Want to make creations as awesome as this one?

Une exposition des étudiants de première années du Master Management de la Culture, Musiques Actuelles et Réalisation Documentaire (FLSH, Lille).

Transcript

Passages /

Hommage à chris marker

Commencer la visite

©2021-2022
Une exposition des étudiants de première année du Master MCMARD

De la Corée aux métros parisiens, de ses œuvres cinématographiques à ses installations multimédias, de sa réflexion sur la mémoire à la création de ses iconiques chats perchés, les étudiants présentent leur hommage à Chris Marker par le biais de leurs installations plastiques et photographiques.

Reconnu pour ses travaux aux multiples formats, Chris Marker a inscrit une empreinte indélébile dans le monde artistique international. Ayant principalement marqué les esprits comme réalisateur, le décryptage de sa carrière complexe met en avant son engagement artistique total.

Mode d'emploi

Mode d'emploi pour la visite guidée :



Commencer la visite

X

= retour au sommaire

= page suivante

Projets

Emma

Agathe

Robinson

Marie

Romain

Mathilde

Maëliss

Sarra

Marc

Bertille

Souleyman

Millie

Paul

Lison

Retour à l'accueil

Nous commençerons notre aventure par les oeuvres d'Emma Fournier. Son oeuvre plastique s'intitule L'Énigmatique Chris Marker et son oeuvre photographique s'intitule Mémoire familiale.

X

Veux-tu voir :

Oeuvre plastique

Photographies

X

Emma Fournier
L’Énigmatique Chris Marker
Installation : techniques mixtes

À travers cette installation, l’artiste souhaite emmener le spectateur avec lui dans une enquête afin d’élucider cette question clé : qui est Chris Marker ?

Le but est de le transporter dans l’univers énigmatique de Chris Marker, artiste aux compétences multiples et aux fonctions diverses.

Page précédente

Emma Fournier
Mémoire familiale
Série photographique

À travers ce travail, le but était de représenter le passé, le présent et le futur grâce à une série de photographies. Les photos du passé en noir et blanc ont été prises le 15 juin 1944 à Boulogne-sur-Mer par mon arrière-grand-mère après un bombardement anglais ayant duré 15 minutes (22h55-23h10). En découvrant ces photos, une vive émotion m’a traversée. Comment réaliser que la ville dans laquelle je vis actuellement fut, il y a 77 ans, dans cet état ? Comment comprendre que les choix de certains pays, de certains hommes, aient conduit à un tel résultat ?

J’ai voulu, à travers ce travail, rendre hommage à toutes les personnes décédées durant ces bombardements, en réalisant un travail de mémoire. Je me suis rendue sur les mêmes lieux afin de photographier l’état actuel des choses.

Le choix de superposer les photos du passé et du présent signifie pour moi un futur incertain que l’on ne peut prédire mais qui, je l’espère, ne conduira pas à nouveau à de tels évènements.

Tout comme le personnage de Chris Marker dans La Jetée, mon œuvre est perdue et vacille entre le passé, le présent et le futur.

Page précédente

Continuons avec le travail d'Agathe Dupont. Son oeuvre plastique s'intitule La Génération perchée et son oeuvre photographique s'intitule Seule dans un monde surpeuplé.

X

Veux-tu voir :

Oeuvre plastique

Photographies

X

Voir le film

Agathe Dupont
La Génération perchée
Vidéo, 53 min 25 s

C’est dans son documentaire Chats perchés que Chris Marker présente la France du début des années 2000. Ce voyageur du temps, à la recherche de Monsieur Chat dans la ville de Paris, nous raconte la vie, le temps passé et les changements présents de notre pays. À travers cette vidéo, l’artiste a voulu représenter le chat de Chris Marker, acolyte du chat perché, en mêlant le passé et le présent, pour parler du futur.

Page précédente

Agathe Dupont
Seule dans un monde surpeuplé
Série photographique

À travers cet agencement photographique, l’artiste veut vous faire voyager dans la "ville rose" où des âmes solitaires errent, masquées, contemplant des patrimoines oubliés, cachés par cette foule qui nous traîne, nous entraîne.
Écrasés l’un contre l’autre, nous ne formons qu’un seul corps. Cette foule qui s’élance et qui danse une folle farandole.

Page précédente

Ensuite, vous allez pouvoir observer le travail de Robinson Wullens.
Son oeuvre se nomme Je (Chris Marker) suis l'inconnu le plus célèbre du cinéma francais.

