Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Les SES

Découvrir une discipline nouvelle au lycée

C'est parti

Les Sciences Economiques et Sociales

Découvrir la discipline

Les programmes

Les débouchés

La place de la spécialité SES

C'est quoi les SES ?

Des exemples de cours

Les idées de projets

Les programmes par niveau

Terminale

Seconde

Première

La place des SES dans la réforme du lycée
(au niveau national)

La deuxième spécialité la plus choisie en première

Une des spécialités les moins abandonnées en fin de première

Les débouchés

C'est quoi les SES ?

Les SES en 3 minutes

Les SES vues par les élèves

C'est quoi les SES ?

Les SES vues par les élèves

Chadi
(Première)

Jeanne
(Première)

Ines
(Première)

Margaux
(Première)

Suzon et Zoé
(Etudiante, anciennes élèves)

Orianne
(Première)

Julie
(Première)

Florelle
(Première)

Idriss
(Première)

Constance
(Première)

Carla
(Première)

Margot
(Terminale)

J’ai choisi cette spécialité parce que depuis la seconde j’ai adoré, cette année encore je ne regrette
absolument pas. Le programme de première est très intéressant, on en apprend beaucoup sur le
monde qui nous entoure, d’ailleurs ce que j’aime le plus c’est la sociologie où on étudie les rapports
entre les individus et la société.
Par ailleurs, je compte garder cette spécialité car premièrement elle m’intéresse beaucoup et de plus
ça peut me servir pour mes études supérieures, j’aimerais faire du droit et avec cette spécialité, on
comprend l’importance du droit dans la société que ça soit en sociologie, ou même en économie.

J’ai choisi l’option SES en classe de première, car on apprend à mieux comprendre l’économie, le
système politique, la société,… La matière peut faire écho à notre vie de tous les jours et c’est très
intéressant et enrichissant. Cette matière sert à mieux comprendre certains aspects de la vie
quotidienne. La SES s’associe avec tous types de spécialités : comme de la géopolitique ou bien des
maths. Pour la classe de terminale, je vais conserver cette spécialité, car c’est une matière qui aide
beaucoup pour le supérieur, et qui ne nécessite pas d’être fort en maths.
Témoignage 3 - Justine
J’ai aimer cette matière dès la seconde et voulant faire droit c’était logique de la prendre.
J’adore cette matière et je suis super satisfaite. On apprend énormément de chose, ça apporte une
vrais culture et ça permet de se rendre compte de compte de certaine chose (exemple, en socio sur
l’égalité des chance). De plus, les cours sont dans la bonne humeur, la classe s’entend super bien et
cela nous a permis de faire des débats constructif et super intéressant. Ce qui me plait le plus c’est la
sociologie et l’économie.
Je garde cette spécialité en terminale car je souhaite aller en droit et parce que j’adore cette matière.

La spécialité SES englobe 3 matières : la sociologie, l’économie et les sciences politiques. Elle offre
donc un grand choix de thèmes à étudier. L’alternance de ces 3 matières durant l’année permet qu’il
n’y ait ni de monotonie ni de lassitude. J’ai choisi cette spécialité car elle m’intéresse et je décide de
la gardé en terminale car elle est très utile pour le supérieur que ce soit pour le droit, le commerce,
la sociologie et des écoles comme HEC, Sciences Po, Assas ou encore l’ESPOL. De plus, la SES
offre un grand panel de sujet pour le grand oral qui sont faciles à combiner avec d’autres spécialités.
Le conseil que je peux donner à toute personne qui hésite à choisir la spécialité SES est de la choisir
sans aucune hésitation.

J’ai choisi la spécialité SES car elle touche beaucoup de sujets d’actualités qui sont importants, et
permet de comprendre le fonctionnement de la société actuelle ou passée.
Je suis satisfaite de mon choix et je compte garder la spécialité l’année prochaine en terminale.
C’est très enrichissant.
Cette spécialité me sera utile pour mes choix à venir car je voudrais faire du commerce, donc
l’économie c’est important.
De plus, les professeurs de SES de JDA sont très gentils et les cours sont très bien structurés, avec
des informations, dont parfois nous n’avions aucune idée de l’existence. On apprend beaucoup.

