Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Student: Name Surname
Advisor: Name Surname

Date

LA TRESSE

LAETITIA COLOMBANI

Sommaire

L'auteur

Explication du titre

les personnages

contexte culturel

un passage marquant

sources

contexte politique

oeuvre littéraire

oeuvre cinématographique

L'auteur :

Laetitia Colombani

Fiche d'identité

Nom : Colombani

Prénom : Laetitia

Née à : Bordeaux, 1976

Activités : scénariste, réalisatrice, comédienne, écrivaine

Biographie

Après deux années de classe préparatoire à Cinésup à Nantes, Laetitia Colombani rentre à l'école Nationale Supérieure Louis Lumière. Elle obtient son diplôme en 1998 et se lance ensuite dans l'écriture et réalisation de courts et longs métrages.


En lien avec le roman La tresse :


  • En 2017, une amie très proche de Laetitia Colombani est atteinte du cancer du sein. Elle s'apprêtait à rentrer en chimiothérapie et avait donc besoin d'une chevelure d'appoint. Un matin, son amie lui demande de l'accompagner choisir sa perruque. Laetitia la regarde essayer différents modèles, d'abord synthétiques puis un en cheveux humains naturels. Les cheveux de cette perruque venaient d'Inde. Ils avaient donc été portés par quelqu'un à l'autre bout du monde pour se retrouver ici sur la tête de son amie qui en avait tant besoin...ils avaient accompli une incroyable odyssée. Laetitia est bouleversée par cette idée. En rentrant chez elle le soir, elle songe : "je dois écrire une histoire. Je dois écrire une histoire de trois femmes dans le monde d'aujourd'hui dont les destins vont être liés par un détail intime : leur cheveux."


  • Laetitia Colombani s'est elle-même rendue en Inde il y a quelques années. Elle s'est donc inspirée de son voyage pour écrire le personnage Indien de son récit, Smita. Elle a visionné des dizaines d'heures de documentaires sur la condition des intouchables en Inde - et des femmes en particulier.


  • En tant que femme, Laetitia Colombani est très sensible aux portraits de femmes et aux femmes du monde d'aujourd'hui, qu'ils s'agissent dans les films qu'elle regarde ou les livres qu'elle lit. Elle souhaitait donc raconter ce qui signifie, pour elle, être une femme dans notre société et dans des sociétés assez éloignées (Inde, Italie). Elle avait envie de raconter des destins de femmes qui seraient liés par un point commun : la rage de vivre, la pulsion de vivre, cet élan qui va les aider à conquérir une forme de liberté, à résister et s'émanciper.


Présentation d'une autre oeuvre

Les victorieuses (2019)


Les victorieuses est le deuxième roman de Laetitia Colombani après l'immense succès de la Tresse.

il raconte le chemin de deux femmes, deux héroïnes sur deux époques différentes :


  • Solène, 40 ans, avocate parisienne est victime d'un burn-out après le suicide d'un se ses clients devant ses propres yeux. Sa vie s'effondre du jour au lendemain. son psychiatre lui conseille de s'orienter vers le bénévolat pour sortir d'elle-même. Solène devient alors écrivain public et exerce son talent au Palais de la femme, un immense d'accueil foyer pour femmes situé en plein cour de Paris. elle va alors faire la connaissance de femmes aux parcours uniques venant de tous les pays, tous les horizons, toutes ici pour reconstruire leur vie.


  • L'autre héroïne, Blanche Peyron : il s'agit d'un personnage réel. Née au XIXème siècle, Blanche dédie toute sa vie à l'armée du Salut pour se rendre utile à la société et aider les plus démunis. En 1926, elle décide de fonder un immense foyer d'accueil pour recueillir toutes les femmes exclues et leur offrir un toit. Ce foyer, c'est le Palais de la femme.







  • La tresse, dont la définition apparaît au début du roman, n'est d'autre que l'image utilisée par l'auteur pour tisser un lien symbolique entre ses trois héroïnes, trois femmes courageuses décidées à s'emanciper et prendre leur destin en main.

