’onglet « Infos » de votre fiche et remplissez un maximum d’informations détaillées et vraies.

3. Google My Business fonctionne également comme un réseau social. Il est donc plus que recommandé d’ajouter régulièrement des posts pour présenter des offres, ou pour partager vos articles de blog. La régularité est l’une des clefs du succès sur Google My Business comme dans le référencement immobilier. Partez déjà sur un 1 post par semaine.

4. Récoltez régulièrement de nouveaux avis. Idéalement, il faut que les avis soient commentés. N’oubliez pas également de toujours répondre aux avis qu’ils soient positifs ou négatifs.

5. Ajoutez vos annonces immobilières dans l’onglet « Produits ». Ici aussi, travaillez régulièrement pour obtenir de réels résultats. Nous vous recommandons d’ajouter une annonce par semaine.

La stratégie inbound marketing

Revenir au menu principal

Avec Internet, la volatilité des clients et la profusion des offres, ces stratégies laissent place aujourd’hui à une nouvelle approche, celle de l’inbound marketing, qui consiste à faire venir à soi les clients au lieu d’aller les chercher. Pourquoi ? Parce que les consommateurs passent l’essentiel de leur temps sur Internet avant de passer à l’acte d’achat.

Fini le commercial dans le dur. Vive l’inbound marketing, le content marketing, le social selling, le growth hacking, toutes ces nouvelles stratégies marketing qui visent à développer le business des entreprises. Pour sa part, l’approche inbound marketing, dite « stratégie entonnoir » comporte en général quatre étapes :

1. attirer des inconnus

2. les convertir en prospects
3. puis en clients
4. et enfin en ambassadeurs de votre marque

La stratégie inbound marketing est une stratégie globale qui permet d’attirer les prospects en créant un socle de confiance (plutôt qu’aller les chercher sans leur consentement), de créer de l’engagement, d’inspirer vos prospects, de démontrer votre expertise et d’accroître votre notoriété. Cette stratégie coûte en moyenne 62 % moins cher qu’une stratégie traditionnelle, et génère 3 fois plus de leads (étude Demandmetric).

#1.1 Un site internet bien pensé

Revenir au menu principal

Un site internet est devenu un outil incontournable dans la vie d’une entreprise.

Cette vitrine permet de présenter et de valoriser tout le panel d’offres et de services.

Par ailleurs, ce support de communication digitale est parfait pour conserver une maîtrise totale des informations transmises, ce qui n’est pas le cas pour d’autres types de supports.

Pour être efficace, ce site immobilier devra offrir des informations de qualité à ses cibles (locataires, vendeurs, acquéreurs...), et ce, de manière régulière.

Bien entendu, le site ainsi créé saura mettre également en valeur l’image de l’entreprise ainsi que son expertise dans son coeur de métier.


Le design sera alors étudié avec soin et le site se voudra à la fois intuitif et ergonomique.

En outre, afin de répondre à des habitudes de navigation variées des internautes, le responsive design devra aussi faire partie des critères impératifs du site.

Exemple dune gestion

Les portails immobiliers

Revenir au menu principal

Les portails immobiliers sont devenus des outils incontournables pour les professionnels du secteur, et pour les acheteurs et locataires qui cherchent de plus en plus leurs biens sur des sites immobiliers.

En effet, ces plateformes permettent aux professionnels de l’immobilier de diffuser leurs annonces auprès d’un grand nombre d’internaute. Seulement voilà, il ne suffit pas de diffuser ses annonces sur n’importe quel portail. Il faut choisir la bonne plateforme en fonction de ses problématiques.

- Jusqu’où le portail va t-il qualifier les prospects ?

- Quelle zone géographique couvre t-il ?
- Est-ce que les leads qu’il envoie au professionnel sont de qualité ?
- Quelles sont les fonctionnalités annexes proposées ?

Il faut répondre à toutes ces questions pour faire son choix.

Il y a un site Internet où sont listés les portails immobiliers les plus pertinents :

Toutes les fiches prestataires sont pensées pour vous permettre de faire votre choix en ayant le plus d’informations à votre disposition.

https://immo2.pro/annuaire/categorie/portail-immobilier/

Les principaux portails immobiliers : LeBonCoin : souhaite faciliter les échanges

Revenir au menu principal

Le Bon Coin : Leboncoin, 1er site de vente entre particuliers en France, est leader sur les marchés de l’immobilier, de l’automobile, et de l’emploi. Il est plébiscité chaque mois par 28,6 millions de visiteurs uniques (Médiamétrie novembre 2017). Leboncoin a été élu 4e entreprise la plus utile selon les Français (étude utilité 2017 / IFOP – Terre de Sienne), qui apprécient la richesse de son offre et la facilité des échanges qu’il permet au quotidien.

À QUELLE PROBLÉMATIQUE RÉPONDEZ-VOUS? COMMENT Y RÉPONDEZ-VOUS? POURQUOI ÊTES-VOUS LES MEILLEURS?


La mission du boncoin est de faciliter tous les échanges au quotidien. Ils proposent 29 millions d’annonces particuliers et professionnels réparties dans 71 catégories. 85 % des utilisateurs actifs sont satisfaits de l’utilisation du site Leboncoin (Source : baromètre de satisfaction BVA, novembre 2017). Ils ont été élus marque immobilière préférée des Français en 2017.

QUEL COMBAT LIVRENT LES ÉQUIPES DE LEBONCOIN AU JOUR LE JOUR? POUR QUOI SE LÈVENT-ELLES LE MATIN?

Notre objectif est de créer la meilleure expérience possible pour nos utilisateurs. Leboncoin accompagne ses clients professionnels en se positionnant comme un véritable partenaire business via des réponses adaptées à tous leurs besoins.

Les principaux portails immobiliers : SeLoger ; au carrefour des besoins et sur l'innovation

Revenir au menu principal

SeLoger comptabilise près de 11 951 824 visites mensuelles en 2019, avec une durée moyenne des visites de près de 6 minutes 40 secondes.


Le pitch : SeLoger, c’est plus de 25 ans d’innovations, pour mettre en relation les porteurs de projets immobiliers concrets avec vous, professionnels, qui êtes nos premiers partenaires. Entièrement dédiés à l’immobilier et spécialistes du digital, nous nous engageons à vos côtés pour relever les challenges d’aujourd’hui et de demain, dans un environnement en forte mutation.

À QUELLE PROBLÉMATIQUE RÉPONDEZ-VOUS? COMMENT Y RÉPONDEZ-VOUS? POURQUOI ÊTES-VOUS LES MEILLEURS?


SeLoger est au carrefour des besoins des Français et de ceux des professionnels de l’immobilier. Toutes nos équipes ont à cœur d’y répondre au mieux en investissant sur la qualité de notre audience, l’innovation, le parcours utilisateur, la data, le marketing et la communication…
SeLoger en bref, chaque minute, c’est :
65 porteurs de projets immobiliers mis en relation avec un professionnel;
138 propriétaires vendeurs potentiels qui visitent nos supports;
Des millions de données traitées pour mettre en avant vos annonces;
500 experts dédiés à vous apporter toujours plus de valeur.

QUEL COMBAT LIVRENT LES ÉQUIPES DE SELOGER AU JOUR LE JOUR? POUR QUOI SE LÈVENT-ELLES LE MATIN?

Le combat de SeLoger est et a toujours été celui de l’innovation : pour proposer le meilleur à ses clients et ses utilisateurs. C’est ce qui motive nos équipes et fait partie intégrante de notre ADN.
Notre ambition : accompagner et coacher les Français et les professionnels dans la réalisation de tous les projets immobiliers.

SeLoger : Comment accompagnez-vous le professionnel ?

Revenir au menu principal

Nous plaçons le client au cœur de notre approche : SeLoger part à votre rencontre tous les ans et vous intègre régulièrement dans une démarche de co-construction de nos offres.


