Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Lettres à l'Ashram,
Mohandas Karmachand GANDHI

1938

- Écrites en 1930, ces lettres constituent le programme politique et spirituel de Gandhi.
-Plaidoyer pour la non-violence active, la fraternité, le respect mutuel.
-Ghandi prône l'action de ne causer de nuisance à nulle vie, de ne pas avoir d'ennemi et de respecter chaque être vivant.

Thèse

La non violence n'a que des aspects positifs

Gandhi

- Gandhi était un homme politique fondateur de la résistance passive qui a eu lieu en Inde à partir de 1957 contre l'occupation Britannique. Il était églement un guide spirituel très important et fondateur de nombreuses théorie

I/ Lutter contre la violence

A) Comprendre la violence

B) Accepter la violence

C) Une résistance passive

III/ La résistance comme règle de vie


A) Appréhender la destruction

B) Surmonter la destruction par l’amour



II/L’impact de la non-violence sur l’humanité et la société

A) Une méthode d’action sociale

B) Une méthode d’action politique

C) Un passé violent

PLAN

Thank you!

" La non-violence ne consiste pas à renoncer à toute lutte réelle contre le mal. La non-violence telle que je la conçois est au contraire contre le mal une lutte active et plus réelle que la loi du talion, dont la nature même a pour effet de développer la perversité.
J’envisage pour lutter contre ce qui est immoral une opposition mentale et par conséquent morale. Je cherche à émousser complétement l’épée du tyran, non pas en la heurtant avec un acier mieux effilé, mais en trompant son attente de me voir lui offrir une résistance physique.
Il trouvera chez moi une résistance de l’âme qui échappera à son étreinte. Cette résistance d’abord l’aveuglera et ensuite l’obligera à s’incliner. Et le fait de s’incliner n’humiliera pas l’agresseur mais l’élèvera. On peut soutenir que ce serait là un état idéal. Et c’en est un !"

A) Comprendre la violence

  • La non-violence est l’abstention de la violence.

  • La « non-résistance » est le principe de ne pas résister à la violence par la force.

  • Ahimsa : force de la vérité

  • Satyagraha : résistance à l'opression par la non-violence

B) Accepter la violence

Le Sermon sur la montagne, par Cosimo Rosselli, 1482

Le Sermon sur la montagne, est un discours adressé par Jésus-Christ à ses disciples ainsi qu'à une large foule, rapporté dans l'Évangile selon Matthieu aux chapitres 5, 6 et 7.

C) La résistance passive

Thank you!

" J’ai constaté que la vie persiste au sein même de la destruction, et qu’il doit par conséquent exister une loi plus haute que celle de la destruction.
C’est uniquement sous une telle loi qu’une société bien organisée serait compréhensible et que la vie vaudrait la peine d’être vécue.
"

A) UNE METHODE D’ACTION SOCIALE

Symbole du congrès national indien fondé en 1885, pendant le Raj britannique.

À partir des années 1920, pendant la lutte pour le Swaraj (indépendance), le Congrès National Indien adhère aux principes de Gandhi de non-violence.

B) UNE METHODE D’ACTION POLITIQUE

Le 12 mars 1930, Mohandas Karamchand Gandhi entame une « marche du sel ».

"La résistance non-violente fait face à la répression et face à la répression l’efficacité de la non-violence doit augmenter",

Jean-Marie Muller, philosophe spécialiste de Gandhi et de la non-violence.

C) Un passé violent

La non-violence est une force dans le combat contre la violence.

Elle est une lutte dans une résistance volontaire nourrie par un idéal inébranlable : le respect de la personne.

Martin Luther King.

Nehru et Gandhi , en 1942.

Conclusion

Sources: Wikipédia, Youtube, Geo.fr,France Culture, Humanium.org,INA;fr