Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Centre historique minier de Lewarde

Le centre historique minier de Lewarde a ouvert en 1984 afin de partager l'histoire minière de notre région. Ce centre est situé sur l'ancienne fosse Delloye. Il est composé d'un musée avec des expositions permanentes et temporaires mais aussi d'une reconstitution à l'identique d'une fosse. Pour plus de réalisme, cette reconstitution a été élaborée par des mineurs.

SALLE 10

Salle de bains

Start

Également appelée "la salle des pendus" expression inventée par un journaliste au lendemain de la catastrophe des Mines de Courrières qui fit 1099 morts en 1906. En fait, le terme utilisé par les mineurs est "salle de bains", "bains-douches" ou "vestiaires".

La première salle de bain a été construire en 1890 par la compagnie des Mines d'Anzin mais cela n'était pas encore obligatoire. Auparavant, les mineurs se lavaient à leur retour à la maison. Le décret obligeant la construction de vestiaires est apparu en 1911 dans les entreprises comprenant 100 ouvriers. Les entreprises plus petites doivent se pourvoir de lavabo. Les salles de bains sont généralisées à partir de années 1920, au moment de la reconstruction d'après-guerre. Certains oeuvres continueront de se laver chez eux, par choix ou par habitude.

Salle 10

Salle de bain

Les mineurs accrochés leurs affaires en hauteur pour plusieurs raisons : pour un gain de place, pour que les vêtements soient à l'abris des projections d'eau et des vols, pour qu'ils sèchent efficacement grâce aux radiateurs soufflants installés en hauteur et également pour faciliter le nettoyage de la salle de bains.

Sur les bancs, en dessous de chaque chaîne se trouve le numéro de matricule du mineur en question. Le mineur conserva le même numéro de matricule, durant toute sa carrière dans une même fosse.

La hiérarchie du travail se retrouve dans les salles de bains. Les ouvriers disposent de douches collectives et un espace isolé est réservé aux jeunes galibots.Les chefs d'équipes (porions) bénéficient de bacs ou de douches compartimentées (image 1) et les ingénieurs de salles de bains avec baignoires individuelles et chauffées (image 2) ; des femmes de ménage sont à leur service. Dans notre bassin minier, on ne connaît pas de salles de bains ni de vestiaires pour les femmes, elles se laver à leur maison.

Voici un mineur entrain de pendre ses vêtement à l'aide du "monte-habits". Le monte-habits est une corde avec un crochet relié au banc qui permet aux mineurs d'accrocher leurs vêtements de travail ou du quotidien.

Le système de vestiaires suspendus se retrouvait ailleurs en France : en Lorraine, en Provence ou en Rhône-Alpes. Aujourd'hui il existe toujours en Allemagne, en Pologne, en Ukraine, en Inde, en Chine...