Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Carnet de lcture Stendhal

Le Rouge et le Noir

Présentation générale de l’œuvre

passage qui vous a semblé intéressant

Autre oeuvre littéraire

Mise en lien avec une oeuvre iconographique

1

2

3

4

Sommaire

Présentation générale de l’œuvre

1

Présentation générale

Le roman est construit en deux parties, ascendantes et descendantes avec un point culminant. La première partie présente le parcours de Julien Sorel à Verrières, son entrée chez les Rênal, puis son séjour dans un séminaire de Besançon. L'ambition de Julien ne cesse de croître. La seconde partie est consacrée à la vie du héros à Paris en tant que secrétaire du marquis de La Mole. Il voit en l'espace de quelques jours ses rêves se réaliser. Puis soudainement, le dénouement s'opère à travers la chute de Julien, puis son exécution.

Auteur

Stendhal (en réalité Henri Beyle) est né en janvier 1783 à Grenoble. Durant son enfance c’est surtout son grand-père qui lui a apporté affection et éducation et qu’il avait peu d’affinité avec son père. C’est d’ailleurs un aspect de sa vie que nous pouvons retrouver dans son œuvre Le Rouge et le Noir qui montre une relation conflictuelle entre Julien Sorel et son père. À l’âge de dix-sept ans, Stendhal s’engage dans l’armée et cette carrière lui fait découvrir l’Italie, pays qu’il aime beaucoup. Cependant il démissionne car l’armée l’ennuie. Stendhal reprend du service plus tard, en 1806, et devient auditeur au Conseil d’État. De 1805 à 1814, il partage sa vie entre des missions à l’étranger, sur les pas de Napoléon, et de longs séjours à Paris. En 1814, la Restauration met fin sa carrière et il retourne à Milan où il se consacre à ses passions (théâtre, concerts, musées, etc.). En 1830, Stendhal est nommé consul à Trieste ; c’est aussi cette année que paraît Le Rouge et le Noir. De tempérament timide et romanesque, souffrant de l'hypocrisie de la société de son temps, il invente pour lui-même une « méthode pratique du bonheur3 », le « beylisme ». C’est un caractère que nous pouvons retrouver dans le personnage de Julien Sorel dans Le Rouge et le Noir lors de la scène du balcon, qui enfaite se trouve être une parodie de la rencontre amoureuse.

Lucien Leuwen est le deuxième grand roman de Stendhal. Écrit en 1834, après le Rouge et le Noir, mais laissé inachevé par son auteur qui craignait que l'ouvrage ne lui attire les foudres du gouvernement de Juillet. Il est finalement publié en 1894. C’est un roman dans lequel le héros éponyme s’illustre en premier lieu par son renvoi de l’École Polytechnique. Grâce à l’influence de son père, il devient officier. Sa carrière ne le comble pas, au point de faire une croix sur l’amour comme il l’avait entrepris. Madame Chasteller chasse cette croyance. Mais leur amour est imaginaire. Roman d’apprentissage, d’amour et politique où ambition, hypocrisie se mêlent aux sentiments et à la déception.

autre œuvre de Stendhal

Explication du titre

Le titre de Le Rouge et le Noir peut être interprété de différentes manière. Mais la plus courante est de considérer que le rouge symbolise l'armée et que le noir représente le clergé. De ce fait, le personnage, le protagoniste sera amené dans une opposition entre l'armée et sa passion pour Napoléon, et le clergé, qui lui a permis d'effectuer ses études et a donc favorisé son ascension sociale. Par ailleur, le titre de son œuvre Le Rouge et le Noir représente la dimension sociale et historique de ce roman. Stendhal dépeint la société sous la Restauration et les débuts de la monarchie de Juillet.

Passage qui m'a semblé intéréssant

2

"Avec la vivacité et la grâce qui lui étaient naturelles quand elle était loin des regards des hommes, Mme de Rênal sortait par la porte-fenêtre du salon qui donnait sur le jardin, quand elle aperçut près de la porte d'entrée la figure d'un jeune paysan presque encore enfant, extrêmement pâle et qui venait de pleurer. Il était en chemise bien blanche, et avait sous le bras une veste fort propre de ratine violette. Le teint de ce petit paysan était si blanc, ses yeux si doux, que l'esprit un peu romanesque de Mme de Rênal eut d'abord l'idée que ce pouvait être une jeune fille deguisée, qui venait demander quelque grâce à M. le maire. Elle eut pitié de cette pauvre créature, arrêtée à la porte d'entrée, et qui évidemment n'osait pas lever la main jusqu'à la sonnette. Mme de Rênal s'approcha, distraite un instant de l'amer chagrin que lui donnait l'arrivée du précepteur. Julien tourné vers la porte, ne la voyait pas s'avancer. Il tressaillit quand une voix douce lui dit tout près de l'oreille : – Que voulez-vous ici, mon enfant ? Julien se tourna vivement, et frappé du regard si rempli de grâce de Mme de Rênal, il oublia une partie de sa timidité. Bientôt, étonné de sa beauté, il oublia tout, même ce qu'il venait faire. Mme de Rénal avait répété sa question. – Je viens pour être précepteur, madame, lui dit-il enfin, tout honteux de ses larmes qu'il essuyait de son mieux. Mme de Rênal resta interdite; ils étaient fort près l'un de l'autre à se regarder. Julien n'avait jamais vu un être aussi bien vêtu et surtout une femme avec un teint si éblouissant, lui parler d'un air doux. Mme de Rênal regardait les grosses larmes, qui s'étaient arrêtées sur les joues si pâles d'abord et maintenant si roses de ce jeune paysan. Bientôt elle se mit à rire, avec toute la gaieté folle d'une jeune fille ; elle se moquait d'elle-même et ne pouvait se figurer tout son bonheur. Quoi, c'était là ce précepteur qu'elle s'était figuré comme un prêtre sale et mal vêtu, qui viendrait gronder et fouetter ses enfants ! – Quoi, monsieur, lui dit-elle enfin, vous savez le latin ?"

