Want to make creations as awesome as this one?

Carnet de lecture de français sur l'OE 2

Transcript

De Sofiane Rezzouki, 1°9

Objet d'étude 2:
Olympe de Gouges

Sommaire

Question 1

Question 2

Question 3

Question 4

Ecrit I

Ecrit II, P1

Ecrit III

Question I

Ecrit I

I - Parcours de lecture guidé

II - Parcous de
lecture cursive

Ecrit II, P2

III - Volée de Citation

Questions et écrits

Parcours de
lecture guidé

I

Question I

Dès le premier paragraphe, de la surprise, peut être même une pointe d'amusement fut arrivé. Ma première pensée fut simple: Ce genre d'écriture correspond a quelqu'un qui s'en va, peut être même définitivement. En voyant le premier paragraphe, j'ai eu beaucoup de mal par la suite à cerner "Olympe de Gouges". On aurait dit une femme forte, avec un trait de caractère qui, au premier abord aurait semblé très difficile a supporter, mais en la connaissant, elle s'adoucierait (peut être comme la Duchesse de Valentinois?)
Par la suite, on comprend que (d'après elle du moins) elle aurait été la seule a tenter de la protéger, mais... Il semblerais que "l'étranger" Léopold II puisse intervenir a tout moment (Chose qui a porté a confusion d'ailleurs, dans la lettre il semblerais qu'elle soit au courant de la probable invasion du Saint-Empire, mais dans la note on dit que le dialogue était resté secret entre Marie-Antoinette et son frère.), et si l'appui de Mme de Gouges est important (ce qu'il semblerais être le cas en 1791), alors si Mme de Gouges la désigne comme "ennemie de la France", alors il y aurait un problème. Mais pourquoi Mme de Gouges tente l'impossible ? On dirait qu'elle tente de faire pression sur la Reine, tout en essayant d'être amicale avec elle. Ce n'est point le cas par exemple avec les hommes, qu'elle accuse d'avoir opprimé les françaises. "Homme, es-tu capable d'être juste ? […] Qui t'a donné le souverain empire d'opprimer mon sexe ? Ta force ? Test talents ? […] le plus sot animal, à mon avis, c'est l'homme."

Question II

Etant un grand lecteur, mais aussi quelqu'un de très curieux, je n'ai pas eu de difficultée particulière a lire le texte, ayant déjà lu des textes juridique du genre.
Néanmoins, j'ai senti une sorte de malaise a le lire, je ne suis pas très "fan" de la façon d'écrire d'Olympe de Gouges. On dirait plus un copié-collé de la DDHC sa sauce, comme si elle n'avais mit aucun effort dedans. Mais c'est également intéressant, car on pourrait au contraire se demander pourquoi a-t-elle fait un tel choix de copier la DDHC en la remaniant légèrement à sa sauce ? Peut-être a la base voulait-elle remplacer la DDHC par son texte, qui prône plus l'égalité des sexes, ou peut-être a-t-elle pensée que le texte passerait mieux aux yeux de l'Assemblée Nationale si il était conforme a leur propres écrits, mais amélioré avec le droit des femmes intégré.

Question III

"Femme, réveille-toi ; le tocsin de la raison se fait entrendre dans tout l'univers ; reconnais tes droits. […]" "Ô femmes ! Femmes, quand cesserez-vous d'être aveugles? […]" "Craignez-vous que nos législateur français, correcteurs de cette morale, longtemps acrochée aux branches de la politique, mais qui n'est plus de saison, ne vous répètent: femmes, qu'y a-t-il de commun entre vous et nous ? Tout, auriez-vous à répondre. […]" "Quelles que soient les barrières que l'on vous oppose, il est en votre pouvoir de les affranchir ; vous n'avez qu'à le vouloir. […]" "[…] enfin tout ce qui caractérise la sottise des hommes, profane et sacré, tout a été soumis à la cupidité et à l'ambition de ce sexe autrefois méprisable et respecté, et depuis la Révolution, respectable et méprisé. […]"

Question IV

Ne conaissant pas l'œuvre, c'est évidemment une source de connaissance nouvelle. La premier lecture entière de la Déclaration des Droits de la Femme et de la Citoyenne m'a laissé perplexe. Immédiatement j'ai reconnu la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen, et donc je ne savais pas trop comment "prendre" le texte. Je pense plutôt que pour un meilleur impact, il ne fallait pas montrer qu'on pouvais changer la déclaration de base en ajoutant ça et là quelques modifications pour ajouter l'égalité homme-femme, mais plutôt en réécrire une entièrement de sa plume, pour pouvoir prouver que les femmes sont aussi capable de se créer leur propre liberté, qu'elles sont capables d'avoir du pouvoir.