SeLoger propose ainsi un ensemble de solutions uniques sur le marché pour :

- Gagner des mandats : visibilité au sein des estimations, des cartes des prix immobiliers, retargeting sur tout le web auprès de vendeurs.
- Valoriser votre expertise : rapports pour étayer vos avis de valeur, certificats de parution de vos annonces automatisés…
- Travailler votre notoriété locale : formats publicitaires ultra ciblés et contextualisés.
- Obtenir un maximum de contacts qualifiés : services de boost d’annonces, envois de campagnes d’emails ciblées en un clic…
- Gagner du temps : application mobile SeLogerPlus, formations et tutoriels en ligne, automatisation de la relation client.
- Profiter d’offres exceptionnelles : grâce au Club Partenaires, des prestataires certifiés vous proposent le meilleur de la technologie à des conditions imbattables.

Les principaux portails immobiliers

Revenir au menu principal

Logic-Immo avec 6 136 133 visites mensuelles, et un temps moyen de 5 minutes et 58 secondes. C’est une hausse de près de 10% de la fréquentation du site en seulement un an.

Particulier A Particulier avec un total d’environ 5 450 000 visites mensuelles et un temps moyens de visite de 4 minutes et 41 secondes.

A Vendre A Louer, ce portail représente près de 5 046 359 visites mensuelles pour une durée moyenne de 4 minutes et 32 secondes.

Enfin, Bien Ici avec environ 4 191 012 visites mensuelles et un temps moyen de visite important puisqu’il est de 5 minutes et 49 secondes.

Les principaux portails immobiliers : la vision du marché

Revenir au menu principal

LeBonCoin : Le marché de l’immobilier sur Internet est en pleine mutation; nous accompagnons cette évolution en misant sur l’innovation et sur des acquisitions. En mars 2018, nous avons lancé l’application labonnevisite, permettant de faciliter les visites immobilières de nos utilisateurs. En novembre 2017, AVendreALouer.fr a rejoint le groupe Leboncoin, qui dispose désormais d’une offre complémentaire associant la puissance de l’audience d’un site généraliste avec l’expertise d’un site spécialiste.

SeLoger : Le marché immobilier est en pleine mutation, marqué à la fois par la multiplication de startups et l’arrivée des GAFA. Les équipes SeLoger portent et favorisent cette innovation, à travers ses liens étroits entretenus avec des incubateurs tels WILCO, mais aussi par ses investissements en recrutement d’expertises et en développement de nouveaux projets. Aux côtés des professionnels de l’immobilier, nous continuons d’accompagner nos partenaires historiques dans leur transformation digitale.

#1.2 - Les logiciels immobiliers dans la promotion immobilière

Unlatch, solution de digitalisation

Revenir au menu principal

Unlatch

Unlatch est une solution logicielle BtoB innovante dédiée aux professionnels de l’immobilier résidentiel neuf – promoteurs, commercialisateurs, distributeurs - qui simplifie et digitalise entièrement le processus de vente immobilière.

Témoignage client

"En tant que promoteur, la solution d’Unlatch
répond à un vrai besoin de simplification de
gestion des dossiers clients. Elle permet de
gagner beaucoup de temps et de mieux gérer la
relation avec les notaires et les acquéreurs."

# 2 - Quelles fonctionnalités ? Exemple sur Hektor

Revenir au menu principal

1. RAPPROCHEMENT ENTRE BIENS ET ACQUÉREURS
En un seul coup d'œil, visualisez les rapprochements à effectuer entre acquéreurs et biens, traitez les ensuite en quelques secondes grâce à votre logiciel Hektor.

2. EXPORT VERS LES PORTAILS ET VOTRE SITE INTERNET
Partagez vos annonces en seulement quelques clics sur tous vos portails immobiliers mais aussi sur votre site internet.

3. BIBLIOTHÈQUE DE DOCUMENTS
Centralisez vos données, vos contrats, vos documents sur un unique support 100% sécurisé.

4. AGENDA
Optimisez l'activité de chacun de vos collaborateurs grâce à un agenda partagé directement relié à vos portefeuilles de biens, d'acquéreurs et de mandants.

5. INTERKAB
Développez votre activité grâce à Interkab, le plus grand rassemblement d'agences indépendantes de France. Accédez à plus de 782 000 biens et travaillez en inter-cabinets directement depuis le logiciel Hektor.

#2 - Quels logiciels avez-vous dans la promotion immobilière ?

Revenir au menu principal

-AR 24 recommandés électronique,

-
-
-
-
-
-

- Docusign : signature electronique, contrat madats procurations

-
-
-
-
-
-

-

-
-
-
-
-
-

Avantages

Usages :

#2 - Quels logiciels avez-vous dans la gestion locative ?

Revenir au menu principal

-

-
-
-
-
-
-

-

-
-
-
-
-
-

-

-
-
-
-
-
-

Usages :

Avantages

#2 - Quels logiciels avez-vous dans la transaction ?

Revenir au menu principal

- immofacile, ac3

-
-
-
-
-
-

-

-
-
-
-
-
-

-

-
-
-
-
-
-

Usages :

Avantages

# 2 - La diffusion d'annonces : Exemple : Ubiflow

Exemple : UbiFlow pour CAPI France

Revenir au menu principal

Diffusion de vos annonces immobilières

La diffusion avec Ubiflow, c'est vous donner les moyens de personnaliser, enrichir, mesurer

et envoyer vos annonces sur les supports web avec encore plus de pertinence.

Gagnez du temps en envoyant vos annonces partout sur internet en 1 clic !

Interview de Stéphane Rolleau par téléphone, promoteur

Revenir au menu principal

En quoi le digital aide dans la promotion immobilière ?

- Apporte des services supplémentaires
- En gestion : permet de valoriser un bien
- En promotion : vend sur plan
- Super pour intégrer du mobilier dans la visite
- Travailler de manière interactive
- Mettre en valeur
- Gagner du temps en étant plus pertinent, évite de se déplacer pour rien, le client et l'agent.

# 2 - La mise en annonce : Intelligence articificielle : DEEPFLOW

Exemple : Deep Flow Realty

Revenir au menu principal

Exemple de texte rédigé par Deep Flow Realty :

S'installer dans un nouveau logement avec une charmante maison avec 5 chambres et une piscine individuelle à Toulouse. Cette maison de plain-pied bénéficie d'une position agréable avec vue jardin très large pour profiter du paysage. Elle comprend un espace cuisine, 5 chambres, dont une au rez-de-chaussée, des toilettes séparées et une salle d'eau. Sa surface habitable totalise approximativement 230m². Avec 5 chambres, l'une d'elles pourrait servir de salle de sport. Chose appréciable pour votre bien-être, la présence d'une salle de bains numéro 2 ajoute du confort. Construction en 2015. Le calme du lieu est assuré grâce aux fenêtres à double vitrage. Sa piscine privée vous donnera l'occasion de piquer une tête avant d'aller au travail. À l'extérieur, vous disposerez d'un jardin et 2 terrasses. Les enfants auront plaisir à s'approprier le jardin de 1000m² pour en faire leur espace de jeu. La propriété donne accès à une aire de parking. Pour ce qui est du prix de vente, le montant proposé par votre conseillère immobilière Mme HALLYNCK est de 500 000 €. Votre conseiller se tient à votre disposition si ce bien vous intéresse.

Faire le test :

Autres astuces à la rédaction :

#2 La stratégie digitale immobilière

Revenir au menu principal

La stratégie d’acquisition digitale est un élément indispensable dans la stratégie marketing d’un acteur immobilier. Grâce à elle, vous allez pouvoir gagner en nouveaux prospects qui seront plus faciles à transformer en clients par la suite. Elle fait donc partie des fondements de votre stratégie marketing et doit être optimisée.