Passage qui m'a semblé intéréssant

Début du chapitre 6, Livre 1

Justification

Tout d’abord j’ai choisi cet extrait car c’est la scène de la première rencontre. Dans celle-ci nous y retrouvons une tonalité de l’ennui. C’est la raison principale pour laquelle j’ai choisis cet extrait. En effet, je m’attendais des personnages qu’ils soient enthousiastes pour cette première rencontre « amoureuse ». De plus nous retrouvons chez Julien de la tristesse, de la contrariété alors que Mme de Rênal est naturelle puis devient angoissé. Ensuite j’ai bien aimé le quiproquo, malentendu que nous comprenons lorsqu’ils se voient. Le jeu des points des points de vue est tout aussi intéressant quand Mme de rênal fait le portrait de Julien. Et pour finir le jeu des temps verbaux. En effet, l’auteur utilise plusieurs temps différents dans cet extrait, ce qui nous amène au changement.

Mise en lien avec une oeuvre iconographique

3

Mise en lien avec une autre oeuvre littéraire

Pour une autre œuvre que je mettrais en lien avec Le Rouge et le Noir de Stendhal,j e pense à Bel-Ami de Guy de Maupassant.

"justification prochaine page" --->

Premièrement, dans cette œuvre nous retrouvons George Duroy comme un personnage très ambitieux. En effet, c’est un bel homme qui est prêt à tout pour réussir et se faire une place dans le milieu du journalisme. Pour moi l’ambition est un aspect que nous retrouvons chez Julien Sorel dans Le Rouge et le Noir. Effectivement Julien et Duroy sont comme Henri Beyle, alias Stendhal et Guy de Maupassant, c'est-à-dire le même but dans la vie : quitter leur village natal et gagner leur vie selon leurs idées. Chaque fois c’est leur capacité qui leur sert d’intermédiaires dans leurs actions. Julien et Duroy disposent de certaines connaissances qui dirigent leurs pas et déterminent leur profession.

Argument 1

Deuxièmement, nous pouvons comparer les deux personnages du côté du tempérament et nous constatons que Julien est une personne plutôt introverti et les manifestations de son tempérament sont inégales dans les situations différentes. Il se conduit d’une manière inattendue. Une fois comme un homme colérique, une fois comme un homme impassible. Il a aussi son trait extroverti qui se manifeste dans son activité, il est sociable, il s’adapte bien en revanche il aime faire des monologues intérieurs. A l’opposition de Julien, Georges Duroy est une personne extraverti qui réagit d’une façon colérique surtout dans les relations avec les femmes. Un bon côté de son tempérament est son énergie, son activité. Il sait bien être sociable et aimable s’il veut. Son côté colérique produit des excès de l’animalité, de la brutalité et même de la vulgarité inquiétante.

Argument 2

Julien Sorel

George Duroy

Mise en lien avec une oeuvre iconographique

4

Mise en lien avec une oeuvre iconographique

Le Voyageur contemplant une mer de nuages aussi Intitulé Le Voyageur au-dessus de la mer de nuages Ou L’homme contemplant une mer de brume est un tableau du peintre romantique allemand Caspar David Friedrich réalisé en 1818. Il a été exposé à la Kunsthalle de Hambourg. L'œuvre est caractéristique de la Période romantique et plus particulièrement du Style de C.D. Friedrich.

Dans l’œuvre de Stendhal il est expliqué que Julien est debout sur son grand rocher. Nous pouvons donc faire un rapprochement de ce moment-là précis avec la célèbre toile romantique de Friedrich qui lui contemple le paysage à ses pieds et s’assimile à Napoléon, son héros et son modèle.

Mais un des éléments peut-être les plus intéressants dans cette scène où le lecteur découvre Julien, c’est la position du jeune homme, à cinq ou six pieds en hauteur, à cheval sur l’une des pièces de la toiture. Rêveur et idéaliste, Julien a besoin de hauteur, pour lire son livre préféré. Il veut s’élever de son milieu, dominer son destin et échapper au poids de sa famille.
Cette place originale qu’il occupe dans l’espace de la scierie, cette envie d’élévation, au propre et au figuré, rappellent le célèbre Voyageur contemplant une mer de nuages peint par Caspar David Friedrich une douzaine d’années avant la publication du roman de Stendhal. Malgré le risque de chute, la position dominante, presque en surplomb, du personnage pourrait composer une image concrète du rêve de puissance de Julien,
Par ailleurs, sa solitude, héroïque, son mépris des riches figuré par M. de Rênal associés à sa position en hauteur symbolisent son désir d’ascension sociale. En effet chez Stendhal, l’élévation, la hauteur sont des chroniques liées au bonheur ou la victoire. De plus nous comprenons durant la lecture que Julien aboutit à son bonheur et à la sérénité lorsqu’il se trouve dans une position physiquement dominante.

Arguments

citation intéressante de Caspar David Friedrich