J’ai choisi cette spécialité car je voulais en savoir plus les 3 domaines abordés (politique,
sociologie et économie) mais aussi par ce qu’elle complète bien mes 2 autres spécialités qui sont
mathématiques et HGGSP. Je suis très satisfait de mon choix puisque les sujets qu’on aborde
m’intéressent, notamment parce qu’ils traitent de problématiques actuelles tel que le l’analyse de
l’opinion public en ce contexte d’élection présidentielle ; et par ce que chaque notions sont
accompagnées d’exemples ce qui permet également de se cultiver. De plus, quelques fois dans
l’année on organise des débats diversifiant la manière de travailler. Je conserve cette spécialité en
terminale car elle s’accorde bien à mon projet pour le supérieur qui est d’aller en licence sciences
des organisations à l’université Paris Dauphine ou bien en licence économie-gestion, pour
lesquelles la spécialité SES est fortement conseillée. Je pense aussi pouvoir trouver facilement des
sujets communs intéressants avec la seconde spécialité que je garde (HGGSP) pour le grand oral.

J’ai choisi la spécialité SES car elle me plaisait et qu’elle était utile pour mon avenir. Je suis très
satisfaite de mon choix. J’aime beaucoup la matière car il y a toujours de la réflexion, elle est aussi
très intéressante. Oui, je conserve la spécialité car elle m’intéresse beaucoup et risque de me servir
pour le supérieur même si je ne suis pas encore sure de ce que je veux faire.
Margaux
J’ai choisi cette spécialité car les cours en seconde m’ont beaucoup plus, de plus je suis
intéressé par l’aspect social. Cependant, cette année je découvre les sciences économiques (et
politiques) qui sont très intéressante et permettent d’ouvrir une certaine vision sur le monde,
l’actualité mais aussi nous éclaire sur le fonctionnement d’organisation, d’entreprises et de
nombreux cas à travers le monde.
L’année prochaine je compte conserver cette spécialité pour pouvoir approfondir des sujets
déjà traités durant l’année de première. De plus, je suis intéressée par des études de commerce,
l’aspect économique et actuel de cette matière m’aideront donc beaucoup pour la suite dans le
supérieur

J’ai choisi cette spécialité car les cours en seconde m’ont beaucoup plus, de plus je suis
intéressé par l’aspect social. Cependant, cette année je découvre les sciences économiques (et
politiques) qui sont très intéressante et permettent d’ouvrir une certaine vision sur le monde,
l’actualité mais aussi nous éclaire sur le fonctionnement d’organisation, d’entreprises et de
nombreux cas à travers le monde.
L’année prochaine je compte conserver cette spécialité pour pouvoir approfondir des sujets
déjà traités durant l’année de première. De plus, je suis intéressée par des études de commerce,
l’aspect économique et actuel de cette matière m’aideront donc beaucoup pour la suite dans le
supérieur.

J’ai choisi cette spécialité car j’ai eu un « coup de cœur » en seconde, je trouvais qu’elle se
différencier des autres matières, qu’elle se rapprochait de ce que j’aimais. Le fait que la spécialité
réunisse plusieurs matières différentes (sociologie, économie…) permet de ne pas se « lasser » au
fur et à mesure du temps. Elle nous en apprend beaucoup sur le monde qui nous entoure, et peut
intéresser tout le monde d’une façon ou d’une autre. Je compte la garder en terminale, sans hésiter.
Pour le supérieur, elle est très utile, en effet, l’économie que l’on étudie aide beaucoup dans le
commerce (ce que je souhaite potentiellement faire) pour le futur. De même pour la sociologie et la
science politique, qui nous fait comprendre beaucoup d’aspects sur les personnes et le monde autour
de nous.