L’objectif étant ici de récolter de l’information sur votre prospect, il va falloir lui offrir du contenu intéressant en échange.

Dans le domaine du marketing, les réseaux sociaux sont à la mode. Le « community management » fait des émules un peu partout. Et les spécialistes du sujet nous abreuvent de statistiques : X % des entreprises qui utilisent Facebook ont du succès, Y % des agences qui sont sur LinkedIn deviennent riches… On en passe et des meilleures !

Face à cette vague sociale, il y a deux réactions possibles : faire le dos rond en attendant que ça se passe, ou faire comme tout le monde et mettre son agence immobilière sur Facebook en croisant les doigts pour que ça fonctionne.

Autant vous dire qu’aucune de ces deux solutions n’est la bonne. D’un, vous ne pouvez pas ignorer un canal d’acquisition marketing au prétexte que ce serait un effet de mode. De deux, vous ne pouvez pas non plus intégrer ce canal à votre stratégie marketing immobilier sans avoir un objectif sous-jacent (et un bon mode d’emploi).

Si vous voulez faire des réseaux sociaux un levier d’acquisition efficace et l’une des clés de votre marketing immobilier, vous devez d’abord savoir précisément de quoi il retourne, et pourquoi il est important d’injecter un brin de social dans votre stratégie. Dans ce but, nous avons réuni 6 arguments en faveur des médias sociaux en tant que leviers marketing pour votre enseigne immobilière !

#2.1 - 6 raisons pour lesquelles vous devez intégrer les réseaux sociaux à votre stratégie marketing immobilier

Revenir au menu principal

1. Vos prospects se trouvent (certainement) sur les réseaux sociaux
Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il y a foule sur les réseaux sociaux.
Selon les chiffres de 2018, il y aurait, en France, 33 millions d’internautes sur Facebook, 19 millions d’utilisateurs sur YouTube, 14,5 millions sur WhatsApp, 12,1 millions sur Instagram, 10,9 millions sur Snapchat et 10,3 millions sur Twitter.

2. Vous apprenez à mieux connaître vos prospects
La clé d’une stratégie marketing immobilier, au XXIe siècle, c’est la personnalisation des échanges. Plus vous arrivez à tisser des liens personnalisés avec vos prospects, plus vous avez de chances de les convaincre de vous faire confiance. Et la confiance, c’est la devise commerciale par excellence.

3. Votre stratégie marketing immobilier sur les réseaux sociaux vous aide à développer votre notoriété
Avant d’être des canaux d’acquisition, les réseaux sociaux sont des vitrines de votre agence immobilière, de votre réseau ou de votre société de promotion immobilière

- Vous faire connaître,
- Présenter vos services et vos offres,
- Mettre en valeur vos atouts,
- Affirmer vos valeurs,
- Vous différencier de la concurrence,
- Valoriser vos (bons) avis clients,
- Démontrer votre expertise dans votre domaine d’activité, par exemple en utilisant vos comptes sociaux pour diffuser les contenus publiés sur votre blog immobilier.

6 raisons pour lesquelles vous devez intégrer les réseaux sociaux à votre stratégie marketing immobilier

Revenir au menu principal

4. Vous pouvez communiquer efficacement avec vos prospects
De nombreuses possibilités de communication offertes par les médias sociaux :

les cibles potentielles : chaque plateforme s’adresse à des cibles différentes et offre des usages distincts ;
les modes de communication : Si les cibles sont différentes, les façons de communiquer le sont tout autant ;
les fonctionnalités : Vidéos « live » sur Facebook, « Stories » sur Instagram et Snapchat, emailing personnalisé sur LinkedIn… Chaque réseau propose des outils de communication et de diffusion qui leur sont propres.
les liens entre les réeaux sociaux et les autres supports web : Les médias sociaux ne sont pas des îles isolées au milieu de l’océan. Ils sont reliés entre eux par des canaux de communication.

5. Vous bénéficiez des avantages de la publicité sociale
Le référencement payant est un levier à manier avec une infinité de précautions. Alors, oui, vous pouvez gagner en visibilité très rapidement sur des requêtes difficiles à travailler en SEO, mais en contrepartie, dès que vous coupez le robinet budgétaire, tout s’écroule. On a connu plus solide, comme stratégie marketing immobilier ! Cependant, tout n’est pas à jeter dans la publicité payante. Loin de là. Il faut lui reconnaître une immense qualité : les solutions de liens sponsorisés bénéficient souvent d’options de ciblage d’une précision extrême.

6. Vous augmentez votre visibilité sur le web
Gain direct, parce que plus vous êtes visible sur Internet, plus les internautes vous connaissent, plus ils vous sollicitent, et plus les plateformes vous mettent en avant. C’est la prime à la popularité.
Gain indirect, parce que votre présence sur les réseaux sociaux contribue à vous faire gagner des places sur les moteurs de recherche, en raison d’un lien subtil entre ces médias et Google.

#A - Les réseaux sociaux- utiliser les bons outils

Revenir au menu principal

Tout d’abord, il vous fait être présent sur les réseaux sociaux populaires, comme :
- Facebook
- Instagram
- LinkedIn
- Twitter

Si votre agence immobilière à une taille conséquente et que vous avez plusieurs collaborateurs, il sera intéressant d’investir dans un outil d’automatisation marketing qui va vous permettre de faire de l’emailing, de gérer vos prospects, mais aussi vos clients tout en optimisant le contenu qui leur est proposé.

Vous pourrez aussi via cet outil travailler sur votre réputation sociale, c’est-à-dire l’image que vous souhaitez donner de votre agence immobilière sur les réseaux sociaux.

Vous l’aurez compris : la présence sociale doit faire partie des leviers de votre stratégie marketing immobilier. C’est une excellente façon d’augmenter votre acquisition de prospects vendeurs, de développer votre notoriété et de booster votre visibilité, ce qui va encore jouer positivement sur votre acquisition !

Vous n’aurez plus, ensuite, qu’à suivre de près vos prospects pour les mettre sur le chemin de la conversion.

#A - Les réseaux sociaux- utiliser les bons outils

Revenir au menu principal

Placer des annonces immobilières accompagnées de belles photos, des vidéos, voire même des visites virtuelles sera un excellent moyen de se démarquer.

Côté blog, la publication d’articles selon une ligne éditoriale bien pensée viendra améliorer la visibilité de la société. Aborder des sujets différents que ceux traités sur le site vitrine permettra de se présenter autrement, d’apporter de l’information utile comme par exemple des conseils à destination des propriétaires ou des futurs acquéreurs. Ces articles pourront également être partagés sur les réseaux sociaux.

https://www.netty.fr/blog/reseaux-sociaux-immobilier/

Les 6 meilleurs réseaux sociiaux pour l'immobilier en détail :

Les bonnes pratiques du community manager : https://blog.comexplorer.com/community-manager-bonnes-pratiques

Quels sont les avantages des réseaux sociaux pour les professionnels de l’immobilier ?

Revenir au menu principal

Les réseaux sociaux offrent bien des avantages aux entreprises du secteur immobilier, tels que :

- la possibilité de promouvoir leurs offres et ainsi toucher d’autres cibles,
- l’amélioration de l’e-réputation en renvoyant une image de marque dynamique ,
- une plus grande visibilité,
- une optimisation du référencement,
- une augmentation du trafic sur le site (à condition d’intégrer des liens ramenant vers ce dernier),
- une amélioration de la relation client,
- la possibilité de trouver des partenaires,
- un outil performant pour effectuer une veille (afin d’évaluer les stratégies des concurrents, déceler les détracteurs de marque et anticiper les évolutions du secteur),
- la possibilité d’analyser les attentes des acquéreurs propriétaires ou locataires,
- la possibilité d’intégrer des groupes dédiés pour interagir avec d’autres professionnels du secteur

#B - Mettre en place un tunnel de conversion

Revenir au menu principal

Il se peut que votre acheteur potentiel ou vos vendeurs immobiliers soient déjà sur votre site grâce aux actions que vous avez mis au point pour générer des leads. Mais si vous voulez booster vos ventes immobilières, vous devez améliorer le taux de transformation de votre site, suivant le tunnel de conversion.

