Want to make creations as awesome as this one?

Quelques avis sur le "dernier" polar de Pierre Lemaitre

Transcript

Mathilde, 63 ans, veuve d'un médecin, chevalier des Arts et Lettres, médaille de la Résistance, elle est petite, large et lourde. Sur la banquette arrière de sa Renault 25, Ludo, son dalmatien, lève la tête. Elle ouvre la portière, sur sa gauche un promeneur avance avec son chien. L'homme lui sourit, Mathilde répond à son sourire et sort de sa poche un pistolet prolongé par un silencieux....

Pierre Lemaître justifie la publication de ce premier roman, rédigé en 1985 et jamais édité, par une volonté de "faire ses adieux au roman noir", genre qui fit longtemps son succès, avant de bifurquer (définitivement semble-t-il) vers le roman historique.On aurait pu craindre une démarche simplement mercantile et opportuniste, ce n'est clairement pas le cas, même si "Le serpent majuscule" ne figure pas parmi les plus belles réussites de son auteur. Il s'agit d'un court roman noir empreint à la fois de cruauté et de fantaisie, un honnête thriller dans lequel on reconnaît aisément la patte de Pierre Lemaître, son écriture assez sèche à base de phrases courtes, et son style indirect libre donnant accès aux pensées des personnages, souvent en décalage avec la réalité.On retrouve également son humour noir, son ironie distanciée, son regard critique sur la société, sans oublier la cruauté envers ses personnages, dont Lemaître a souvent fait preuve par la suite (et à laquelle il fait d'ailleurs allusion dans son avant-propos). Avis de Val Cancun

Bien écrit, efficace, et noir et cruel. Cruel limite sadique. De l'humour noir, oui, mais sans aucune tendresse pour qui que ce soit, voire un certain plaisir à torturer ses personnages...

Ce qui est hilarant chez Mathilde, c'est le décalage totalement incongru entre les horribles choses qu'elle est en train de faire et les pensées qui l'habitent au même moment. Quand elle pense « quel con », elle dit « vous êtes gentil ».

Que se passe-t-il quand une tueuse à gages vieillit et commence à perdre la tête ? De fâcheuses déconvenues qui pourraient bien mettre tout le monde dans la panade. Et que se passe t'il quand, de surcroît, ladite tueuse à gages est outrageusement chanceuse et brillante ? Quelle histoire ! Quel roman noir délicieusement loufoque, drôle, incroyable !