  • Sans le savoir, elles sont unies dans leurs destinées par un lien invisible : celui d'une simple tresse coupée. En effet, cette tresse coupée est celle de Smita qui offre ses cheveux au dieu Vishnou, dans le temple de Tirupati lors de son pèlerinage. faire le don de ses cheveux est une tradition ancestrale mais représente aussi pour Smita l'espoir d'un meilleur futur pour sa fille Lalita. À la suite de cette offrande, la tresse de Smita se retrouvera dans l'atelier de Giulia pour être transformée en perruque... qui sera ensuite portée par Sarah, atteinte du cancer.



  • .Dans le livre, les trois brins de cheveux qui composent la tresse font donc référence aux trois femmes dont l'histoire s'entremêle. La tresse constitue le lien qui les unit tout comme la coiffure unit les trois mèches de cheveux.


  • A chaque chapitre, la narratrice est différente du précédent. Les trois personnages du roman Smita, Giulia et Sarah racontent, chacune leur tour, un bout de leur histoire. Ainsi, le titre La tresse fait également référence à la construction littéraire de l'oeuvre, une polyphonie narrative. .

Explication du titre

SMITA

Smita est une jeune mère de famille. Elle vit à Badlapur dans l'état d'Uttar en Inde. Elle appartient à la caste des Intouchables. Elle est chargée de ramasser à mains nues les excréments pour vider les latrines de son village. Elle rêve de voir sa fille Lalita échapper à sa condition misérable et entrer à l'école.

Les personnages du roman :

GIULIA

Giulia est italienne. Elle vit à Palerme en Sicile. Elle travaille dans l'atelier familial, une cascadera qui fabrique des perruques. Lorsque son père se retrouve dans le coma après un accident de la route, elle découvre que l'entreprise croule sous les dettes. Mais elle est déterminé à préserver l'usine familiale...

SARAH

Sarah est une avocate parisienne et mère de famille. C'est "l'executive Woman". elle mène une double vie. Sa vie bascule du jour au lendemain lorsqu'elle apprend qu'elle est atteinte du cancer du sein. Elle va alors mener un double combat : son travail et sa maladie qui l'épuisent.

La Vème République

La Vème république est la république dans laquelle nous vivons. Cette république a la particularité d’avoir été fondée par un homme qui a laissé son empreinte : le général De Gaulle. Cette forte personnalité a fondé un régime présidentiel tout en créant des institutions qui permet à la république de fonctionner de manière démocratique. Aujourd'hui, en 2022, le président de la République est Emmanuel Macron. Il a été élu en 2017.

CONTEXTE POLITIQUE


XXIème siècle

Le siècle de l'égalité homme-femme

Le XXIème siècle est le siècle de l'égalité homme-femme. Pendant longtemps, les femmes ont été exclues de la vie publique (exclues du droit de vote, de la politique..). Aujourd'hui, la parole se libère sur la condition des femmes : harcèlement et agressions sexuelles, viol, discriminations... Le statut de la femme change : elle s'affirme pour disposer de ses droits, être libre. Les mouvements féministes se développent de plus en plus en particulier sur les plateformes digitales (par exemple sur Twitter et le hashtag #Metoo, #balancetonporc...)

L’égalité homme-femme est quasiment réalisée en droit dans les pays développés, malgré des problèmes persistants. En revanche, c’est un des défis majeurs des pays en voie de développement. C'est ce que dépeint clairement Laetitia Colombani dans son roman la Tresse à travers ses trois personnages féministes : Giulia, Sarah et Smita trois femmes qui, grâce à leur courage, leur force, leur persévérance font avancer le monde, se battent tous les jours pour être libres et rester dignes.

  • Difficile à définir puisqu'elle est en train de se faire, la littérature de la fin du XXème siècle et du début du XXIème siècle exprime les préoccupations et les aspirations de l'homme contemporain.