Dans le jargon du marketing, c’est en réalité une représentation du parcours de visiteurs pour parvenir à leur conversion en clients. On l’appelle également entonnoir de conversion. Pour faire en sorte que les internautes achètent votre bien, vous devez parcourir un certain nombre d’étapes prédéterminées. Bien que le processus soit plus lent en immobilier, le principe marketing demeure le même.

3 phases :
- un trafic acquis consiste d’abord à la préparation du terrain. Vous devez toujours avoir de belles pages pour être en mesure de convertir votre audience. Vous devez donc soigner votre site au maximum, quitte à proposer une annonce AdWords.
- La deuxième chose à faire pour mener à bien votre conversion est de consolider votre relation en tissant des liens de confiance avec les consommateurs.
- La dernière phase, et non la moindre consiste à transformer vos personas en clients à partir du lead automation, en les faisant traverser l’entonnoir de conversion par la segmentation en fonction du contenu et ceci afin de suivre le parcours d’achat. Vous anticiperez ainsi à quel moment vous devez entrer en jeu pour leur proposer du service et conclure enfin votre projet de vente immobilière.

Des agences peuvent vous aider :
Exemple :
https://www.agence-copernic.fr/marketing-immobilier-digital

#Quiz - Quels sont les réseaux sociaux utilisés, quels sont les préférés ? plus rentables ?

Revenir au menu principal

-

-
-
-
-
-
-

xxx


Combien ont délégué cette partie ?

Artur'In : une solution automatisée

Revenir au menu principal

Leur baseline :

Plus qu’une solution, Artur est un membre à part entière de votre équipe qui va s’occuper de gérer tous les aspects de votre communication digitale. Préparez-vous à décoller dans la galaxie des réseaux sociaux !

Un intervenant Arthu'In sera présent pour nous en parler.

Exemple d'une autre agence digitale pour l'immobilier : https://www.facilogi.com

#2.2 Les tendances digitales à surveiller en 2020 pour les professionnels de l’immobilier

Revenir au menu principal

1. L’utilisation de la vidéo dans l’inbound marketing

C’est un secret pour personne : la vidéo est devenu en quelques années le format phare du web. Et aucun corps d’activité ne doit passer à côté, encore moins pour tout ce qui concerne les métiers de l’immobilier. La vidéo est un véritable levier qui permet de créer du contenu attractif pour générer de la notoriété et des prospects. D’après Thierry Valla, formateur à l’IMSI : « YouTube est devenu le 2ème moteur de recherche après Google. Sa cible est plus large et les messages que les agents immobiliers peuvent véhiculer toucheront davantage les prospects qu’un simple mail ». Vous l’avez compris : l’utilisation de la vidéo sur les réseaux sociaux peut se révéler être une arme redoutable. Attention néanmoins à ne pas être trop commercial dans votre approche sur ce format.

En anglais

Regardons ensemble l’exemple d’Amy Youngren. Elle fait partie des 100 personnalités les plus influentes du secteur de l’immobilier listées par le site Inman.com. Dans chacune de ses vidéos, elle décrit les principales caractéristiques de la maison et du quartier tout en mettant en évidence sa personnalité et son professionnalisme. Même si nous recommandons des vidéos d’une durée d’une minute et demie, celle-ci est un bon exemple de ce qu’il faut faire pour améliorer ses résultats à l’aide de la vidéo.

#2.2 Les tendances digitales à surveiller en 2020 pour les professionnels de l’immobilier

Revenir au menu principal

2. Le « marketing automation » pour automatiser les relances

En quelques mots, le marketing automation permet de mettre en place toute une série d’actions qui suivent des règles bien spécifiques vous permettant d’optimiser au mieux l’expérience de vos prospects et consommateurs. Par exemple, lorsque vous acheter sur un site e-commerce, vous recevez un email après l’achat. Mais si vous ne finalisez pas votre commande, vous recevez un petit mail de relance. C’est un des exemples de ce qu’on appelle le marketing automation.

En matière d’immobilier, c’est un levier d’autant plus redoutable qu’il peut permettre de garder le lien avec les prospects et les anciens clients. « Après la signature d’une promesse d’achat, un moment à l’issue duquel les acquéreurs ont besoin d’être rassurés, il peut être intéressant d’envoyer un mail automatique pour renouer le contact avec ses clients » explique Frédéric Canevet, expert en marketing. Et en plus de rendre votre expérience client plus personnalisé, le marketing automation vous facilite la vie. Que demander de plus ?

Quelques exemples :

#2.2 Les tendances digitales à surveiller en 2020 pour les professionnels de l’immobilier

Revenir au menu principal

3. Le marketing conversationnel via un chatbot

On appelle marketing conversationnel toutes les pratiques qui permettent, comme le nom l’indique, d’initier une conversation avec ses prospects ou ses consommateurs. Le chatbot est un formidable point d’entrée qui peut initier une stratégie conversationnelle intéressante sur un site web. « Le chatbot est une excellente manière d’engager la conversation avec des internautes, d’initier un premier contact avec ceux qui, de toute manière, n’auraient pas poussé les portes d’une agence immobilière. C’est un outil attractif qui peut permettre aux agents immobiliers de qualifier la recherche immobilière de leurs futurs clients, donc de mieux s’adresser à eux par la suite, lorsqu’ils échangeront par téléphone » explique Brice Germain, chargé de marketing à l’agence Copernic. Parfaitement paramétré, un chatbot est une arme redoutable qui ne se limite pas aux sites web. Sur Facebook Messenger par exemple, il peut vous simplifier la génération de prospects en récupérant directement les informations issues du réseau social.

Exemple avec ApiBots

Revenir au menu principal

Baseline :
Votre chatbot immobilier intelligent dopé aux APIs !

Pitch :
ApiBots développe des chatbots pour les professionnels de l’immobilier pour leur permettre d’interagir avec les utilisateurs de façon automatique. Les chatbots sont connectés au logiciel de transaction de l’agence et peuvent, grâce à Facebook Messenger répondre aux demandes des utilisateurs (recherche ou vente d’un bien, création d’alertes, etc.).

Grâce à l’Intelligence Artificielle, ApiBots peut converser de façon naturelle avec les utilisateurs et s’installe en moins d’une semaine à l’aide d’API.

ApiBots s’adresse à tous les professionnels de l’immobilier (neuf et ancien), il suffit d’avoir un site internet et une page Facebook. Les tarifs vont de 99 € ht par mois pour la formule Starter à 159 € ht par mois pour la formule Premium. Les chatbots sont déployés en moins de 5 jours.

Autre logiciel : ASSISTANT-IMMO : https://immo2.pro/annuaire/prestataire/chatbots-immobiliers/assistant-immo/

#2.2 Les tendances digitales à surveiller en 2020 pour les professionnels de l’immobilier

Revenir au menu principal

4. La prise de RDV en ligne

Malgré le boom des applications de messagerie instantanée tels que WhatsApp, Messenger, Skype, Snapchat…, « les clients sont encore nombreux à se plaindre d’avoir du mal à joindre les agents immobiliers. Les outils qui synchronisent les agendas des professionnels avec ceux des particuliers et qui permettent de prendre des rendez-vous en ligne facilitent la prise de contact », explique Thierry Valla.