J’ai choisi cette spécialité car je trouvais intéressent le fait de mieux connaître la société dans
laquelle on vit. Elle permet également d’améliorer mon opinion sur différents sujets. Apprendre les
différentes contraintes que peuvent rencontrer les entreprises/marchés
Oui je suis satisfaite de mon choix. Pouvoir améliorer mon esprit critique, apprendre énormément
de choses sur les cotés économiques de la société, et surtout les cotés sociaux. Oui je compte conservez cette spécialité pour mon année de terminale car elle me sera très utile.
Oui cette spécialité est utile pour le supérieure car on ne quitte pas le lycée sans ne rien savoir sur la
vie économique, elle nous aidera à réussir nos études supérieure si elle sont particulièrement en lien
avec l’économique, le commerce, la comptabilité ..

Le starter pack de survie en droit :
La première chose à laquelle vous risquez de vous confronter en arrivant à la fac de droit est
certainement le fameux discours du doyen concernant les personnes à votre gauche et à votre droite
qui “ne seront plus là l’année prochaine”, bienvenue à la fac ! Pour égayer un peu le début de votre
brillante carrière dans le supérieur, ma mission est de vous prouver que choisir de suivre un cours
de SES au lycée a été la meilleure décision de votre vie qui vous permettra de survivre dans cet
environnement nouveau (et un peu hostile). Les matières en première année de droit restent assez
générales puisque le programme introduit le droit en mêlant des notions de socio, d’histoire, de
philo ou d’économie si vous faites une double licence. Ces matières nécessitent surtout un gros
travail de méthodologie qui (ouf) a déjà été vu notamment en SES et vous permettra de ne pas
paniquer quand vous vous retrouverez dans des séances de travaux dirigés (TD) qui s’apparentent
en fait à une heure de cours classique de lycée. En effet, la majorité des travaux demandés lors des
examens sont des commentaires, des dissertations ou des fiches d’arrêt (une introduction mais d’un
arrêt rendu par une juridiction) qui nécessitent la construction d’un argumentaire solide et surtout
rigoureux. Pour ma part, cela a été facilité par la pratique que j’avais acquise au lycée avec les
travaux rendus tout au long de l’année qui permettent de se familiariser avec ces épreuves. On vous
embêtera aussi beaucoup en droit avec l’introduction, la fameuse “vitrine de votre copie”, celle en
entonnoir vue en terminale en particulier, qui deviendra bien évidemment votre meilleure alliée. Les
phrases d'accroche seront d’ailleurs, j’en suis sûre, très facilement identifiables puisqu’en tant
qu’élève ayant studieusement suivi votre cours de SES, vous avez l’habitude de passer par le format
de la recherche d’une accroche, de la présentation du contexte, des définitions et de l’annonce de
plan. Il y aura bien sûr des nouveautés telles que le “chapeau” qui est en fait une mini phrase de
contexte avant l’annonce de vos deux parties (toujours deux parties en droit et JAMAIS de verbes
conjugués) ou encore des termes obscures en latin qui ne sont en fait pas si compliqués à
comprendre. De plus, je suis sûre que grâce à vos professeurs, vous ne faites plus aucune faute
d’orthographe ! En fait, peu importe si le passé composé reste un peu flou pour vous, le fait de
prendre l’habitude de rédiger sur papier lors de vos contrôles est un atout qui vous permettra de
gagner du temps et surtout des précieux points qui peuvent être retirés au bout d’un certain quota de
fautes. En effet, il faut surtout avoir conscience que le droit c’est avant tout rédiger et adopter un
“style” lisible et limpide. Dès lors, avoir une base, même acquise dans d’autres matières que le droit
telle que les SES, permet de ne pas être perdu ou intimidé au début de votre année (par les attaques
des professeurs qui feront une sorte de "sélection" en essayant de vous déstabiliser). Vous avez
certainement été familiarisé avec la prise de note en cours, cela vous permettra d’affronter les
terribles cours magistraux (CM) qui sont certes impressionnants mais croyez-moi, peuvent être très
intéressants. Cette liberté et cette autonomie que vous aurez à la fac sont à double tranchant,
cependant, je pense que la curiosité qui est nécessaire pour un “ancien” élève de filière ES vous
permettra de surmonter la procrastination ou l’impression de solitude face à des cours parfois longs
et complexes.

