Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Narcisse et le Laurier...

La naissance des

plantes

comment les mythes expliquent-ils l’existence d’éléments naturels comme les fleurs ?

index

1. Histoire de Narcisse

2. Texte d'Ovide

3. Représentations Antiques

4. Oeuvres contemporaines

6. Histoire de Daphné

7. Texte d'Ovide

8. Oeuvres Antiques

9. Texte contemporain

10. Oeuvre contemporaine

12. Remerciements

11. Sources

NArcisse

Métamorphoses, ovide, Livre III, 340-511.

Écho était encore une nymphe, et non pas une simple voix ; et déjà cependant cette nymphe babillarde ne pouvait, comme maintenant, se servir de sa langue, que pour répéter les dernières paroles qu’elle entendait. Un jour elle voit Narcisse errant dans des campagnes écartées ; elle veut l’aborder avec des paroles caressantes, et lui adresser de douces prières : sa nature s’y refuse, et l’empêche de parler la première. Elle attend avec impatience, et c’est tout ce qui lui est permis, des paroles auxquelles elle puisse répondre. « Y a-t-il quelqu’un ici ? » avait dit par hasard l’enfant séparé de ses fidèles compagnons. « Ici » avait répété Écho. Narcisse stupéfait jette les yeux de tous côtés : « Viens, » dit-il, d’une voix forte. « Viens, » redit Écho. Il se retourne et ne voyant personne : « Pourquoi me fuis-tu ? » s’écrie-t-il. Écho lui renvoie les paroles qu’il avait prononcées.

Illa, ubi Narcissum per devia rura vagantem Adspexit, voluit blandis accedere dictis, Et molles adhibere preces : natura repugnat, Nec sinit incipiat ; sed, quod sinit illa, parata est Exspectare sonos, ad quos sua verba remittat. Forte puer, comitum seductus ab agmine fido, [Echo. Dixerat : « Ecquis adest ? » et : « Adest, » responderat Hic stupet ; utque aciem partes dimisit in omnes, Voce : « Veni » magna clamat : vocat illa vocantem. Respicit ; et rursus, nullo veniente : «Quid, inquit, Me fugis ? » et totidem, quot dixit, verba recepit.

Fun-fact : Par ailleurs, les Métamorphoses sont le seul poème d'Ovide composé en hexamètres dactyliques, vers habituellement réservé à l'épopée.

Ovide : poète latin né 20 mars -43 à Sulmona en Italie, mort en 17 ou 18 ap.JC

un des poètes les plus célèbres et très populaires auprès des romains, pour ses diverses œuvres très souvent centrées sur l’amour et/ou l’érotisme, et notamment pour les métamorphoses


Les Métamorphoses : très long poème, divisé en plusieurs livres et de plus de douze mille vers. Ovide s’inspire des récits mythologiques transmis à l’oral pour offrir une explication de la création du monde et son évolution jusqu’au Ier siècle (l’époque où il commence son écriture), ainsi qu’une généalogie des dieux. Son but n’est pas politique, comme c’est le cas de beaucoup d’auteurs durant cette période de mise en place de l’empire (fin des guerres civiles) comme Virgile dans l’Énéide.

--> Fun-fact : Par ailleurs, les Métamorphoses sont le seul poème d'Ovide composé en hexamètres dactyliques, vers habituellement réservé à l'épopée.

Oeuvres Antiques :

Narcisse

Fresque décorant

les murs d'un atrium

79 apr.JC

Via del Vesuvio, Pompei

Elle est trouvée dans la zone Regio V, dans la demeure appelée ‘Maison de Jupiter’


Ernest Hiolle (1834-1886)

1868, aujourd’hui conservée à Rome

Romantisme


Puteal de Narcisse

Puits en marbre trouvé à Ostie

IIe s. apr. JC

Metropolitan Museum of Art

New York



Ernest Hiolle, 1868, aujourd’hui conservée à Rome


OEUVREs contemporaines

Métamorphose de Narcisse

1937
Londres

Huile sur toile de Salvador dali (1904-1989)

SURRÉALISME :
En 1924, André Breton le définit dans le premier Manifeste du surréalisme comme un « automatisme psychique pur, par lequel on se propose d'exprimer, soit verbalement, soit par écrit, soit de toute autre manière, le fonctionnement réel de la pensée. Dictée de la pensée, en l'absence de tout contrôle exercé par la raison, en dehors de toute préoccupation esthétique ou morale […] ».



descend et s’écroule
parmi la solitude et le silence inguérissable des oxydes
de fer
pendant que son poids mort
soulève tout entier,
grouillant et apothéosique,
le plateau de la plaine
où percent déjà vers le ciel
les jets d’eau artésiens de l’herbe
et que montent,
droites,
tendres
et dures,
les innombrables lances florales
des armées assourdissantes de la germination
des narcisses.


