Want to make creations as awesome as this one?

Clemencon Charlotte 102

More creations to inspire you

VANDANA SHIVA

Interactive Image

CRAIG HODGES

Interactive Image

VIRTUAL LIBRARY

Interactive Image

TRAIN

Interactive Image

CLC MALL MAP

Interactive Image

POWER OF IDEAS

Interactive Image

Transcript

Chapitre 6 : La mise en œuvre du projet républicain

Problématique : Malgré les oppositions qu'elle rencontre, comment la Troisième République finit-elle par regrouper la majorité des Français autour d'un projet politique commun ?

Rappel

Rq

Durant la mise en place du régime de la Troisième République de 1870 à 1914, la France connaît de nombreux bouleversements. Etudions-les ensemble !

La bataille de Sedan le 1er Septembre 1870 marque la fin de la guerre Franco-Allemande. Durant cette guerre, c’est Napoléon III qui est au pouvoir. La France perd et Napoléon III est capturé. Cette défaite entraîne un déséquilibre en France au niveau politique.

La proclamation de la IIIème République se fait le 4 septembre 1870.

1

3

Pourquoi le projet républicain ne peut pas être mis en place avant 1879 ?

Comment le projet républicain est mis en place entre 1879 et 1892 ?

Comment le projet républicain, souvent contesté, est consolidé entre 1892 et 1914 ?

2

Pourquoi le projet républicain ne peut pas être mis en place avant 1879

N°1

N°2

N°3


La Commune de Paris autrement appelée « Semaine Sanglante » du 18 mars au 28 mai 1871

De nombreux ouvriers, artisans et professions libérales parisiens se soulèvent contre le gouvernement d’Adolphe Thiers mais également contre Mac Mahon.


« Olala moi je suis totalement contre ce qu´Adolf Thjets nous propose. C’est un conservateur orléaniste qui est maintenant au pouvoir de la République. Il fait parti de la droite monarchiste et souhaite arrêter la guerre mais nous on veut se battre pour notre nation. C’est pour cette raison que je me révolte ces derniers jours. En tant qu’ouvrier et défenseur d’une république démocratique, je me révolte contre ce nouveau gouvernement.»



Pourquoi le projet républicain ne peut pas être mis en place avant 1879

N°1

N°2

N°4

N°3

En 1873, les monarchistes enlèvent Adolph Thiers du pouvoir. Il se fait remplacer par Mac Mahon. Ce dernier impose le programme conservateur de l’Ordre moral reposant sur les valeurs de l’Ancien Régime. La loi du spetennat est votée afin de préparer le retour d´un roi en France.

Cependant, durant des élections partielles qui ont lieu de 1873 à 1875, les idées de la Commune véhiculées par les Républicains ralentissent les monarchistes. Les citoyens soutiennent les idées de ces derniers, rejoint plus tard par les orléanistes.

En 1875, les Républicains et les Monarchistes sont en compromis. De ce fait, il est désormais possible de voter des lois constitutionnelles, notamment grâce à Léon Gambetta, et ainsi mettre en place le fonctionnement de la République.
En effet, Léon Gambetta s’est beaucoup investi dans les débats qui permettaient de voter ces loins. Cet homme constitue ainsi une grande figure Républicaine.

En 1876, les Républicains deviennent majoritaire à la Chambre des députés. En 1879, ils obtiennent la majorité au Sénat. Ça y est, la IIIème République est mise en place !

1

3

Pourquoi le projet républicain ne peut pas être mis en place avant 1879 ?

Comment le projet républicain est mis en place entre 1879 et 1892 ?

Comment le projet républicain, souvent contesté, est consolidé entre 1892 et 1914 ?

2

Comment le projet républicain est mis en place entre 1879 et 1892 ?

La République est Parlementaire. Le Parlement est composé du Sénat et de la Chambre des députés. Il a le pouvoir législatif. Il a le pouvoir d’élire le President et a donc le contrôle sur le pouvoir exécutif.

Le gouvernement fonctionne autour des lois constitutionnelles qui ont été voté entre 1871 et 1875 notamment grâce au rapprochement entre les monarchistes modérés et les républicain.

Les citoyens Français ont le pouvoir d’exercer leurs droits ce qui en fait une République libérale. De plus, le peuple a accès à de nouvelles libertés telles que :

- la liberté de presse et de l’imprimerie en 1881

- la liberté de réunion en 1881

- la liberté syndicale en 1884

- la liberté d’association en 1901

Comment le projet républicain est mis en place entre 1879 et 1892 ?

Jules Ferry (1832-1893) rend la IIIème République laïque. De 1881 à 1882, Jules ferry écrit des loins dans lesquelles il va faire de l’école un endroit laïc et obligatoire pour tous : filles comme garçons. Plus tard, en 1886, ces lois sont complétées par la loi Goblet. Cette dernière loi confie l’éducation des jeunes français à un personnel laïc et non un personnel religieux.

Comment le projet républicain est mis en place entre 1879 et 1892 ?

Une culture Républicaine

La devise de la France issue de la IInd République :


« LIBERTÉ, ÉGALIT, FRATERNITÉ »

Le drapeau français issu de la IInd République :

La Marianne issue de la IInd République :

La Marseillaise issue de la Révolution française de 1789

La fête nationale du 14 Juillet 1880, un an après la révolution français :

Lithographie En Alsace-La première leçon

Août 1914, Fabien Fabiano

N°1

C‘est un soldat français de la premiere guerre mondiale qui enseigne et plus des moines. On remarque que c’est un soldat grâce à son pantalon rouge et à son manteau bleu.

