Want to make creations as awesome as this one?

More creations to inspire you

Transcript

Billie Holiday

Eléanora Fagan, de son nom de scène Billie Holiday ou Lady Day, est née à Philadelphie le 7 avril 1915 et est morte à New York le 17 juillet 1959, suite à une infection reinale et un oedème pulmonaire.

Sa mère, Sadie Fagan, est très jeune lorsqu'elle la met au monde. Son père, Clarence Holiday, un guitariste de jazz, ne la reconnait pas et passe sa vie dans les clubs.

Pour ne pas avoir à s'occuper d'elle, Sadie Fagan la laisse à ses tantes et cousines. Billie sera aussi placée dans des maisons de redressement pour jeunes noirs, où elle connait le viol et la violence.

En 1928, Billie à 13 ans et sa mère la fait venir à New York. Elle fait le ménage dans Harlem, l'un des arrondissements de la ville, où elle chante à l'occasion, mais finit comme sa mère par se prostituer. Elle est arrêtée et passe quelques mois en prison. A sa sortie, elle se lance dans la petite restauration avec sa mère.

Peu à peu, elle acquiert une certaine notorité comme chanteuse de jazz. Elle est auditionnée au Log Cabin de Harlem, et est engagée comme chanteuse rémunérée au pourboire. Elle prend alors le nom de Billie Holiday.

Son premier compagnon, Jimmy Monroe, lui à fait connaitre la drogue et l'y a habituée, avant de partir en prison. Billie le quite, puis rencontre Joe Guy, qui la rend dépendante à l'héroïne. La rumeur court qu'elle ne respecte pas ses engagements et qu'elle se trompe dans ses paroles. A la mort de sa mère, elle tombe dans la dépression et se réfugie un peu plus dans l'alcool et la drogue.

En 1947, son impressario Joe Glaser lui impose une cure de désintoxication, en vain. Elle est arrêtée en possession de stupéfiants et condamnée à un an de prison. A sa sortie, elle n'a plus le droit de chanter dans les clubs de New York, seules les salles de spectacles lui sont autorisées. Malgrès sa santé en déclin, elle continue sa carrière, en accumulant les succés.

Plus les années passent, plus Billie est malade. Lors de ses concerts, elle est épuisée, mais elle s'efforce de ne pas le montrer. Malgrès tout, elle continue à boire du matin au soir et à se droguer. Ses amis ne la reconnaisent pas et veulent la faire hospitaliser. Le 30 mai 1959, après être tombée chez elle, Billie est admise au Métropolitan Hospital de Harlem. Le 17 juillet, à 3h10 du matin, Billie Holiday meurt à l'hospital.