Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Introduction à la pensée géographique

Dans quelles mesures l'intégration de la région de Khumbu dans une logique touristique entraine des conflits d'usage et des transformations socio-environnementales ?

Parc National de Sagarmatha :

Entre tourisme et maintient des traditions

1. Introduction

Sommaire

3. Nouveau gouvernance du PN

2. Production d'un "idéal" touristique

4. Filières et nouveaux espaces de production

5. Conclusion

fondée en 1976 et entré au patrimoine mondial de l'uNESCO en 1979

Les lacs Gokyo sont des lacs oligotrophes situés dans le Parc national de Sagarmatha au Népal, à une altitude comprise entre 4 700 et 5 000 m. Les lacs sont situés à proximité du village de Khumjung dans le district de Sagarmatha dans la région de Solukhumbu au nord-est du Népal.

Ces lacs, qui sont les plus élevés au monde, comprennent six principaux lacs, dont le lac Thonak Cho est le plus grand

Le , les lacs Gokyo et les zones humides associées soit 7 770 ha ont été classés comme sites de la convention de Ramsar

Point culminant du monde, dans l'Himalaya, à la frontière du Népal et de la Chine (Tibet) ; 8 848 m (altitude traditionnellement admise ; d'autres mesures ont été effectuées : 8 846 m en 1993, 8 850 m en 1999).

Himalaya se dit Sagarmatha en Népalais et en sanskrit (सगरमाथा, Sagarmāthā) qui signifie déesse mère du ciel

Namche Bazar (नाम्चे बजार), parfois orthographiée Nemche Bazaar ou Namche Bazaar est une ville du Népal. Surnommée « Capitale des Sherpas » et située à 3 440 m d'altitude, c'est la dernière ville que les prétendants à l'Everest traversent avant d'accéder au premier camp de base.


Production d'un "idéal" touristique

Tourisme et représentations

  • Voyage comme mode de consommation et indicateur du statut social des touristes

  • Problèmes des représentations touristiques = dicothomie entre espace vécu par les populations locales et espace perçu par les touristes

  • forme de marchandisation des lieux : le tourisme comme moteur du développement



+info

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat volutpat.

Touriste et sherpa : la relation de bon compromis

  • Conception des peuple autochtone, leur culture et leur environnement comme des biens de consommation

« Some authors (McLaren 2003; Vivanco 2003) have pointed out this process in relation to tourism, where the tourism product is the environment, and at times, the indigenous peoples who are considered part of the landscape » (Spoon 2008)


Nouvelle gouvernance du Parc National

Diptique conseravtion et développement

  • le tourisme comme mode de développement

Marchandisation de la nature

  • changement de modèle
  • fonctionnement économique néfaste mais développement qui permet de limiter les dégâts
  • Contre ruissellement économique

Zone tampon

  • création en 2005 besoin dès 1996, jusqu'à sa création les ZT echappent à la règlementation des aires protégée
  • incitation à l'extension de l'espace touristique
  • mise en place d'imôt particulier et de taxation pour les touriste
  • espace conçu par et pour les réseaux de conservation -> aire "sacrificielle"


+info

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat volutpat.

Filières et nouveaux espaces de production

DÉVELOPPEMENT ET INCORPORATION D'UN MARCHÉ

« The production of nature becomes capitalized „all the way down.‟ »

SMITH, Neil, 2007. «Nature as Accumulation Strategy»
  • introduction de nouveaux produits
  • exacerbation de inégalités

+info

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat volutpat.

Population à la marge du marché

  • paysans dépendants des hôtelliers
  • Perçu négativement par les sherpa insérés dans l'économie touristique
  • logique assurée par et pour le tourisme


Population à la marge du marché

  • émergence d'une « conscience environnementale globale»
  • Participation des population = indicateur de succès des Aires protégées
  • Conflit dans l'utilisation du bois


religion, migration, éducation

  • Religion comme spectacle : méditation, Mani rimdu
  • pélerinages par les hôtelliers renfort d'une image pieuse
  • éducation perçue de façon ambivalente :

- vecteur d'équilibre sociétal
- cause de la disparition de la culture
- permet la migration
i.e. A. R. Sherpa de Kunde, «Making Wilderness Area Management Sustainable through Ecotourism », 2002

Moyen de développer un tourisme de meilleur qualité et mieux contrôlé par les population
sinon phénomène migratoire pour se gréffer à d'autre industries

Conclusion