Want to make creations as awesome as this one?

travail de français

Transcript

J'aime l'équitation, mes amis, les chevaux, les animaux, les nuggets, le Mcdo, l'anglais, l'architecture, le design, être libre, netflix, les films, les séries, toutes les saisons; l'hiver, l'été, le printemps, l'automne, mes chats; Bella, Bretzel, les pulls de Manoa, le cinéma, le soleil, les pâtes, les pizzas, Hawaii 5-0, la géographie, la musique, vivre dehors, organiser mon travail, faire des soirées, peindre, les bergers australiens, les bébés vaches, les bébés canards, les grandes maisons, les grandes portes des grandes maisons, voyager, découvrir de nouvelles choses, monter à cheval, les Etats-Unis; Boston, New-York, Los Angeles, Chicago, l'Australie, Hawaii, l'Irlande, les américains, les paysages de la France; les Gorges du Verdon, Nice, Cannes, Monaco...

Je n'aime pas les maths, l'espagnol, le français, les français, la France, mon pays, le collège, rester assise, écouter les mêmes choses, le jugement des physique, les gens qui jugent, ces moments qui nous font mal, les légumes que personne aime; les choux Bruxelles, les endives cuites, la viande que nos grands-parents nous proposent assez souvent; le boudins, l'andouillette, la peur, la douleur, la tristesse, l'angoisse, la solitude, l'abandon, les films d'horreur, la physique-chimie, l'SVT, les moqueurs, la violence, la politique...

C’était un 4 Juin de l’année 2011. L’année avait été super difficile, j’avais changé d’école avec une amie prénommée Lilou. J’étais donc très impatiente à l’idée d’être à cette journée, quand je repense à ces moments cela m’apporte un énorme sentiment à la fois de joie et d’angoisse. Pour préparer ce gros évènement, j’étais tellement heureuse de voir la famille et les amis de mes parents réunis.


Ce matin-là, je me rappelle avoir un souvenir horrible, et très douloureux de la coiffeuse qui me coiffait pour me prendre en photo après je crois, elle m’arrachait les cheveux. J’étais une énorme admiratrice de ma cousine qui elle, gardait son calme depuis le début de la matinée.


Dans la petite ville de Vertou, aux-alentours de 11H, je me revois exactement ; déboulée de la maison de mes grands-parents, et regarder les chevaux du pré d’en face d’un air émerveillé. Une séance était prévue avec un photographe pour nous prendre en photo ; moi et mes parents dans les vignes accompagnés d’un cheval. Je me rappelle être montée sur une gigantesque botte de paille, c’était super effrayant. Je préférais de loin les chevaux la séance était difficile à faire j’étais énormément étourdie. Je me souviens que mon père m’a emmené caresser mon premier cheval, j’avais peur et j’étais angoissée mais je l’avais fait !


Aujourd’hui, je sais que rien a changé je suis toujours aussi étourdie et j’ai appris à aimer les chevaux, je monte à cheval régulièrement et l’équitation est ma passion. Récemment j’ai connu une grande tragédie la perte d’un cheval, après ça mon seul souvenir était celui-ci, il me rappelait à quel point ces souvenirs sont précieux pour nos mémoires, ces souvenirs nous rappellent les bons moments et ce moment-là j’étais sur un nuage lorsque j’étais en compagnie de ces grosses bêtes car ils me comblaient assez pour oublier tous nos problèmes.

extrait


Ce générique me rappelait les matins avant de partir à l'école les dessins animés qui passait le matin tôt, et dans la cour on en reparlait de l'épisode qui était passé le matin et parfois quand on y repensait on chantait dans la cour de récréation.