"Si l’on a un oignon dans la tête, celle‐ci peut fleurir d’un moment à l’autre, Narcisse!
Sous la déchirure du nuage noir qui s’éloigne
la balance invisible du printemps
oscille
dans le ciel neuf d’Avril.
Sur la plus haute montagne,
le dieu de la neige,
sa tête éblouissante penchée sur l’espace vertigineux
des reflets,
se met à fondre de désir
dans les cataractes verticales du dégel
s’anéantissant bruyamment parmi les cris excrémentiels
des minéraux
ou
entre les silences des mousses,
vers le miroir lointain du lac
dans lequel,
les voiles de l’hiver disparus,
il vient de découvrir
l’éclair fulgurant
de son image exacte.
On dirait qu’avec la perte de sa divinité le haut plateau
tout entier
se vide,

Poème :

« Oignon dans la tête », en catalan, correspond exactement à la notion psychanalytique de
« complexe ».

Histoire de daphné :

history


textE d'ovide

texte latin

texte français

OVIDE, LES MÉTAMORPHOSES, LIVRE I

Oeuvres antiques

  • Transformation de Daphné
  • Plaine avec fleuve renvoi au mythe
  • Apollon = inquiet ; Elle = sereine

apollon et daphné, piero pollaiuolo, 1470-80, NATIONAL GALLERY À LONDRES

  • Groupe de 4 statues
  • Près escaliers : effet Apollon court vers Daphné --> métamorphose
  • Dans une villa

Le bernin, Gian lorenzo bernini, 1622-25, Galerie Borghèse à Rome

Pleins de références :

Apollon et Daphné, Giovanni Battista Tiepolo, 1744, Musée du louvres

  • Transformation Daphné
  • Apollon --> Arc + flèches d'Eros + laurier
  • Eros à droite
  • Alphée : dieu du fleuve --> rame et urne


  • À gauche = assis => Apollon (courrone, toge rouge)
  • 4 Nymphes autour de lui
  • Derrière = Mercure (=> dieu du commerce et donne les messages de dieux) --> pétase
  • Eros à côté = arc + vise Daphné
  • Elle se réfugie dans bras de Pénée (père)
  • Troupeau avec autres personnages = plusieurs mythes
  • Au centre = étang => cf. milieu aquatique de l'histoire

Apollon amoureux de daphné, Nicolas poussin, 1664, Musée du louvres


Oeuvre contemporaine

  • Ambiance mélancolique => appartient genre romanesque
  • Daphné se transforme
  • Apollon à sa poursuite + la touche comme pour (presque) toutes les oeuvres
  • Paysage = cf. étang --> milieu aquatique de transformation

Apollo and daphne, John william waterhouse, 1908

texte contemporain

Daphné, Anne-hélène dubray, août 2014

"DAPHNÉ SE CACHE DANS LES FORÊTS OBSCURES CHASSANT LES BÊTES SAUVAGES ET SE COUVRANT DE LEURS DÉPOUiLLES. BEAUCOUP D'HOMMES CONVOiTENT SA BEAUTÉ. ELLE, SOLiTAiRE, NE VEUT PAS ENTENDRE PARLER D'AMOUR ET L'iDÉE MÊME DU MARiAGE LUi FAiT HORREUR SON PÈRE L'ENCOURAGE À PRENDRE UN ÉPOUX, À LUi DONNER UNE DESCENDANCE. ELLE, ÉPRiSE DE SA LiBERTÉ, LE PRiE DE LUi ACCORDER LA JOiE D'UNE ÉTERNELLE ViRGiNiTÉ, COMME SON PÈRE L'A JADiS ACCORDÉE À DIANE. iL SE REND À SA PRiÈRE. MAiS TOi, DAPHNÉ, TA BEAUTÉ MÊME S'OPPOSE À TON VOEU. APOLLON AiME, APOLLON VEUT S' UNiR À DAPHNÉ, ET CE QU'IL DÉSIRE, IL L'OBTIENT. COMME LE CHAUME SOUS LA FLAMME, IL S'EMBRASE. SON ME BRÛLE D'UN AMOUR VAIN. IL VoiT LA CHEVELURE, RETENUE PAR UNE SIMPLE BANDELETTE, TOMBER EN BROUSSAiLLE SUR LE COU DE LA NYMPHE. QUE SERAIT-CE SI ELLE L'APPRÊTAIT? iL VOiT LES YEUx HUMiDES, LA BOUCHE FRAÎCHE, LES DOIGTS, LES MAINS. LES POIGNETS , LES BRAS DÉNUDÉS. ET CE QU'iL NE VOiT PAS, iL L'iMAGiNE ENCORE PLUS BEAU. MAIS DAPHNÉ S'ENFUIT. BRiSE LÉGÈRE, ET iGNORE LE DIEU QUI L'APPELLE."