  • La notion de "mouvement littéraire" ne peut s'apliquer à la littérature contemporaine. Toutefois certains principes et certaines tendances dans les formes se dégagent.

  • en ce qui concerne le genre romanesque, il se renouvelle entièrement au XXIème siècle : on assiste à un changement des écritures narratives, de nombreux romanciers reviennent à la fiction et interrogent sur l’Homme et sa place dans le monde, sur la condition humaine et le sens de l’existence.

  • Le roman contemporain tente à son tour de dire ou de signifier le réel, et en particulier la violence du monde. Le roman permet de porter un regard critique sur la société, il dénonce les travers de nos mœurs et les vices de l’homme et invite ainsi le lecteur à exercer son esprit critique.


  • Nombre de romanciers insèrent alors une réflexion sociologique dans leurs récits, à travers des thématiques liées au monde du travail contemporain ou aux phénomènes de société révélateurs de crise. Dans la Tresse, Laetitia Colombani relate en effet à travers ses personnages plusieurs thèmes qui nous invitent à réflechir sur nous et notre société :
- la condition de la femme aujourd'hui : face à l’homme, elle doit être soumise, dévouée, travailleuse, être à la fois une bonne épouse et une mère modèle....
- les conventions sociales, le patriarcat,, le viol en Inde, la charge mentale, les discriminations, les préjugés sexistes...

CONTEXTE CULTUREL

La littérature contemporaine

"Le viol est une arme puissante, une arme de destruction massive. Certains parlent d'épidémie. Une récente décision d'un conseil de village a défrayé la chronique près d'ici : deux jeunes femmes ont été condamnées à être déshabillées et violées en place publique, pour expier le crime de leur frère parti avec une femme mariée, de caste supérieure. Leur sentence a été exécutée. Nagarajan tente de raisonner Smita : fuir, c'est la promesse de représailles terribles. Ils s'en prendront aussi à Lalita. La vie d'une enfant ne vaut pas plus que la sienne. Ils les violeront toutes les deux, et les pendront à un arbre, comme ces deux jeunes dalits d'un village voisin le mois dernier. Smita a déjà entendu ce chiffre, qui l'a fait frissonner : deux millions de femmes, assassinées dans le pays, chaque année. Deux millions, victimes de la barbarie des hommes, tuées dans l'indifférence générale. Le monde entier s'en fiche. Le monde les a abandonnnées. "

Smita, p. 96-97

édition le livre de Poche

UN PASSAGE MARQUANT

JUSTIFICATION :

Ce passage est, selon moi, le plus marquant du roman. D'abord, il aborde un sujet particulièrement sensible et de plus en plus présent dans les médias aujourd'hui : le viol. Les violences sexuelles faites aux femmes constituent un sujet tabou. Dans cet extrait, Laetitia Colombani libère la parole et ose évoquer le viol, un des crimes les plus communs contre les femmes en Inde.
Ensuite, l'auteur dépeint clairement la réalité de la société indienne et la condition difficile de la femme dans le pays. On découvre qu'en Inde, les femmes victimes de viol ne portent pas plainte par peur des représailles que cela pourrait entraîner, tandis que leurs agresseurs ne sont toujours pas condamnés. Ainsi, le lecteur prend conscience que le personnage de Smita n'est pas seulement une "intouchable" : elle incarne aussi les millions de femmes indiennes qui souffrent et vivent dans la peur au quotidien, en plus de la charge considérable de travail qu'elles doivent fournir pour faire vivre leur famille.
On s'éloigne bien de la vision idyllique de l'Inde véhiculée par les médias et le tourisme... De plus, le chiffre "deux millions", est terrifiant, frappant. Il correspond pourtant à la réalité que l'on ne connaît pas en Occident. Dans cet extrait, l'auteur offre ainsi une subtile critique de notre société. Cette société encore enracinée dans des traditions patriarcales et qui ferme les yeux sur certaines informations, qui passe sous silence la vérité : "le monde entier s'en fiche".
crime

  • Publié en 2009, Trois femmes puissantes est un roman de Marie NDiaye. Il peut s'apparenter au roman La tresse. En effet, il relate trois récits, trois femmes qui osent dire non. Chacune se bat pour combattre l'humiliation et les forces qui les empêchent de réaliser leurs rêves et leurs ambitions.