En septembre dernier, le réseau Laforêt a lancé ce type de service, inspiré par Doctolib et proposé par plusieurs start-up dont Wehome et NeoNotario. L’objectif ? Gérer l’afflux de demandes entrantes en provenance des portails d’annonces. L’enseigne constate que la majorité des rendez-vous sont pris après 21 heures, donc en dehors des heures d’ouverture des agences. L’outil en ligne, très apprécié par les internautes en quête d’immédiateté, permet par ailleurs aux agents immobiliers de réduire le temps dédié à la prospection.

#2.2 Les tendances digitales à surveiller en 2020 pour les professionnels de l’immobilier

Revenir au menu principal

5. Le Growth Hacking comme levier d’acquisition

Quoique freinée par l’entrée en vigueur du RGPD, le « growth hacking » est une méthode qui permet de prospecter plus efficacement en sortant des sentiers battus. Utilisée par les mastodontes Facebook, Airbnb et DropBox, l’approche permet d’optimiser le tunnel de conversion en améliorant chaque étape de ce cycle, notamment l’acquisition de clients. Comment ? En utilisant des outils comme Lusha, qui permet de récupérer le mail ainsi que le numéro de téléphone de n’importe quel internaute.

« Cette technique peut par exemple être intéressante pour identifier une personne qui vend un appartement, après avoir récupéré ses nom et prénom via une opération de boitage », explique Frédéric Canevet.

À noter que le growth hacking est aujourd’hui plutôt aux mains des professionnels du marketing, non des agents immobiliers, « qui ont tout intérêt à se concentrer sur les techniques de bases comme l’utilisation des réseaux sociaux, qui restent le b-a-ba en matière de marketing digital », conseille Brice Germain.

Le contenu : le référencement immobilier

Revenir au menu principal

La rédaction du contenu pour la conception de votre site immobilier sont primordiales pour obtenir un référencement de qualité et atteindre la première page sur google.

1. Les réseaux sociaux : Poster chaque jour un contenu pertinent

2. Présence locale : page Google My Business : gérer votre page et alimenter en contenus sur votre activité

3. Newsletter et stratégie e-mailing

4. Créer un blog qui sera mis à jour avec des contenus pertinents

5. Organiser des jeux-concours pour engager toujours plus votre communauté et générer un maximum d’interactions.

6. Photos et vidéos personnalisées : créer des contenus médias (photos et vidéos) qui mettent en avant votre enseigne et vos collaborateurs.

7:Gérer des campagnes publicitaires sur Facebook et Google.

Besoin d'aide pour le faire : Exemple : Artur'In

Ne soyez plus un follower, devenez influenceur

Revenir au menu principal

Avez-vous déjà essayé de rechercher votre nom sur Google ? Si votre nom apparaît en première page, félicitations, vous pouvez vous considérer comme un agent qui a du succès. Si ce n’est pas le cas, alors vous avez encore du travail devant vous. Vous trouverez ci-dessous 3 conseils pour bien démarrer :

1. Les avis en ligne : tout comme vous souhaitez savoir si l’hôtel que vous avez réservé est un bon hôtel, les acheteurs de biens immobiliers voudront en savoir plus sur vous. Assurez-vous que vos clients laissent un commentaire sur votre travail. Cela vous aidera à accroître la confiance de vos clients.

2. Sites Internet, blogs et presse locale : écrivez aux journaux et aux blogs locaux consacrés à l’immobilier. Définissez-vous en tant qu’influenceur et non en tant que follower.

3. Menez des campagnes de marketing axées sur ce thème : montrez à vos acheteurs potentiels que vous êtes un acteur influent dans le domaine de l’immobilier. Montrez à vos clients potentiels que vous êtes LE spécialiste.

Créer du contenu, gérer un blog

Revenir au menu principal

Comme nous le savons tous, proposer du contenu est essentiel pour accroître la notoriété et la réputation d’une marque sur le marché.

C’est pourquoi nous vous conseillons de vous installer devant votre ordinateur et de commencer dès maintenant à créer du contenu local et de qualité.

Écrivez des articles évoquant la vie quotidienne dans votre ville et sa région.
Impôts, taxes et autres frais liés à l’acquisition de biens immobiliers
Éducation et système de santé
Conseils de financement, livres blancs ou guides

Une newsletter efficace

Revenir au menu principal

Une newsletter (ou lettre d’information périodique) est envoyée par mail à une liste de diffusion. Elle a vocation à être commerciale (mise en avant des opérations commerciales de la marque) ou informative (actualités, lancement d’un produit, nouvelles lois etc.).

La newsletter est un bon moyen d’atteindre un maximum de personnes (prospects et clients), de manière peu coûteuse et de générer de l’attachement à votre marque. Votre newsletter doit être un rendez-vous hebdomadaire ou mensuel pour vos abonnés, et doit être la lettre à laquelle s’abonnent toujours plus vos prospects.

1. Définissez la périodicité à laquelle sera envoyée la lettre

Votre newsletter doit être envoyée régulièrement pour créer de l’attachement chez vos clients et prospects, d’autant plus dans le secteur de l’immobilier. “Le vendeur d’aujourd’hui peut être le l’acheteur de demain”, il est donc important de maintenir un contact sur la durée. Dans cette optique, l’envoi de newsletters toutes les 3 ou 4 semaines est vivement conseillé. Ce rythme est parfaitement adapté car la réalisation d’une newsletter sur le plan technique et rédactionnel est assez chronophage.

Une newsletter efficace

Revenir au menu principal

2. Définissez les rubriques qui vont apparaître dans votre lettre

L’objet du mail est la première chose qui est visible lorsque la newsletter est reçue. Il faut choisir un titre impactant qui donnera envie à l’abonné d’ouvrir le mail. Une fois ouvert, il ne faut pas décevoir le lecteur. Home staging, état du marché immobilier, taux d’intérêts, actualité juridique, aménagement de petits espaces, décoration intérieure, conseils autour de l’achat ou de la vente, installation d’une véranda ou encore bonnes pratiques pour construire une toiture saine… La liste des sujets à traiter est sans fin, tant qu’elle permet de mettre en exergue votre expertise immobilière. L’objectif ? Conserver l’intérêt de ses abonnés afin qu’ils ne soient pas tentés de se désabonner.

Le contenu de votre lettre doit être organisé, clair en rubriques de façon à ce que le lecteur puisse découvrir un maximum d’articles et qu’il se sente libre de cliquer pour lire plus sur chacun d’eux. La newsletter est la vitrine de votre site internet. Elle doit être tout aussi bien organisée que l’est votre site.

3. Définissez l’outil que vous allez employer pour éditer votre newsletter

Plusieurs outils sont destinés à l’élaboration de newsletters. Ils vous permettent de faire une newsletter à votre image en respectant votre charte graphique. Ces outils vous permettent également de tenir votre base de données à jour, en faisant charger votre liste d’inscrits via un tableur Excel.

La gestion des avis clients - 2 exemples :

Revenir au menu principal

9 internautes sur 10 consultent les avis avant une expérience d’achat.

Si vous n’êtes pas proactif et ne prenez pas en main votre e-réputation, vos prospects choisiront vos concurrents. Mettez votre société en avant en valorisant et en diffusant la satisfaction de vos clients.
(Guest Suite)

Pour Immodvisor : Il met à disposition des professionnels de l’immobilier des outils qui leur permettent de collecter un maximum d’avis clients contrôlés, et de les diffuser sur Google, plus exactement sur : Google My Business, Pages Jaunes, Ouest France Immo, Bureaux Locaux, immodvisor.com, Forum Construire, sur le site du professionnel, LinkedIn, Facebook…

1. Maîtrisez votre image de marque
2. Boostez votre chiffre d'affaires
3. Décuplez la satisfaction client

Selon vous, quels avantages de la nouvelle technologies ?

