Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Le Handicap

12 millions de français sur 65 millions sont touchés par un handicap soit 1 personne sur, 6 1,5 millions sont atteints d'une déficience visuelle et 850 000 ont une mobilité réduite.

Selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS): "est handicapée toute personne dont l’intégrité physique ou mentale est passagèrement ou définitivement diminuée, soit congénitalement, soit sous l’effet de l’âge ou d’un accident, en sorte que son autonomie, son aptitude à fréquenter l’école ou à occuper un emploi s’en trouvent compromises".

Selon la loi Française du 11 février 2005 portant sur l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées constitue "un handicap, au sens de la présente loi, toute limitation d’activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d’une altération substantielle, durable ou définitive d’une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d’un polyhandicap ou d’un trouble de santé invalidant".


2. Les différentes formes

On compte 6 grandes familles de handicap

Handicap

Physique

Exemples : Paralysie , amputations, myopathie….

Les différentes formes de handicap

+

+

+

Handicap

Visuel

Exemple :

  • La vision parcellaire La personne voit à travers une dentelle d’où de grosses difficultés de lecture.

  • La vision tubulaire La personne voit comme si elle regardait à travers un tuyau. Elle a de grosses difficultés pour les déplacements.

  • L’hémianopsie La personne a perdu la moitié du champ visuel.

  • La perte de la vision centrale La personne ne voit pas ce qu’elle fixe. Par contre, elle se déplace sans difficulté dans son environnement habituel.

  • La diminution du contraste Un effort visuel constant peut entraîner une fatigue générale dont il faudra tenir compte.

se manifeste par une aptitude limitée à se déplacer, à exécuter des tâches manuelles ou à mouvoir certaines parties du corps


Troubles de la vue, difficulté à voir. Le handicap visuel concerne les personnes aveugles, mais aussi celles qui sont malvoyantes. Exemple : Le handicap visuel aussi appelé déficience visuelle touche les personnes qui ont une acuité visuelle inférieure à 4/10 après correction.

Handicap

auditif

  • Les acouphènes : bruits fantômes qui gênent les patients et qui parasitent la perception des messages sonores.

  • Les vertiges : sensation que tout tourne autour de soi souvent associée à des nausées.

  • L’hyperacousie : audition douloureuse sur certaines fréquences.

  • La presbyacousie : surdité sans cause connue (traumatisme, maladie, médicaments) des personnes âgées qui survient à partir de 50 ans.
    On estime qu’à 75 ans, 75 % de la population souffre de troubles de l’audition.

  • La déficience auditive : synonyme de surdité.
    On parle de :

    • déficience légère à partir de 30 db de perte,

    • déficience moyenne à partir de 50 db de perte,

    • déficience sévère à partir de 70 db de perte,

    • déficience profonde à partir de 90 db de perte.

  • La cophose : surdité totale (plus d’audiogramme possible).

Il est plus pertinent de parler de troubles de l’audition, soit tout ce qui altère plus ou moins gravement, voire empêche la perception d’un signal sonore et qui en conséquence crée des distorsions dans le traitement de la relation au monde sonore, à la communication et à la vie sociale.

Conséquences

Lors du déplacement

Le handicapé moteur est parfois incapable de se déplacer. Lorsque cette capacité prévaut, elle est réduite dans bien des cas. Cela engendre des difficultés quand il s’agit de se déplacer dans les transports en commun. Pour certains, après le réveil, il n’est pas facile de se lever du lit. Pour d’autres, l’accès à certains endroits ou bâtiments peut s’avérer difficile. Ils ne parviennent pas à franchir certains obstacles et des dénivelés.

Pendant le maintien ou changement de position

L’adoption et / ou le maintien d’une position debout n’est pas facile pour des handicapés moteurs. Certains ne peuvent tenir sur leur pied, d’autres doivent marcher à quatre pattes. Ils peuvent avoir des difficultés pour conserver une position débout, mais également pour changer de position.

Au moment de la préhension ou de la manipulation des objets

La préhension peut être défaillante avec la perte de la force musculaire qui survient en présence de certaines déficientes motrices consécutives à une maladie musculaire. Il est alors difficile de prendre ou d’attraper certains objets usuels. La manipulation de ces objets peut s’avérer difficile. C’est le cas lorsqu’il s’agit par exemple d’utiliser un stylo, de feuilleter un livre ou d’actionner les poignées d’une porte.



Conséquences


La déficience visuelle est principalement un handicap pour les déplacements et l’accès à l’information.