  • Tout comme La tresse, l'intrigue du roman repose sur la volonté des trois femmes de s'émanciper. Trois femmes, trois combats, trois personnalités distinctes mais qui sont toutes fragilisées par des expériences familiales difficiles. Les trois récits se déroulent à différents endroits mais les rattachent tous au Sénégal, qui contitue le lien entre les trois femmes de la même manière que La Tresse.

  • La construction de l'oeuvre est légèrement différente de celle de La tresse. Trois femmes puissantes est construit sur trois chapitres qui racontent chacun à leur tour la vie des trois femmes. Mais ces tois parties tissent une tresse à trois brins : chaque chapitre se clôt sur un paragraphe appelé "contrepoint" qui ovre sur le point de vue du personnnage suivant. Il y a donc un trait d'union entre les trois personnages, à la manière du roman la Tresse.

  • Ce livre dépeint la dure situation des femmes africaines dans le monde d'aujourd'hui. Il fait écho à Laetitia Colombani qui décrit la même idée, mais en Inde cette fois-ci.. Khady, Fanta et Norah se débattent dans un monde qui leur est hostile, Dans leur vie quotidienne, dans leurs rapports aux autres, ce sont des résistantes du capitalisme, du patriarcat et du colonialisme, trois thèmes que Marie Ndiaye dénonce ouvertement dans son roman.

UNE AUTRE OEUVRE LITTÉRAIRE :


Trois femmes puissantes, Marie NDiaye

Trois femmes puissantes a remporté le Prix Goncourt en 2009.

  • Les femmes du bus 678 est un film réalisé par Mohamed Diab en 2012. C'est un film touchant, poignant qui relate de manière très réaliste la condition des femmes en Egypte.

  • Ce film aborde un sujet particulièrement sensible et dont l'ampleur est sous-estimée mais qui est pourtant un véritable problème de société aujourd'hui : celui du harcèlement sexuel sur les femmes en Egypte. Ainsi, il peut faire écho au roman la Tresse qui décrit la même idée, en Inde.

  • Tout comme la Tresse, le spectateur découvre l'histoire de trois femmes, issues de trois milieux sociaux différents et aux caractères bien distincts : Seba, une bourgeoise sans enfants mariée à un riche médecin. Fayza, un mère de famille attachée aux traditions et mariée à un policier. Enfin, Nelly est une jeune femme libre qui découvre la vie d'adulte.

  • Dans ce film, ce n'est pas une tresse mais un autre détail très intime qui va lier le destin des personnages. Chacune d'entre elle a subi, dans le bus (le fameux 678), une agression sexuelle. C'est donc ensemble qu'elles décident de se battre et dire "non", pour lutter contre les harcèlements dont elles sont victimes.

  • A l'image de Laetitia Colombani, le réalisateur brosse le portrait de trois femmes déterminées à s'affranchir de la domination masculine, de l'indifférence et de la victimisation.

  • Enfin, Les femmes du bus 678 se lie étroitement avec le roman La tresse puisqu'il dépeint clairement la condition des femmes en Égypte, victimes de harcèlement sexuel au quotidien et soumises au silence et à la peur.

OEUVRE CINÉMATOGRAPHIQUE :

Les femmes du bus 678

Bande-annonce

Les femmes du bus 678 a obtenu le "prix du public" au festival du cinéma Méditerranéen de Montpellier en 2012.

  • Manuel de français CDI
  • Livre la Tresse, aux éditions Grasset
  • Babelio
  • Francetvinfo
  • La grande librairie
  • Good planet mag
  • Critikat
  • le livre scolaire
  • journal le Monde

SOURCES