L’Alsace-Lorraine sont annexées depuis 1910.

Pas de crucifix depuis les lois de Jules Ferry en 1882 qui rendent l‘école laïc. On y observe plutôt des symboles de la République Française tels que La Marianne ou encore le drapeau de la république française.

Le soldat de la Première Guerre Mondiale explique aux enfants comment les français vont récupérer l’Alsace et la Lorraine.

Finalement, on reconnaît ces principes de la IIIème République dans cette lithographie : En Alsace-La première leçon.

Les textes à côté de Marianne sont peut être les lois de Jules Ferry ou alors Là Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789.

Filles et garçons sont mélangés dans les classes. L’école est devenue obligatoire pour tous grâce aux lois de Jules Ferry.

On peut deviner que c’est une école qui se situe en Alsace grâce aux vêtements que les enfants portent.

Comment le projet républicain est mis en place entre 1879 et 1892 ?

A savOir

Victor Hugo s’est battu pour la IIIeme République. Il est vu comme un héros. Il a vécu en exil sous Napoléon III pour avoir exprimé ses idées. Lorsqu’il meurt en 1885, il est placé au Panthéon considéré désormais comme le tombeaux des grands personnages de la République.

Le service militaire est obligatoire à partir de 1889 pour les jeunes hommes.

1

3

Pourquoi le projet républicain ne peut pas être mis en place avant 1879 ?

Comment le projet républicain est mis en place entre 1879 et 1892 ?

Comment le projet républicain, souvent contesté, est consolidé entre 1892 et 1914 ?

2

Comment le projet républicain, souvent contesté, est consolidé entre 1892 et 1914 ?

Le mouvement anarchiste suite à l´échec de la Commune de Paris. Il est ainsi opposé à la République. De ce fait, il va commettre de nombreux attentats :

- contre l’usine des mines de Carmaux en 1892

- contre la Chambre des députés en 1893

- contre le café Terminus en 1894

- contre le président de la république Sadi Carnot en 1894, il meurt


Les anarchistes ne sont pas patriotiques de la IIIème République française car il n’ont pas d’affection et pas de sentiments d’attachements à cette société.

Ainsi, anarchisme ≠ patriotisme

anarchisme ≠ nationalisme

Tous ces protagonistes sont contre la IIIème République.

- Le général Boulanger (camp nationaliste) souhaite un retour à la Monarchie. Il va déclencher une crise boulangiste en 1889 après sa victoire éléctorale. Il ne parvient pas à ses fins après de nombreuses attaques au gouvernement puis finit par être exilé à Bruxelles.

- Le mouvement ouvrier socialiste ( parti ouvrier créé en 1882) exige des réformes sociales plus importantes. Il y a beaucoup de partis politiques socialistes qui apparaissent grâce à la loi sur les associations en 1901.


Sous la IIIème Républiqu, il y a des petits problèmes :


- Une société antisémite notamment avec l’affaire Dreyfus (1896-1899). Dreyfus est un homme juif qui avait été accusé à tort pour espionnage au profit de l’Allemagne. De nombreuses personnes critiquent alors l’armée, on les appelle les « Dreyfusards ». Ceux qui, au contraire, sont du côté de l’armée sont appelés les « Anti-Dreyfusards ». Cette affaire fait beaucoup de bruit et marque la IIIème République. Émile Zola a défendu Dreyfus avec son ouvrage « J’Accuse ».

- Le suffrage universel est seulement masculin. Seul les hommes de plus de 21 ans peuvent voter. Certaines femmes se battent pour avoir ce droit au vote. Ce sont des femmes féministes. Un sujet de loi dans le but d’accorder le droit de vote aux femmes est discuté en 1914, mais il n’aboutit pas. Les femmes n’obtiendront le droit de vote qu’en 1944. (Exemple de mouvement des femmes : les Suffragettes en 1903 en Grande Bretagne)

Comment le projet républicain, souvent contesté, est consolidé entre 1892 et 1914 ?

Dans cette caricature de la séparation de l’église et de l’état, on peut voir que la personne sur le nuage est le très connu Voltaire. On voit que derrière lui il y a ses connaissances dans un halo de lumière. Il parvient à les transmettre à l’homme en orange, qui s’avère être Clemenceau (1841-1829), à l’aide de ses faisceaux lumineux.

De plus, ont voit que Clemenceau a une hache. On comprend donc qu’il souhaite séparer l’Eglise (prête à gauche) et l’Etat (Marianne reconnaissable à son bonnet phrygien, à sa jupe… ) C’est une métaphore de la vraie séparation de l’Eglise et de l’Etat qui se fait en 1905.

Par terre on peut voir un prêtre allongé qui semble avoir une bouteille d’alcool dans sa main. Cela peut représenter l’effondrement de l’église avec la séparation de l’état. C’est un grand bouleversement dans la vie religieuse.


Dans cette « Hostilité d’un député catholique envers la séparation », on voit que pour l´église, cette rupture est un grand bouleversement. Albert de Mun est contre cette séparation et dans ce texte, il le fait bien savoir. Il la considère déjà comme violente, puis il dit que ça bouleverse les conditions des vies religieuse. Il veut que les hommes tel que Bismarck ( homme d’état prussien puis allemand) trouvent un arrangement avec le Saint Siège sur l’organisation de l’église en France.

Fin

CLEMENCON Charlotte 102