Revenir au menu principal

-

-
-
-
-
-
-

-

-
-
-
-
-
-

AVANTAGES :

  • https://www.lecoindesentrepreneurs.fr/facteurs-cles-de-succes-definition-identification/
  • https://www.dunegestion.com/p1031-communication-digitale-immobilier.html
  • https://www.digitaweb.com/blog/plan-marketing-immobilier-efficace
  • https://www.agence-copernic.fr/marketing-immobilier-digital
  • https://www.facilogi.com/strategie-digitale-immobilier
  • https://immo2.pro/annuaire/categorie/portail-immobilier/
  • https://www.h2i.fr/blog/classement-2019-portails-immobiliers/
  • https://www.la-boite-immo.com/logiciel-immobilier/hektor-agence-independante.html
  • https://www.deep-flow-realty.com/problemes.php
  • https://www.immobilier-danger.com/7-astuces-pour-faire-ressortir-020.html
  • https://www.getunlatch.com/fr/promoteur-immobilier/
  • https://immo2.pro/annuaire/categories/
  • https://www.agence-copernic.fr/marketing-immobilier-digital
  • https://www.facilogi.com/blog/reseaux-sociaux-strategie-marketing-immobilier/
  • https://www.arturin.com/tendances-digitales-immobilier-2020/
  • https://www.arturin.com/comment-ca-marche/
  • https://www.immomatin.com/evaluation/services-evaluer/marketing-digital-les-tendances-a-surveiller-dans-l-immobilier.html
  • https://www.netty.fr/blog/reseaux-sociaux-immobilier/
  • https://immo2.pro/annuaire/prestataire/chatbots-immobiliers/apibots/
  • https://blog.listglobally.com/fr/le-top-5-tendances-du-marketing-immobilier-en-2019/
  • https://www.arturin.com/3-conseils-newsletter-efficace-professionnel-immobilier/
  • https://immo2.pro/annuaire/prestataire/avis-clients-immobiliers/guest-suite/
  • https://www.guest-suite.com
  • https://immo2.pro/annuaire/prestataire/avis-clients-immobiliers/immodvisor/
  • https://www.la-boite-immo.com/blog/2021/04/chapitre-1-la-prospection-immobiliere-digitale/
  • https://www.journaldelagence.com/1192232-google-my-business-une-opportunite-en-or-pour-les-agences-immobilieres-fabien-alexandre-fondateur-de-steolo

Sources

Revenir au menu principal

  • https://www.fichieramepi.fr
  • https://immo2.pro/annuaire/prestataire/photographie-immobiliere/nodalview/
  • https://selectra.info/demenagement/kit-location/etat-des-lieux/numerique

Sources

Revenir au menu principal

Transaction, Promotion, Administration de biens

Les nouveaux outils

Métier et Aide à la vente

Les nouveaux outils

Les outils d'aides à la vente

#1 Les fichiers communs

Conclusion

#7 La blockchain

#2 Données publiques et le BIG DATA

#4 le homestaging digital

Revenir au menu principal

#3 les photos et visites virtuelles

#5 LE BIM et #6 Impression 3D

RDV jeudi 23 juillet

#1 - Les fichiers communs : gains de productivité

Revenir au menu principal

Aujourd’hui, l’immobilier est un métier assez éclaté. Les professionnels n’ont pas 100% de l’offre, ni de la demande. Pour arriver à satisfaire complètement leur clientèle et offrir un service de qualité, la collaboration devient quasiment indispensable. Pour cela, il faut utiliser des outils permettant de partager les mandats.

L'objectif : arriver à faire collaborer la profession. Souvent lancé par des professionnels du secteur, ces derniers permettent de passer de compétiteur à coopétiteur. Notamment en permettant aux professionnels de travailler ensemble. Cela véhicule aux particuliers une meilleure image du secteur immobilier. Et permet donc de redorer le blason, parfois quelque peu terni de la profession.

Les sociétaires du Fichier AMEPI

Revenir au menu principal

Le FICHIER AMEPI est ouvert à tous les agents immobiliers, qu’ils soient ou non membres d’un réseau commercial et/ou d’un syndicat professionnel. Il a été créé par des organisations professionnelles et des organisations commerciales

Avantages du fichier AMEPI : les agences membres signent plus de mandats exclusifs que leurs confrères isolés, les vendeurs comprenant rapidement l’intérêt de voir leur bien disponible dans plusieurs agences en ayant un seul interlocuteur. L’augmentation et l’amélioration du niveau de services n’entrainent aucun surcoût pour le client vendeur comme acquéreur.

L'outil est désormais embarqué dans une application Android et IOS. Chaque négociateur dispose d’une vision en temps réel de son secteur sur son mobile. Cet usage en mobilité rend possible de nouveaux services et de nouveaux usages. Cela permet aux négociateurs de fluidifier leurs relations, comme par exemple la gestion des clés et renseigner des comptes-rendus de visite.

Les agents ont accès à tout moment aux bases :
Biens à vendre, biens à louer, biens vendus

InterKab - La boite Immo

Revenir au menu principal

Interkab rassemble le plus grand nombre de biens, mais aussi de professionnels immobiliers avec + de 782 000 biens à travers la France, + de 35 000 professionnels de l’immobilier actifs et + de 6 500 agences indépendantes partenaires.

Interkab, c’est la rencontre entre l’offre et la demande au profit des agents immobiliers !

Accédez à des centaines de biens supplémentaires sur votre secteur (Seuls les biens diffusés sur les portails immobiliers ou le site Internet de l’agence sont présents sur Interkab, les données présentées sur Interkab sont exclusivement les informations communiquées publiquement.).

Augmentez vos opportunités de vente.

Choisissez avec qui vous souhaitez faire de l’inter-agence au cas par cas, de manière simple et intuitive !

Demandez, acceptez ou refusez des délégations directement depuis votre logiciel pour plus de transparence en inter-cabinet.

Identifiez automatiquement de nouveaux rapprochements entre vos acquéreurs et les biens présents sur Interkab.

Lici

Revenir au menu principal

Avec 10.000 utilisateurs en France, Lici est la 1ere application mobile B2B qui centralise les offres et recherches des professionnels de la transaction. Un outil incontournable pour vendre efficacement.

La vision du marché selon Lici : Fort ralentissement des ventes en 2021. Fermeture d’au moins 50% des agences immobilières traditionnelles avant 2023.

Faute d’outil adapté, les professionnels n’échangent pas leurs données ce qui engendre une perte de temps considérable pour le client / Avec Lici, l’information est centralisée en réseau fermé, ce qui fluidifie La communication et accélère le processus de vente.

#2 - Les données publiques et Big Data : Le savoir décuplé, exemple ETALAB

Revenir au menu principal

Action d’Etalab

Faisant office de « Chief Data Officer » de l’Etat, Etalab bâtit et met à disposition de tous une infrastructure des données publiques, socle des services numériques publics ou privés, et porte une véritable politique et gouvernance de la donnée, reposant sur plusieurs volets :

* Ouverture : rendre accessibles à tous les données publiques qui peuvent l’être (« open data »),

* Partage et circulation des données entre administrations, socle notamment du “Dites-le nous une fois” et de la simplification des démarches administratives notamment,

* Exploitation des données par les datasciences et l’intelligence artificielle afin de mieux concevoir, piloter et évaluer les politiques publiques, d’améliorer le service public, mieux cibler des contrôles etc…

Autre : https://www.immo-data.fr

Test en direct de l'application Etalab :

#2 - Innovation et immobilier : le Big Data

Revenir au menu principal

Le big data est également devenu un enjeu fort pour les professionnels de l’immobilier à travers le monde. Cette innovation est une véritable mine d’informations permettant de collecter et analyser des données liées au secteur de l’immobilier. Dans une autre mesure, cette nouvelle technologie permet aussi de prédire certains comportements et situations sur le marché afin de répondre adéquatement aux divers besoins des clients.

