Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Tourné Luna

Gaboriau Enora

Chapitre 11: le controle des flux de glucose

Activité 3: diagnostiquer et expliquer le diabète

Dossier Line Langerhans

Introduction

Dans cette activité nous allons étudier le dossier d'une patiente (Line Langerhans) afin de determiner si oui ou non elle est atteinte de diabète.
Pour cela, nous rappelons que le diabète est une hyperglycémie chronique, équivalant à une glycémie à jeun supérieure à 1,26g/L de sang.

Pour cela, nous allons d'abord énumérer la liste des examens clinique que l'on pourrait faire. Puis à l'aide de son dossier et des études de documents, porter une conclusion de son état de santé.

Examen possible à réaliser

Les tests cliniques que nous pouvons réaliser afin de déterminer si elle est atteinte ou non de diabètes sont:

- les tests urinaires. A l'aide de cela, nous pouvons vérifier le taux de glucose présent dans l'urine de Line à l'aide des bandes tests. En effet, nous savons qu'une personne diabétique a un pourcentage de glucose élevé dans les urines alors qu'un patient sain a un taux de glucose très faible voir nul dans les urines.
Donc si les bandelettes tests sont vertes ou vertes foncées c'est qu'il y a beaucoup de glucose dans les urines et donc que la personne est diabétique.


Examen possible à réaliser

- les prises de sang. Cela permet de contrôler le taux de glucose contenu dans le sang car c'est via les vaisceaux sanguins que circule le glucose pour après être stocké dans le foie et les muscles.

La régulation de la glycémie ce fait par l'équilibre du taux d'insuline et du taux de glucagon. Nous savons que si le patient a une glycémie plus élevée de la normale, c'est qu'il y a un problème au niveau de l'insuline.

Cela peut être dû soit à une insuline peu produite par rapport à la normale. Auquel cas il faudra regarder au niveau du pancréas, les îlots de Langerhans et les cellules béta car si elles sont défectueuse, la production d'insuline ne peut pas opérer, entraînant l'augmentation de la glycémie et donc l'apparition du diabète.

Dans un autre cas, si l'insuline ne présente pas de problème et qu'elle est produite normalement. C'est alors que surement, les récepteurs des cellules cibles ne correspondent pas avec l'insuline qui ne peut donc pas venir se fixer sur ces cellules cibles.

Résultat des examens sanguins

  • On observe ici que le taux de glycémie (1,53g/L) est superieur à la normale (0,74-1,06 g/L). Ainsi on peut en déduire que la patiente est en hyperglycémie et donc diabétique.

  • On observe ici que la quantité d'insuline (40 pmol/L) est plus élévée que la normale (35-37 pmol/L). Quant à la quantité de glucagon (24,5 pmol/L), celle-ci est dans la normale (20-26 pmol/L). Ainsi on en déduit que l'hyperglycémie de Line ne vient pas d'une insulinemie insuffisante.
  • Nous allons maintenant voir au niveau des ilots de Langerhans du pancréas, si le problème vient de là.

Observation du pancréas

Par comparaison d'observation d'un pancréas sain avec celui de notre patiente. On remarque que le pancréas de Line a autant de cellules béta que de cellules alpha et en plus on ne remarque pas de différence notable entre ces deux pancréas.

On en conclue donc que le problème ne vient pas directement du pancréas puisque la production des îlots sont correctes.

L'insuline au niveau moléculaire

La comparaison de l'insuline au niveau moléculaire permet aussi de voir si cette hormone présente un disfonctionnement chez la patiente.
Grâce au logiciel Rastop, nous avons donc comparer cette hormone chez Line et chez un individus sain.
Nous remarquons encore une fois que même au niveau moléculaire l'insuline est identique à celle d'un individus sain.

Représentation moléculaire de l'insuline de Line

Représentation moléculaire de l'insuline d'un individu sain

Consommation du glucose par l'organisme

  • On voit sur ce graphique que chez la patiente, comparé à une personne non diabétique, le glucose est moins consommé par les cellules du foie et musculaires. Ainsi, le glucose moins consommé, reste dans la sang. Ceci explique le taux de glucose plus élévé que la normal dans le sang de Line.
  • Maintenant, nous allons essayer de comprendre pourquoi le glucose est moins consommé.

Les recepteurs des cellules cibles

  • On observe sur ces schémas, que les récepteurs à insuline de Line sont diformes par rapports aux récépteurs normaux.
  • On sait que des récepteurs diformes ne permettent pas bien la fixation de l'insuline. De plus, en sait que l'insuline permet l'entrée du glucose dans les organes de stockage.
  • On en conclu donc que la fixation limitée de l'insuline provoque la difficulté pour le glucose à entrer dans les cellules musculaires et du foie, ainsi cela ne permet pas la diminution de la glycémie et donc celle-ci reste élévée dans le sang.

Conclusion

  • Dans cette activité , nous avons pu observé grâce à des prélévements sanguins, que Line Langerhans est diabétique et que son taux d'insuline dans la sang est trop élevé. Ensuite, nous avons vu que les îlots de Langerhans et nottament les cellules béta de son pancréas fonctionnent normalement. Nous avons donc observé ses récepteurs à insuline qui sont défaillant.
  • On sait que si l'insuline ne peut pas se fixer à ses recepteurs, alors le glucose n'est pas absorbé par les organes de stockage et donc le glucose reste dans le sang et ainsi la glycémie augmente.
  • On peut donc en déduire la nature du diabète de Line Langerhans : la patiente a des récépteurs à insuline qui ne fonctionne pas optimalement.