Dans le cadre d’une activité professionnelle, il faudra notamment être vigilant :

  • A la diffusion des documents écrits

  • Aux outils informatiques utilisés

  • A la circulation dans l’entreprise ou à l’extérieur (domicile, travail)

Conséquences :

  • une difficulté à distinguer les sons émis par son interlocuteur,

  • un décodage incomplet de la parole,

  • et donc d'une réponse cohérente

Conséquences physiques : fatigue, maux de tête, acouphènes, troubles de l'attention, stress, hypertension, perte d'équilibre...

Conséquences psychologiques : dépression, difficultés à se concentrer, sentiment de honte, perte de confiance en soi…

Conséquences sociales : isolement et difficultés croissantes à communique

Handicap

Psychique

Psychoses, et en particulier les troubles schizophréniques

Troubles bipolaires

Troubles graves de la personnalité (personnalité borderline, par exemple)

Certains troubles névrotiques graves comme les TOC (troubles obsessionnels compulsifs)

Les différentes formes de handicap

+

+

+

Déficience

intellectuelle

  • trisomie 21

  • phénylcétonurie, un trouble du métabolisme apparaissant à la suite à des mutations de gènes particuliers.

Maladies

Invalidantes

  • le diabète

  • les hépatites

  • le cancer, la maladie de Parkinson

  • la maladie d'Alzheimer, le sida, les rhumatismes

  • la sclérose en plaques

  • les allergies

  • la narcolepsie

  • l'épilepsie

  • l'asthme

  • les maladies « rares » ou « orphelines »



Le handicap psychique, conséquence de la maladie psychique, reste de cause inconnue. Les capacités intellectuelles sont préservées et peuvent évoluer de manière satisfaisante. C’est la possibilité de les mobiliser qui est déficiente. La symptomatologie est instable. La prise de médicaments est le plus souvent indispensable, associée à des techniques de soins visant la réadaptation en s’appuyant sur les capacités préservées.

La « déficience intellectuelle » est définie par un déficit de l’intelligence et des limitations du fonctionnement adaptatif apparaissant avant l’âge adulte. La situation de handicap qui peut en résulter ne dépend pas seulement de la présence de la déficience intellectuelle, mais également de facteurs environnementaux ne favorisant pas la pleine participation de la personne à la communauté et son insertion totale dans la société.

L'Organisation Mondiale de la Santé définit la maladie chronique invalidante comme « un problème de santé qui nécessite une prise en charge sur plusieurs années ».



Les fonctions altérées par les troubles psychiques conduisent à des limitations d’activités et de capacités.

Les altérations de la cognition froide

  • Capacité à s’organiser dans une activité habituelle : planifier, organiser, anticiper

  • Capacité à s’organiser dans une activité inhabituelle

  • Capacités d’apprentissage

  • Capacité à se concentrer, fixer son attention et à mémoriser

Les altérations de la cognition psychosociale ou capacités de communication et de compréhension des autres

  • Capacités d’empathie cognitive : savoir « se mettre à la place de l’autre » et le comprendre

  • Capacités d’empathie émotionnelle : se montrer sensible aux émotions d’autrui, se montrer compréhensif et capable de tact et de respect

  • Capacités à identifier les rôles sociaux, la signification des situations sociales

Les altérations de la motivation

  • Difficulté à initier une action de base, c'est-à-dire les gestes élémentaires de la vie quotidienne

  • Difficulté à anticiper, à entreprendre ou à persévérer

  • Difficultés à gérer le temps

Les altérations des capacités d’autoévaluation et des capacités à demander de l’aide

  • Difficulté à évaluer ses capacités, à reconnaître ses limites et à les prendre en compte

  • Difficulté à savoir demander de l’aide en cas de besoin et à coopérer aux soins

La situation de handicap rend la vie difficile pour la personne malade et son entourage. Ce n’est pas la maladie psychique qui donne lieu à l’attribution d’un taux d’incapacité, mais les limites qu’elle suscite dans la vie quotidienne avec ses retentissements sur la vie sociale et professionnelle

Conséquences :

impacte le développement cognitif et affecte donc l'acquisition du langage. Ainsi, toutes les composantes du langage peuvent être concernées (phonologique, lexicale, morpho syntaxiques, pragmatiques). Certains syndromes ou troubles associés peuvent également impacter la communication

les maladies invalidantes entraînent une restriction d'activité. L'activité réduite peut porter sur l'activité motrice, la quantité de travail à accomplir, la durée ou l'intensité pour le réaliser

Thanks!