Texte d'invention I

Madame,
Malentendu, il semblerais il y avoir. Par la présente lettre reçue, et la présente lettre que j'écrit et enverrais, courte et brève, j'irais droit au but, et notre dialogue se terminera. Aujourd'hui, nous sommes femmes à femmes ; de pouvoir certes, mais femmes à femmes ; mais après cette lettre, je redeviendrais votre Reine, et vous redeviendrez ma sujette. Aujourd'hui, nous sommes femmes à femmes, arguments contre arguments, thèse contre thèse.

Pour commencer, je souhaite vous remercier pour vos compliments à mon égard. Ils me touchent, un par un. Et, je remercie votre caractère, de pouvoir me donner une vérité sincère. Je vous remercie de la confiance que vous m'accordez et puissiez-vous m'accorder encore cette confiance, qui vous permet de me croire, et de me parler d'une telle franchise.

Mais, ne m'accusez pas de telle sottise. Si un quelconque étranger viendrait porter son épée dans mon territoire, je sais parfaitement que les français et françaises de France le repousserais aussi facilement qu'une mouche virevoltant dans mon horizon.

Oui je suis mère, oui je suis épouse. Mais c'est mon mari qui est actuellement sous les fers, comme ennemi de la France. Tout le monde fait des erreurs sous le poids des responsabilités, alors, n'essayez pas de me prendre à revers, en tentant de m'écraser sous ce poids là. Oui, il en va de mes responsabilités de protéger français, et françaises. Oui, aujourd'hui je suis accusé, sans fondement ni mérite. Les français et françaises se trompent, dévastent les rues de part leur manifestations méprisantes. Les français et françaises, autant de Paris que de provinces sont altérés, dénués de sens à cause des girondins et montagnards. Ils se sont ligués contre moi. Vous seule pouvez peut être changer le court des choses. Alors, si vous le souhaitez, dès demain, vous pourrez proclamer ma défense, faites l'Avocat du Diable que vous avez si bien décrit ; ce glaive sera peut être décisif dans le tournant de l'Histoire.

Bien à vous.
Pour vous servir, et pour la France.
Marie Antoinette d'Autriche.

Texte d'invention II, partie I

Un matin, 12 Octobre 1791 Paris. La délibération du 28 Octobre 1791 à l'Assemblée Nationale pour la Déclaration des Droits de la Femme et de la Citoyenne est loin devant, pourtant la déclaration est déjà placardée partout. Personne n'était au courant de la DDFC (sauf les députés), voici donc la réaction des citoyens.
Plusieurs marchands arrivent, pour préparer le marché qui commencera dans quelques temps.
- Diantre, cette nuit fut pour le moins agité..., dit un premier marchand.
- Pour toi aussi ? rétorque un deuxième, surpris.
- N'avez-vous point entendu le chahut dehors ? réplique un troisième.
- Nous en sommes tout ouïe, racontez ! chantèrent le premier et le deuxième en se tournant vers lui.
- Par le bouche à oreille, j'ai cru entendre des papiers s'envoler ! Et ce n'est pas une blague ! s'exclame le troisième. Une est passée, devant ma fenêtre ! Et, de part le mumure de la lune, j'ai cru voir le cachet officiel des députés !
- Qu'est-ce ?! s'écria le deuxième.
- Vous plaisantez ! enrichit le premier.
- Il n'y a point de plaisanterie à faire ! crie sans crier gare un autre. Regardez le fameux papier qu'il a trouvé !
L'hystérique leur montre en tremblant un papier avec écrit en grand
"DÉCLARATION DES DROITS DE LA FEMME ET DE LA CITOYENNE,
A décréter par l'Assemblée nationale dans ses dernière séances ou dans celle de la prochaine législature.", ainsi que le préambule.
- Que... Comment... balbutie le premier.
- La Déclaration... commença le troisième.
- …Des Droits de la Femme. Oui... termine le deuxième, également sans voix.
- Et on y retrouve le fameux cachet de l'Assemblée Nationale ! Continue l'autre qui venait d'arriver !

