Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Le fonds ancien de la BU Santé

Les fondateurs de la psychiatrie en France

Escribe un subtítulo aquí

De Philippe Pinel et Étienne Esquirol à Jean-Martin Charcot

Philippe Pinel et son œuvre au point de vue de la médecine mentale / Thèse du Dr René Semelaigne, (1855-1934)
(Paris : Imprimeries Réunies, 1888)

La consolation au sens pinélien, c'est le traitement moral, mélange de soins physiques et techniques, de contraintes et de persuasion en douceur, qui se fonde sur l'idée que le fou peut être guéri parce qu'il existe en lui un reste de raison.

René Semelaigne, psychiatre, ancien interne des hôpitaux et de la Salpêtrière, biographe spécialiste de l'histoire des pionniers de la psychiatrie française.

Traité médico-philosophique sur l'aliénation mentale ou la manie / par Philippe Pinel, Éd. Richard, Caille et Ravier, Paris An IX (1800-1801)

Source : Les œuvres de Philippe Pinel -BLOGS@JFC

C’est dans cet ouvrage, paru pour la première fois en 1800, que ce médecin Tarnais expose son concept novateur d’aliénation mentale. Ce qui est novateur dans cet ouvrage, c’est que Philippe Pinel part du principe que le malade est un être raisonnable et que sa raison est prisonnière de la maladie.

Nosographie philosophique, ou la méthode de l'analyse appliquée à la médecine, par Philippe Pinel, médecin de l'Hospice national de la Salpêtrière et professeur à l'école de médecine de Paris.

Pinel décrit pour la première fois la manie, la mélancolie, la démence, l'idiotie.

Des maladies mentales considérées sous le rapport médical, hygiénique et médico-légal / par Étienne Esquirol (1772-1840) Ed. 1838

Accompagné d'un atlas de 27 planches gravé par Ambroise Tardieu.

Ambroise Tardieu, né le à Paris où il est mort le , est un cartographe et graveur français, père d'Auguste Ambroise Tardieu, né le à Paris, mort le à Paris, est un médecin légiste français. Il donne la première description du syndrome des enfants battus, et des « taches de Tardieu » ou signes d'autopsie de la mort par suffocation.

Démonomaniaque

Démence : délire avec affaiblissement des facultés intellectuelles et morales. Les insensés déraisonnent, parce que les organes de la pensée ont perdu leur énergie et la force nécessaire pour remplir leurs fonctions.

Source : Élisabeth Roudinesco "Un siècle de psychiatrie".

Aliénée en démence

La monomanie, concept forgé en 1810 par Étienne Esquirol, est l'enjeu d'une bataille entre juristes et aliénistes. D'où la création par Ésquirol du terme de manie homicide, pour définir une folie meurtrière sans délire. Il s'agit désormais, conformément à l'article 64 introduit dans le code pénal de 1810, d'arracher les criminels à la guillotine afin de les soigner.

Le Dr Esquirol propose une classification des diverses formes de folie, avec leurs symptomatologies, leurs causes et leurs traitements. Esquirol est le premier, en 1817, à enseigner les maladies mentales à la Faculté de médecine.


Source: les œuvres de Philippe Pinel -BLOGS@JFC

À gauche pendant l'accès, à droite
après la guérison.

Maniaque

Nouvelle iconographie de la Salpêtrière : clinique des maladies du système nerveux / publié sous la direction du professeur Charcot ,... ; par Paul Richer,... Gilles de la Tourette,... Albert Londe,..

Jean-Martin Charcot considérait l'hystérie comme un effet d'une souffrance neurologique d'une partie du cerveau concernée par les émotions et les affects.

Fondateur de la neurologie moderne, premier médecin à introduire la démarche scientifique dans l'étude des maladies du système nerveux.

État mental et facie dans l'hystérie masculine

Phtographie de Chêne et Longuet.

Description d'un patient du Docteur Charcot :
"Un homme de cinquante-trois ans, ouvrier souffrant de dépression puis d'une apparition d'hémiplégie gauche hystérique avec hémianesthésie : les rêves ont un peu changé de caractère. Ils ne sont plus relatifs à la mort de son flis. Il voit maintenant surtout des animaux féroces avec lesquels il lutte. Il assure que ces animaux s'avancent vers lui venant du côté gauche qui est le siège de l'hémianesthésie"
(perte de sensibilité sur une moitié latérale du corps.) Charcot. Progrés médical, n. 3, 1878.