X

Robinson Wullens
« Je (Chris Marker) suis l’inconnu
le plus célèbre du cinéma français »
Photographie et GIF

Un artiste, réalisateur de films dont peu de monde connaît le visage. Il a pourtant laissé des traces dans l’imaginaire, ne serait-ce que par son surnom, « Chris Marker », ou encore son avatar de jeu vidéo, un homme-chat tigré.
En partant de ces indices, un visage fut créé en mélangeant des photographies d’hommes répondant au nom de « Chris », donnant ainsi le « portrait du Chris ».
Ce tableau fut ensuite placé dans un jeu vidéo, dans une pièce isolée, faisant face à un homme-chat de couleur tigré, les deux se regardant dans un espace hors du temps afin d’immortaliser l’homme qu’ils se veulent de représenter.

Page précédente

Passons au travail de Marie Vidal de la Blache. Son oeuvre plastique s'appelle Rétrospective de carrière et son oeuvre photographique Femmes en deuil.

X

Veux-tu voir :

Oeuvre plastique

Photographies

X

Marie Vidal de la Blache
Retrospective de carrière
Série de dessins

Quel regard portait Chris Marker sur son propre travail ? Dans l’obscurité de son atelier, au milieu du labyrinthe de câbles, d'innombrables télévisions et de matériel informatique, ses archives de films sont inévitablement liées à la mémoire, à sa mémoire.
Ici, le cinéaste en fin de carrière tente de regarder ses oeuvres passées et, désespéré, il se rend compte qu’il ne peut être touché que par ce qui ne lui appartient pas.

Page précédente

Marie Vidal de la Blache
Femmes en deuil
Série photographique

« Il y avait un manquant. Il y avait un oubli, un blanc, un trou qu’aucun n’avait vu, n’avait su, n’avait voulu voir. On avait disparu. Ça avait disparu ». Georges Perec, La Disparition, 1969

S’emmurer dans le silence en désespoir de ne pas pouvoir raconter sa peine. Être incapable de pouvoir être réconfortées et de pouvoir réconforter. Si l’aphasie de ces femmes peut sembler incompréhensible, ce comportement étrange témoigne en fait de l’absence : par leur silence, elles rendent sensible et présent l’ineffable de la mémoire. Glacées dans le mutisme, il leur reste les souvenirs.

Page précédente

Nous sommes dans la salle de Paul René Bazin de Jouy. Son oeuvre plastique s'appelle Portraits décomposés et son oeuvre photographique Métro.

X

Veux-tu voir :

Oeuvre plastique

Photographies

X

Paul René Bazin de Jouy
Métro
Série photographique

Le métro est un lieu de passage auquel on ne fait que très peu attention, l’occasion d’essayer de retrouver un peu de fantastique dans un endroit qui nous paraît si banal.

Page précédente

Paul René Bazin de Jouy
Portraits décomposés
Assemblage : techniques mixtes

Quels détails peuvent rendre les portraits des passagers du métro présentés par Chris Marker dans ses séries Quelle heure est-elle ? (2009) et Passengers (2011) si marquants ?
L’histoire et les hypothèses que soulèvent ces portraits ne sont-elles pas uniquement amenées par le statut d’œuvre d’art ?

Page précédente

Voici à présent les oeuvres de Romain Basquin.
Son oeuvre plastique s'appelle Portrait et son oeuvre photographique Le Bus.

X

Veux-tu voir :

Oeuvre plastique

Photographies

X

Romain Basquin
Portrait
Photomontage

À travers une création colorée qui chevauche le réel et le numérique, l’artiste cherche à représenter les travaux de Chris Marker avec différents procédés visuels.

Page précédente

Romain Basquin
Le Bus
Série photographique

À travers deux photographies d’inconnus, l'artiste désire illustrer la solitude des trajets répétitifs et quotidiens en transport en commun, en soulignant certaines disparités économiques de la région.

Page précédente

Et voilà les oeuvres de Sarra Barira ! Son oeuvre plastique s'appelle Guy Baussart et son oeuvre photographique Souvenance.

X

Veux-tu voir :

Oeuvre plastique

Photographies

X

Sarra Barira
Souvenance
Photomontage

Une plage de Saint-Nazaire à l’automne, trois photos superposées. Trois instants de vie et trois instants d’oubli. Des pas que la mer efface et des dunes que le vent disperse. Qu’on aille à l’est ou à l’ouest, par la mer ou par la terre, chacun à son rythme façonne le paysage, le rend vivant et vivace.

Page précédente

Sarra Barira
Guy Baussart
Diptyque : techniques mixtes

On disparaît dès lors que plus personne ne sait que l’on a existé. Guy Baussart n’a peut-être qu’un ami et une femme de ménage pour se rappeler de son nom.
Aujourd’hui, tant que ce travail durera et tant qu’il sera dans mes souvenirs, nous serons trois.