Texte d'invention II, Partie II

Les trois amis marchands sont sans voix. Ils lâchent leur affaires et organise une petite réunion avec tout les marchands. Certaines femmes sont venue, inquiète de voir leur maris anxieux.
- … Et donc, je suis sorti et j'ai trouvé cette déclaration ! expliqua l'hystérique. Qu'est-ce-qu'on va faire ? Des femmes veulent-elle nous imposer leur lois ?
Quelques regards noirs se dirigent vers les seules femmes présente. Une prend la parole.
- Il suffit de la haine ! S'écrit l'une d'entre elle Jamais nous ne voudrions déplaire à nos maris, pourquoi faire donc une telle surprise ? J'en pense qu'on devrait d'abord lire ce texte de loi ! Et tout faire pour le faire parvenir…
- Il en est hors de question ! rugit un autre. Ma femme n'aura jamais l'ascendant sur moi, par ma barbe et la foi des Louis, je jure qu'aucune femme n'arrivera au dessus de mes pieds !
Des acclamations, et des protestations s'en suivent.
- Brûlez ce texte ! Aucune femme ne nous arrivera au dessus !
- Brûlez le ! Elles veulent nous faire croire à une égalité, alors qu'elles vont tout nous prendre !
- Protégez ce texte ! Personne n'a le droit de décider ici !
Un tir de revolver retentit, tout le monde se calme. Des policiers de l'armée française arrivent
- Qu'est-ce tout ce chahut ? Dois-je en mettre au fer pour faire respecter le calme qu'est sensé faire le bruit du jour ? s'exclame un policier
- Monsieur, regardez ceci ! réplique l'hystérique. L'heure n'est pas au calme, mais à la tempête ! On nous a caché ce texte, et il y a eu pendant la nuit noire une fuite ; quelqu'un à fait placarder cette déclaration dans tout les quartiers ! Aller voir l'Assemblée Nationale, et dites leur de prendre leur décision !
Le policier confus, prend le texte de ses mains et le lit, puis devient livide
- Il... Il faut retourner au commissariat... On a un problème... Restez calme ou j'embastillerais volontairement et arbitrairement ceux qui brisent le silence !
Et le policier s'en va, à cheval, au galop. Les marchands s'installent dans le silence, trop effrayé pour parler, trop concentré pour discuter.

Mme de Gouges, cela fait 76 ans que l'égalité homme-femme prône dans la constitution. Maintenant, l'égalité est sensé être parfaite en 2022. Mais pourtant, que ce soit professionnel ou privé, les inégalités ne cessent point. Inégalité salariale, sexisme, développement du cyber harcèlement grâce à l'expansion d'Internet… Quelle est votre réaction face à cette évolution ? Est-elle convenable ? Reste-il encore beaucoup de chemin ou sommes nous à la sortie du tunnel ?

Eh bien, je pense cher monsieur, que de part les années, les mentalités ont trop peu avancés. Il y a presque 3 siècles que j'ai promulgé la Déclaration des Droits de la Femme et de la Citoyenne, et il y a toujours cette aberrance. Oui, les mentalités ont évolués. Oui, maintenant les femmes ont le droit de divorce. Oui, les femmes ne sont plus dépendante de leurs tyrans, leur "mari". Oui, il y a eu des améliorations sociale.

Oui, il y a plus d'égalité. Mais, il y a inégalités salariale. Mais, il y a féminicide. Mais, il y a irrespect du sexe. Mais, les femmes font toujours des tâches ingrates, des tâches ménagères. Mais, les femmes ne sont pas assez respectée, égalitaires face aux hommes. Ne pensez pas à mal, je ne vous cible pas. Je désigne l'ensemble. Bien que tout les hommes ne peuvent, non, ne doivent pas être mit dans le même sac, j'utilise le terme "homme" pour désigner l'ensemble de ces malfrats, ces renégats, ces idiots, ces imbéciles, ces sexistes qui se croyent supérieurs aux femmes.

Texte d'invention III

Write a title here

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat.

Step 1

Euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat volutpat. Ut wisi enim ad minim veniam, quis nostrud exerci tation ullamcorper suscipit lobortis nisl ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis autem vel eum iriure .

Step 2

Euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat volutpat. Ut wisi enim ad minim veniam, quis nostrud exerci tation ullamcorper suscipit lobortis nisl ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis autem vel eum iriure .

Step 3

Euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat volutpat. Ut wisi enim ad minim veniam, quis nostrud exerci tation ullamcorper suscipit lobortis nisl ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis autem vel eum iriure .

Procesos

" Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy "

Author's name

" Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy "

Author's name

" Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy "

Author's name

Thanks!