Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Améliorer les compétences du jeune autiste

Zoom sur la décomposition de la tâche et le renforcement avec l'ABA

Emma Carrier - Bénédicte Forest

INDEX

2. ABA, c'est quoi ?

3. Pourquoi décomposer une tâche ?

4. Les différentes étapes d'intervention

6. Les guidances

1. Vous avez dit autisme ?

7. Le renforcement

9. En vrai c'est quoi ?

11. On fait comment ?

12. Avec de vrais enfants !

10. L'extinction, on
en parle ?

8. Types de renforcements

5. Chaînage avant vs Chaînage arrière

Vous avez dit autisme?

ABA c'est quoi ?

La décomposition d'une tâche complexe en étapes plus simples permet à l'enfant de l'accomplir en intégralité et de manière autonome.

Exemples de Procédures

Le chaînage

Une tâche complexe peut être comparée à une chaîne. Réaliser un chaînage consiste à enseigner explicitement chaque étape de la chaîne de manière distincte.
Il existe plusieurs types de chaînage : avant, arrière ou total.

Les séquentiels

Il s'agit toujours de décomposer une tâche en étapes plus simples à l'aide d'un support écrit ou visuel qui aide l'enfant à les réaliser au fur et à mesure sans en oublier.

Le soliloque

Cette technique est particulièrement efficace pour les enfants qui ont accès au langage verbal et avec lesquels nous travaillons l'autonomie.
Le soliloque consiste à conscientiser chaque étape d'une tâche complexe en la verbalisant, d'abord à haute voix, puis mentalement.

Les différentes étapes d'intervention

Le pairing

L'estompage

Le façonnement

Le chaînage

L'incitation

L'indication

L'objectif du pairing est d'établir la relation avec l'enfant.

L'indication consiste à exprimer à l'enfant les attentes.

L'incitation permet d'enseigner les compétences à l'aide de guidances.

Le chaînage permet l'acquisition des gestes étape par étape.

L'estompage consiste à retirer graduellement les incitations.

Le façonnement permet d'augmenter l'exigence en renforçant les bons comportements.

les chaînages

Le chaînage avant

Le chaînage arrière

vs

La première étape de la tâche est enseignée et renforcée immédiatement, puis la deuxième et ainsi de suite jusqu'à la dernière étape.

Dans un premier temps, l'adulte n'enseigne que la dernière étape de l'apprentissage, toujours accompagnée du renforcement immédiat. Puis les deux dernières étapes ainsi que le renforcement. Et ainsi de suite jusqu'à ce que l'ensemble des étapes puissent être réalisées seules par l'apprenant.

Un renforcement est un stimulus qui, présenté de façon contingente à un comportement, va augmenter la probabilité future de celui ci.

Types de renforcements

ou

Renforcement positif

On ajoute un stimulus agréable rendant le comportement plus probable.

Renforcement négatif

On retire un stimulus désagréable rendant le comportement plus probable.

Le renforcement positif est le type de renforcement à privilégier en ABA.

Les renforcements

En image

Renforcement positif

Renforcement négatif

OU

renforcateurs...en vrai, c'est quoi ?

Renforçateurs auditifs

Renforçateurs intermédaires

Renforçateurs cinétiques

Renforçateurs visuels

Renforçateurs primaires

A économiser et à échanger contre un renforçateur plus important.

Renforçateurs sociaux

Renforçateurs tactiles

1

L'extinction


"L'extinction en tant que procédure se produit lorsque le renforcement d'un comportement préalablement renforcé est interrompu ; par conséquent, la fréquence de ce comportement diminue dans le futur."


Heward, Heron, Neef, Peterson, Sainato, Cartledge, et al. 2005

On fait comment ?

Identifier les renforçateurs

Les renforçateurs doivent renforcer et donc être suffisamment adaptés et puissants pour permettre la modification du comportement.