Le starter pack de survie en éco :
S’il vous fallait une bonne nouvelle sachez que tout ce que vous avez appris en SES est un solide
bagage pour le supérieur ! Durkheim, Marx, Modigliani… ça vous parle? Figurez-vous que vous
retrouverez cette charmante troupe dans le supérieur, surtout si vous vous orientez en économie ou
même en droit-économie. Vous êtes donc avancés car leur pensée et leurs travaux seront réutilisés et
approfondis dans ces filières. Les SES vous ont donc formés au raisonnement économique, à
l’analyse de données et de documents divers. Les exercices vus en SES au travers des contrôles
vous ont donné une méthode qui sera demandée en licence d'économie et tout au long de vos
études. Vous connaissez déjà les notions clefs et les mécanismes et vous pourrez naviguer dans les
cours plus confortablement. Et c’est un atout majeur! Les quelques maths abordés en SES ne sont
pas perdus non plus! vous allez comprendre les diverses théories plus facilement et vous aurez déjà
le raisonnement éco de phénomènes. Ces notions vous seront demandées lors d’examen tout au long
de la licence.. Cela donne l'habitude d'être précis dans les réponses données. Cette compétence est
attendue dans ces études dont les raisonnements doivent être rigoureux. Dans le programme de SES
vous avez aussi vu des éléments historiques et des grands enjeux économiques qui seront un gain de
temps lorsque ces notions seront abordées. Si vous choisissez une formation en économie,
réjouissez-vous! Vous avez des notions d’avance et vous avez déjà un bagage solide pour
embarquer sur le grand navire du supérieur ! Vous pouvez vous féliciter d’avoir fait un tel
investissement.


Starter pack de survie en Droit-éco
Un petit point sur la double licence s’impose. je réponds d’ores et déjà à votre question : oui c’est
possible, oui on s’en sort. Il s'agit d’une double licence qui condense des enseignements de droit et
d’éco pour donner un bagage pluridisciplinaire, les enseignements se croisent et se complètent. Ce
choix permet un enrichissement intellectuel important et propose de belles spécialisations. Comme
il est mentionné dans les starter packs ci-dessus, les SES seront votre bouée de sauvetage en
attendant de bâtir votre radeau de connaissances. A la fac la méthode et les connaissances sont
d’une importance capitale et il vous sera demandé de les articuler, bonne nouvelle vous le faites
déjà ! Petit point pour tous les élèves dans les filières ABIBAC, BACHIBAC et section
internationale. Vous allez vous remercier tous les jours d’avoir choisi vos filières. Vous avez créé
des habitudes de travail, vous avez l’habitude de jongler entre différentes obligations, et de gérer le
stress. Ces compétences sont d’une richesse infinie et vous verrez que le rythme de la double
licence est similaire au votre. Pour tous ceux qui n’ont pas choisi ces filières, pas d’inquiétude! Le
rythme de travail s’acquiert avec le temps et tout est possible. Quel que soit votre choix d’études,
vous allez bénéficier d’une véritable ouverture intellectuelle et vous allez bien assez tôt comprendre
leur application dans la pratique, ce sera un moment gratifiant qui vous rendra reconnaissant d’avoir
fait ce choix. Votre potentiel est infini et les études en droit, éco ou les deux vont vous le prouver.

Pourquoi avoir choisis SES ?

J’ai choisi la spécialité SES car je trouve que c’est la matière la plus intéressante mais aussi la plus accessible. En effet, les chapitres portent sur des sujets qui concernent la vie courante et le fonctionnement de la société. C’est pour cela qu’elle est très intéressante et qu’elle nous permet de mieux comprendre le fondements de notre société et d’ainsi être au clair sur nos cours.