Les outils du big data ont pour objectif de croiser des données numériques issues du marché et/ou des données sur les propriétaires immobiliers pour ensuite prendre des décisions stratégiques en fonction des résultats obtenus.

Exemple le BIG DATA pour réaliser une estimation précise et en temps réel de votre bien

Géodécision immobilière : Homedata

Revenir au menu principal

Homedata permet aux professionnels de l'immobilier d’accéder à un ensemble d’outils et d’interfaces pour analyser et traiter la donnée de leur marché.

Homadata va, par exemple, proposer une plateforme d’estimation des loyers ou encore un outil de scoring d’emplacement. Ainsi que l’intégration en marque blanche de différentes fonctionnalités (outil d’estimation, calculateur de loyers…)

L’offre de géodécision immobilière permet d’évaluer le potentiel d’un emplacement. Homadata va compiler un nombre très important de données sur l’emplacement et son environnement. L’ensemble des données agrégées permettent ensuite d’affiner l’expertise du professionnel.

Détails :

Géodécision immobilière : CityScan

Revenir au menu principal

Une évaluation complète selon vos critères immobiliers

CityScan est le premier service en ligne de Géodécision immobilière
et vous permet d'évaluer l'emplacement d'un bien qui
vous intéresse, à travers les critères essentiels à la décision
immobilière.
permet d'enrichir votre expertise et vos connaissances de l'emplacement d'un bien. CityScan est également parfaitement adéquat pour un acquéreur souhaitant préparer la visite d'un bien immobilier ou un vendeur en quête d'arguments de vente auprès d'un acheteur potentiel.

EVALUEZ N'IMPORTE QUEL EMPLACEMENT EN FRANCE

- Obtenez l'évaluation complète de votre emplacement
- Valorisez les points forts et identifiez les points faibles d'un emplacement
- Personnalisez votre évaluation en fonction des critères qui vous importent
- Editez et partagez votre évaluation sous forme de rapport personnalisable
- Comparez vos adresses préférées et choisissez en toute connaissance de cause

Portail d'estimation immobilière : NETVENDEUR

Revenir au menu principal

Connaître le prix de son bien immobilier, avoir une estimation, cela demande de passer par un professionnel. Mais les gens veulent une réponse rapide.

C’est ce que propose Netvendeur, et génère ainsi des prospects vendeurs pour les professionnels de l’immobilier.

Netvendeur est un portail qui référence l’ensemble des prix immobiliers au mètre carré, sur toute la France. Il propose un outil d’estimation basé sur l’analyse de l’offre sur le marché. Cela leur permet de générer des prospects ayant un projet de vente immobilière pour les professionnels de l’immobilier.

#3 - la photographie immobilière, les visites virtuelles 3D et 360°

Revenir au menu principal

De nos jours on le sait, de bonnes photographies immobilières sont indispensable. C'est un élément qui fait toute la différence sur les annonces. Des photographies de qualité sont une preuve de professionnalisme et permettent de se différencier de la concurrence. Seulement tout le monde n'a pas les compétence en photographie immobilière pour réaliser des clichés de qualité professionnelle. C'est pour cela que de nombreux prestataires de services ce sont lancés sur ce créneau

La visite virtuelle :

Pour 1 acheteur, la proposition de visite virtuelle 3D en ligne constitue un intérêt de plus de 60% pour augmenter l’offre de service d’une agence immobilière.

Les photos par drones :

Afin de valoriser une propriété d'exception ou bien pour mettre en avant certains éléments d'une propriété, ce type de vidéo devient de plus en plus incontournable. Elles donnent immédiatement un "effet wahou" et un certain cachet à vos contenus

Aussi :
- Facebook live
- Visite en visio conférance

Live Visit avec la boite immo

Revenir au menu principal

Meilleur ami de l’agent immobilier pendant le confinement, la solution Live Visit (système de présentation de bien à distance en visioconférence) a été totalement intégrée au logiciel Hektor juste avant le premier confinement.

Une chance pour les utilisateurs du logiciel, qui ont ainsi pu continuer une partie de leur activité et interagir facilement avec leurs clients à distance.

Live Visit dans Hektor a donc été d’une aide précieuse durant les différentes périodes de confinement de l’année 2020 : pour répondre aux besoins des professionnels mais aussi aux attentes des particuliers, demandeurs de solutions plus digitales !

PictHouse - Photographies immobilières à la demande

Revenir au menu principal

PictHouse propose des reportages photo immobiliers à la demande pour les particuliers et les professionnels.

Le client est invité à choisir la date et l’heure de son choix pour programmer le rendez-vous. Un photographe de PictHouse est alors envoyé sur place pour réaliser la prestation. Les photographies sont ensuite disponibles 24 h après la prestation et le client peut noter la qualité du travail effectué par le photographe. On ne sait pas encore le nombre de photographes que PictHouse a dans son réseau ni les vérifications qui sont faites. Pareillement, on ne sait pas quelle est la zone de couverture des prestations de l’entreprise.

Autre : Meero

LES PRESTATIONS PROPOSÉES PAR PICTHOUSE

PictHouse propose plusieurs types de prestations différentes pour les professionnels de l’immobilier :

Le reportage photographique;
La réalisation de visites virtuelles;
Le home staging des photographies de la propriété.
LES PRIX DES SOLUTIONS DE PICTHOUSE

Les reportages photo de PictHouse démarrent à 42 € pour un pack façade et jardin et le pack de base est à 90 €.
Les visites virtuelles sont disponibles à partir de 120 €.
Les prestations de home staging sont accessibles à partir de 100 €.
LES AXES DE DIFFÉRENCIATION DE PICTHOUSE

Picthouse cherche à se différencier de ses concurrents via :

Un positionnement de marketplace, permettant de retrouver diverses prestations même hors photographie
La communication autour du traitement de ses prestataires photos.

Nodal View

Revenir au menu principal

Nodalview transforme les smartphones en outils ultimes pour les agents immobiliers.

En combinant IA, senseurs smartphones et la puissance du cloud computing, Nodalview délivre un outil de marketing visuel tout-en-un à la pointe de la technologie.

Avec Nodalview, les agents immobiliers peuvent créer des photos HDR parfaitement exposées haute définition, des visites virtuelles 360° 10k assemblées automatiquement et des vidéos Full HD – le tout depuis un seul appareil et sur une seule plateforme.

Previsite

Revenir au menu principal

Previsite propose de nombreux services très simples pour les professionnels de l’immobilier.

Et ce, sur de nombreux pans autour de la promotion des biens immobiliers : visites virtuelles, vidéos, 3D, réseaux sociaux, etc.

Previsite a l’avantage de proposer différents outils :

Spot Vidéo : Des vidéos générées automatiquement grâce à votre flux d’annonce.
Social Connect : Un outil pour publier automatiquement vos annonces sur les réseaux sociaux.
Virtual Visit : Une application pour faire en quelques clics (avec la Ricoh Theta) les visites virtuelles de vos biens dans l’ancien.
3D Visit : Des packs pour les promoteurs avec des plans de coupe, des plans meublés, des découpes d’étage et des visites virtuelles.
Sites mandats : Des sites pour les propriétaires de biens immobiliers que vous avez signés en mandats simples ou exclusifs.

Exemple :

The Virtual Project® : Matterport Service Partner Visites virtuelles Matterport à Toulouse

Revenir au menu principal

Modélisation en 3D du bien complet et de la pièce dans les moindre détails.

La visite virtuelle en 3D permet de se déplacer à l’intérieur d’un établissement et d’apporter des informations supplémentaires à vos prospects ou à vos clients. Mesure des pièces en direct dans l'application.

Pour un agent immobilier, la visite virtuelle représente surtout un levier pour obtenir un mandat exclusif.