3 procédures sont possibles pour les identifier :

Programme de renforcement

Règles de renforcement

Pour qu’un renforcement soit efficace, il doit être rigoureusement organisé et planifié. L’objectif étant de parvenir à offrir le renforcement à une fréquence naturelle en milieu naturel

1

2

3

1

Pour qu’un programme de renforcement soit efficace, il doit respecter certaines règles.

1

2

2

3

4

5

6

7

8

9

La puissance des renforçateurs doit être graduelle. Lorsque la fréquence du renforcement diminue, le renforçateur doit être plus puissant.

Voici un exemple d’échelle de renforcement

1-5 min

15 min

30 min

Raisins secs

Un verre de jus

5 min de jeu avec un jouet

60 min

Demi-journée

Quotidien

Ecouter des chansons (10min)

Temps d’écran (15min)

Promenade

L'observation directe : Noter tout ce que l’enfant aime, touche, préfère, le fait sourire, les autostimulations stéréotypées de l’enfant peuvent guider vers le type d’objet ou d’activité qu'il apprécie.

Entretien (méthode indirecte) : par questionnement de l’entourage. Ce qui permet d’offrir des pistes, mais n’est pas forcément fiable.

Evaluation systématique : Méthode la plus fiable, mais qui demande le plus d’effort. L’évaluation systématique consiste à présenter les objets et les activités dans un ordre préétabli à l’individu pour révéler une hiérarchie des préférences”

Au début le renforcement est proposé très fréquemment. De quelques secondes à quelques minutes. Il peut renforcer l’absence de comportement inadapté, mais doit surtout renforcer le comportement attendu de manière plus forte.

Par la suite la fréquence du renforcement devra diminuer. Elle est à adapter selon le rythme d’apparition du comportement. L’estompage du renforcement ne doit pas être trop rapide ni trop lent, diminuant la force du renforcement, son attrait et ainsi la motivation de l'enfant.

Le renforçateur doit renforcer : il doit donner envie à l’enfant de travailler pour l’obtenir.

Le renforcement doit être contingent : l’enfant ne doit pas avoir accès au renforçateur en dehors du renforcement, afin de ne pas en diminuer l’attrait.

Le renforcement doit être immédiat, quelques secondes après le comportement attendu. Avec l’avancement de la prise en charge, il conviendra d’augmenter le délai entre le comportement et le renforcement pour accéder à un renforcement plus naturel.

Varier les renforçateurs : pour éviter la satiété, offrir des réponses différenciées.

Combiner les renforçateurs sociaux avec les autres renforçateurs : afin de développer les récompenses sociales qui sont les plus utilisées spontanément au quotidien et ainsi offrir la possibilité d’estomper les renforçateurs “matérialisés”.

Développer et identifier continuellement les renforçateurs : de nouveaux renforçateurs et des renforçateurs surprises (ex: sac mystère) peuvent accentuer l’intérêt et la motivation.

Formuler le comportement renforcé pour en permettre l’identification par l’enfant.

Estomper le renforcement avec le temps. La ré augmentation temporaire peut parfois être nécessaire.

Utiliser des renforcements différentiels : la puissance du renforcement doit être proportionnelle à la qualité du comportement. Jouer sur le ton de la voix, l’expression du visage, la vocabulaire choisi (pas mal / génial !), combinaison de plusieurs renforçateurs (ex: félicitations enthousiastes + chatouilles).

Avec de vrais enfants !

name surname

Lorem ipsum dolor sit amet, consecter

Et ici, combien y en a-t-il ?

Renforçateur social : Félicitations orales

Renforçateur tactile: guilis

Renforçateur auditif : xylophone

ewan

Vous êtes maintenant un.e expert.e !

Renforçateur social : Félicitations orales

Renforçateur tactile: guilis

Renforçateur visuel : dessin animé

esteban

Avez-vous trouvé les 3 renforçateurs utilisés ?

Renforçateur social : Félicitations orales

Renforçateur tactile: guilis dans le dos

Renforçateur primaire : morceaux de pomme

Mathéo

Quels sont les

renforçateurs ?

Passez sur les rectangles blancs pour voir la réponse ;)

Merci