Page précédente

Vous allez maintenant observer les oeuvres de Marc de Soyres. Son oeuvre plastique s'appelle Voyage depuis La Jetée et son oeuvre photographique Slow Train.

X

Veux-tu voir :

Oeuvre plastique

Photographies

X

Écouter la composition

Marc de Soyres
Voyage depuis La Jetée
Composition musicale, 7 min 9 s

Une photo, un sous-titre, une paire d’écouteurs. C’est le moment de les mettre, d’appuyer sur "Play" et de fermer les yeux. Tête baissée, les yeux rivés sur tes pieds, les premières notes commencent à sonner et te font lever le regard.
Laisse libre cours à ton imagination car, désormais, c’est toi qui voyages.

Page précédente

Marc de Soyres
Slow train
Série photographique

« La photo c’est la chasse, c’est l’instinct de la chasse sans l’envie de tuer. La chasse des anges. On traque on vise on tire et clac, au lieu d’un mort on fait un éternel ». Chris Marker

Dans mon cas, c'est une chasse à l’aveugle. Voyager, c’est être spectateur alors je me suis mis de votre côté, en appuyant sur le déclencheur, sans savoir ce que je photographie, pour ne pas faire de choix. Un début, une fin, le départ et l’arrivée. Pardon d’avoir dormi tout le long.

@oldmanselfie

Page précédente

Continuons avec le travail de Millie Chiron. Son oeuvre plastique s'appelle Animaux légendaires, gardiens d'esprits en Corée et son oeuvre photographique Miroir de Corée.

X

Veux-tu voir :

Oeuvre plastique

Photographies

X

Millie Chrion
Miroir de Corée
Série photographique

En 1958, Chris Marker partait à la découverte de la Corée du Nord. Le pays était alors en train de se reconstruire après la guerre. Chris Marker a raconté sa Corée à travers de nombreux clichés en noir et blanc dans son livre Coréennes qu’il qualifie de « court-métrage » photographique.

Miroir de Corée est une série de photographies récentes en couleurs, prises en Corée du Sud durant l’année 2020-21. Cette série vient créer un effet miroir avec des photographies sélectionnées dans Coréennes. C’est donc un parallèle entre deux Corées et surtout deux temporalités différentes qui transparaît dans ce projet.

Ces photographies exposées en miroir servent de témoignages d’une évolution des deux Corées. Elles montrent une urbanisation d’un côté comme de l’autre et les traditions préservées.

Page précédente

Millie Chiron
Animaux légendaires, gardiens d’esprits en Corée
Dessins à l'encre de Chine et photographies

Cette œuvre intitulée Animaux légendaires, gardiens d’esprits en Corée vient répondre à plusieurs photographies sélectionnées dans l’ouvrage Coréennes de Chris Marker, faisant référence aux croyances coréennes. Dessins à l’encre de Chine et photographies viennent se compléter pour mettre en perspective les représentations de ces croyances et pour donner davantage de clés de lecture. Les dessins développent et enrichissent plus avant les photographies de Chris Marker.

Page précédente

Regardons de plus près le travail de Bertille Roux. Son oeuvre plastique s'appelle Voyage intérieur et son oeuvre photographique Le Visible et l'Invisible.

X

Veux-tu voir :

Oeuvre plastique

Photographies

X

Bertille Roux
Le Visible et l'Invisible
Série photographique

Cette série photographique a été réalisée dans trois lieux différents : un lieu de passage représenté par le métro, un lieu intime représenté par la salle de bain et un lieu ultime de vie, le marché. Ce sont trois lieux à la fois signifiants et insignifiants. Ils font partie de notre quotidien et révèlent une partie de nous, que nous ignorions.
Nous accompagnons la personne dans son quotidien. Chaque lieu va jouer et impacter soit sur ce que nous souhaitons délibérément laisser transparaître aux autres, soit sur l’illusion de ce que nous croyons représenter, soit sur l’authenticité de notre être.

Page précédente

Bertille Roux
Voyage intérieur
Acrylique sur toile

Intitulé Voyage intérieur, ce projet est une relecture d’une des photographies de la série Passengers de Chris Marker : une photo qui met en lumière une femme assise dans le métro parisien. Un lieu qui nous rappelle bien la réalité et, pourtant, le personnage semble absorbé par ses pensées et peu connecté à son environnement. L’idée principale étant alors de transposer la femme dans un nouvel environnement symbolique : la forêt.
Qu’est-ce qui se joue alors dans le lien entre la femme, son absence d’esprit et l’environnement qui l’entoure ?