"ÉPUiSÉE pAR LA FUITE, DAphNÉ S'ARRÊTE ET pâlit. LES YEUX VERS LES EAUX DU PENÉE, ELLE LE PRIE MON PÈRE, USE DE TES POUVOIRS, SAUVE-MOI, CHANGE MON APPARENCE PUiSQU'ELLE PLAiT TANT ! À PEiNE SA PRiÈRE ACHEVÉE, SES MEMBRES S'ALOURDiSSENT. UNE TENDRE ÉCORCE ENVELOPPE SA POITRiNE, SES CHEVEUX S'ALLONGENT EN FEuiLLAGE."

"APOLLON L'AiME ENCORE. SA MAiN POSÉE SUR L'ÉCORCE SENT LE COEUR QUi BAT. iL SERRE LE TRONC DANS SES BRAS ET COUVRE LE BOiS DE BAISERS. MAIS LE BOiS SE DÉROBE. BiEN. TU NE SERAS PAS MON ÉPOUSE. TU SERAS ALORS MON ARBRE. J'ORNERAi DE TES RAMEAUX MA CHEVELURE, MA CiTHARE, MON CARQUOiS, LE TRiOMPHE DES GUERRiERS. ALORS, DE SA CiME FRÉMiSSANTE, DAPHNÉ DEVENUE LAURiER SEMBLE DiRE D'ACCORD."

ce à quoi ressemble le livre :

Sources

Dictionnaire de la mythologie gréco-romaine illustrée par les récits de l'Antiquité sous la direction de Annie Collognat Édition Omnibus, 1024 pages, 2012, CDI

p638

https://www.wikiwand.com/fr/Daphn%C3%A9_(nymphe) https://fr.wikipedia.org/wiki/Apollon_et_Daphn%C3%A9_(Nicolas_Poussin) http://augredesbalades.canalblog.com/archives/2014/09/21/30541711.html http://bcs.fltr.ucl.ac.be/METAM/Met01/M01-416-567.html https://petitegalerie.louvre.fr/oeuvre/apollon-et-daphn%C3%A9 https://fr.wikipedia.org/wiki/Apollon_et_Daphn%C3%A9_(Giovanni_Battista_Tiepolo) https://fr.wikipedia.org/wiki/Apollon_et_Daphn%C3%A9_(Le_Bernin)#/media/Fichier:Apollo_and_Daphne_(Bernini).jpg

https://petitegalerie.louvre.fr/oeuvre/apollon-et-daphn%C3%A9
https://petitegalerie.louvre.fr/oeuvre/apollon-et-daphn%C3%A9-1
https://collections.louvre.fr/en/ark:/53355/cl010065385
https://petitegalerie.louvre.fr/oeuvre/apollon-et-daphn%C3%A9-0

Sitographie :

Sitographie :

PBA Lille, section collections, accessible sur : https://pba.lille.fr/index.php/Collections/Chefs-d-OEuvre/Sculptures-XIXe-XXe-siecles/Narcisse

La vie des Classiques, article du 3 janvier 2018, accessible sur :
https://www.laviedesclassiques.fr/article/ovide-narcisse-et-%C3%A9cho

Éduscol, article d'Emmanuèle BLANC, Professeure de chaire supérieure de lettres, datant du 20 avril 2021, accessible sur :
https://eduscol.education.fr/odysseum/le-mythe-de-narcisse-de-lantiquite-au-xxe-siecle

Wikipédia, Narcisse, dernière modification de l'article le 29 janvier 2022, accessible sur :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Narcisse_(mythologie)#:~:text=Dans%20la%20mythologie%20grecque%2C%20Narcisse,et%20du%20dieu%20fleuve%20C%C3%A9phise.

Mr.Plante, auteur Danie Poiret et Webbies SPRL, accessible sur :
https://www.mr-plantes.com/2011/04/narcisse-narcissus-pseudonarcissus/

Polyxenia en Méditerrannée, auteurs Léna P. et Bastien C., 2017, accessible sur :
http://www.polyxenia.net/narcisse-et-echo-p1704558

Bibliotheca classica selecta, Traduction et notes de A.-M. Boxus et J. Poucet, Bruxelles, 2006, accessible sur :
http://bcs.fltr.ucl.ac.be/METAM/Met03/M03-339-510.html

Bibliographie :

Narcisse

Apollon et Daphnée

merci!