Autres prestations :
  • Réalisation de photos professionnelles
  • Création de vidéos
  • Homestaging digital

Secteur Toulouse

https://thevirtualproject.fr

The Virtual Project® : Matterport Service Partner Visites virtuelles Matterport à Toulouse

Revenir au menu principal

Partage :

- Portails immobiliers
- Réseaux sociaux
- Mails
- SMS
- Visite avec zoom

Cela peut faire la différence :
  • Possibilité de temps limité sur la visite
  • Ajouter un mot de passe



Exemple :

https://my.matterport.com/show/?m=kUnBV4Kc595

#4 - Le homestaging digital : exemple : Rhinov

Revenir au menu principal

Un décorateur imagine et conçoit votre intérieur en 3D et vous fournit la liste des produits adaptés à votre budget

https://www.rhinov.fr/

1. Présentez-nous votre intérieur
Importez le plan ou le croquis de la pièce que vous souhaitez aménager ou (re)décorer ainsi que quelques photos

2. Exprimez vos envies de déco
Sélectionnez l’ambiance déco que vous préférez et répondez à quelques questions pour affiner votre projet

3. Recevez votre intérieur imaginé en 3D
Sous quelques jours ouvrés après réception de votre commande, votre décorateur d’intérieur vous envoie votre book déco, avec votre futur intérieur imaginé en 3D.

4. Achetez en toute simplicité les produits depuis notre boutique en ligne ou sites partenaires
Dans votre book déco, vous aurez accès à la liste du mobilier, des objets déco et des matériaux utilisés dans votre projet. Des produits attractifs et tendances, sélectionnés par votre décorateur d’intérieur.


#5 - Le BIM

Revenir au menu principal

Le BIM, ou Business Interface Modeling, dans l’immobilier représente la maquette 3D (souvent) et numérique (tout le temps) du projet immobilier. Autour, viennent se greffer de nombreux services à forte valeur ajoutée.

Cette maquette devient donc un élément central pour la réalisation, la rénovation ou l’entretien, d’un projet immobilier, d’un batiment, etc. Les outils autour du BIM se développent de plus en plus. On voit de nombreuses startups du BIM se lancer pour proposer toujours plus de services, de solutions et de fonctionnalités ! Toujours avec l’objectif de faciliter le travail des personnes chargé du chantier ou de la maintenance du bâtiment.

#5 - L'immo neuf et nouvelles technologies

Revenir au menu principal

Exemple : Cédreo : logiciel d'architecture

Cédreo exemple de logiciel

Revenir au menu principal

Tracer vos plans de maison n’a jamais été aussi simple ! Le logiciel d’architecture 3D Cedreo regroupe toutes les fonctionnalités nécessaires à la création de vos projets de construction de maison. C’est simple et rapide : du plan de maison aux perspectives 3D, quelques clics suffisent !

Reportage client

Vos plans de maisons en quelques clics et sans aucune connaissance technique : plan 2D, plan 3D, import de plans, assistant de tracé, tableau de surfaces, cotes personnalisées, insertion automatique de toits, agrandissement et la réduction de pièces en un clic…

Des fonctionnalités de tracé conçues pour gagner du temps en avant-projet.

#6 Dans la promotion : l’impression 3D, une modélisation plus que réaliste

Revenir au menu principal

L’impression 3D a déjà conquis des domaines aussi divers que variés comme celui des travaux manuels ou de la chirurgie. Mais aujourd’hui, c’est au tour de l’immobilier d’y trouver un infini potentiel.

Pourquoi choisir l’impression 3D en immobilier ?

On comprend rapidement que l’impression 3D représente une grande révolution pour l’immobilier. Certains promoteurs se positionnent déjà sur ce segment, proposant des maisons en kit produites rapidement et 100% personnalisées.

La vitesse de construction est ainsi l’atout majeur de l’impression 3D appliquée à l’immobilier. Il faut environ 24h pour la conception de la structure béton de la maison.

Autre avantage, le faible coût de revient. Ce type de maison demande une main d’œuvre moindre en comparaison d’un édifice classique. Le prix final est donc largement inférieur au regard de ce gain de temps. Une rentabilité que les promoteurs ont déjà largement mesurée ! Un exemple ? Un promoteur chinois a construit 10 maisons individuelles à la chaîne pour un coût unitaire de 3 500€.

Enfin, la création de la maison étant automatique, les architectures les plus complexes deviennent un jeu d’enfant. Avec un simple plan, l’imprimante peut réaliser les formes les plus arrondies et les plus compliquées.

#7 Des transactions sécurisées grâce à la blockchain

Revenir au menu principal

Les transactions immobilières sont désormais mieux sécurisées, grâce aux fonctionnalités développées dans la blockchain.

Des transactions dans des programmes neufs de résidences hôtelières, d’immeubles de bureaux, etc., ont été lancés en 2019 en Allemagne pour une valeur de 250 millions d’euros. En France, c’est la plateforme Equisafe qui a vendu le premier investissement sur la blockchain dans un programme immobilier en France. Il s’agit d’un immeuble situé à Boulogne-Billancourt, dont la valeur est estimée à 6,5 millions d’euros.

La blockcain, basée sur le système des cryptomonnaies, promet de se développer encore pour permettre à chaque d’investir dans l’immobilier aussi facilement et aussi sûrement qu’il peut acheter un produit de consommation courante sur Amazon.

Conclusion

Vision Immobilier en 2030

Revenir au menu principal

Diverses start-ups et technologies permettent d’optimiser la façon dont les professionnels de l'immobilier travaillent.

En effet, cela a un impact d’un point de vue économique c’est-à-dire, que l'on constate une certaine rentabilité.

Prendre le virage du digital, c'est aussi se démarquer de la concurrence.

Certains services augmentent la valeur du service ajouté c’est-à-dire, que les entreprises accentuent la part de service complémentaire, redorent l’image du secteur et permettent de justifier les honoraires.

Conclusion, à quoi ressemblera l'agent immobilier de demain ?

Revenir au menu principal

Diverses start-ups et technologies permettent d’optimiser la façon dont les professionnels de l'immobilier travaillent.

En effet, cela a un impact d’un point de vue économique c’est-à-dire, que l'on constate une certaine rentabilité.

Prendre le virage du digital, c'est aussi se démarquer de la concurrence.

Certains services augmentent la valeur du service ajouté c’est-à-dire, que les entreprises accentuent la part de service complémentaire, redorent l’image du secteur et permettent de justifier les honoraires.

Journée 2

Revenir au menu principal

1) Digitalisation de l’état des lieux

2) Logiciels de l’état des lieux avec panorama des offres du marché

3) Valeur juridique de l’état des lieux (en lien avec la dernière jurisprudence) avec la différence s’il existe un recours ou non à huissier

4) Externalisation de l’état des lieux auprès des prestations extérieurs avec panorama des offres du marché

Sources

Revenir au menu principal

  • https://immobilier.lefigaro.fr/article/ca-y-est-ce-logement-social-imprime-en-3d-avec-un-robot-est-sorti-de-terre_0015a76e-2d2c-11e8-8394-fbe9686e2665/
  • https://immobilier.lefigaro.fr/article/les-premieres-maisons-en-impression-3d-beton-arrivent-en-france_205142c0-4469-11eb-96d5-ff468218be22/
  • https://www.actual-immo.fr/technologie-immobilier-les-outils-nouveaux-sont-arrives/
  • https://www.hosman.co/blog/innovation-immobilier
  • https://www.capital.fr/immobilier/a-quoi-ressemblera-lagent-immobilier-de-demain-1401374
  • https://www.lavieimmo.com/mieux-habiter/home-staging-nos-clients-ne-gagnent-pas-d-argent-ils-en-perdent-moins-50880.html