Page précédente

C'est au tour du travail de Mathilde Lachat. Son oeuvre plastique s'appelle L'Hypothèse bleue et son oeuvre photographique L'Instanté.

X

Veux-tu voir :

Oeuvre plastique

Photographies

X

Mathilde Lachat
L’Instanté
Série photographique

Entre deux miroirs, L’Instanté est une capture de l’instant présent.

C’est un face à face individuel où les diverses représentations dans lesquelles nous nous projetons prennent le dessus sur notre présence unique lors de cet "instant T".

Page précédente

Mathilde Lachat
L’Hypothèse bleue
Triptyque : acrylique et collage sur carton plume

« Il lui fallait une couleur, on a choisi l’hypothèse bleue ». Chris Marker, 2084, 1984

Dans ce court-métrage, Chris Marker dresse les hypothèses bleue, grise et noire tentant ainsi de prédire l’orientation syndicaliste des cents prochaines années. En référence à cette œuvre, ce collage retrace l’épopée du choix de l’hypothèse bleue, la plus optimiste et incertaine.

Page précédente

Maintenant, apprécions le travail de Maëliss Charpentier. Son installation s'appelle Immersion en filature et son oeuvre photographique Filages.

X

Veux-tu voir :

Installation

Photographies

X

Maëliss Charpentier
Filages
Série de photographies argentiques

Cette série photographique a été réalisée en hommage à la série Passengers de Chris Marker. Le questionnement apporté est le suivant : qu’arriverait-il si une simple photo volée dans le métro se poursuivait finalement par une enquête photographique ? Là où Chris Marker avait
décidé d’arrêter, j’ai choisi de continuer, de découvrir où pouvait être la limite à ne pas franchir.

Page précédente

Écouter l'audio

Maëliss Charpentier
Immersion en filature
Installation : plans, photographies, guirlande lumineuse, son et thé servi en gobelets

Quel pourrait être le ressenti du malfaiteur, face aux preuves de sa déviance ? Cette immersion propose de répondre à cette interrogation à travers une installation en quatre dimensions construite à partir de la série photographique Filages.
L'idée est de venir créer un souvenir, aux frontières de l’éthique, chez le spectateur.

Page précédente

À présent, concentrons-nous sur le travail de Souleyman Afaska. Son oeuvre plastique et son oeuvre photographique s'appellent Screen #1 et Screen #2.

X

Veux-tu voir :

Oeuvre plastique

Photographies

X

Pour visionner la vidéo

Souleyman Afaska
Screen #1
Vidéo, 1 min 25 s

L'oeuvre se nomme Screen #1. Il s'agit d'une vidéo reprenant le travail Zapping Zone de Chris Marker, qui fait partie des collections du Centre Pompidou à Paris.
L'artiste a utilisé son smartphone afin de réaliser des rushs représentant ses camarades. Puis, il a usé des techniques de colorimétrie et de montage pour prouver que nous sommes submergés par les écrans, fait représentatif de notre époque.

Page précédente

Souleyman Afaska
Screen #2
Série photographique

L'oeuvre se nommant Screen #2 est une suite de la production Screen #1 qui reprend cette idée de surnombre vis-à-vis des écrans, toujours via l'utilisation du smartphone. Ainsi, la technique du selfie est utilisée pour démontrer le fait que nous sommes complètement "addicts" à cet appareil, peu importe l’endroit où nous sommes et peu importe la situation.

Page précédente

Dans cette salle, vous allez pouvoir observer le travail de Lison Delforge. Son oeuvre photographique s'appelle Aube et déclin et son roman photographique s'appelle Entre rêve et réalité.

X

Veux-tu voir :

Roman photographique

Photographies

X

Pour visionner la vidéo

Lison Delforge
Entre rêve et réalité
Roman photographique : vidéo, 4 min 21 s

Entre rêve et réalité est une relecture d’un court-métrage de fiction du même nom, tourné en 2015.
Cette oeuvre s’inspire du roman-photo La Jetée de Chris Marker, questionnant notre rapport à la réalité au sein d’un voyage temporel.
À la manière d’Alice tombée dans le terrier du lapin blanc, fiction et réalité viennent s’entrecroiser, nous entrainant dans l’inquiétante étrangeté.

Page précédente

Lison Delforge
Aube et déclin
Série photographique

Depuis toujours, nous entendons parler du cycle de la vie. Les bourgeons s’ouvrent et les fleurs fanent. Prenons le temps de les contempler quelques instants.
Aube et déclin propose une réflexion sur notre condition éphémère, en dressant des portraits en constante mutation, mais pourtant étrangement similaires.

Page précédente