Dans les leçons 18 à 22 sur les maladies du système nerveux (1885-1887), portant sur sept cas d'hystérie masculine, Jean-Martin Charcot déclare que les symptômes hystériques sont dus à un « choc » traumatique provoquant une dissociation de la conscience.

Phtographies de Chêne et Longuet.

Attidude spontanée dans la mélancolie cataleptiforme (catatonie)

Charcot démontrait que les symptômes hystériques pouvaient venir de l'hypnose, de même que l'hypnose pouvait les guérir.

La catalepsie désigne la suspension complète du mouvement volontaire des muscles dans la position où ils se trouvent. L'attitude qui s'en dégage est celle d'une statue ou d'un mime conservant une position figée en pleine action.

La catalepsie est un phénomène hypnotique se traduisant par un état de rigidité musculaire. Dans le cas d'une catalepsie du bras, le sujet hypnotisé sera souvent surpris de constater que son bras conserve la position que le praticien lui donne.On le soupçonne d’ailleurs de simulation, car aussitôt qu’un médecin commence à placer son bras dans une nouvelle position, il semble deviner ce qu’il est censé faire, et complète le mouvement lui-même.

La catatonie est un syndrome psychomoteur complexe qui associe des signes comportementaux, des signes moteurs et des signes neurovégétatifs.

Œuvres complètes de J. M. Charcot. Tome 9. Hémorragie et ramollissement du cerveau, métallothérapie et hypnotisme, électrothérapie.

"Nous avons rassemblé les nombreux travaux de M. Charcot sur la métalloscopie, la métallothérapie et l'hypnotisme."

La suggestion dans l’état d’hypnose.

Grand et petit Hypnotisme.

"C'est en 1878, grace à l'initiative de notre maître, M. Charcot, que la question fit un pas décisif ; on peut dire que M. Charcot est le premier qui ait donné une démonstration scientifique de l'hypnotisme ; [...] Depuis la publication des travaux de la Salpêtrière, la réalité des symptômes hypnotiques n'est plus mise en doute." Par J. Babinski

Planche XI : état cataleptique suggestion par le geste l'étonnement.

Contribution à l’étude de l'hypnotisme chez les hystériques ; du phénomène de l’hyperexcitabilité neuro-musculaire.

Effets de la percussion.

Fig 1— Diffusion des réflexes lendineux pendant la léthargie hytérique provoquée.
— B b. Biceps brachial gauche. — T c, Triceps crural du même côté. — Tracé I. Pendant la veille, choc sur le tendon rotulien gauche. Tracé II. Pendant la léthargie, choc sur le même tendon rotulien. Tracé III. Pendant la léthargie, choc sur le tendon rotulien droit (côté opposé de l’application des tambours ; — vitesse moyenne du cylindre).

"Suivant les procédés habituels, nous nous sommes servis dans nos recherches à ce sujet d’un marteau à percussion garni d’un petit coussin en caoutchouc à son extrémité."

On remarque sur ce tracé, que le réflexe rotulien ne retentit en aucune façon sur le bras. Le style supérieur qui correspond au biceps brachial trace une ligne droite (B.b.)

Il n'en est pas de même pendant le sommeil provoqué, ainsi que le montre le tracé II (Fig.1). On voit la contraction du biceps brachial suivre celle du triceps crural obtenue par la percussion directe de son tendon.



Le tracé III (Fig. 1) a été obtenu sans changer la disposition des appareils placés sur les membres du côté gauche, mais en frappant sur le tendon rotulien du côté droit.

Métallothérapie,
qui sera ensuite renommée métalloscopie.

"Nous avons établi que certaines malades hystériques sont sensibles les unes aux applications du cuivre, les autres aux applications du fer, de l'or, du zinc, etc [...] Mais ils ne nous ont servi jusqu'à présent qu'au diagnostic de ce que M. Burq appelle l'idiosyncrasie métallique. Il s'agit pour nous maintenant d'aborder le problème de la métallothérapie, c'est à dire du traitement par métaux de l'hystérie grave."

Planche IV : excitation des muscles de la face pendant la léthargie hypnotique.

Origine : Victor Burq (1822-1884) réalisait des expérimentations sur les femmes hystériques à l’aide de métaux, d’aimants et de courants électriques.

L'idiosyncrasie : manière d'être particulière à chaque individu qui l'amène à avoir tel type de réaction, de comportement qui lui est propre.