Pourquoi les avoir gardés ?

J’ai gardé les SES parce que c’était la spécialité qui m’intéressait le plus mais aussi parce que c’était celle dans laquelle j’avais les meilleurs résultats (on pense aussi stratégie pour la bac…). Je ne regrette pas de l’avoir gardé, car la matière reste toujours aussi intéressante.

Ce qu’on aime en SES ?

Ce qu’on aime en SES ce sont principalement les thématiques de nos chapitres. Comme elles portent sur des thèmes qui nous concernent indirectement, c’est plus simple pour nous de comprendre les chapitres et de retenir nos leçons. Même si on n’accroche pas avec tous les chapitres, il y a toujours quelques choses qui nous plait. C’est plutôt rare de ne pas apprécier un cours d’SES !

A quoi ressemble un cours de SES ?

Un exemple en économie
(en première)

Un exemple en sociologie

Un exemple en
sciences politiques
(en seconde)

Dans le cadre du chapitre sur la socialisation, les élèves ont réalisé ces travaux sur la socialisation différenciée selon le genre

Production 1

Production 2
Partie 1

Production 2
Partie 2


























Les idées de projets

Les projets sont l'occasion d'amener les élèves à se responsabiliser pour mener à bien une action. Voici quelques uns des projets qui ont pu être réalisés dans le passé

Selon les années

Projet commerce équitable

Projet club actualité

Projet développement durable

Projet France Syrie Entraide

Projet concours Olympes de la parole

Le concours les Olympes de la parole est proposé par l'AFFDU (Association des Femmes Françaises Diplomées des Universités). Il propose à des collégiens et des lycéens de réflechir sur une thématique autour des inégalités femmes-hommes et de restituer le travail sous forme d'un dossier puis, pour l'oral, d'une vidéo ou de saynettes.

Nous y avons participé plusieurs fois. Nous avons alors pu aller en finale nationale à Paris (au ministère de l'éducation nationale). Nous avons même eu la chance de remporter le 1er prix national en 2018 sur le thème des inégalités dans les médias !

Projet Olympes de la parole

Nous avons organisé avec les élèves une demi-journée de sensibilisation au commerce équitable.

Nous avions commencé par servir un petit déjeuner équitable à tous les secondes.

Nous avons par la suite proposé des ateliers avec des acteurs locaux du commerce équitable que les élèves avaient contacté.

Projet commerce équitable

Projet en EMC réalisé sur l'engagement associatif à travers la question des réfugiés. Ce projet avait plusieurs objectifs:
- Rencontrer un bénévole d'une association d'aide aux réfugiés permettant ainsi de comprendre les motivations de son engagement;
- Grâce au partenariat avec l’association, travailler sur la question des réfugiés syriens :

· Déconstruire les représentations des élèves au sujet des réfugiés ;
· Les sensibiliser au statut des réfugiés,
· Comprendre les dispositifs mis en place par l’Etat pour accueillir les réfugiés et favoriser leur intégration ;
· Comprendre les enjeux politiques de l’accueil des réfugiés dans les pays européens (en particulier les discordes au sein de l’Union Européenne).
· Lutter contre les phobies et les extrêmes, faire en sorte que les élèves acceptent les différences.

Ce travail a donné lieu à la présentation d'une exposition.

Projet France Syrie Entraide

Projet Club actualité

Un midi par semaine, il avait été proposé à des élèves de venir parler de l'actualité.

Les sujets discutés pouvaient être proposés par les élèves ou les enseignants.

Les objectifs étaient :
- Suivre l'actualité
- Décrypter/comprendre l'actualité
- Développer une culture du débat

Projet Développement durable

A partir de photo de Yann Arthus-Bertrand, une classe de seconde a préparer une exposition pour sensibiliser au développement durable.

Pour inciter les élèves du lycée à s'y intéresser, ils avaient préparer un quiz en ligne qui s'appuyait sur des informations qui se trouvaient dans l'exposition